Sainte-Anne-de-Beaupré (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 64,38 km2.
  • Gentilé - Sainte-Annois, Beaupréens


  • Éphémérides -


1636
(15 janvier) Concession d'une seigneurie (de la seigneurie de Beauport à la rivière du Gouffre pour le front sur 6 lieues de profondeur) par la Compagnie de la Nouvelle-France à Antoine Cheffault de la Renardière pour lui-même et pour le compte de messieurs François Fouquet, Charles de Lauzon, Georges Berruyer de Manselmont, Jean Rozée de Saint-Martin, Jacques Duhamel et Jacques Castillon, chacun pour un huitième du territoire ; ils la nomment Côte-de-Beaupré.
1657
Ouverture des registres de la paroisse Sainte-Anne-de-Beaupré (des lacunes affecteraient les registres entre 1657 et 1730).
(23 août) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Charles de Lauzon, seigneur de Charny, à Julien Fortin dit Bellefontaine.
1658
Des marins bretons naviguant sur le fleuve sont assaillis par une tempête et implorent sainte Anne de les protéger, promettant de lui ériger un sanctuaire à l'endroit où ils aborderaient ; après avoir touché le rivage à Beaupré, ils remplissent leur promesse en élevant un petit sanctuaire en bois en l'honneur de leur protectrice.
1661
La chapelle endommagée par l'inondation due à la crue des eaux du Saint-Laurent est reconstruite plus loin du fleuve, au pied de la côte, sur un terrain donné par Étienne de Lessard.
1662
(11 février) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Julien Fortin dit Bellefontaine à Mgr de Laval de Montmorency. (13 avril) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Olivier Letardif à Charles Aubert de La Chesnaye.
1663
(20 avril) Donation de sa part de la seigneurie (1/8) par Marie de Maupeou, veuve de François Fouquet, à l'Hôtel-Dieu de Québec.
1664
(9 février) Vente de la part de la seigneurie (1/8) de l'Hôtel-Dieu de Québec à Charles Aubert de La Chesnaye.
(12 août) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Jean Rosée de Saint-Martin à Mgr de Laval de Montmorency.
(14 août) Vente de sa part de la seigneurie (1/4) par Charles Aubert de La Chesnaye à Mgr de Laval de Montmorency.
(21 août) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Jacques Duhamel à Mgr de Laval de Montmorency.
1668
(25 février) Vente de sa part de la seigneurie (1/8) par Antoine Cheffault de la Renardière et de sa part (1/8) par la veuve de Georges Berruyer à Mgr de Laval de Montmorency ; ce dernier devient alors propriétaire de la totalité de la seigneurie de La Côte-de-Beaupré.
1676 Le temple étant devenu trop petit pour le grand nombre de pèlerins qui le visitent, le petit sanctuaire est remplacé par une église en pierre construite selon des plans de Claude Baillif.
1680
(12 avril) Donation de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré par Mgr de Laval de Montmorency au Séminaire de Québec.
1684
(4 novembre) Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré.
1702
Nomination du premier curé résidant de Sainte-Anne.
1759
(9 juillet) L'armée anglaise installe des camps sur la rive gauche de la rivière Montmorency et sur l'île d'Orléans. Wolfe fait bombarder la ville de Québec et détruire toutes les paroisses de la campagne environnante (Ange-Gardien, Château-Richer, Sainte-Anne-de-Beaupré, Saint-Joachim, Baie-Saint-Paul, la Malbaie, Berthier-en-Bas, Pointe-Lévis, Saint-Cicholas etc.) ; plus de 1 400 maisons furent détruites.
1791
