Villeneuve (Raymond)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Né en 1944 (11 septembre 1943).

L'un des fondateurs (Février 1963) du Front de libération du Québec-FLQ avec Georges Schoeters, Gabriel Hudon et Jeanne Pépin Schoeters.
Condamné à 12 ans de prison pour homicide involontaire relativement à la mort de Wiliiam Vincent O'Neill, gardien de sécurité tué dans l'explosion d'une bombe à l'arrière du centre de recrutement de l'Armée canadienne à Montréal le 20 avril 1963.
Libéré sous condition à l'automne 1967.
Président des jeunesses du Rassemblement pour l'indépendance nationale-RIN (avril 1968).
Forfait son cautionnement en octobre 1968 et se réfugie à Cuba en même temps que André Garand et Gaston Collin.
Quitte Cuba pour la France le 5 avril 1970 en même temps que François-Mario Bachand, Pierre Charrette, Alain Allard et André Garand.
Revient au Québec en novembre 1984.
Fondateur du Mouvement de libération nationale du Québec et du bulletin de cet organisme, La Tempête. Le 7 janvier 2002, il admet sa culpabilité à des accusations de harcellement et d'incitation au harcellement et au méfait à l'endroit de l'avocat, Brent Tyler, président d'Alliance Quebec, un mouvement de défense des droits des anglophones ; les accusations portaient sur les propos de Villeneuve publiés dans La Tempête en janvier 2000 ; condamné le 26 août 2002 à 3 mois de prison à être purgée dans la communauté, à une amende de 200 $, à s'abstenir de parler aux médias et à cesser toute collaboration avec le journal La Tempête ainsi que sur le site internet du Mouvement de libération du Québec-MLQ pendant trois mois ; à la suite de ces trois mois, il sera soumis à période de deux ans de probation au cours de laquelle il ne pourra poser aucun geste pour encourager la violence. Voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)