Saint-Joseph-de-Beauce (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie : 108,54 km2.
  • Population : (2000) : 4 461 hab.

Gentil€ : Joselois, oise.

  • Histoire -


1736
(23 septembre) Concession de 3 seigneuries par le gouverneur Beauharnois et l'intendant Hocquart ; la plus rapprochée du fleuve Saint-Laurent (3 lieues de front sur 2 lieues de profondeur des deux côtés de la rivière Chaudière) est concédée ê Thomas-Jacques Taschereau qui la nomme Sainte-Marie-de-la-Nouvelle-Beauce, la suivante (3 lieues de front sur 2 lieues de profondeur des deux côtés de la rivière Chaudière) est concédée à François-Pierre Rigaud de Vaudreuil qui la nomme Saint-François-de-Beauce et la suivante (3 lieues de front sur 2 lieues de profondeur des deux côtés de la rivière Chaudière) à Joseph Fleury de la Gorgendière qui la nomme Saint-Joseph-de-Beauce ; les 3 seigneuries sont traversées par la rivière Chaudière et les 3 propriétaires sont chargés de construire un grand chemin roulant de charrette ê partir du fleuve Saint-Laurent, le long de cette rivière.
1737 Fran“ois-Pierre Rigaud de Vaudreuil échange officieusement les deux tiers de sa seigneurie ê son beau-père, Joseph Fleury de la Gorgendière. Construction d'un moulin ê farine par le seigneur de la Gorgendière.
1738
Fondation de la mission Saint-Joseph-de-la-Nouvelle-Beauce. Construction d'une chapelle sur la rive gauche de la rivière Chaudière. Ètablissement de colons (Joseph Lalague (Lagueux) dit Charpentier, Noël Maheu, Jean-Baptiste Labbé, Fran“ois Lessard, Pierre Jacques, Joseph Dugrenier dit Perron et Joseph Poulin) sur le territoire.
1739
(6 janvier) Ouverture des registres paroissiaux.
(9 septembre) Concession d'un arrière-fief (6 arpents de front sur 2 lieues de profondeur) par François Rigaud et Gabriel Aubin de l'Isle qui le nomme Saint-Gabriel. (24 octobre) Julienne Pernay, épouse de Nicolas Comiré, décédèe ê Sainte-Marie le 21 octobre précédent, est inhumée ê Saint-Joseph ; c'est la première sépulture rapportée en Beauce.
1741
Arrivée du colon Joseph Poulin et son épouse, Angélique Paré, venus de la côte de Beaupré.
1745
Pierre et Claude Poulin, les frères de Joseph Poulin arrivé en 1741, André Poulin, Marie-Françoise et Marie-Ursule Poulin ses cousins s'installent ê Saint-Joseph.
1747
(5 janvier) François-Pierre Rigaud de Vaudreuil cède officiellement sa seigneurie en échange de celle qui avait été concédée ê son beau-père, Joseph Fleury de La Gorgendière, en 1736 ; ce dernier nomme sa nouvelle seigneurie Saint-Joseph-de-la-Nouvelle-Beauce.
1752
La seigneurie compte 72 exploitants résidants.
1755
(1er mai) Au décès de Joseph Fleury de la Gorgendière, la seigneurie passe ê son épouse, Claire Jolliet et à ses enfants.
1758
Ouverture de la route Justinienne.
1762
La seigneurie compte 340 habitants.
1764
Inauguration de la seconde église Saint-Joseph construite sur la rive droite de la rivière Chaudière sur une terre achetée d_âtienne Paré. (15 mars) Vente du fief Saint-Gabriel par Guillaume Leroy et Marie-Anne Aubin de L'Isle à Jean Rodrigue.
1765
(16 février) Partage de la seigneurie de Saint-Joseph-de-la-Nouvelle-Beauce entre les héritiers de Joseph Fleury de la Gorgendière, Louis (7/12), son fils aîné, et ses 5 autres enfants (5/12). La seigneurie compte 499 habitants.
1766
Nomination du premier curé résidant de Saint-Joseph. Inauguration du chemin royal entre Lévis et Saint-Joseph-de-Beauce.
1771
Inauguration du chemin royal entre Saint-Joseph-de-Beauce et Notre-Dame-des-Pins.
1774
(23 novembre) Vente de ses droits dans la seigneurie par Louise-Thérèse Fleury de la Gorgendière, épouse de Pierre-François de Rigaud de Vaudreuil, ê Michel Chartier de Lotbinière.
1776
Arrivée de plusieurs familles anglaises après l'invasion états-unienne de 1775.
