Arméniens du Québec (ethnie)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides :


1908 Le Comité Union et Progrès accède à la direction de la Turquie en quête d'un nouveau pouvoir État-Nation.
1914 (Novembre) La Turquie entre en guerre aux côtés des Allemands contre les Alliés (France, Russie, Angleterre).
Les Arméniens ne suivent pas ; les Turcs accusent les Arméniens de trahison.
1915 (Février) Les autorités ottomanes mettent au point une politique de déportation et de massacres visant la communauté arménienne accusée de collaborer avec l'armée russe, puis désarment les soldats arméniens et les envoient construire des routes dans les régions éloignées.
2 millions d'Arméniens vivaient dans l'Empire ottoman avant le génocide. Les turcs étaient musulmans et les Arméniens étaient chrétiens mais les deux groupes vivaient dans l'empire Ottoman ; les Arméniens avaient temdance à être plus instruits et plus porpères, ce qui engendrait les envies chez les Turcs.
1915 (24 et 25 avril) Les élites politiques et intellectuelles, économiques et religieuses arméniennes sont arrêtées
Les Arméniens emprisonnés (200 personnes) y meurent de froid et de mauvais traitements.
1915 (entre avril et septembre) Un million d'arméniens (principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées ont été déportées en 306 convois.
1915 (Juin à Septembre) Les populations arméniennes des 6 provinces orientales sont presque totalement exterminées par déportation, famine ou massacre.
Une vingtaine de camps de concentration retiennent près de 700 000 survivants arméniens
Les survivants sont fusillés.
Partout sur le territoire ottoman, les Arméniens sont massacrés ou systématiquement déportés dans des zones désertiques ; ils sont victimes d'une véritable volonté de purification ethnique par les Turcs.
1920 (Août) Signature du traité de Sèvre qui prévoit le jugement des responsables par un tribunal international et la création d'une Arménie indépendante au détriment de l'Empire ottoman. Ce traité ne sera jamais ratifié. Fondation de la République soviétique d'Arménie, un état de l'URSS sur une partie de l'ancien territoire arménien.
1923 (24 juillet) Signature du traité de Lausanne entre la République turque de Mustafa Kemal et les Alliés, qui ne fait pas mention de la question arménienne et entérine le contrôle turc sur toute l'Anatolie.
1984 Le tribunal permanent des peuples reconnaît que, de 1913 à 1918, le Gouvernement turc s'est rendu coupable de génocide. Puis, 23 pays, dont le Canada, ont reconnu ce génocide dont les Gouvernements turcs successifs ont toujours nié l'existence.
1991 L'état d'Arménie devient indépendant après l'effondrement de l'URSS.

Définitions :
N.B. Le génocide est la destruction volontaire et organisée d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux. Cette destruction peut être totale ou partielle. Entre 1,2 et 2 millions de personnes sont mortes pendant le génocide arménien.
(Journal de Montréal, 25 avril 2015, pages 18 et 19)

N. B. Le génocide est la destruction méthodique d'un groupe humain comme ce fut le cas pour les Juifs par l'Allemagne nazie et la destruction des Arméniens par les Turcs ; il s'agit de la forme la plus connue d'un crime contre l'humanité. La diminution du nombre des Amérindiens sur le continent américain lorsque les Blancs se sont emparés de l'Amérique s'apparente au génocide (Dixel, Dictionnaire illustré ; Le Petit Robert, 2010).

Filmographie :

The Promise (co-production de l'Espagne et des États-Unis réalisation par Terry George basée sur les narrations des faits par la plupart des historiens et ceux vécus par des Arméniens ; présentée au Toronto International Film Festival (2016 le film raconte les masses d'Arméniens de tous âges tentant de fuir la Loi des Turcs en voyageant à travers les déserts et la montagnes fuyant les soldats turcs qui les harcellent et tirent sur eux); l'ambassadeur des États-Unis dans l'empire Ottoman Henry Morgenthau qualifie ces actions de campagne d'extermination raciale dans un télégramme envoyé à Washington en 1915. Plus tard dans ses mémoires, il écrira «When the turkish authorities gave the order for these deportations, they were merely giving the deah warrant to a whole race. In their conversations with me, they made no particular attempt to conceal the fact». In forcing the victims to reach its border, Turkey made no provisions for them. They werew allowed only what they could carry. Starvatio killed many. There were many massacres. Those Armenians not shot were reduced to a famished mass. Having inhabited the Armenians highlands for 3 000 years, survivors eventually settled in about two dozen countries arounf the worls. Those who eluded deportation ormed a small enclave, Russian Armenia. By late 1920, the Soviet Army attived in the region and their region became the Armenian Soviet Socialist Republic. Freed finally by the collapse of the Soviet Union, the current Republic of Armenia appeared. Today, Armenians remain intent on getting more countries to recognise the genocideX. En 2004, le Parlement du Canada a reconnu ce génocide à l'instigation du député libéral de Toronto, Sarkis Assadourian d'origine arménienne. En juin 2016, le Bundestag allemand aa adopté une résolution reconnaissant ce génocide ; en signe de protestation, le président Tattio Erdogan Turquie a rappelé son ambassadeur en Allemagne ; parmi les membres du Bindestag qui ont voté pour la résolution 11 avaient des antécédants turcs. Le pape François a utilisé le terme génocide pour qualifier les persécutions des autorités turques.

Outils personels