Rivière-du-Loup (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

[1]Superficie - 83,39 km2.
[2]Gentilé - Louperivois, oise.

[3]Éphémérides -

-32 000 A.C.
Des groupes d'hommes seraient venus d'Asie s'installer sur le continent américain.
-15000 A.C.
Traversant à pied le détroit de Behring des groupes de chasseurs venus d'Asie se sont installés le long de la côte ouest des deux Amériques, ce seraient les ancêtres des Na-Dene (Chipewyan au Canada et Apache et Navajo aux États-Unis).
-2400 A.C.
Arrivée en Amérique des Inuit émigrant de Sibérie.
1003
(Printemps 1003) Des Vickings norvégiens dirigés par Thorfinn Karlsefni auraient tenté de fonder un établissement sur les bords de la rivière Amédée qui se jette dans la rivière Manicouagan (Côte-Nord du Saint-Laurent).
(Vers 980)
Eric Le Roux découvre le Groenland.
(1000)
Une seconde vague d'immigrants arrive en Amérique et s'établit dans le nord ; ce sont les ancêtres des Inuïts.
(Vers 1000)
Débarquement probable de Vickings (rois des mers) dirigés par Leif Ericsson dit Le Veinard qui, poussés par une tempête, reconnaissent la Helluland i.e. Terre des pierres plates (île de Baffin), la Markland i.e. Terre des forêts (Labrador), et la Vinland i.e. Terre du vin (Cap-Breton ou Nouvelle-Écosse ou Anse-au-Meadows/Anse aux-Méduses à Terre-Neuve).
1000
Débarquement probable des Vickings (rois des mers) dirigés par Leif Ericsson dit Le Veinard qui, poussés par une tempête, explorent la Helluland i.e. pays des pierres plates (île de Baffin), la Markland i.e. pays des forêts (Labrador), et la Vinland i.e. Terre du vin (Cap-Breton ou Nouvelle-Écosse).
1672
(3 novembre 1672) Concession d'une seigneurie par l'intendant Talon à Simon-François Daumont de Saint-Lusson, seigneur de Rivière-du-Loup-en-Bas qui la nomme Île-aux-Lièvres (j) ; cette île est située dans le Saint-Laurent, en face de la seigneurie de Verbois (168) et de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas (169).
1673
(15 novembre 1673) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front x 3 lieues de profondeur) par la Compagnie des Indes occidentales à François Dionis qui la nomme Verbois.
(23 décembre 1673) Concession d'une seigneurie (1 1/2 lieue de front, dont 1 lieue au dessus et 1/2 lieue en bas de la rivière du Loup, x 1 1/2 lieue de profondeur) par la Compagnie des Indes Occidentales à Charles Aubert de La Chesnaye qui la nomme Rivière-du-Loup-en-Bas.

Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur 2 lieues de profondeur) par la Compagnie des Indes occidentales à Daulier du Parc qui la nomme Le Parc.
1683
Fondation d'une mission par l'abbé Morel.
Avant 1689
Vente de la seigneurie de Verbois, qui jouxte à l'ouest la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas, par François Dionis à Charles Aubert de La Chesnaye qui la réunit à cette seigneurie sous le nom de cette dernière.
1689
(5 avril 1689) La seigneurie de Kamouraska (164) est augmentée à l'est.
1694
(5 juillet 1694) La seigneurie de l'Île-aux-Lièvres (j) est cédée par Charles Aubert de La Chesnaye à Michel Leneuf de la Vallière et de Beaubassin.
Avant 1696
Daulier du Parc vend sa seigneurie du Parc, qui jouxte la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas à l'est, à Charles Aubert de La Chesnaye.
1696
(2 juin 1696) Augmentation à l'ouest de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas par la moitié de l'étendue de terre située à l'est de la seigneurie de Kamouraska (164).
1708
(18 août 1708) Ordonnance de vente en justice de la seigneurie de l'île Percée, de la seigneurie de Madawaska (203), de la seigneurie de Rivière-du-Loup et de la seigneurie de Port-Joly8 (158).
1709
(29 octobre 1709) La seigneurie de Rivière-du-Loup est adjugée par la Prévôté de Québec à Joseph Blondeau dit Lafranchise qui la nomme seigneurie de Verbois.
1754
(21 octobre 1754) Vente de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas par les héritiers de Joseph Blondeau à Pierre Claverie.
1763
(20 juillet 1763) Vente de la seigneurie de Verbois par les héritiers de Pierre Claverie au gouverneur James Murray.
(20 août 1763) Vente de la seigneurie de Verbois à Richard Murray et John Gray.
1765
Le poste de Rivière-du-Loup compte 68 habitants.
1792
(17 mars) Célébration de la première messe.
1799
Construction d'un premier moulin à scie par l'homme d'affaires Henry Caldwell.
1802
(21 juin) Vente de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas par la succession de James Murray à Henry Caldwell.
(2 août 1802) Vente de la seigneuriede Rivière-du-Loup-en-Bas par Henry Caldwell à Alexander Fraser.
1813
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Patrice.
1823
Mise en exploitation d'un moulin à scie par le seigneur Alexander Fraser.
L'agglomération prend le nom de Fraserville.
1828
Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Rivière-du-Loup-en-Bas.
1830
Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Patrice.
Construction du phare de l'île du Pot-à-l'Eau-de-Vie dans le fleuve par jean-Baptiste Picard dit des Trois-Maisons
1833
(16 janvier 1833) Érection canonique de la paroisse St. Patrick ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Rivière-du-Loup-en-Bas, de la seigneurie de Verbois (168) et de la seigneurie du Parc.
1845
(8 juin 1845) Constitution de la municipalité de Rivière-du-Loup-en-Bas.
1847
(1 septembre 1847) Abolition de la municipalité de Rivière-du-Loup-en-Bas.
1850
(26 juin 1850) Constitution de la municipalité du village de Fraserville.
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1er juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup.
1858
La seigneurie appartient à William Fraser et Edward Fraser.
1860
Inauguration du chemin de fer de la Grand Tronk Railway of Canada atteignant Rivière-du-Loup.
1870
Mise en exploitation du chemin de fer de l'Intercolonial Railway.
1874
Le village de Fraserville devient ville.
1878
Jugement de la Cour supérieure du Québec déclarant que l'Ïle-aux-Lièvres fait partie de la seigneurie de Verbois (168).
1883
Construction de l'église Saint-Patrice.
1887
Inauguration du chemin de fer du Témiscouata reliant Rivière-du-Loup au Nouveau-Brunswick.
1889
Fondation de l'Hôpital Saint-Joseph de Rivière-du-Loup (78 lits).

