Saint-Jean-Port-Joli (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2022).

  • Superficie - 68,55 km2.
  • Gentilé - Port-Jolien, ienne.


  • Éphémérides -


1677 (25 mai) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur 2 lieues de profondeur) par le gouverneur Frontenac à Noël Langlois dit Traversy (1651-1693) qui la nomme Port-Joly (158).
1679 Arrivée des premiers colons qui s'établissent près de la rivière des Trois Saumons.
1686 (19 novembre) Cession de la seigneurie par Noël Langlois dit Traversy à Charles Aubert de La Chesnaye.
1709 (5 novembre) La seigneurie passe par adjudication à Pierre Aubert de Gaspé, fils de Charles Aubert de La Chesnaye.
1711 (12 octobre) Mariage de Pierre Aubert de Gaspé et Madeleine-Angélique Legardeur dans la seigneurie de Beauport (58).
1721 (20 septembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste ; son territoire couvre la seigneurie de Port-Joli et celle des Trois-Saumons.
1759 Les troupes britanniques incendient plusieurs maisons du village dont le manoir seigneurial Aubert de Gaspé.
1764 Reconstruction du manoir seigneurial et du four à pain.
1767 Ouverture des registres de la paroisse.
1779-1781 Construction de l'église Saint-Jean-Baptiste.
1789 Au décès de sa mère, Marie-Anne Coulon de Villiers, la seigneurie est adjugée par la prévôté de Québec à Philippe-Joseph Aubert de Gaspé.
1823 Au décès de Pierre-Ignace Aubert de Gaspé, la seigneurie passe en propriété à son épouse, Catherine Tarieu de Lanaudière, et en usufruit à ses deux fils, Philippe-Joseph (2/3) et Antoine-Thomas (1/3).
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de Port-Joli.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de Port-Joli.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de Saint-Jean-Port-Joli.
1871 (29 novembre) Naufrage du voilier Alma en face de la municipalité ; les habitants du village se précipitent à travers les glaces avec leurs chaloupes pour sauver l'équipage.
1872 Au décès de Philippe-Joseph Aubert de Gaspé, la propriété de la seigneurie de Port-Joly (158) est vendue par les héritiers de Philippe-Joseph et d'Antoine-Thomas Aubert de Gaspé.
1877 Construction d'une jetée de 233 pieds dans le fleuve à partir du milieu du village.
1904 Allongement du quai (jetée).
1909 Incendie du manoir seigneurial Philippe-Aubert-de-Gaspé ; il ne reste debout que le four à pain et le cellier.
1923 La population de la paroisse est de 2 000 âmes.
1936 Fondation par Médard Bourgault et sa famille de ce qui est devenu la plus importante concentration d'artisans sculpteurs du Québec.
(9 mars 1936) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Jean-Port-Joli.
1950
(13 novembre 1950) Tragédie mortelle ; accident aérien ; Lucie Normand est tuée lors de l'écrasement d'un avion sur le mont Obiou (France).
1975 Fondation du Musée des anciens canadiens à l'initiative du sculpteur Maurice Leclerc.
1990 La population de Saint-Jean-Port-Joli est de 3 395 habitants.
2000 La population de Saint-Jean-Port-Joli est de 3 397 habitants.
2010 La population de Saint-Jean-Port-Joli est de 3 348 habitants.

  • Patrie -


Armand Bois.
Jean-Julien Bourgault.
Médard Bourgault.
Salluste Duval.
Charles-François Fournier.
François Fournier.
Joseph-Octave Morin.
Louis-Georges Roy dit Desjardins.
Pamphile-Gaspard Verreault.

  • Attraits :


Cabane à sucre (75 couverts).
Centre animalier Faunart ; logé dans une grange octogonale construite au début du XXe siècle ; regroupe 4 disciplines artistiques : la peinture, la sculpture, la photographie et la taxidermie.
Économusée des bateaux miniatures (307, route 132 Ouest) ; Eugène Leclerc a commencé la tradition de construire des bateaux miniatures dans le phare de Saint-Jean-Port-Joli.
Église Saint-Jean-Baptiste (1779-1781) ; 1, Place de l'Église, ou 2, avenue de Gaspé Ouest ; style croix latine ; d'après le plan élaboré par l'abbé Pierre Conefroy (nef coupée en deux par un transept qui dégage deux chapelles latérales et fermée par une abside en hémicycle) et adapté par l'architecte Chrysostome Perreault ; construite sur un terrain donné en 1756 par le seigneur Ignace Aubert de Gaspé ; décoration (vers 1794) de Jean Baillairgé et de son fils, Pierre-Florent Baillairgé ; tabernacle du maître-autel (1740) de Pierre-Noël Levasseur ; chaire (1937) de Médard Bourgault et Jean-Julien Bourgault ; tableaux (1798) intitulés Le Baptême du Sauveur, L'Immaculée-Conception et Sainte-Catherine, oeuvres de Louis Dulongpré ; crèche de 22 personnages réalisée en tilleul par 17 sculpteurs de la région ; orgue Casavant (1943) ; lampe du sanctuaire en argent massif réalisé par François Renvoyzé ; classée monument historique national en 1963.
Maison Médard-Bourgault (XIXe siècle) ; 322, avenue de Gaspé ; murs et mobilier sculptés par son propriétaire, Médard Bourgault.
Musée de la mémoire vivante ; 710, avenue de Gaspé Ouest construit sur le site de l'ancien manoir seigneurial Philippe-Aubert-de-Gaspé à l'endroit où le dernier seigneur de Saint-Jean-Port-Joli a écrit Les anciens Canadiens.
Musée de la Moto ; 309, avenue de Gaspé Ouest ; expose des motos fabriquées entre 1903 et 2000.
Musée des Anciens Canadiens ; 332, avenue de Gaspé Ouest ; regroupe des sculptures des frères Bourgault, de Eugène Leclerc (maquettes de bateaux), de Émelie Chamard, de Julien Desrosiers, de David Deschênes (statues de René Lévesque, Pierre Elliott Trudeau, Harry Potter), de Pier Cloutier dit Clout, Louis Lavoie et d'autres.
Musée Les Retrouvailles ; machines agricoles, métiers à tisser, rouets, vaisselle et un avion Super Constellation (1953) long de 35 m.

  • Sports -


Équitation.
Golf ; un parcours de 18 trous (Trois-Saumons).
Pistes de motoneige (71 km).

  • Accueil -


Auberge du Faubourg ; 280, avenue de Gaspé Ouest ; route 132.
Maison de l'Ermitage (4 chambres et une suite) ; sur la route 132 à l'entrée est du village.
Motel La Seigneurie.
Vignoble du Faubourg ; 479, rue Bourgault.
La Queue de homard ; restaurant situé à l'étage d'une ancienne grange ; homard des Îles-de-la-Madeleine ou de la Gaspésie et chaudrées de palourdes.

  • Économie -


Artisanat (sculpture sur bois, tissage, céramique, métal ouvré).
Tourisme.

  • Services -


Centre local de services communautaires des Trois-Saumons (40 lits).

  • Toponymie -


Port-Joly rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
Au nord-est de Montmagny.
Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
Municipalité régionale de comté de L'Islet (siège social).
Région touristique de la Chaudière-Appalaches.

  • Accès : Route 132 ou Autoroute 20 x Route 204.

Carte 6.

Carte 6 sur Google Maps

Outils personels