Sainte-Germaine-Boulé (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Sainte-Germaine-Boulé (municipalité). (G)


  • Superficie - 108,46 km2.
  • Gentilé - Germainien, ienne.


  • Éphémérides -


1922 La famille de Noël Boucher est la première à s'établir sur le territoire qui deviendra Sainte-Germaine.
1932-1933 Arrivée de colons venant majoritairement des comtés de Dorchester, Beauce, Montmagny et L'Islet et en particulier de Sainte-Germaine-de-Dorchester (Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin), de Montmagny et de la Beauce.
1934 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Sainte-Germaine.
Mgr Louis Rhéaume, évêque de Haileybury (1923-1955) vient choisir l'emplacement de la future église.
1935 Construction de la chapelle-école et fondation de la mission Sainte-Germaine-de Palmarole.
1936 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Boulé.
1938 Nomination du premier curé résidant.
La population de la mission est de 600 habitants.
1939 Fondation de la Commission scolaire de Sainte-Germaine.
1940 Arrivée de la première infirmière.
1941 Construction et bénédiction de l'église Sainte-Germaine-Boulé construite par corvées.
(20 octobre 1941) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Germaine.
1950 Arrivée des Soeurs de Sainte Anne. La population est de 1 220 habitants.
1952 Érection canonique de la paroisse.
1954 (1er janvier) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Germaine-de-Palmarolle et modification de la dénomination de Sainte-Germaine-Boulé.
1961 La population de Sainte-Germaine-Boulé est de 1 335 habitants.
1990 La population de Sainte-Germaine-Boulé est de 1 087 habitants.
2000 La population de Sainte-Germaine-Boulé est de 1 110 habitants.
2010 La population de Sainte-Germaine-Boulé est de 925 habitants.

  • Attraits :


Atelier Cardelaine spécialisée dans la fabrication d'articles à partie de la laine et de la peau d'agneau.
Club de ski Skinoramik ; 40 km de sentiers pour randonnées pédestres, vélo et ski de fonds de sentiers de raquettes et de sentiers pédestres.
Église Sainte-Germaine (1941) ; construite par corvées.
Festival du Boeuf : activité régionale annuelle.
Rouet géant : monument commémoratif


  • Économie -


Agriculture (élevage ovin), exploitation de la forêt, mines et transports.

  • Toponymie -


Boulé devrait s'écrire Boullé puisqu'il rappellerait le souvenir d'Hélène Boullé, épouse de Samuel de Champlain.
Boulé est aussi une graphie erronée de Boulet, le nom de famille de Mgr Auguste Boulet qui fut le grand organisateur des paroisses de l'Abitibi.
Palmarolle rappelle le souvenir d'un officier du régiment de La Sarre blessé mortellement à la Bataille des Plaines-d'Abraham.
Sainte-Germaine rappelle Sainte-Germaine-du-Lac-Etchemin, d'où venaient ses premiers colons.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Rouyn-Noranda.
Diocèse d'Amos.
Municipalité régionale de comté d'Abitibi-Ouest.
Région touristique d'Abitibi-Témiscamingue.

  • Accès : Route 393 à Palmarolle via Route 117, Route 101 et Route 388 ou Route 390.

Carte 14.

Carte 14 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)