03. Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : (1980 - 1981)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Éphémérides :


1980

En janvier 1980, Rocco Violi est assassiné par balles dans la salle à manger de sa résidence du quartier Saint-Léonard de Montréal ; il était en présence de sa femme et de ses 2 enfants. Le tireur était posté dans une fenêtre de l'édifice à bureaux Le Baron, sur la rue Jean-Talon de laquelle il avait une vue directe de la salle à manger de Violi lorsqu'il a tiré une balle de haut calibre qui a traversé la porte patio pour atteindre la victime ; cette exécution aurait permis à Nicolo «Nick» Rizzuto de prendre le contrôle de la mafia de Montréal.

En janvier 1980, le cadavre couvert de chaux de Réjean Duff est découvert dans un champ en culture sur l'île d'Orléans près de Québec.
Gilles Bourré, un tueur à gages, qui avait été arrêté en 1981 était devenu un délateur et avait déclaré au détective André Savard que Roger Provençal lui avait donné 75 000 $ pour flanquer une raclée à Duff pour l'empêcher de témoigner à son procès ; ce que Bourré avait fait en juin 1979, mais Duff en était décédé et son cadavre avait été transporté là où il a été trouvé.

Le 22 janvier 1980, Louis Desjardins est assassiné à Sept-Îles ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Desjardins.

Le 11 février 1980, Yves «Apache» Trudeau abat André Desjardins, sa mère, Jeanne Desjardins, et sa conjointe, Berthe Desjardins à Montréal ; Desjardins, un ex-membre des Hells-Angels, était soupçonné d'avoir mouchardé ses frères Hells.

En juin 1980, la somme de 290 000 $ est trouvée cachée dans la cave d'une maison de l'avenue Greene dans le bas Westmont propriété de Fred Meilleur, 84 ans, un indigent, ancien ami de John Slawvey.

Le 27 août 1980, Gino Vendetti est porté disparu ; son cadavre criblé de sept balles est découvert près de l'autoroute 640, à Lachenaie, le 24 octobre suivant.

Le 28 septembre 1980, le cadavre criblé de trois balles de Michel Lussier est découvert dans un sous-bois de la rue des Érables à Lachenaie.

Le 17 octobre 1980, Rocco Violi, frère cadet de Paolo Violi est assassiné par balles dans la salle à manger de sa résidence du quartier Saint-Léonard de Montréal ; il était en présence de sa femme et de ses 2 enfants . Le tireur était posté dans une fenêtre de l'édifice à bureaux Le Baron, sur la rue Jean-Talon de laquelle il avait une vue directe de la salle à manger de Violi lorsqu'il a tiré une balle de calibre .308, qui a traversé la porte patio pour atteindre Violi. Cette exécution aurait permis à Nicolo «Nick» Rizzuto de prendre le contrôle de la mafia de Montréal.

Le 25 novembre 1980, Julius Alter est arrêté en possession de 700 000 $ en titres volés et d'une peinture de Renoir volée d'une valeur de 300 000 $. En janvier 1984, la police fait savoir que Julius Alter avait blanchi environ 500 000 $ produits du vol de la Brink's, Alter est blessé par des éclats de verre quand 2 balles sont tirées à travers la vitre de son automobile, probablement par John Sheppard ; Alter réalisa alors que le gang de l'Ouest avait mis un contrat sur lui et il prit peur et se mit à table et nomma les personnes suivantes comme membres du gang de l'Ouest : John Sheppard, John Slawvey, Dunie Ryan,et les personnes suivantes comme membres du Gang de l'Est :Roger Provençal, Bernard Provençal, Réjean Duff, Michel Pilon. Philippe Vanier, un petit bandit que le gang avait écarté du vol de la Brink's, décida d'aider la police à solutionner le vol. Harnaché d'un enregistreur de conversations, il rencontra Gilles Lachapelle et Roland Brunette et la conversation enregistrée incita la police à perquisitionner chez les deux comparses ; elle y trouva 12 000 $ en argent comptant et des pièces de monnaie d'or olympiques dans la résidence de Brunette à Saint-Hubert, mais ne trouva rien chez Lachapelle. Arrêtés pour leur implication dans le vol de la Brink's, les deux comparses sont reconnus coupables de complot par un jury le 21 décembre 1979 et condamnés à 4 ans de prison.

En avril 1981, Germain Derome, 56 ans, un directeur de funérailles occupe une résidence de Brossard conjointement avec le comédien montréalais Julien Bessette ; ce soir-là, une femme aux cheveux blonds frappe à la porte de la résidence ; Derome ouvre et la femme lui demande un verre d'eau ; lorsque Derome lui donne le verre d'eau, elle sort un pistolet .22 automatique et tire deux fois sur lui et une fois sur le chien des deux hommes, puis déguerpit. En 1982, Christine Lepage est appréhendée pour fraude et vol et ses empreintes digitales sont versées à la banque nationale d'empreintes digitales. En juillet 2000, un technicien en scènes de crime de l'ancienne ville de Brossard examinant les crimes non résolu demande à la Sûreté du Québec de comparer les empreintes laissées sur le verre avec celles de la banque nationale d'empreintes. Le 22 novembre 2002, Christine Lepage est identifiée comme étant la femme qui avait pris le verre d'eau servi par Derome et est accusée au palais de justice de Longueuil du meurtre de Germain Derome et de tentative de meurtre de Julien Bessette; c'est par un stratagème compliqué que la police de Longueuil, aidée de la Gendarmerie royale du Canada, lui a fait admettre le meurtre de Derome. En mai 2005, Christine Lepage est reconnue coupable de meurtre prémédité et condamnée à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 9 février 2019, The Gazette (page A 12) rapporte que Christine Lepage admet maintenant qu'elle a été payée pour abattre Derome. Christine Lepage pourra demander une libération conditionnelle en 2030.

Outils personels