Sillery (ancienne municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 6,70 km2.
  • Gentilé - Sillerois, oise.


  • Éphémérides -


1637 (3 juin) Concession d'une seigneurie (1 lieue de front sur le Saint-Laurent x 4 lieues de profondeur) à François Derré de Gand.
1639 Noël Brulart de Sillery acquiert les droits sur l'anse de Kamiskoua-Ouangachit et permet ainsi aux jésuites de défricher et de construire une mission afin d'accélérer la sédentarisation et l'évangélisation des autochtones.
(2 février) Concession d'un arrière-fief (7 arpents de front sur 45 arpents de profondeur) par l'Hôtel-Dieu de Québec à Anne Gasnier, veuve de Jean du Clément du Vault de Monceaux.
1640 (9 février) La seigneurie de Sillery est définitivement cédée aux jésuites.
1644-1645 Construction d'une église en pierres dédiée à saint Michel.
1648 Concession de terres à des colons blancs.
Vers 1649 Construction d'une enceinte autour des habitations.
1651 (13 mars) La seigneurie est reconcédée aux «néophytes sauvages» dirigés par les jésuites.
1652 Le père Jean De Quen prend possession du territoire de la seigneurie comme tuteur des «sauvages».
1655 Attaque des Iroquois sur le village indien.
1656 Incendie du village indien : la résidence des missionnaires, l'église et la plupart des petites maisons sont détruites ; la localité ne s'en remettra pas.
1664 (11 février) Concession d'un arrière-fief (253 arpents) par les jésuites aux ursulines de Québec qui le nomment Sainte-Ursule.
1668 Ouverture d'une école.
1680 Fondation par les jésuites de la première réserve amérindienne établie au Canada ; 600 Abénakis sont regroupés dans la seigneurie de Sillery (50).
Vers 1688 Les Amérindiens quittent progressivement la seigneurie et vont s'établir ailleurs.
1699 (23 octobre) Reconcession de la seigneurie aux jésuites par le gouverneur Louis-Hector de Callières et l'intendant Jean Bochart de Champigny.
1700 Les Abénaquis quittent la réserve et vont s'établir sur les bords de la rivière Saint-François (Odanak), près du lac Saint-Pierre.
1704 Les jésuites construisent une maison pour loger les professeurs et les missionnaires en repos ou à la retraite.
1763 La maison des jésuites est saisie par le gouverneur britannique pour y loger le pasteur anglican, aumônier des troupes anglaises, John Brooks et sa famille.
1773 La seigneurie est saisie par la Couronne comme tous les biens des jésuites au Canada.
1782 (7 août) Vente de l'arrière-fief de Monceaux par les héritiers du couple Charles-Auguste Rhéaume et Marie-Marguerite Labelle à Jean-Antoine Panet.
1800 Au décès du dernier jésuite, la seigneurie de Sillery devient propriété du Gouvernement.
1822 L'église de 1645 est démolie par Peter Paterson et les pierres récupérées servent à la construction d'un entrepôt à l'Anse-au-Foulon.
1836 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Colomb-de-Sillery.
1844 (19 mars) Vente de l'arrière-fief Sainte-Ursule par les ursulines à Antoine Parant, supérieur du Séminaire de Québec.
1845 Constitution des municipalités de la paroisse de Sainte-Foy et de la paroisse de L'Ancienne-Lorette.
1848 Ouverture du cimetière protestant Mount Hermon par la Quebec Protestant Cemetery Association présidée par le maire de Québec, George Okill Stuart sur une propriété donnée par le juge Edward Bowen et aménagé selon le plan de l'architecte David Bates Douglass ; Mount Hermon réfère au mont Hermon, une montagne sacrée du Liban où Jésus et ses disciples s'étaient déjà rassemblés.
1852 Inauguration de l'église Saint-Michel.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (2 octobre) Érection canonique par détachement de celle de Sainte-Foy et Notre-Dame-de-Québec et nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Colomb-de-Sillery.
1856 (8 février) Constitution de la municipalité de Saint-Colomb-de-Sillery par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Foy.
1870 Fondation du Collège Jésus-Marie de Sillery (cette institution était privée prèscolaire, primaire et secondaire, pour filles en 2010).
1875 Ouverture de l'école paroissiale Saint-Michel.
1879 Ouverture du cimetière anglo-catholique St. Patrick.
1923 La population de la paroisse est de 1 512 âmes.
1929 Fondation du Séminaire des Pères Maristes (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1944 Érection canonique de la paroisse Saint-Charles-Garnier.
1947 (10 mai) Saint-Colomb-de-Sillery devient cité.
1948 La Maison des jésuites (1704) est acquise par Roland Gagné.
1954 Fondation de l'Externat Saint-Jean-Berchmans (cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons en 2010).
1956 La maison des jésuites, acquise par Roland Gagné en 1948, est rachetée par les jésuites.
1966 (21 février) Incendie de la résidence des lieutenants-gouverneurs à Bois-de-Coulonge entraînant la mort du lieutenant-gouverneur, Paul Comtois.
1980 Saint-Colomb-de-Sillery devient ville et adopte le nom de Sillery.
1987 Fondation de l'École Montessori de Québec (cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons en 2005).
1990 La population de Sillery est de 12 784 habitants
2000 La population de Sillery est de 11 779 habitants. (20 décembre) Sanction de la Loi portant réforme de l'organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l' Outaouais adoptée par l'Assemblée nationale le même jour ; cette loi ordonne, entre autres, le regroupement des municipalités de Beauport, Cap-Rouge, Charlesbourg, Lac-Saint-Charles, L'Ancienne-Lorette, Loretteville, Québec, Saint-Augustin-de-Desmaures, Sainte-Foy, Saint-Émile, Sillery, Val-Bélair et Vanier sous le nom de Québec.
2001 (4 novembre) Élection du conseil de la future nouvelle ville de Québec. (31 décembre) Les villes fusionnées cessent d'exister.
2002 Fondation de l'École Vision School (cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons en 2010). (1 janvier) Naissance de la nouvelle ville de Québec.
2004 (20 mai) Les contribuables de l'ancienne municipalité de Sillery (24,3 %) signent le registre demandant la tenue d'un référendum visant à démembrer la ville Québec et à devenir une entité municipale distincte. (20 juin) Référendum sur le démembrement de la ville de Québec ; le vote pour la séparation devant atteindre 50 % + 1 des électeurs ayant voté et représenter au moins 35 % des électeurs inscrits, Sillery (33,56 % des électeurs inscrits) demeure partie de la ville de Québec.

