Centrale des syndicats démocratiques (centrale syndicale)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides -


1972
(22 mai 1972) Fondation de la centrale constituée de syndicats dissidents de la Confédération des syndicats nationaux; le comité exécutif fondateur est formé de Paul-Émilien Dalpé, vice-président de la CSN, Jean-Paul Hétu, directeur du Service d'éducation de la CSN, Réal Labelle président de la Fédération de la construction, Amédée Daigle, trésorier de la CSN et Jacques Dion, directeur de l'organisation syndicale de la CSN.
1987
Les syndicats de cette centrale comptent 37 100 membres.
2007
(25 mai 2007) La CSD Construction suspend son président Michel Fournier après 16 ans de service. Le 4 février 2013, Le Journal de Montréal rapporte que cette décision a été prise à la suite d'une enquête qui aurait permis de découvrir de la fraude et de la malversation dans les livres du Syndicat ; même s'il nie les allégations, M. Fournier n'a pas cru bon contester sa suspension.
(18 août 2007) Michel Fournier accepte de démissionner de son poste de président après une entente financière avec le trésorier de la CSD-Construction.
2009
(Juin 2009) Le dévoilement du vote d'allégeance des travailleurs de la construction révèle les résultats suivants :

FTQ-Construction: 42,9 %
Conseil provincial (international : 26,1 %
CSD-Construction : 14,1 %
CSN-Construction : 10,6 %
Syndicat québécois : 6,3 %




2012
(Juillet 2012) Le dévoilement du vote d'allégeance des travailleurs de la construction révèle les résultats suivants :

FTQ-Construction: 43,85 %
Conseil provincial (international : 24,4 %
CSD-Construction : 12,7 %
Syndicat québécois : 10,44 %
CSN-Construction : 8,55 %






Président de la Centrale

1972-1981Dalpé, Paul-Émile
1981-1989Hétu, Jean-Paul
1989-Gingras, Claude




Outils personels