Saint-Denis-sur-Richelieu (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 82,20 km2.
  • Gentilé - Dionysien, ienne.


  • Éphémérides -


1694 (20 septembre) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur la rivière Richelieu x 2 lieues de profondeur) en face de l'arrière de la seigneurie de Contrecoeur (79) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Louis de Gannes de Falaise, officier de garnison, qui lui donne le nom du patronyme sanctifié de son épouse Barbe Denys ; la seigneurie est bornée par la seigneurie de Saint-Ours au nord-est, la seigneurie de Verchères au sud-ouest et la seigneurie de Saint-Hyacinthe au fond.
1713 (21 mai) Vente de la moitié de la seigneurie de Saint-Denis par Louis de Gannes de Falaise et sa fille, Louise, à Jacques Noray de Dumesnil et d'alencour et à son épouse, Marie-Renée Chorel de Saint-Romain.
1736 (12 septembre) Vente de leur partie de la seigneurie de Saint-Denis par les héritiers de Jacques Noray (Louis Noray d'Ételan et Philippe Noray) à Pierre-Claude Pécaudy de Contrecoeur.
1740 Construction d'une chapelle payée par le seigneur. Nomination du premier curé résidant de la paroisse.
1741 Ouverture des registres de la paroisse Saint-Denis.
1745 (25 mai) La seigneurie appartient à Pierre-Claude Pécaudy de Contrecoeur et Marie Pécaudy de Contrecoeur, veuve de Jean-Louis de La Corne de Chaptes.
1750 Inauguration du chemin entre Saint-Denis et Saint-Ours. (2 mai) La partie de la seigneurie appartenant à Pécaudy de Contrecoeur est augmentée par 2 lieues de profondeur à prendre au bout de la seigneurie en faveur de Pierre-Claude Pécaudy de Contrecoeur.
1758 (17 mai) Autorisation est accordée au seigneur d'établir un bourg de 2 arpents x 4 arpents dans sa seigneurie.
1760 Établissement de Samuel Jacobs, l'un des premiers Juifs établis dans la province de Québec.
1767 Une quinzaine de familles acadiennes sont invitées à s'établir sur le quatrième rang.
1768 (27 août) Concession d'un arrière-fief (10 arpents de front x 1 lieue de profondeur) par Pierre-Claude Pécaudy de Contrecoeur à sa fille Catherine à l'occasion de son mariage avec Joseph Boucher de Montarville.
1775 La seigneurie est léguée par Pierre-Claude Pécaudy de Contrecoeur à ses filles, Charlotte (mariée à François-Claude Boucher de La Perrière) et Catherine (mariée à Joseph Boucher de la Bruère de Montarville).
1783 Arrivée des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame-CND.
1796 Construction de l'église Saint-Denis.
1806 Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Sorel.
1810 La seigneurie est léguée à Françoise Boucher (mariée à Thomas-Pierre Taschereau) et à Gillette Boucher de la Bruère de Montarville (mariée à Louis-Joseph Deschambault.
1818 Inauguration du chemin entre Saint-Denis et Saint-Hyacinthe.
1832 (22 janvier) Érection canonique de la paroisse Saint-Denis-de-la-Rivière-Chambly ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Saint-Denis.
1837
Tenue des assises du mouvement patriote.
(23 novembre) Bataille de Saint-Denis ; oppose le colonel Gore, ses 5 compagnies de fusiliers, un détachement de cavalerie et une pièce d'artillerie, à Wolfred Nelson et quelques centaines de patriotes dont une centaine sont armés de fusils et les autres de faux, de piques et de bâtons ; bilan : 13 tués chez les patriotes gagnants ; une trentaine de tués chez les Anglais perdants. Voir Québec (province). Crises. Émeutes de 1837 et de 1838.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Denis-de-la-Rivière-Chambly.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Denis-de-la-Rivière-Chambly.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Denis.
1861 (24 janvier) La seigneurie de Saint-Denis appartient à Charles-Henri Deschambault (1/2) et Louis-George Deschambault (1/2).
1864 Charles-Henri Deschambault devient seul propriétaire de la seigneurie.
1875 Créaton de l'Hospice Saint-Denis.
1877 La seigneurie est vendue à Henri-Adolphe Mignault.
1903 (26 novembre) Constitution de la municipalité du village de Saint-Denis par détachement de celle de la paroisse de Saint-Denis.
1922 Restauration de l'église Saint-Denis.
1923 La population de la paroisse est de 1 970 âmes.
1937 (3 mai) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Denis-sur-Richelieu.
1946 Arrivée des Frères de Notre-Dame-de-la-Miséricorde.
1988 (21 novembre) Inauguration de la Maison nationale des Patriotes.
1990 La population de Saint-Denis (village) est de 949 habitants, celle de Saint-Denis (paroisse), 1 156.
1997 (24 décembre) Regroupement des municipalités de Saint-Denis (paroisse) et de Saint-Denis (village) sous le nom de Saint-Denis-sur-Richelieu.
2000 La population de Saint-Denis-sur-Richelieu est de 2 177 habitants.
2002 (1 juin) Annonce du regroupement des services de police de Beloeil, Calixa-Lavallée, Carignan, Chambly, Contrecoeur, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Amable, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Sainte-Julie, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Varennes et Verchères.
2004 (26 août) Alain Saint-Onge, jusque-là directeur adjoint de la sécurité publique de Laval devient le premier directeur de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent.
2010 La population de Saint-Denis-sur-Richelieu est de 2 337 habitants.

