Saint-Casimir (municipalité de paroisse)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Superficie - 65,93 km2.
  • Gentilé - Casimirien, ienne.


  • Éphémérides -


1637 (1er décembre 1637) Concession par la compagnie de la Nouvelle-France à Madame Cambalot, duchesse d'Aiguillon, d'une terre (une lieu de front sur 10 de profondeur) qu'elle nomme seigneurie de Grondines.
1646 Le gouverneur de la Nouvelle-France, Monsieur de Montmagny accorde aux religieuses Hospitalières la possession réelle de la seigneurie de Grondines.
1683 Les religieuses vendent leur concession à Jacques Aubert. En 1694, Aubert vend la moitié de sa seigneurie à Louis Hamelin. Au décès d'Aubert en 1710, sa moitié de lot est partagée entre les frères Louis et François Hamelin. En 1718, Jacques Hamelin, fils de Louis Hamelin devient le nouveau seigneur de Montmagny à la suite du décès de son père
1721 Arrivée de travailleurs forestiers dans la paroisse Saint-Charles-des-Grondines sur le territoire de la seigneurie de Grondines. On trouve sur la rive nord de la rivière Sainte-Anne les colons suivants : Gendron, Langlois, Leduc, Richard, Ricard, Saint-Germain et Tessier et, sur la rive sud : Douville, Leboeuf, Lemire, Tessier et Vallée
Début du XIXe siècle Arrivée des premiers colons venus de Sainte-Anne-de-la-Pérade, de Deschambault et de Grondines.
1792-1816, Matthew McNider devient seigneur des Grondines.
1816 Pierre Charest devient seigneur des Grondines.
1830 L'entrepreneur forestier et marchand de bois Peter Burnet y construit un moulin à scie et à farine.
1836 (18 février 1836) Érection canonique de la paroisse Saint-Casimir par détachement de celle de Saint-Charles-des-Grondines.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Casimir par détachement de celle de Saint-Charles-de-Grondines.
1847 Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse. Le premier baptême est celui de Mara Tessier fille de Xavier Tessier.
(1 septembre 1847) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Casimir.
1855 (1 juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Casimir.
1871 (28 décembre 1871) Le sénateur David Edward Price devient le dernier seigneur des Grondines.
1898-1899 Construction de l'église Saint-Casimir.
1912 (22 octobre 1912) Constitution de la municipalité du village de Saint-Casimir par détachement de celle de la paroisse du même nom.
1913 (29 septembre 1913) Constitution de la municipalité du village de Saint-Casimir-Est par détachement de celle de la paroisse de Saint-Casimir.
1923 La population de la paroisse est de 3 278 âmes.
1937 (17 mars 1937) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Casimir.
1981 (25 juillet) Regroupement des municipalités du village de Saint-Casimir-Est et de la paroisse de Saint-Casimir sous le nom de cette dernière.
1990
La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 389 habitants, celle de Saint-Casimir (paroisse), 473.
1994
(4 octobre 1994, à 5 h 01) Un appel téléphonique déclenche l'incendie de deux maisons jumelées de Morin Heights appartenant au gourous de la secte de l'Ordre du Temple solaire, le financier Joseph Di Mambro et le docteur homéopathe Luc Jouret ; bilan : 5 morts ; Colette et Jerry Genoud, de citoyenneté suisse, se sont suicidés en absorbant des médicaments ; Antonio Dutoit son épouse, Nicky, et leur bébé, Christopher, avaient été poignardés quelques jours plus tôt par les deux suicidés parce que leur bébé était considéré comme l'antéchrist pour avoir été appelé du même prénom que le fils de Joseph Di Mambro.
En même temps, en Suisse, 48 membres de la même secte, dont 4 québécois, se suicident ou sont assassinés ; à 17 h 12, 18 h 11 et 18 h 12, trois appels téléphoniques déclenchent l'incendie d'une ferme à Cheiry en Suisse ; 23 cadavres sont découverts dans les ruines dont la majorité avaient été tués par balles avant l'incendie ; à 21 h, un autre incendie allumé de la même manière enflamme des chalets à Grange-sur-Salvan en Suisse ; 25 personnes meurent dans cet incendie dont Luc Jouret et Joseph Di Mambro ; les victimes avaient été empoisonnées au curare avant l'incendie. Parmi les 48 personnes décédées en Europe ce jour-là, neuf étaient québécoises : Robert Ostiguy, maire de Richelieu et son épouse, Françoise, Joce-Lyne Grand'Maison, journaliste au Journal de Québec, Robert Falardeau, chef de l'Ordre du Temple solaire au Québec, Jean-Pierre Vinet, ex-cadre d'Hydro-Québec, sa conjointe, Pauline Lemonde et leur fille, Annie Brunnel, Martin Germain, un électricien de Québec, qui a réalisé le système de mise à feu, et son épouse, Cécile.
Le 15 décembre 1995, seize personnes, membres de l'Ordre du Temple solaire, sont trouvées carbonisées à Saint-Pierre-de-Chérennes dans le Vercors en France.
Le 22 mars 1997, suicide collectif à Saint-Casimir-de-Portneuf ; bilan : 5 morts, des adeptes de l'Ordre du Temple solaire dont 3 sont d'origine française (Didier Quèze, 39 ans, Chantal Goupillot, 39 ans, et la mère de cette dernière, Suzanne Druau, 63 ans), et 2 sont résidants de Val-David (Bruno Klaus, 49 ans, et Pauline Rioux, 54 ans) ; peu de temps après les suicides et meurtres d'octobre 1994, le chef d'orchestre franco-suisse, Michel Tabachnik est accusé à Grenoble (France) «pour association de malfaiteurs» à cause de «ses enseignements doctrinaux qui auraient inspiré une dynamique d'homicide aux adeptes de l'Ordre du Temple solaire ; le 20 décembre 2006, Tabachnik est définitivement acquitté de l'accusation qui pesait contre lui en France depuis les événements d'octobre 1994 ; au total, entre octobre 1994 et décembre 1995, 68 membres de l'Ordre du Temple solaire ont trouvé la mort en Suisse, en France et au Québec lors de meurtres-suicides collectifs.
2000 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 259 habitants, celle de Saint-Casimir (paroisse), 405 pour un total de 1664 habitants.
Le 21 juin 2000, Regroupement des deux municipalités de Saint-Casimir.
2001 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 582 habitants.
2006 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 528 habitants.
2010 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 545 habitants.
2011 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 500 habitants.
2016 La population de Saint-Casimir (municipalité) est de 1 430 habitants.

