Saint-Pierre (Gilles). (

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Membre de la Chambre des notaires du Québec né en 1941. D'abord avocat, il est radié du Barreau à la suite de sa condamnation à la prison pour fraude en 1979 ; il obtient le pardon et est admis dans la Chambre des notaires. Le 26 février 1996, la compagnie 9004-6673 Québec Inc. (Gilles Saint-Pierre) offre d'acheter la Phase III du développement du Marché central métropolitain pour la somme de 3 M $; une commission de 1 709 325 $ doit être payée à Les Services financiers Holdico Inc. compagnie présidée par Gilles Saint-Pierre. Le 18 mars 1996, un acte de vente signé par Jean-Alain Bisaillon comme président de la compagnie du Marché Central Métropolitain Inc. et par Gilles Saint-Pierre pour la compagnie 9004-6673 Québec Inc. est enregistré au Bureau de la publicité des droits. Le 2 août 1996, la compagnie du Marché Central Métropolitain Inc. fait cession de sa créance de 3 M $ en faveur de Services financiers Holdico Inc. Le 1er décembre 2000, Saint-Pierre fait cession du terrain qu'il avait acquis en 1996 et donne mainlevée de l'hypothèque que les Services financiers Holdico Inc., avait fait enregistrer sur le terrain le 18 mars 1996. Le 27 novembre 2008, à sa descente d'avion en provenance de Hong-Kong, Gilles Saint-Pierre est arrêté à l'Aéroport Montréal Trudeau ; il était recherché par la police pour participation à une affaire de fausses factures dans l'industrie de la construction ; accusé de complot, d'usage de faux documents, de fraude et de gangstérisme parce qu'il se serait servi de son compte en fidéicommis pour faire disparaître les traces de millions de dollars acquis illégalement par les membres d'un réseau de fraudeurs dirigés par Ronald Chicoine. Le notaire chargeait 0,5 % sur les sommes qui transitaient par son compte en fidéicommis ; o estime à 100 000 $ les sommes ainsi acquises sur une période de 26 moisEn janvier 2009, il est radié provisoirement de la Chambre des notaires en attendant la fin de son procès. À la fin d'août 2013, il est acquitté de l'accusation de complot et d'usage de faux documents. Le 6 septembre 2013, un jury le reconnaît coupable de gangstérisme, de fraude et de vol et est condamné à 42 mois de prison.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)