Samson (Gilles)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 27 janvier 2016, vers 17 h 30, David Asselin joue à des jeux vidéo avec deux amis dans son logement lorsque son voisin, Gilles Samson, 60 ans, cogne à sa porte pour se plaindre du bruit. Samson sort une cannette d'aérosol et envoye un jet au visage d'Asselin. En colère, Asselin pousse Samson à l'extérieur de son logement, puis lui assène une série de coups de poing et de coups de pied et lui assène des coups de bouteille à la tête au cours de l'altercation qui a duré 10 minutes, puis Asselin rentre dans son logement et dit à ses amis de ne pas en parler, mais que son voisin est mort ; les deux amis quittent le logement ; Asselin leur envoie un message texte disant que Samson était à l'hôpital ; les deux amis reviennent à la maison d'Asselin avec une autre personne et découvrent que Samson git toujours au sol, sans signe de vie. Asselin leur explique qu'il était sûrement mort, parce qu'il lui avait aussi donné des coups de couteau. Asselin avertit ses amis de se taire en disant «J'en ai déjà tué un. Ça ne me dérange pas d'en tuer trois autres». Le 28 octobre 2016, Asselin reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre non prémédité de Gilles Samson et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux. L'autopsie de Samson révèlera que les coups de couteau n'avaient pas été mortels, mais que les coups à la tête l'avaient été.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)