La seigneurie de la Côte-de-Beaupré (59) appartient au Séminaire de Québec.
1845
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse Sainte-Anne-de-Beaupré.
1847
(1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse Sainte-Anne-de-Beaupré.
1854
(18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse Sainte-Anne-de-Beaupré.
1872
Début de la construction d'une nouvelle église et démantellement de celle de 1676.
1876
Inauguration de la nouvelle église qui accèdera plus tard au rang de basilique.
1878
Construction de la chapelle du Souvenir avec les matériaux récupérés de l'église de 1676.
1895
Construction du Cyclorama et installation de la peinture circulaire réalisée à Chicago par l'artiste français Paul-Dominique Phillippoteaux.
1906
(11 mai) Constitution de la municipalité du village de Sainte-Anne-de-Beaupré par détachement de celle de la paroisse du même nom. Au cours de la même année, la paroisse et le village se réunissent.
1920
Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré par détachement de celle du village du même nom.
1922
(29 mars) Incendie de la basilique ; tout s'effondre à l'exception de la statue en bois revêtu de cuivre doré juchée au sommet de la façade ; récupérée elle sera placée au sommet de la façade actuelle ; des peintures et autres objets sacrés sont également sauvés.
1923
La population de la paroisse est de 2 558 âmes.
1923-1926
Construction de la basilique actuelle de style roman selon des plans des architectes Maxime Roisin de Paris et Louis-Napoléon Audet de Sherbrooke.
1928
(23 avril) Constitution de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-du-Rosaire qui, la même année, adopte le nom de Beaupré.
1937
(2 avril) Fondation de la Caisse populaire de Beaupré.
1941
(5 mars) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Anne-de-Beaupré.
1957
Effondrement du toit du Cyclorama endommageant gravement la peinture.
1961
La population de Beaupré est de 2 587 habitants.
1962
(8 septembre) La municipalité de la paroisse de Beaupré devient ville.
1966
Le territoire du mont Sainte-Anne est déclaré parc provincial.
1973
Regroupement des municipalités de la paroisse et du village de Sainte-Anne-de-Beaupré.
1990
La population de Sainte-Anne-de-Beaupré est de 3 162 habitants, celle de Beaupré, 2 725.
1994
Le parc du Mont-Sainte-Anne est vendu à des intérêts privés.
2000
La population de Sainte-Anne-de-Beaupré est de 3 042 habitants, celle de Beaupré, 2 798.
2009
(31 octobre) AbitbiBowater ferme son usine de papier d'imprimerie de Beaupré et abolit 340 emploi ; l'usine est achetée par American Iron and Metal qui obtient l'autorisation de la ville de la démolir.
2010
La population de Sainte-Anne-de-Beaupré est de 2 917 habitants, celle de Beaupré, 3 181.
(8 juin) AbitibiBowater annonce qu'elle a vendu ses moulins de Beaupré, Donnacona, Québec, et Dalhousie, Nouveau-Brunswick, à une filiale de la American Iron & Metal Company Inc. au prix de 8,7 M $ ; la compagnie a aussi vendu une usine de papier, 2 moulins à scie et autres installations de Mackenzie, Colombie-Britannique à une filiale de Conifex Inc, au prix de 33,9 M $.
2013
(5 février) Hydro-Québec annonce qu'elle suspend 6 projets de petites-centrales (centrale de La Chute de Sainte-Anne,centrale de la chute du Six Milles sur la Côte-Nord, centrale de la chute du quatre Milles sur la Côte-Nord, Centrale Saint-Gabriel à Québec, centrale de la Onzième Chute à Saguenay et centrale du barrage B de Manouane Sipi).


