Lachapelle (Annie)

Un article de la Mémoire du Québec (2021).

  • Le 24 juillet 2005, Mélissa Lalonde-Émard, 16 ans, et Annie Lachapelle, 18 ans, sont tuées sur le coup lorsque la vieille automobile Hyundai Accent 1993 dans laquelle elles étaient passagères percute un lampadaire, puis un arbre sur la rue Notre-Dame à Montréal ; le conducteur de cette voiture, Frédéric Garneau, 18 ans, est condamné à 3 ans de prison à l'automne 2007 après avoir plaidé coupable à l'accusation de conduite dangereuse ayant causé la mort ; au moment de l'accident, Garneau faisait la course contre une automobile décapotable Crossfire conduite par Daniel Dupuis, 33 ans ; ce dernier, qui ne s'est pas arrêté lorsque l'automobile de Garneau s'est envolée, est accusé de conduite dangereuse et de délit de fuite ayant causé la mort ; il est convaincu qu'il n'a rien à voir avec cet accident et que «c'était le petit jeune qui avait fait le cave avec sa Hyundai» ; le 5 juin, Dupuis est arrêté chez ses grands parents à Pointe-Calumet et détenu en attendant son procès parce qu'il a déménagé sans avertir le tribunal, qu'il n'a pas remis son permis de conduire comme la Cour le lui avait ordonné en 2005 et qu'il n'a pas donné de nouvelles à son avocat depuis au moins 5 mois ; c'est donc les menottes au poignets qu'il comparait à son procès tenu à partir du 9 juin devant le juge Salvatore Mascia qui suspend le procès pour que Dupuis puisse assister à l'enquête sur sa mise en liberté devant le juge Michel Bellehumeur qui refuse de le libérer sous conditions en attendant son procès sous de nouvelles accusations de bris d'engagement ; le 7 juillet 2009, le juge Salvatore Mascia le déclare coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort et de délit de fuite.
Outils personels