Création de l'Hôpital du Précieux-Sang de Fraserville.
1890
Ouverture d'une succursale de la Banque de Montréal.
1905
Ouverture des registres de la paroisse Saint-François-Xavier.
(25 décembre 1905) Érection canonique de la paroisse Saint-Ludger-de-la-Rivière-du-Loup.
1906
(1 janvier 1906) Ouverture des registres de la paroisse Saint-Ludger-de-la-Rivière-du-Loup.
1908
(16 juin 1908) Érection canonique de la paroisse Saint-François-Xavier par détachement de celle de Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup ; son territoire couvre une partie de la municipalité de Rivière-du-Loup.
1910
La ville de Fraserville devient cité.
1919
Regroupement des municipalités de Fraserville, Saint-Ludger et Saint-François-Xavier pour former celle de Rivière-du-Loup.
1921
Fondation de l'École d'infirmières de l'Hôpital Saint-Joseph du Précieux-Sang de Rivière-du-Loup.
1923
La population de la paroisse Saint-Ludger est de 1 650 âmes, celle de Saint-Patrice, 4 345, celle de Saint-François-Xavier, 2 931.
1928
Construction du barrage sur la rivière du Loup pour l'alimentation d'une centrale hydroélectrique.
1936
(25 novembre 1936) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Ludger.
(26 novembre 1936) Fondation de la Caisse populaire de Rivière-du-Loup.
1950
(10 novembre 1950) Accident aérien ; un avion B-50 de l'armée des États-Unis en route de Goose Bay, Labrador, vers sa base de Tucson, Arizona, USA, et transportant une bombe atomique Mark IV, rencontre des difficultés de moteur au-dessus du Saint-Laurent, à quelques kilomètres de Rivière-du-Loup ; après l'avoir délesté de sa charge de plutonium, l'équipage largue la bombe de 2,2 tonnes de puissants explosifs et la fait exploser à environ 760 m d'altitude ; la déflagration fait trembler le sol et 45 kg d'uranium sont dispersés dans l'atmosphère.
1969
Fondation du cégep de Rivière-du-Loup.
1971
Fondation du Collège Notre-Dame (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2010).
1977
Mise hors service de la centrale hydroélectrique.
1990
La population de Rivière-du-Loup est de 13 321 habitants, celle de Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup, 3 021.
1996
(1er juillet 1996) Fermeture de la prison provinciale.
1998
(30 décembre 1998) Regroupement des municipalités de Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup et de Rivière-du-Loup sous le nom de cette dernière.
2000
La population de Rivière-du-Loup est de 18 283 habitants.
2002
(29 août 2002) La compagnie des Viandes du Breton (traitement du porc) annonce qu'elle s'établira dans le parc industriel de Rivière-du-Loup et qu'elle ne reconstruira pas son usine incendiée de Notre-Dame-du-Lac.
2010
La population de Rivière-du-Loup est de 19 192 habitants.
2015
La population de Rivière-du-Loup est de 19 974 habitants.
2018
La population de Rivière-du-Loup est de 19 447 habitants.

  • Patrie -


Jean-Paul Bérubé.
George Caron.
France Dionne.
Mark Dubé.
Louis Dugal.
Rosaire Gendron.
Valérie Hould Marchand.
Louis-Philippe Mercier (Saint-Patrice-de-la-Rivière-du-Loup).
Hugues Lapointe.
Thérèse Lavoie Roux.
Gérard LeBel.
Madeleine Ouellette Michalska.
Georges Pelletier.
Louis-Philippe Picard.
Philippe-Auguste Piuze.
André Plourde.
Pierre-Horace Plourde.
Camille-Eugène Pouliot.
Charles-Eugène Pouliot.
Jean-François Pouliot.
Joseph-Camille Pouliot.
Garon Pratte.
Alexandre-Antonin Taché.
Ferdinand Vandry.

  • Attraits :