Sainte-Annois et Beaupréens cités dans La Mémoire du Québec -

Anne Blouin, Augustin Caron, René-Édouard Caron, Joseph-Oscar Gilbert, Alphonse Paré, Alphonse Raymond, André Ricard.

  • Attraits :


Atelier Paré fondé par le sculpteur Alphonse Paré ; Économusée des contes et légendes ; 9269, avenue Royale ; comprend l'atelier où des sculpteurs pratiquent leur art, le Centre d'archives et de documentation et la boutique des contes et légendes sculptés par d'anciens et de nouveaux sculpteurs.
Basilique Sainte-Anne (style roman, 1926) ; plans de l'architecte parisien Maxime Roisin assisté de Louis-Napoléon Audet de Sherbrooke ; sa nef s'étend sur une longueur de 129 m et une largeur de 60 m ; les flèches de ses clochers se pointent à 91 m de hauteur ; mosaïques de la voûte exécutées par les artistes français Jean Gaudin et Auguste Labouret ; le tabernacle en argent est du maître-artisan Albert Marschner Gilles ; les orgues ont été inaugurées le 19 novembre 1949.
Canyon Sainte-Anne ; accès par la route 138 ; sur la rivière Sainte-Anne-du-Nord ; partie du parc national des Grands-Jardins ; la chute de la rivière tombe de 74 m dans une marmite (diamètre : 22 m) formée par l'usure de centaines de milllions d'années ; la faune comprend les juncos ardoisés, les balbuzards pêcheurs, les pics, les parulines etc.
Chapelle du Souvenir (1878) construite avec les matériaux empruntés à celle de 1676 démantelée pour faire place à l'église de 1872 ; le clocher (1696) serait l'oeuvre de Claude Baillif ; maître-autel (vers 1700) de Jacques Leblond dit Latour ; autels de Charles Vézina ; crucifix et chandeliers de bois sculptés par François-Noël Levasseur ; Chaire (1807) par François Baillairgé ; tableaux de peintres du XVIIIe siècle dont 2 attribuées au Frère Luc.
Christorama (7450, boulevard Sainte-Anne) ; artisanat du cuivre, créations originales du maître-artisan Albert Marschner Gilles ; exposition La Vie du Christ (50 tableaux repoussés à la main sur argent.
Cyclorama de Jérusalem (8, rue Régina) ; expose une peinture circulaire représentant Jérusalem le jour de la crucifixion du Christ ; peinte à Chicago (1878-1882) par l'artiste français Paul Philippoteaux, puis aménagée à Sainte-Anne-de-Beaupré à la fin du XIXe siècle ; mesure 14 m de haut et 110 m de circonférence.
Fonds Émile Brunet ; oeuvres du sculpteur Émile Brunet qui a réalisé la plupart des oeuvres que l'on trouve à l'intérieur de la basilique.
Lieu de pèlerinage ; l'un des plus importants en Amérique, il occupe le second rang au Québec.
Maison Racine (vers 1760) ; 9050, avenue Royale ; construite par la famille Racine, elle est allongée par la famille Paré en 1809 ; classée monument historique en 1975.
Musée de la basilique ; expose le trésor religieux accumulé au cours des ans.
Musée d'histoire religieuse ; raconte l'histoire de sainte Anne à l'aide de statues de cire ; comporte également une importante collection d'objets historiques, d'ex-voto, de tableaux et autres objets de culte donnés en remerciement de faveurs obtenues.
Scala Santa (1891) ; réplique de l'escalier que Jésus aurait emprunté pour se rendre chez Ponce Pilate afin d'y être jugé.

  • Sports -


Golf ; un parcours de 18 trous (Grand Vallon).
Parc du Mont-Sainte-Anne.

  • Services -


Aéroport privé.

  • Toponymie -


Beaupré pourrait évoquer le patronyme de plusieurs familles établies à cet endroit au début de la Nouvelle-France ; il pourrait également faire allusion au mât de voilier qu'on nomme beaupré, mais c'est plutôt à la beauté du site que le nom est rattaché ; les premiers marins, en apercevant cette côte couverte d'une belle prairie, se seraient écriés : «Oh! quel beau pré!».
Sainte-Anne évoque la dévotion que les premiers colons, des Percherons, avaient pour sainte Anne, la mère de Marie.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
Au nord-est de Québec.
Diocèse de Québec.
Municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré (59).
Communauté métropolitaine de Québec-CMQ.
Région touristique de Québec.

  • Accès : Route 138 ou Route 360.

Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)