MS Saint-Louis (navire)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Le 13 mai 1939, le MS Saint Louis, un paquebot allemand commandé par le capitaine Gustav Schröder et ayant à son bord 1 936 passagers, dont 937 Juifs fuyant le régime nazi d'Hitler, quitte le port d'Hambourg en direction de Cuba,

Arrivé à la Havane, Cuba, pour y débarquer ses passagers ; le gouvernement cubain n'autorise cependant que 28 personnes à débarquer, les documents autorisant leur entrée sur l'île avaient été annulés par le président cubain Frederico Larindo Bru ; le capitaine du Saint-Louis se dirige alors vers le nord et demande la protection des Américains ; le secrétaire d'État des États-Unis, Cordell Hull soutenu par des Américains du Sud qui menaçaient de ne pas voter pour Roosevelt aux élections américaines de 1940, convainc Roosevelt de ne pas accueillir ces réfugiés juifs.
Le MS Saint Louis se dirige alors vers le Canada malgré les pressions d'un comité présidé par un universitaire de Toronto ; certains des plus importants fonctionnaires du ministère de l'Immigration du Canada étaient manifestement anti-sémites ; le ministre Ernest Lapointe, à qui le premier ministre Mackenzie King avait délégué la prise de décision, ne voulut rien savoir et le MS Saint Louis s'apprêta à retourner en Allemagne.
Cependant, grâce aux efforts désespérés d'une organisation juive internationale, les Pays-Bas acceptèrent 194 passagers, la France 250 et la Belgique, 250 alors que l'Angleterre accepta le reste ; des 621 passagers qui débarquèrent sur le continent européen, 617 périrent l'année suivante lors du blitzkrieg allemand aux Pays-Bas, en Belgique et en France dont 254 dans les camps de la mort.
En 1952, le MS Saint-Louis a été démantelé .
En mai 2009, à l'occasion du 70e anniversaire du voyage du MS Saint Louis, le Museum of the Atlantic de Halifax, Nouvelle-Écosse, présente une exposition intitulée The Ship of Fate ; cette exposition (11 panneaux ) créée par le Musée et l'Atlantic Jewish Council qui raconte les péripéties de cet événement se termine à la fin de Janvier 2014, mais le Canadian Jewish Congress espère lui faire faire une tournée d'autres musées de la Nouvelle-Écosse, puis du Canada.
L'exposition qui sera logée dans le Museum of Industry de Stellarton, Nouvelle-Écosse, jusqu'à la fin de janvier 2014, comprend une réplique d'un mètre du MS Saint Louis.
Le film britannique The Voyage of the Damned sorti en salles aux États-Unis le 22 décembre 1976 est inspiré de cette histoire. (source : The Gazette, 28 décembre 2013, page g3) et Wikipedia sous le titre Le voyage des damnés.
En 2011, un monument dans lequel un mécanisme électrique active un rouet sur lequel sont inscrits les mots Hatred, Racism, Xenophobia et Anti-Semitism est inauguré au quai 21 du port de Halifax où les réfugiés juifs seraient débarqués si le Gouvernement du Canada avait accepté de les recevoir. ; le mécanisme est appelé «The Wheel of Conscience». Abimé par l'air salin de Halifax, le mécanisme s'es enrayé et a été envoyé chez Soheil Mosun de Toronto pour y être réparé. En novembre 2014, le mécanisme était toujours chez Mosun, le musée n'ayant pas d'endroit où l'exposer.

Publicité

Revue trimestrielle de la Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut

Dossier sur les presbytères

Cliquez ici.

Livraison gratuite.

(Fin des Annonces .)
Outils personels