  • Patrie -


Pierre-Noël Legardeur de Tilly.
Joseph Malone.
Louis Morin.
Charles Gavan Power.
Joseph Ignatius Power.
William Gerard Power.

  • Attraits :


Bois-de-Coulonge ; ancien lieu de résidence des lieutenants-gouverneurs du Québec.
Cimetière anglican Mount Hermon (1848).
Couvent des Soeurs de Sainte-Jeanne-d'Arc (1917).
Domaine Cataraqui (1829) ; résidence (1851) ; plans de Edward Staveley pour le marchand Henry Burstall ; en 1863, le Gouvernement y loge le gouverneur général après l'incendie de Spencer Woods ; en 1863 le domaine est acheté par Charles Eleazar Levey qui la revend à Godfrey William Rhodes ; meubles anciens dont un piano carré Bridgewood (1794), bibliothèques en acajou et oeuvres du frère Jérôme et de Benoît Côté ; jardins dessinés par le peintre impressionniste Ernest Percival Tudor-Hart (1873-1942), l'époux de Catherine Lily Rhodes, qui hérite du domaine au décès de son père ; acheté par le Gouvernement du Québec en 1976.
Église anglicane St. Michael (1852) ; 1800, chemin Saint-Louis ; style néogothique ; orgue Casavant (1930).
Église Saint-Michel (1852) ; à l'angle du chemin du Foulon et de la côte de l'Église ; style néogothique ; plans George Browne ; tableaux provenant du patrimoine religieux français saisis lors de la révolution de 1792, puis achetés par l'abbé Louis-Joseph Desjardins dit Laplante qui les revendit aux églises du Canada.
Maison des jésuites (1733) ; 2320, chemin du Foulon ; occupe l'un des plus vieux sites chronologiques et archéologiques d'Amérique du Nord ; louée en 1763 à John Brooke et son épouse, la romancière Frances Moore Brooke (1724-1789), qui la rendit célèbre en y situant l'action de son roman The History of Emily Montague (Londres (Angleterre) 1769) ; loge un musée qui explique l'histoire de ce patrimoine ; classée monument historique en 1929.
Maison Dupont (vers 1806).
Villa Bagatelle ; 1563, chemin Saint-Louis ; style gothique rural, XIXe siècle ; jardin à l'anglaise orné de 350 variétés de plantes indigènes et exotiques, oeuvres de peintres canadiens.
Villa Benmore (1834) ; 2071, chemin Saint-Louis ; style néogothique ; plans de George Browne.

  • Services -


Cégep François-Xavier-Garneau (public, préuniversitaire et technique).

  • Toponymie -


Sillery rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé. Sillery rappelle le souvenir de Noël Brulart de Sillery.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent, au sud-ouest de Québec dont elle est voisine.
Diocèse de Québec.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
Région touristique de Québec.
Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)