1778
(3 décembre) Les portions de terre acquises le 23 novembre 1774 par Michel Chartier de Lotbinière sont délaissées en faveur de Gabriel-Elzéar Taschereau.
1779
Gabriel-Elzéar Taschereau qui a hérité de sa mère une partie (1/12) de la seigneurie Saint-Joseph-de-la-Nouvelle-Beauce et qui a acquis les parts des autres héritiers de son grand-père, se déclare seigneur de Saint-Joseph.
1780
(4 février) Vente de leurs parts de la seigneurie par Marie-Thomas Fleury de la Gorgendière, veuve de Thomas-Ignace Trottier Dit Desaulniers, et Ignace Fleury de la Gorgendière ê Gabriel-Elzéar Taschereau.
1781
(1er février) Échange de terrains en vertu duquel, William Grant cède une partie de la seigneurie ayant appartenu ê Louise-Charlotte Fleury de la Gorgendière qui cède en échange ses droits dans la seigneurie des Îles-et-Îlets-de-Mingan.
1784
La seigneurie compte 642 habitants.
1788-1789
Années de famine dans la Beauce ; la fabrique de la paroisse Saint-Joseph est obligée de tirer de l'argent de ses coffres pour aider à soulager la misère de ses paroissiens.
1790
La seigneurie compte 813 habitants.
1791
La seigneurie appartient à Gabriel-Elzéar Taschereau et aux héritiers de Joseph Fleury de La Gorgendière.
1797
Construction de l'église en pierre sur le site de celle de 1764.
1816
Construction d'une école de l'Institution royale.
1818
Inauguration du chemin royal entre Notre-Dame-des-Pins et Saint-Georges.
1825
La seigneurie compte 1 775 habitants.
1832
(21-22 mai) Important débordement de la rivière Chaudière.
1835
(4 septembre) Érection canonique de la paroisse Saint-Joseph ; son territoire couvre la seigneurie de Saint-Joseph.
1844
La seigneurie compte 2 979 habitants.
1845
Des instituteurs sont engagés par la municipalité scolaire.
(8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-la-Beauce.
1847
(1er septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-la-Beauce.
1851
Érection canonique de la paroisse Saint-Frédéric par détachement de celle de Saint-Joseph.
(30 octobre) Important débordement de la Chaudière.
1854
(18 décembre) Adoption par la Chambre d'assemblée des Actes concernant l'abolition des droits et devoirs féodaux ; c'est l'abolition du régime seigneurial.
1855
(1er juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph.
1856
Désignation du village comme chef-lieu du district judiciaire de Beauce.
1857
La seigneurie appartient ê Jean-Thomas Taschereau, aux héritiers de Louis Fleury de la Gorgendière, ê Olivier Perrault, aux héritiers de Pierre-Elzéar Taschereau et aux héritiers de Louise Perreault, épouse d_Errol L. Lindsay.
1859-1862
Construction du palais de justice-prison selon des plans de Frederick Preston Rubidge.
1861
La municipalité compte 3 079 habitants.
1868
Inauguration de l'église actuelle.
1873
Établissement des Soeurs de la Charité de Québec dans le couvent Saint-Joseph.
1875
Établissement des Soeurs de la Charité de Québec qui fondent le couvent Saint-Joseph.
1876
Inauguration du chemin de fer entre Scott et la rivière Saint-Joseph par la Lévis & Kennebec Railway Company.
1880
(30 septembre) Érection canonique de la paroisse des Saints-Anges par détachement de celles de Saint-Joseph, Sainte-Marie et Sainte-Marguerite.
1881
Prolongement du chemin de fer jusqu'au village par la Quebec Central Railway Company.
La municipalité de Saint-Joseph-de-Beauce compte 2 830 habitants.
(1er janvier) Constitution de la municipalité de la paroisses des Saints-Anges.
1885
(Printemps) Important débordement de la Chaudière.
1887
Incendie du couvent Saint-Joseph (1873).
1889
Constitution de la municipalité du village de Saint-Joseph par détachement de celle de la paroisse du mÉme nom.
1896
