Wright (mont)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).


  • Altitude - 917 m.


Site d'un gisement de fer exploité par la Compagnie minière Québec-Cartier, près de Fermont.

  • Éphémérides -


1970
Inauguration des travaux d'aménagement de la mine de fer.
1972
(17 novembre) Tragédie mortelle ; accident de travail au chantier de la mine de fer ; un échafaud juché à 84 pieds du sol s'effondre à l'intérieur du silo numéro 3 en construction ; bilan : 7 morts et un blessé, des travailleurs de la construction employés de la compagnie Mannix perchés sur l'échafaud ;
1973
(Février) Le coroner Alban Flamand rend un verdict de mort violente sans responsabilité criminelle de la part de l'entrepreneur, la Compagnie Mannix.
(8 mars) Voulant aller plus profondément au fond des choses, le ministre de la Justice, Jérôme Choquette ordonne la tenue d'une nouvelle enquête qui sera présidée par le juge Roch Lefrançois de la Cour des sessions de la paix.
(10 octobre) Tragédie mortelle ; incendie dans les cuisines et les dortoirs du chantier ; bilan : 2 morts et 10 blessés.
1974
Mise en exploitation du gisement de fer de 2,5 milliards de tonnes. Dynamitage de la calotte du mont Wright qui marque le début de l'exploitation de la mine à ciel ouvert.
1976
(10 octobre) Tragédie mortelle ; acte criminel ; incendie du camps des travailleurs de la construction ; bilan: 3 morts, et 10 blessés.
2001
(18 février) La Compagnie minière Québec Cartier suspend l'exploitation de sa mine de Mont-Wright en raison du faible prix du fer et de la diminution de la demande de fer sur les marchés mondiaux.
(19 mars) La compagnie minière Quebec Cartier impose le lock-out aux 1 700 employés de sa mine de fer de Mont-Wright qui ont refusé sa proposition finale de convention collective ; elle suspend toutes ses activités de production de la mine de Mont-Wright, de son chemin de fer Port-Cartier-Fermont, de son usine de production de boulettes de Port-Cartier, ainsi que les activités portuaires de Port-Cartier.
2003
À cause de la diminution du prix mondial de l'acier, les employés de la Compagnie minière Québec Cartier acceptent une diminution de 1,64 $ /h de leur salaire horaire.

Investissement Québec (Gouvernement du Québec) investit 20 M $ dans le capital action de la Compagnie minière Québec Cartier à qui elle consent un prêt sans intérêt de 176 M $.
2004
À cause de la diminution du prix mondial de l'acier, les employés de la Compagnie minière Québec Cartier acceptent une diminution de 0,84 $ /h de leur salaire horaire.
2005
Le prix mondial de l'acier ayant augmenté, la Compagnie minière Québec Cartier augmente les salaires horaires de ses employés de 2,48 $, soit la diminution consentie en 2003 et 2004.
(9 avril) Début d'une importante grève des 1 400 travailleurs syndiqués de la mine de Mont-Wright qui sont suivis par les autres employés à Port-Cartier.
(6 juin) Fin de la grève des employés syndiqués ; une convention collective d'une durée de 6 ans est entendue.
(Début de juin) La compagnie Dofasco de Hamilton, Ontario, déjà propriétaire du tiers de la Compagnie minière Québec Cartier, annonce qu'elle a acheté toutes les parts de ses deux partenaires, Investissement Québec (gouvernement provincial) et la compagnie brésilienne CAEMI au prix de 306 M $.
2006
ArcelorMittal, le plus important fabriquant d'acier au monde, achète la Compagnie minière Québec Cartier.
2009
(5 mai) ArcelorMittal Mines annonce qu'elle cessera ses opérations à ses installations de Mont-Wright et de Port-Cartier pour une période de 4 semaines au cours de l'été ; les activités de son usine de boulettes de Port-Cartier seront suspendues à compter du 16 juillet 2009 et ses activités d'extraction minière à compter du 26 juillet suivant.
2011
ArcelorMittal annonce un projet d'expansion dans les environs qui augmentera la production de concentré à 24 millions de tonnes et doublera la production de boulettes de 9,2 à 18,5 millions de tonnes annuellement ; ce projet, évalué à 2,1 G$, devrait créer 8 000 emplois temporaires dans la construction et 900 emplois permanents.
(30 mars) Les travailleurs (environ 1 100) de la mine rejettent le projet d'entente qui avait été accepté par les employés d'Arcelor-Mittal à l'usine de bouletage de Port-Cartier et par les employés affectés à la voie ferrée.
(Septembre) ArcelorMittal du Luxembourg acquiert 15 camions de 400 tonnes et 9 camions de 240 tonnes au prix de 200 M $ pour l'exploitation de sa mine de Mont-Wright. Les camions de 400 Tonnes sont longs de 15 m et hauts de 7,5 m et peuvent transporter 400 tonnes de roche.
2012 (11 août) The Gazette révèle qu'un consortium formé de la Labrador Iron Mines Holdings Ltd, Cliffs Natural Resources Inc, New Millenium Iron Ore Corp. et Alderon Iron Ore Corpet et de la Caisse de dépôt et placement du Québec s'est formé pour promouvoir la construction d'un chemin de fer entre les mines du Labrador et le nouveau terminus portuaire de Sept-Îles ; le consortium est le maître d'oeuvre de ce chemin de fer de 800 km au coût estimé de 5 milliards de dollars.
2013 (2 janvier) Arcelor mittal voulant réduire sa dette de 23,2 milliards $US, vend 15 % de sa mine de Mont-Wright appartenant à sa filiale Arcelor Mittal Mines Canada au prix de 1,1 milliard $US à un consortium asiatique formé de China Steel Corp de Taiwan (3,68 %) et Posco de Corée-du-Sud (3,68 %), qui devient partenaire minoritaire d'Arcelor Mittal Mines Canada ; cette dernière veut monté sa production de 15 à 24 Millions de tonnes /année. China et Posco prendront chacune une part de la production en proportion de leur participation au capital.


  • Toponymie -


Wright rappelle le souvenir d'un pilote de brousse dont l'avion s'est écrasé dans les environs en 1952.

  • Repères géographiques -


Sur le versant nord du bassin du golfe du Saint-Laurent.
Voisin de Fermont.
Région touristique de Duplessis (Côte-Nord).
Carte 17.

Carte 17 sur Google Maps

Outils personels