Belle-Île-en-Mer

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Île située à 15 km au large de Quiberon en Bretagne.

L'île est occupée par les Anglais en 1761.
Lors de la signature du Traité de Paris en février 1763, Belle-Île-en-Mer passe aux Anglais ; les Français obtiennent l'île Minorque en échange.
En 1755, les Anglais déportent les Acadiens dans divers ports en Amérique et en Europe.
Le roi de France prend les Acadiens sous son aile et décide de les réunir et de faire en sorte qu'ils vivent ensemble ; les Acadiens rapatriés séjournent à Morlais et à Saint-Malo en France..
Le Roi demande à tous les intendants de France de lui faire une offre pour recevoir 3 500 Acadiens qui se trouvent à la disposition de ceux qui voudraient les accueillir ; Belle-Île-en-Mer est choisie ; le roi donne à chaque famille acadienne un boeuf, un cheval, une charrette et 3 faucilles.
Les débuts sont difficiles, les Bellilois acceptant mal que le roi soit plus généreux envers les Acadiens qu'envers eux ; ils parlaient breton alors que les Acadiens parlaient français.
Les Acadiens seront répartis dans une quarantaine de villages de l'île gouvernée par le baron Warren.
À partir de septembre 1765 jusqu'au 30 octobre 1765, 4 groupes d'Acadiens (78 familles acadiennes composées de 363 personnes dont 211 enfants dont des Leblanc, Granger, Mélanson et Thomas) arrivent successivement sur l'île pour la remettre sur pied et cultiver les terres abandonnées par leurs propriétaires anglais. Les Acadiens devront construire leurs maisons.
En 2014, le tiers des habitants de l'île sont d'origine acadienne.

Outils personels