Iraniens (ethnie)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides :


1955 Le Canada établit formellementdes relations diplomatiques avec l'Iran.
1956 La première mission iranienne au Canada s'ouvre à Ottawa.
1959 Le Canada envoie son premier chef de mission en Iran.
1979 Au cour de la révolution islamique en Iran, Ken Taylor, l'ambassaeur du Canada en Iran aide à fournir pendant 79 jours, un asile à six membres du personnel de l'ambassade des États-Unis ; puis la CIA et Taylor planifient la fuite de six membres de l'ambassade américaine en prétendant qu'ils était en Iran pour produire un film.
1980 L'ambassade du Canada est fermée et Taylor et les six américains munis de faux passeports canadiens quittent l'Iran.
1988 Le Canada délègue une importante équipe d'observateurs militaires comme partie de la mission de l'ONU de surveiller un cessez-le-feu entre l'Iran et l'Iraq alors en guerre. L'ambassade du Canada est rouverte.
1990 Le Canada nomme un ambassadeur en Iran.
2012 Le Canada ferme son ambassade en Iran et expulse le personnel de l'ambassade d'Iran au Canada parce que l'Iran ne s'était pas conformé à une résolution du Conseil de sécurité des Nations-Unies quant à son programme de développement nucléaire. L'Italie assume la représentation du Canada en Iran. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper inscrit l'Iran sur sa liste des États qui soutiennent le terrorisme et condamne la Garde révolutionnaire et les forces QUds du major-général iranien Qassem Soleimani pour terrorisme.
2015 Le Canada est le principal artisan d'une résolution des Nations-Unies condamnant les violations des droits humains en Iran.
2016 Le Canada annonce son intention de normaliser ses relations avec l'Iran.
2020
(3 janvier 2020) Une attaque par un drone américain tue le major-général Soleimani provoquant les attaques de missiles iraniens sur deux bases américaines en Iraq , l'une près de la ville d'Irbil où des soldats et des hélicoptères canadiens sont basés.
(7 janvier 2020) L'Iran réplique en lançant une douzaine de missiles ballistiques contre deux bases mlitaires en Iraq
(8 janvier 2020) Un avion Boeing 737-800 de la Ukraine International Airlines s'écrase 5 minutes après son décollage de l'aéroport de Téhéran ; les 9 membres de l'équipage et les 167 passagers à bord périssent ; selon le premier ministre du Canada Justin Trudeau, 138 de ces passagers partaient pour le Canada. L'avion ukrainiens aurait vraisemblablement été abattu par un missile iranien. Dans la liste des 176 personnes qui voyageaient dans l'appareil de la Ukraine International Airlines, il y avait 63 Canadiens dont 7 Québécois.
(The Gazette, 10 janvier 2020, page A3).
(Le 11 janvier 2020, il est révélé que l'appareil ukrainien qui s'est écrasé aurait, en fait, été abattu par un missile sol-air lancé par l'Iran. Le gouvernement iranien admet avoir abattu «par erreur» le Boeing 737-800. Le gouvernement du Canada peine à déterminer, si le tir a été volontaire ou accidentel. Selon le gouvernement iranien, «il est impossible qu'un missile ait touché l'avion ukrainien». Cet événement suit l'assassinat de Qassem Soleimani le major-général iranien perpétré par les Américains le 3 janvier 2020 à Bagdad, Irak ; Qassem Soleimani 63 ans, était commandant de la Force AlQods du corps des gardiens de la révolution islamique.
Le 21 janvier 2020, l'Iran révèle que le Boeing 737-800 de la Ukraine International Airlines a été atteint par deux et non pas par un seul missile sol-air.

Outils personels