  • Patrie -


Rémi-Séraphin Bourdages.
Joseph Dudevoir.
François Dufaux.
J.-H. Goddu.
Hyacinthe-Marie Simon dit Delorme.

  • Attraits :


Église Saint-Denis (1796) ; plans de son curé, l'abbé François Cherrier ; retable (1804) de Louis-Amable Quévillon ; chaire (1818) de Urbain Brien dit Desrochers ; orgue Casavant (1926) ; peintures confisquées dans des églises parisiennes lors de la révolution française : La Nativité d'Antoine Coypel, L'éducation de la Vierge de Otto Van Veen et Le martyre de saint Barthélemy ; l'un de ses clochers abrite la cloche qui appela les patriotes au combat lors de l'insurrection de 1837.
Maison Cherrier (1808-1811) ; 639, chemin des Patriotes ; construite par l'abbé François Cherrier, curé de Saint-Denis de 1763 à 1809, qui en dessine les plans, et par sa soeur Marie-Anne qui en hérite inachevée ; l'une des plus vieilles demeures de la localité ; reconnue monument historique en 1980.
Maison nationale des patriotes ; 298, rue Saint-Thomas ; centre d'interprétation sur l'histoire des patriotes de 1837-1838 ; logé dans la Maison Mâsse (rez-de-chaussée, 1810, étage, 1814) ; construite par le forgeron et marchand Jean-Baptiste Mâsse ; en 1845, la maison passe au gendre de Mâsse, Jean-Baptiste Lusignan qui la vend en 1853 à Romuald Saint-Jacques qui la vendra à son tour à la famille Guertin en 1867 qui en fait un hôtel de tempérance ; en 1902, l'Hôtel est vendu à Joseph Dragon ; l'hôtel est transformé en manufacture de vêtements en 1912 par son nouveau propriétaire, Louis-Edmond Charron ; vendue aux frères Gendron en 1930, elle deviendra le site d'une manufacture de chaussures jusqu'à sa vente au meunier Adréus Bonnier en 1940 ; Bonnier y exploite un moulin jusqu'en 1943 ; achetée en 1943 par le Syndicat coopératif agricole de Saint-Denis qui la transforme en entrepôt et magasin ; classée monument historique en 1977, elle est achetée par le Gouvernement du Québec en 1980 ; on y installe une exposition permanente qui sera complètement modernisée en 2009.
Parc des Patriotes et monument érigé à leur mémoire (1913).

  • Services -


Traversier Saint-Denis-sur-Richelieu-Saint-Antoine-sur-Richelieu.

  • Économie -


Transformation des légumes (conserves et surgelés) ; Aliments Carrière.

  • Toponymie -


Saint-Denis rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Appelée Saint-Denis-de-la-Rivière-Chambly lorsque la rivière Richelieu s'appelait Chambly.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
Au nord de Beloeil, sur la rivière Richelieu.
Diocèse de Saint-Hyacinthe.
Division administrative seigneuriale de Montréal-DASM.
Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu.
Région touristique de la Montérégie.

  • Accès : Route 223 via Autoroute 20.

Carte 9.

Carte 9 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)