Sainte-Anne-des-Plaines (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 92,22 km2.


  • Éphémérides -


1731 (10 avril) Concession d'une augmentation de la seigneurie de Terrebonne (4) à l'abbé Louis Lepage de Sainte-Claire qui la nomme Belle-Plaine ou Maskouche du Page.
1787 Arrivée des premiers colons venus de la Côte-de-Beaupré (59).
1788 Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Anne-de-Mascouche par détachement de celle de Saint-Louis-de-Terrebonne ; son territoire couvre la partie dite Belle-Plaine de la seigneurie de Terrebonne.
1810 Le territoire de la paroisse Sainte-Anne-des-Plaines est nommé Mascouche-du-Page.
1816 La paroisse Sainte-Anne-de-Mascouche adopte le nom de Sainte-Anne-des-Plaines.
1829 (14 septembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne-des-Plaines par détachement de celle de Saint-Louis-de-Terrebonne ; son territoire couvre la partie de la seigneurie de Terrebonne appelée Mascouche-du-Page.
1837 Tenue des assises du mouvement patriote.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de Sainte-Anne-des-Plaines.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines.
1877 Arrivée du chemin de fer.
1883 Construction du couvent des Soeurs de Sainte-Anne.
1887 Construction du presbytère.
1902 Construction de l'église paroissiale.
1923 La population de la paroisse est de 1 779 âmes.
1935 (3 novembre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Anne-des-Plaines.
1961 Inauguration du Centre fédéral de détention qui sera l'un des deux centres de détention les plus sécuritaires du Canada.
1971 (27 juin) Le gardien de prison, Paul Gosselin, du Centre fédéral de détention de Sainte-Anne-des-Plaines, est tué par arme à feu par un détenu qu'il avait amené à l'Hôpital Queen Mary de Montréal pour y soigner un ulcère sanglant à l'estomac ; Paul Gosselin avait permis au détenu d'aller aux toilettes où ce dernier avait pris possession d'un pistolet et l'avait abattu à son retour ; ce meurtre entraîne le débrayage de 24 heures des 6 500 gardiens dans 49 pénitencier fédéraux au Canada ainsi que la grève du zèle des 1 400 gardiens de prisons provinciales au Québec.
1978 (7 février) Michel Roy, le directeur du pénitencier est assassiné alors qu'il pelte de la neige en face de sa résidence de Pointe-aux-Trembles. Les anciens détenus Gérald Gauthier, Michel Tremblay et Jacques Doyon sont reconnus coupables de ce meurtre.
1982 (25 juillet) Tragédie mortelle : acte criminel ; bilan : 5 morts ; suicide (au cyanure) de 2 détenus de l'Institut Archambault après avoir poignardé à mort 2 gardiens (Léandre Leblanc, David Van Den Abel) et pendu le gardien Denis Rivard lors d'une tentative d'évasion massive au cours de laquelle des gardiens avaient été pris en otages.
1987 (18 juillet) La municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-des-Plaines devient ville.
1990 La population de Sainte-Anne-des-Plaines est de 8 931 habitants. (24 avril) Incendie d'un dépotoir à pneus. (17 juin) Tragédie mortelle ; acte criminel ; bagarre à l'Institut Archambault ; bilan : 1 mort et 4 blessés parmi les détenus; le détenu est abattu par les gardiens alors qu'il tente de s'évader.
2000 La population de Sainte-Anne-des-Plaines est de 13 175 habitants.
2001 (27 juin) Regroupement des services de police de Bois-des-Filion, La Plaine, Sainte-Anne-des-Plaines et Terrebonne.
2010 La population de Sainte-Anne-des-Plaines est de 13 570 habitants.
2011 (Janvier) Les vérificateurs du ministère des Affaires municipales épluchent les dossiers et contrats de la municipalité.
2015 (6 décembre 2015) Le corps d'Albert Wagner est découvert dans sa cellule du pénitencier Archambault de Sainte-Anne-des-Plaines ; Wagner avait été condamné à 2 ans de prison pour inceste à la fin des années 1970 alors qu'il était dans la mire de la police qui le soupçonnait de meurtre ; il avait donné comme alibi qu'au moment du meurtre, il était en train de violer sa fille en compagnie de 2 autres hommes dans une chambre d'hôtel. Wagner avit été condamné en 2010 à 10 ans de prison pour des abus sexuels et physiques commis entre 1970 et 1991 contre ses 4 enfants, 2 garçons et 2 filles dont il avait mis l'une d'elles enceinte et avait tout fait pour la faire avorter ; le décès a été constaté à l'hôpital de Saint-Jérôme ; la cause de la mort n'a pas été divulguée par les autorité.

  • Patrie -


Joseph-Conrad Chaumont.
Joseph Miljours.
Gédéon-Mélasippe Prévost.
Wilfrid Prévost.
Robert Thérien.
Joseph-Octave Villeneuve.

  • Attraits :


Couvent des soeurs de Sainte-Anne-s.s.a.* (1883) ; loge l'Hôtel de ville.
Église Sainte-Anne (style Renaissance allemande, 1902) ; plans de Joseph Venne ; orgue Casavant (1903).
Maison et grange-écurie des abbés Chaumont (1884) ; 163, boulevard Sainte-Anne ; construites par Joseph Chaumont, leur père ; Joseph-Conrad Chaumont (1875-1966), l'un des abbés, devient évêque auxiliaire de Montréal en 1941 ; classée monument historique en 1988.
Presbytère Sainte-Anne (1887).

  • Sports -


Ski de fond ; 35 km.

  • Économie -


Agriculture.
Élevage laitier bovin et ovin.
Aviculture.

  • Services -


Établissement correctionnel fédéral Sainte-Anne-des-Plaines (sécurité minimum).
Institut Archambault (centre fédéral de détention à sécurité maximum).
Centre régional de réception des condamnés à la détention dans des pénitenciers fédéraux (sécurité maximum).

  • Toponymie -


Plaine s'explique par le fait que le territoire de la municipalité est situé sur la partie de la seigneurie de Terrebonne appelée Belle-Plaine ; autrefois appelée Mascouche-du-Page.
Mascouche ou Maskouche est une déformation de maskutew, mot amérindien signifiant «plaine unie».
Page provient du patronyme du curé Louis Lepage de Sainte-Claire, seigneur de Terrebonne.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À l'est de Saint-Jérôme. à environ 40 km au nord-ouest de Montréal.
Diocèse de Saint-Jérôme.
Municipalité régionale de comté de Thérèse-De Blainville.
Communauté métropolitaine de Montréal-CMM.
Région touristique des Laurentides.

  • Accès : Route 335 via Route 337.

Carte 11.

Carte 11 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)