Montréal (municipalité de ville). . Scandales. Affaire Robert Notman

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Montréal (municipalité de ville). Scandales. Affaire Robert Notman.Personnages -


William Notman et son frère cadet Robert Notman fuient la justice écossaise parce qu'une comptabilité douteuse dans le commerce de linge en gros de la famille avait conduit l'entreprise à la faillite ; leur père passa quelques mois en prison pour dette ; William Notman fut déclaré fugitif de la justice et ses biens furent confisqués par la Couronne.

William Notman et son frère Robert arrivèrent à Montréal au cours de l'été 1856 ; ils trouvent du travail chez Ogilvy & Lewis commerçant de marchandises sèches.

Au cours de l'hiver 1856, Ogilvy & Lewis prêtèrent de l'argent à William Notman qui fonda un studio de photographie.

En 1860, William Notman obtint un contrat de la Grand Trunk Railway Company pour photographier les dernières étapes de la construction et l'inauguration du pont Victoria ; ses photographies furent exécutées de si brillante façon qu'elles attirèrent l'attention de la famille royale et Notman commença à s'annoncer comme photographe de la reine. Son studio devint alors le plus important studio de photographe en Amérique du Nord.

Annie Birks est la soeur d'Henry Birks, le futur fondateur de la bijouterie Henry Birks de Montréal.

Robert Notman épousa Annie Birks

Annie Birks mourut alors qu'elle accouchait en 1864 laissant Robert Notman avec une petite fille.

Margaret Galbraith est une jeune femme qui a été embauchée comme dame de compagnie de madame William Notman, la mère du photographe William Notman et de Robert Notman ; Mademoiselle Galbraith logeait dans une maison de chambre située sur la rue de Lagauchetière à Montréal.

Le docteur Alfred Patton avait 28 ans lorsqu'après un séjour comme médecin de l'Ocean Steamship Company, il décida de pratiquer la médecine à Montréal. Le docteur Patton s'installa sur la rue Craig près de la Côte de la Place-d'Armes en octobre 1867.

En 1867, Robert Notman aurait séduit Margaret Galbraith et lorsque celle-ci s'est rendu compte qu'elle était enceinte, Robert Notman a eu recours aux services du docteur Alfred Patton pour la faire avorter.

Le 22 février 1868, Mademoiselle Galbraith avisa sa logeuse qu'elle allait passer la soirée chez Madame Notman. Mademoiselle Galbraith ne revint pas à sa maison de chambre. et elle ne se montra pas non plus à ses cours de l'École normale de la McGill University où elle étudiait pour devenir enseignante.

Le 28 février 1868, le journal The Gazette annonce le décès du docteur Alfred Patton. Il aurait absorbé un poison pour se suicider.

L'une des patientes du docteur Patton était Margaret Galbraith qu'il avait traitée au milieu de décembre 1867 ainsi que le soir de son suicide.

Robert Notman aurait loué une suite à l'hôtel St. Lawrence Hall où pendant quelques jours, le docteur Patton aurait administré sans succès à Mademoiselle Galbraith un médicament appelé «ergot of rye» (ergot de seigle) un champignon aux propriétés contractiles sur les muscles mous et qu'il aurait alors procédé à l'opération avec des instruments qui avait mis la vie de Margaret Galbraith désespérément en danger ; ce qui aurait conduit le docteur Patton au suicide.

The Gazette avança que mademoiselle Galbraith aurait été séduite par Robert Notman et que celui-ci était responsable de sa grossesse. Lorsque la police se rendit dans la chambre de Mademoiselle Galbraith, elle ouvrit la valise de mademoiselle Galbraith et y trouva une correspondance qui lui permit d'impliquer Robert Notman.

En faisant état de la mort du docteur Patton, The Gazette émit l'hypothèse que le docteur avait procédé à un avortement sur Mademoiselle Galbraith et que des complications seraient survenues qui ont fait craindre au docteur pour la vie de sa patiente; ce serait pour cette raison que le jeune docteur se serait suicidé.

Mais Margaret Galbraith n'était pas morte ; elle avoua que le docteur Patton l'avait opérée avec des instruments et qu'elle avait avorté à 7 h le matin du jour précédant le suicide de Patton.

L'avorteur étant décédé et la loi ne visant pas l'avortée, Robert Notman fut accusé d'avoir illégalement conseillé l'avortement, d'avoir retenu les services du docteur Patton à cet effet et d'avoir ordonné à celui-ci de procéder à l'avortement ; reconnu coupable en mai 1868, Robert Notman fut condamné à 10 ans de travaux forcés au pénitencier de Kingston.

Le procureur de la couronne était Thomas Kennedy Ramsay, celui de la défense était Bernard Devlin et le juge au procès était Lewis Thomas Drummond.

(Source : The Gazette, 30 novembre 2013, page B3)

  • Bibliographie -


Portrait of a Scandal : The abortion Trial of Robert Notman (Elaine Kalman Naves, Véhicule Press, 2013)

Outils personels