Saint-Maurice (municipalité de paroisse)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 90,33 km2.
  • Gentilé - Mauriçois, oise.


  • Éphémérides -


1655 Concession d'une seigneurie (1/2 lieue de front sur la rivière des Trois-Rivières, ou Saint-Maurice, sur 3 lieues de profondeur) par le gouverneur Lauson à Étienne de Lafond qui la nomme Saint-Étienne (27a).
1668 (10 janvier) Promesse de concession d'une seigneurie (1 lieue de front sur la rivière des Trois-Rivières, ou Saint-Maurice, x 2 lieues de profondeur) par l'intendant Talon à Maurice Poulin de La Fontaine.
1676 (4 août) Concession d'une seigneurie (1 lieue de front sur la rivière des Trois-Rivières, ou Saint-Maurice, x 2 lieues de profondeur) par l'intendant Duchesneau à Jeanne Jallot qui la nomme Saint-Maurice (27) (la sanctification du prénom de son mari décédé, Maurice Poulin de La Fontaine).
1684 (28 janvier) Le territoire de la seigneurie de Saint-Étienne est augmenté d'une demie lieue de front et réduit d'une lieue de profondeur, puis reconcédé par le gouverneur La Barre et l'intendant de Meulles à Marie Boucher, veuve de Étienne de Lafond.
1708 (26 mai) Au décès de Jeanne Jallot, la seigneurie de Saint-Maurice (27) passe à son fils aîné, Michel Poulin (1/2), à Jean-Baptiste Poulin, époux de Louise Cressé, (1/6), Catherine Poulin, épouse de Joseph Godefroy de Vieuxpont, (1/6) et Marguerite Poulin, épouse de François Lemaître Lamorille (1/6).
1725 (6 avril) La seigneurie de Saint-Maurice (27) appartient à Pierre Poulin (1/2). Michel Poulin achète les parts de la seigneurie de son frère et de ses soeurs.
1737 (6 avril) La seigneurie de Saint-Étienne (1 lieue de front sur la rivière des Trois-Rivières x 2 lieues de profondeur) est réunie au domaine royal faute d'avoir été exploitée depuis sa concession. (12 septembre) La seigneurie de Saint-Étienne (27a) est incorporée à la seigneurie de Saint-Maurice (27) et concédée aux «Intéressés de la Compagnie des forges du Saint-Maurice».
1741 Faillite de la Compagnie des Forges du Saint-Maurice.
1743 Arrivée des premiers colons et ouverture des registres de la paroisse Saint-Maurice.
1791 La seigneurie de Saint-Maurice (27) appartient à la couronne.
1837 (19 avril) Érection canonique de la paroisse Saint-Maurice par détachement de celles de Sainte-Marie-du-Cap-de-la-Madeleine et La Visitation-de-Champlain.
1845 Nomination du premier curé résidant. (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Maurice.
1846 La seigneurie de Saint-Maurice (27) est achetée par Pierre-Benjamin Dumoulin.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Maurice.
1854 Mise en exploitation des Forges Radnor fabricant de fourches, de faux, de clous et de roues pour trains ; les premiers trains du Canadien Pacifique roulaient sur des roues fabriquées par les Forges Radnor. (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 Proclamation du canton de Radnor. (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Maurice.
1858 (16 août) Constitution de la municipalité du village de Fermont par détachement de celle de la paroisse de Saint-Maurice.
1909 (1 août) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Maurice.
1911 Cessation des activités des Forges Radnor.
1920 Liquidation de la Caisse populaire de Saint-Maurice.
1923 La population de la paroisse Saint-Maurice est de 1 650 âmes.
1939 Annexion de la municipalité du village de Fermont par celle de la paroisse de Saint-Maurice.
1990 La population de Saint-Maurice est de 2 157 habitants.
2000 La population de Saint-Maurice est de 2 326 habitants.
2002 (1 janvier) Jusque-là partie de la municipalité régionale de comté de Francheville, la municipalité passe sous la compétence de la nouvelle municipalité régionale de comté des Chenaux.
2010 La population de Saint-Maurice est de 2 645 habitants.

  • Patrie -


Benoît Gaboury.
Joseph-Philias Morin.
Pierre-Calixte Neault.
Normand Toupin.
Michel Veillette.

  • Attraits :


Église Saint-Maurice ; orgue Casavant (1894).

  • Toponymie -


Radnor rappelle le comté de Radnor dans le pays de Galles, Angleterre.
Saint-Maurice rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Trois-Rivières, au confluent des rivières Champlain et Saint-Maurice.
Diocèse de Trois-Rivières.
Municipalité régionale de comté des Chenaux.
Région touristique de la Mauricie.

  • Accès : Route 352 via Autoroute de la Rive-Nord (40).

Carte 7.

Carte 7 sur Google Maps





Outils personels

Publicité

(Annonces   .)