Rose (Paul)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éducateur spécialisé en enfance inadaptée né en 1943 (16 octobre) à Saint-Henri (Montréal) ; il est élevé dans le secteur Côteau-Rouge de la ville de Jacques-Cartier (aujourd'hui partie de Longueuil). Alias Paul Blais et Paul Fournier.

Études en sciences politiques.
En 1969 il ouvre la Maison du Pêcheur à Percé, une auberge de jeunesse aménagée dans une remise de filets de pêche.
Paul Rose, Jacques Rose, Bernard Lortie et Francis Simard sont ceux qui ont enlevé Pierre Laporte le 9 octobre 1970 et l'ont détenu comme otage jusqu'au 17 octobre 1970 date de son décès.
Paul Rose était le chef de la cellule Chénier du Front de libération du Québec-FLQ ; il a été appréhendé le 28 décembre 1970 à Saint-Luc (Saint-Jean-sur-Richelieu). Reconnu coupable de l'enlèvement et du meurtre de Pierre Laporte.
Le 13 mars 1971, Rose condamné à la prison à perpétuité.
Libéré sous conditions en 1982 après 11 ans de prison.
Après sa libération, Rose est retourné à l'université où il a obtenu un doctorat en sociologie, puis il a enseigné à Rimouski avant d'être embauché par la CSN comme organisateur syndical.
L'un des fondateurs de l'Union des forces progressistes-UFP.
Chef du Parti de la démocratie socialiste fondé en 1995 sur la dépouille du Nouveau Parti démocratique du Québec-NPDQ.
Lors d'un congrès tenu les 15 et 16 juin 2002 à Montréal, l'Union des forces progressistes (UFP) fusionne avec le Rassemblement pour l'alternative progressiste, le Parti de la démocratie socialiste et le Parti communiste du Québec pour former le Parti de Québec Solidaire.
Frère de Jacques Rose.
Décès en 2013 (14 mars) à l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal.
Voir Québec (province). Crises.* Crise d'octobre 1970.

  • Filmographie -


La maison du pêcheur : scénarisé par Jacques Bérubé, Mario Bolduc et Alain Chartrand ; réalisé par Alain Chartrand, le fils de Michel Chartrand puis présenté en compétition officielle au Festival des films du monde le 23 août 2013 ; ce film est un film de fiction inspiré des événements mais n'a pas de prétention historique. Certains événements ont été modifiés à des fins dramatiques (Le Devoir 26 septembre 2013 citant les auteurs du film en réponse à une chronique du journaliste Jean-François Nadeau qui avait rencontré l'ancien felquiste Francis Simard qui avait critiqué vertement le film dans l'édition du 23 septembre 2013 du Devoir.

Voir Front de libération du Québec-FLQ.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)