Tardif (Monique)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Le 4 janvier 2009, le décès de Monique Tardif, 83 ans, est constaté dans l'appartement situé à l'angle de la rue Saint-Jacques et de l'avenue Jolicoeur de Lachine ; elle avait été étranglée ; son mari, Roland Pelletier, 87 ans, qui avait appelé le 911 vers 16 h 50, est arrêté par la police puis accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; le 14 septembre 2009, le juge André Vincent de la Cour supérieure du Québec déclare Pelletier non coupable en raison de problèmes de santé mentale.

Publicité

(Annonces .)
Outils personels