Sulpiciens (communauté religieuse de prêtres)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides :


1640 Fondation par Jean-Jacques Olier de Verneuil, et Jérôme LeRoyer de la Dauversière, de la Société de Notre-Dame pour la conversion des Sauvages de la Nouvelle-France.
La Société de Notre-Dame obtient la concession de l'île de Montréal.
1641 Fondation à Paris par Jean-Jacques Olier de Verneuil de la Compagnie des prêtres du Saint-Sacrement.
1642, Cette compagnie adopte le nom de Saint-Sulpice quand Jean-Jacques Olier est nommé curé de la paroisse Saint-Sulpice de Paris. Olier délègue Paul Chomedey de Maisonneuve en Nouvelle-France pour y diriger Ville-Marie, le premier établissement de la Société de Notre-Dame en Amérique.
1657 Le curé Jean-Jacques Olier envoie les quatre premiers sulpiciens à Ville-Marie (Montréal).
1662 Les sulpiciens de Paris achètent la seigneurie de Montréal à la Société Notre-Dame alors en faillite et doivent assumer la dette de 130 000 livres tournois dus par la Société Notre-Dame .
En 1663, les sulpiciens acquièrent la seigneurie de Saint-Sulpice.
1676 Fondation d'une mission sur le flanc sud du mont Royal par les sulpiciens Guillaume Bailly et Joseph Mariet accompagnés de soeurs de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.
1683 La mission compte 210 personnes.
1685 Le sulpicien François Vachon de Belmont construit un fort en pierre pour protéger la communauté contre les attaques des Iroquois ; sur le côté est du village, il fait ériger 4 tours munies de meurtrières réunies par 4 courtines hautes de 5 m ; l'ouvrage est de 32 m x 64 m au centre duquel se trouve la résidence des missionnaires ; le domaine est entouré d'un plan d'eau, des jardins, d'un vivier, d'un vignoble et d'un verger.
1789 Tous les documents des sulpiciens en France sont détruits au moment de la révolution française ; ce qui donne un caractère unique aux archives conservées par les sulpiciens à Montréal.
1692 La mission commence à être transférée au Sault-au-Récollet pour soustraire les amérindiens aux sources de désordre et d'ivrognerie de Ville-Marie.
1694 Incendie d'une grande partie des maisons de la mission.
1705 La mission est définitivement fermée ; les sulpiciens louent les terres à bail à des fermiers.
1801 Aménagement d'un bassin d'environ 100 m.
1825 Aménagement d'une chapelle dans la tour est et construction de la résidence du fort qui sert de maison de campagne aux sulpiciens.
1840 Les sulpiciens sont confirmés dans tous leurs biens au Canada par le gouvernement britanniqueÉtablissement du Grand Séminaire de Montréal par les sulpiciens.
1854 Démolition des 2 tours du nord et de ce qui reste des courtines pour faire place au Grand Séminaire de Montréal construit selon des plans de John Ostell.
1867 Construction du Collège de Montréal à l'angle de l'avenue des Pins et de l'avenue Côte-des-Neiges selon des plans de Henri-Maurice Perrault.
1881-1884 Construction de la chapelle du Collège de Montréal selon des plans de Victor Bourgeau et Alcibiade Leprohon.
1904-1907 Construction de la chapelle du Grand Séminaire selon des plans de J.-Omer Marchand ; orgues Casavant, 1908.
1984-1986 Restauration des tour du sud.

Le chemin Saint-Sulpice, la rue Saint-Sulpice, la municipalité de Saint-Sulpice, la rue et le pont des Seigneurs évoquent cet ordre religieux.

  • Crédits -


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)