  • Patrie -


Rosaire Chalifour.
Mgr Arthur Douville.
Albert Gervais.
Alain Grandbois.
René Matte.

  • Attraits :


Église Saint-Casimir ; 110, place de l'Église ; style roman et sacristie de style gothique ; construite en pierres en 1898-1899 selon des plans de l'architecte Joseph-Georges Bussières ; décoration intérieure par Raphaël Giroux ; 4 sculptures de Louis Jobin ; orgue Casavant ; 2 claviers, 27 jeux, traction électropneumatique (1905).
Grotte appelée «Le Trou du Diable» ; caverne vieille de 8 000 ans qui a une longueur de 980 m, la seconde en importance au Québec.
Centre de ski de fond Le Gîte de l'Écureuil
Sentiers de moto-neige (50 km +)

  • Toponymie -


Saint-Casimir rappelle le souvenir du notaire Joseph-Casimir Dury (ou Déry ou Duret) de Sainte-Anne-de-la-Pérade, l'un des bienfaiteurs de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À environ 80 km au sud-ouest de Québec.
Sur les deux rives de la rivière Sainte-Anne à son confluent avec les rivières Noire et Blanche.
Diocèse de Québec.
Municipalité régionale de comté de Portneuf.
Région touristique de Québec.
Région administrative de la Capitale nationale du Québec.

  • Accès : Route 354 x Route 363 via Autoroute de la Rive-Nord (40) ou Route 138.

Carte 4.

Carte 4 sur Google Maps

Publicité

(Annonces .)
Outils personels