Rizzuto (Leonardo)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Gangster du clan sicilien de Montréal et homme de loi (avocat) né vers 1969.

Fils de Vito Rizzuto
Il pratique le droit avec la firme d'avocats de Me Loris Cavaliere.
Arrêté par la police en même temps que son complice Stefano Sollecito, 52 ans, le fils de Rocco Sollecito assassiné à Laval en 2016.
Accusés de gangstérisme et de complot pour trafic de cocaïne, Rizzuto et Sollecito sont acquittés après que le juge Éric Downs eût exclu une preuve par écoute électronique fournie par la police ; le juge Eric Downs rejette cette preuve parce qu'elle avait été obtenue illégalement par écoute électronique installée en 2015 par la police dans le bureau de son avocat ; comme la Couronne n'avait pas d'autre preuve à offrir, Rizzuto a été acquitté.
En 2015, la police croit que Leonardo Rizzuto et Stefano Sollecito sont les chef de la mafia de Montréal.
Le 24 février 2018, Leonardo Rizzuto et Stefano Sollecito sont libérés d'accusations de gangstérisme et de complot quand le tribunal a exclu la preuve par écoute électronique qui aurait été obtenue de façon abusive ; les policiers avait installé leurs appareils d'espionnage (micros et caméras) dans la salle de conférence dans les bureaux où pratiquait Me Loris Cavalliere et Leonardo Rizzuto ; ces appareils ont flanché pour diverses raisons et ont dû être réparées de nuit à plusieurs reprises par les techniciens de la police.
Il s'en tire parce que les policiers l'avaient illégalement écouté à son insu dans le bureau de son avocat, Me Cavalliere. Le tribunal a jugé que les agents de l'État avaient priorisé leur enquête au détriment du secret professionnel liant avocats et clients ; selon le juge Éric Downs, «l'exécution de ce moyen d'enquête avait été défaillante, voire négligente...»
Rizzuto doit cependant faire face aux accusations de gangstérisme, de possession de 2 armes à feu et de 5 grammes de cocaïne trouvés dans sa résidence lorsqu'il a été arrêté ; la Couronne entend poursuivre l'audition des causes résultant de ces accusations.
Le 25 février 2019, la juge Julie Riendeau acquitte Leonardo Rizzuto, 49 ans, parce que les éléments de preuve accumulés par la police avaient été obtenus illégalement. En effet Le 19 novembre 2018, la police a effectué une perquisition dans l'appartement de Leonardo Rizzuto dans le secteur Sainte-Dorothée de Laval ; lors de sa perquisition (0pération Magot), la police a saisi deux armes à feu et 5 grammes de cocaïne. Comme la Couronne n'avait pas d'autre preuve à présenter, la juge n'avait pas d'autre choix que celui d'acquitter Rizzuto.



Outils personels