NM F.-A. Gauthier (navire)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Construit n 2013-2014 en Italie au chantier Fincantieri de Castellamare di Stabia.

Il doit assurer le service de traversier dans l'estuaire du Saint-Laurent entre Matane sur la rive sud et les ports de Baie-Comeau et Godbout sur la côte nord du golfe Saint-Laurent.
Le nom du navire évoque le souvenir de Félix-Antoine Gauthier.
Dès son lancement aux fins d'essais, le constructeur constate de graves irrégularités dans son fonctionnement. Parmi les systèmes défectueux, on compte des compresseurs avariés, des ventilateurs non fonctionnels, des câbles électriques sectionnés ou brûlés, des gilets de sauvetage non conformes, de même qu'un gyrocompas et une boîte noire hors service. Des portes, des rampes, des toilettes sont également touchés par des bris, et au moins une fuite de diesel est signalée. Les génératrices font défaut peu de temps après la mise en service, entraînant des ruptures de service en 2016. Les chaises de la cafétéria sont remplacées moins de deux ans après l'inauguration du bateau, en raison de leur usure prématurée.
En 2017, le système de propulsion fait de nouveau défaut, causant des pannes en mer. La même année, une vague heurte la proue du navire, endommageant les vérins hydrauliques de la porte avant. Le problème ne sera réglé que l'année suivante.
Au début de 2018, un passage du traversier en cale sèche révèle une dysfonction du système de refroidissement des moteurs auxiliaires et on découvre le bris d'une soupape d'alimentation en gaz naturel.
Le 10 décembre 2018,on découvre de multiples bris aux propulseurs azimutaux ; ce qui entraîne la mise hors service immédiate du F.-A.-Gauthier, en pleine période des Fêtes. Le NM Félix-Antoine-Savard, navire de relève de la Société, est jugé inapte à remplacer le F.-A.-Gauthier. Un service de navettes aériennes entre Mont-Joli, Pointe-Lebel et Sept-Îles est mis en place pendant que le F.-A.-Gauthier est en cale sèche. Les coûts d'opération de la liaison aérienne temporaire s'élèvent à 10 000 $ par jour.
Un navire de relève, le NM Apollo, est acquis au prix de 2,1 millions $ de Labrador Marine pour relever le F.-A.-Gauthier, mais les avaries et les accidents se multiplient au cours des 17 jours pendant lesquels cet autre navire est en service ; après avoir inspecté le NM Apollo, Transports Canada en interdit la navigation et le Minisrère des Transports du Québec envoie le vieil NM Apollo à la casse au coût de 2,1 millions $.
Le 17 avril 2019, la Société des traversiers acquiert de nouveau un navire pour relever le F.-A.-Gauthier, le Saaremaa, qui devait entrer en service au mois de juillet 2019 ou à l'hiver 2019-2020.
Il est d'abord prévu que le F.-A.-Gauthier reprenne du service à la fin d'août 2019, puis la date est repoussée théoriquement à la fin de l'automne 2019, et probablement au début de l'hiver 2019-2020. Selon une évaluation du ministre des Transports François Bonnardel, l'aventure du F.-A.-Gauthier a coûté environ 220 millions $ en incluant les coûts associés à sa construction et à l'adaptation des quais de Matane, de Baie-Comeau et de Godbout ; cette somme n'inclut pas tout ce que la Société des traversiers du Québec a dépensé en réparations depuis l'acquisition du navire. Et le navire ne fonctionne toujours pas !!!
Le 18 septembre 2019, le Saaranaa percute la rampe d'embarquement au quai à Godbout ; le traversier n'y a pas subi de bris mais la rampe d'embarquement a été endommagée

Nota : En français, les initiales NM qui précédant le nom du navire signifient «Navire à moteur».

 En anglais, on écrit MV pour Motor Vessel.



Publicité

Revue trimestrielle de la Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut

Dossier sur les presbytères

Cliquez ici.

Livraison gratuite.

(Fin des Annonces .)
Outils personels