(14-22 avril) Important débordement de la Chaudière ; 25 bâtisses démolies.
1898
Érection canonique de la paroisse de L'Enfant-Jésus par détachement de celle de Saint-Joseph.
1901
La municipalité du village compte 1 117 habitants et celle de la paroisse, 2 180.
1907
Inauguration du chemin de fer entre Saint-Joseph-de-Beauce et Saint-Georges.
1912
(16 avril) Important débordement de la Chaudière.
1917
(17-19 juin et 30-31 juillet) Important débordement de la Chaudière.
1918
Érection canonique de la paroisse Saint-Jules par détachement de celle de Saint-Joseph.
1920
(27 mars) Important débordement de la Chaudière.
1921
La municipalité du village compte 1 445 habitants et celle de la paroisse, 1 560.
1928
(7-8 avril) Important débordement de la Chaudière.
1936
(13-20 mars) Important débordement de la Chaudière.
1938
Constitution de la municipalité de Saint-Joseph-de-Beauce-Partie-Sud-Ouest par détachement de celle de la paroisse Saint-Joseph-de-Beauce.
1941
La municipalité du village compte 1 892 habitants, celle de la paroisse, 2 983, et celle de Saint-Joseph-des-ârables, 540.
1946
Saint-Joseph-de-Beauce-Partie-Sud-Ouest abrège son nom en Saint-Joseph-des-ârables.
1947
(7 mai) Important débordement de la Chaudière.
1951
(5 avril) Important débordement de la Chaudière.
1957
La municipalité de la paroisse de Saint-Joseph adopte le nom de Saint-Joseph-de-Beauce. (20-21 décembre) Important débordement de la Chaudière.
1961
La municipalité du village compte 2 484 habitants, celle de la paroisse, 1 058, et celle de Saint-Joseph-des-ârables, 505.
1965
Le village de Saint-Joseph devient ville et adopte le nom de Saint-Joseph-de-Beauce.
1981
La population du village est de 3 216 habitants, celle de la paroisse, 1 107, celle de Saint-Joseph-des-ârables, 448.
1982
(19 avril) Important débordement de la Chaudière.
1989
La population de Saint-Joseph-de-Beauce (village) est 3 183 habitants, celle de Saint-Joseph-de-Beauce (paroisse), 1 165, celle de Saint-Joseph-des-ârables, 500. (30 mars) Important débordement de la Chaudière.
1991
(7-15 avril) Important débordement de la Chaudière.
1994
La population de Saint-Joseph-de-Beauce (ville) est de 3 245 habitants, celle de Saint-Joseph-de-Beauce (paroisse), 1 184, celle de Saint-Joseph-des-ârables, 455.
1999
(27 janvier) Fusion des municipalités de la ville et de la paroisse sous le nom de Saint-Joseph-de-Beauce.
2000
La population de Saint-Joseph-de-Beauce est de 4 461 habitants, celle de Saint-Joseph-des-ârables, 462.
2006
(27 septembre) Le Groupe Canam ferme son usine de fabrication de murs et met ê pied 38 employés dont 31 syndiqués. (20-21 octobre) Une pluie abondante (70 mm) s'abat sur la région de la Chaudière-Appalache au cours de la nuit, cause le débordement de la rivière Chaudière, de la rivière du Sud, de la rivière Bécancour et de leurs affluents et entraîne l'inondation de nombreuses maisons et bâtiments et l'évacuation de dizaines de résidants d'Armagh, Beauceville, Notre-Dame-des-Pins, Saint-C…me-de-Linière, Sainte-Marie, Saint-Georges, Saint-Joseph, Saint-Pierre-de-Broughton, Scott et Vallée-Jonction.
2012
(16 janvier) La société Farley Windoor ferme son usine de portes et fenêtres (Marque Bonneville) de Saint-Jseph-de-Beauce achetée de la compagnie GBO au mois de septembre lorsque cette dernière avait arrêté ses activités à cause d'un manque de liquidité.
2014
(15 avril 2014) Important débordement de la rivière Chaudière ; 8 résidences doivent être évacuées.
Hygin Veilleux, un chauffeur de taxi, est assassiné à Beauceville ; Jean-François Roy, 31 ans, est accusé du meurtre prémédité de Hygin Veilleux qu'il aurait commis avec le seul objectif de commettre un crime grave ; Jean-François Roy est aux prises avec un problème de dépendance aux drogues.



