Noirs du Québec (ethnie)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides -


1605 La première personne de race noire à fouler la terre d'Amérique est Mathieu Da Costa, un homme libre employé comme traducteur par Samuel de Champlain.
1628
Olivier Lejeune, un enfant de race noire né à Madascar est amené à Québec ; il est le premier esclave connu en Nouvelle-France.
1709
(13 avril) Légalisation du trafic des esclaves en Nouvelle-France par l'intendant Raudot à la suite de la décision du roi Louis XIV d'authoriser l'esclavage en Nouvelle-France.
1734 (10 avril) Un incendie d'origine criminelle rase 49 bâtiments, dont l'Hôtel-Dieu de Montréal, le couvent, l'église et 46 maisons ; l'histoire officielle veut que, convaincue que sa maîtresse devenue veuve était sur le point de la vendre et ainsi de la séparer de son amant blanc, Marie-Joseph Angélique, une esclave de race noire appartenant à François Poulin de Francheville, met le feu à la résidence Francheville, sur la rue Saint-Paul à Ville-Marie (Montréal) ; le feu se répand rapidement d'une maison à l'autre.
Mise en prison, torturée, jugée, puis pendue le 12 juin 1734 ; son corps est brûlé et ses cendres jetées au vent ; en 2004, les résultats d'une recherche publiée par Denyse Beaugrand-Champagne, jette un doute sérieux sur l'histoire officielle et conclut que Marie-Joseph-Angélique a été condamnée parce qu'il fallait un coupable, qu'elle était une femme, qu'elle était belle, noire et esclave et que son amant, Claude Thibault, était un ex-prisonnier blanc.
1776
Les Britanniques promettent des terres, la liberté et des droits aux esclaves et à des noirs libres en échange de leurs services durant la révolution américaine.
1783 Une vague d'immigration de personnes de race noire en provenance des États-Unis déferle sur la Nouvelle-Écosse à la fin de la guerre de l'indépendance américaine.
1784
Il y a 304 noirs des deux sexes au Bas-Canada : 2012 dans le district de Montréal, 4 dans le district de Trois-Rivières et 80 dans le district de Québec ; ces personnes étaient des esclaves appartenant à des commerçants.
Il y a (26 et 27 juillet) Émeutes en Nouvelle-Écosse lorsque des centaines d'anciens soldats blancs découvrent qu'ils sont en concurrence pour les emplois avec des voisins noirs qui sont payés moins cher qu'eux.
1790 Un édit impérial permet aux colons du Haut-Canada d'amener des esclaves à la condition de les vêtir et de les nourrir. Au cours des années 1990, l'opinion publique commence à condamner l'esclavage.
1792 Environ le tiers des Loyalistes de race noire venues en Nouvelle-Écosse en 1783 embarquent à Halifax sur une quinzaine de navires pour aller fonder Freetown en Sierra Leone.
1793 (21 mars 1993) The Gazette publie une annonce qui se lisait : «A Very stout Negro wench of about 25 years odf age, she can Wash, Iron, Cook and do any kind of House work. For further particulars apply to Mr McMurra»
(19 juin) Une loi prévoyant l'abolition progressive de l'esclavage est adoptée par le Parlement du Haut-Canada, mais celui du Bas-Canada ne réussit pas à adopter une semblable législation.
1796 Les tribunaux commencent à refuser de statuer sur le droit de propriété sur les esclaves ou sur leurs évasions.
1799
Philip Luke, un Loyalistes américain immigre à Philipsburg ; il amène avec lui des esclaves de race noire.
1804 Disparition de l'esclavage au Bas-Canada.
1812-1815 Des centaines de volontaires noirs combattent dans les troupes britanniques au cours de la guerre anglo-américaine de 1812-1815.
1815-1860 Des dizaines de milliers d'Afro-Américains demandent refuge au Canada. en passant par ce qui est appelé l'Underground Railroad.
1831 Des Noirs venus dans la région, soit comme esclaves de Loyalistes anglais, soit comme évadés de leurs maîtres américains, construisent une école à Philipsburg.
1833 (28 août) Le Parlement britannique abolit l'esclavage dans ses colonies.
1834 Le Parlement britannique abolit l'esclavage dans son empire.
1866 Miffin Gibbs devient le premier politicien noir lorsqu'il est élu au Conseil municipal de Victoria (Colombie-Britannique)