Centres d'intérÉt :
Couvent Saint-Joseph (1887-1889) ; style Second Empire en briques polychromes ; plans de Joseph-Ferdinand Peachy ; construit pour les Soeurs de la charité ; abandonné en 1973, puis vendu ê la ville en 1975 ; restauré par les détenus de la prison ; loge la Maison de la culture, le Musée Marius-Barbeau et le Centre d'archives régionales de la Beauce (4 à 6 salles d'exposition thématiques diversifiées sur l'histoire de l'art, la culture, les traditions et les inventions typiques ê la Beauce) ; Marius Barbeau est un anthropologue et folkloriste beauceron de grande réputation.
École Lambert (1911) ; plans de Louis Auger ; agrandissement (1947) selon des plans de Pierre Rinfret ; ainsi nommée en l'honneur de Thomas Lambert, premier président de la commission scolaire.
Église Saint-Joseph (1866-1876) ; style néoroman en pierres ; plans de Fran“ois-Xavier Berlinguet ; décoration intérieure (1871-1876) par Joseph-Ferdinand Peachy ; autels de Louis et Francis Dion ; orgue Mitchell (1881, rénové par les frères Casavant en 1913).
Orphelinat (1907-1908) ; même architecture que celle du couvent ; abandonné en 1973 ; restauré en 1976 par les détenus de la prison.
Palais de justice-prison (néo-classique, 1859-1862) ; plans de Frederick Preston Rubidge ; reconnu monument historique en 1985.
Presbytère Saint-Joseph (1890-1892) ; style néo-Renaissance française en briques et pierres ; plans de Georges-Émile Tanguay.

  • Accueil : Cabanes ê sucre (2 X 200 couverts). Motel Bellevue.


  • Services :

Chef-lieu du district judiciaire de Beauce.
Prison provinciale.
Centre de création et d'expansion d'entreprise.

  • Toponymie :


Beauce évoque la région fran“aise de la Beauce.
Saint-Joseph évoque le souvenir de Joseph Fleury de la Gorgendière, le second propriétaire de la seigneurie de Saint-Joseph-de-Beauce.

  • Repères géographiques :

Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent, au nord-ouest de Saint-Georges, aux confluents des rivières Calway, Saint-Joseph et des Fermes avec la Chaudière. Diocèse de Québec.
Municipalité régionale de comté de Robert-Cliche.
Région touristique de la Chaudière-Appalaches (sous-région de la Beauce-Appalaches).

  • Accès : Route 173 x Route 276.

Carte 6.

Carte 6 sur Google Maps

'

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)