Avant 1900 Arrivée d'immigrants américains de race noire qui s'installent dans la Petite Bourgogne (quadrilatère formé par l'avenue Atwater à l'ouest, la rue Guy, à l'est, la rue Saint-Antoine au nord et le canal de Lachine au sud) à proximité des gares des compagnies de chemins de fer pour lesquelles ils travaillent.
1902 Fondation du Coloured Women's Club par des femmes d'immigrés de race noire venus des États-Unis et travaillant pour les chemins de fer.
1907 Fondation de l'église Union United Church pour servir la communauté noire de Saint-Henri ; l'église de 350 places est située sur la rue Delisle.
1927 Construction du Negro Community Center sur la rue Coursol.
1944 (14 mars 1944) Le Parlement de l'Ontario adopte une législation qui interdit la publication ou l'exposition de tout symbole, enseigne, avis qui exprime une discrimination ethnique, raciale ou religieuse.
1946 (18 avril 1946) En se joignant aux Montreal Royals, Jackie Robinson devient le premier Noir à évoluer dans le baseball professionnel majeur en Amérique.
Vers 1950 Un fermier déterre accidentellement un crâne dans son champ ; ayant trouvé d'autres ossements, il les réinhume près d'un vieux pommier.
1958 (18 janvier 1958) En se joignant aux Boston Bruins, Willie ORee devient le premier Noir à évoluer dans la Ligue nationale de hockey.
1963 (25 septembre 1963) Leonard Braithwaite devient le pramier Canadien de race noire à être élu à l'Assemblée législative d'une province pour représenter le comté d'Etoboicoke en Ontario.
1966 (Printemps 1966) Un journaliste du Petit-Journal de Montréal s'intéresse au sort réservé à une petite communauté noire de Philipsburg ; certains auraient été enterrés au pied d'un rocher nommé Nigger Rock ; il s'agit d'esclaves noirs appartenant à la famille de Philip Luke, l'un des Loyalistes américains immigrés à Philipsburg en 1799.
1996 Le recensement du Canada indique que la ville de Montréal compte 122 320 personnes de race noire dont 90 % (110 840) sont nés dans les îles de Carraïbes et des Bermudes (57 310), Haïti (42 595), Jamaïque (5 330), Trinidad and Tobago (2 890) et Barbados (2 715) ; les autres sont nés au Canada. On retrouve les personnes d'origines haïtiennes dans l'est de l'île (quartiers Saint-Michel, Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies) ; les autres sont éparpillées dans les quartiers de l'ouest de l'île (LaSalle, Côte-des-Neiges, Snowdon, Pierrefonds) et sur la rive sud de Montréal.
2005 (27 septembre 2005) En acceptant le poste de Gouverneur général du Canada, Michaëlle Jean devient l première personne de race noire à occuper cette fonction.
2004 Yolande James est élue députée du Parti libéral du Québec-PLQ de Nelligan à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ ; elle est la première femme de race noire élue à l'Assemblée nationale. Ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et de la Famille (2007-2010), puis ministre de la Famille (2010-) dans le cabinet de Jean Charest ; la première personne de race noire à accéder au poste de ministre et de membre du gouvernement du Québec.
2010 (Décembre 2010) La communauté noire abandonne l'église de la rue Delisle dont l'état de la structure est tel qu'il faut se résigner à la démolir ; la communauté se réunira désormais à la Rosedale Queen Mary United Church de Notre-Dame-de-Grâce.
2014
Le 12 avril 2014, la police, alertée par le Service d'incendies de Montréal évacue les squaters qui logeaient dans l'ancien Negro Community Center ; les personnes évacuées sont prises en charge par la Croix Rouge. Le 13 avril 2014, vers 11 h 30, un mur de l'ancienne église s'effondre ; 38 voisins sont relocalisés pour le cas où d'autres murs s'effondreraient. ; les ingénieurs de la ville inspectent le bâtiment afin de déterminer s'il y aurait lieu, pour protéger le public, de détruire ce qui en reste. Le Negro community Center avait été aménagé dans une ancienne église méthodiste située au 2035, de Coursol dans le quartier Petite-Bourgogne de Montréal, mais il avait été laissé à l'abandon en 1989.


  • Bibliographie -


Montréal et ses communautés (essai, Jean-Christophe Laurence et Laura-Julie Perreault, Boréal, 2010)
Done with Slavery ou Slavery no more (Frank Mackey, 2010)
The Book of Negroes (Lawrence Hill, 2012)

Outils personels