Banque de Montréal (vers 1912) ; 428, rue Lafontaine ; reconnue monument historique en 1980.
Barrage haut de 8 m construit en 1928 sur la rivière du Loup pour l'alimentation d'une centrale hydroélectrique mise hors service en 1977.
Bureau de poste (1888).
Carillons touristiques : collection privée de cloches dont la plus grosse pèse 1 000 kg et la plus ancienne date de 1718.
Chute de la rivière du Loup et son belvédère ; au centre de la municipalité ; hauteur de la chute : 30 m.
Église presbytérienne St. Barthelemy (1841) ; style néogothique en bois ; construite dans l'ancien village de Fraserville.
Église Saint-Ludger ; orgue Casavant (1931).
Église Saint-Patrice (1883) ; 121, rue Lafontaine ; plans de Charles-Philippe-Ferdinand Baillairgé ; chemin de croix oeuvre du peintre Charles Huot ; statues, oeuvres de Louis Jobin ; sa crypte contient les restes du seigneur William Fraser ; orgue Casavant (1895).
Île aux Lièvres ; longueur : 13 km ; point culminant : 84 m ; propriété de la Société Duvetnor, une société à but non lucratif vouée à la conservation des milieux naturels et de la faune qui les habite ; belvédères naturels ; sentiers pédestres balisés (45 km) ; la faune comprend le phoque, le béluga, le lièvre d'Amérique, la souris sylvestre, la couleuvre etc. ; la faune aviaire comprend le cormoran, le guillemot, la mouette tridactyle, le grand héron, le petit pengouin, et une colonie de 22 000 eiders à duvet. etc.
Maison-Gîte Les Rochers ; Manoir seigneurial Fraser (1830) ; 336, rue Fraser ; construit pour Timothy Donohue ; acquis en 1835 par la famille Fraser qui en fait sa résidence. Résidence d'été de John A. Macdonald, premier ministre du Canada (1867-1873 et 1878-1891) ; en 1891, Madame Macdonald vend la propriété à la famille de Thomas Shaughnessy l'ancien président du Canadian Pacific Railways qui la vend à la famille d'Herbert James Symington, un ancien président de la Trans-Canada Airlines (Air Canada) ; en 1981, la propriété passe à Heritage Canadien au Québec qui la transforme en Bed and Breakfast en 1996. Héritage canadien au Québec est un organisme sans but lucratif fondé en 1960 par Jack Molson ; cet organisme possède et exploite au Québec 20 propriétés qui peuvent être louées ; en 2013, Héritage canadien au Québec est présidée par John Molson.
Manoir Fraser 1830 (32 rue Fraser).
Musée de bateaux miniatures et Légendes du Bas-Saint-Laurent ; 80, boulevard Cartier ; plus de 160 bateaux miniatures, toiles illustrant des légendes.
Musée du Bas-Saint-Laurent d'ethnologie et d'art contemporain ; 300, rue Saint-Pierre ; style brutaliste en béton ; exposition permanente «Histoire de Rivière-du-Loup, 1 000 ans d'échange entre l'humain et le fleuve».
Palais de Justice (1882) ; 33, rue de la Cour ; plans de Pierre Gauvreau.
Parc Côtier Kiskotuk (réserve naturelle)
Parc de la Pointe (rue Mackay)
Parc des Chutes ; 50 acres en milieu urbain ; sentiers pédestres de 10 km ; belvédère juché sur la falaise ; passerelles au-dessus des chutes de la rivière du Loup (30 m) ; centrale hydroélectrique en opération ; parc jardin et arboretum patrimonial d'arbres fruitiers anciens.
Phare historique de l'île du Pot-à-l'Eau-de-Vie (1830) ; construit par Jean-Baptiste Picard dit des Trois-Maisons sur une des trois îles d'un archipel situé dans le fleuve entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup ; abandonné en 1964 ; restauré en 1989 et transformé en auberge (3 chambres) par la société Duvetnord ; classé bâtiment historique par le gouvernement du Canada.
Quai de départ de croisières aux baleines.


  • Accueil -


Auberge de jeunesse Internationale de Rivière-du-Loup ; 46, boulevard de l'Hôtel-de-Ville.
Auberge de la Pointe - Days Inn ; 10, boulevard Cartier ; 107 chambres, 7 salles. **
Hôtel Lévesque ; 171, rue Fraser (110 chambres, 16 salles). **
Hôtel Universel ; 311, boulevard de l'Hôtel de ville Ouest (220 chambres, 19 salles). **

  • Services -


Aéroport fédéral.
Cégep de Rivière-du-Loup (public, préuniversitaire et technique).
Centre hospitalier régional du Grand-Portage (228 lits).
Hôpital Saint-Joseph (137 lits).
Prison provinciale.
Traversier Rivière-du-Loup-Saint-Siméon.


  • Économie -


Usine de produits forestiers de la compagnie F.-F. Soucy (White Birch Paper).

  • Toponymie -


Fraserville rappelle le souvenir du seigneur Alexander Fraser.
Loup, selon certains, rappellerait les loups marins qu'y trouva Jacques Cartier, le découvreur du Canada ; selon d'autres, elle aurait été appelée ainsi par Samuel de Champlain à cause de la tribu amérindienne surnommée les Loups qu'il y trouva ; selon d'autres, Loup rappellerait le nom du navire français Le Loup qui hiverna dans l'estuaire de la rivière vers 1659.
Pot-à-l'Eau-de-Vie est le nom donné à l'île située au milieu du fleuve à cause du fait que les marins et voyageurs s'y arrêtaient pour s'approvisionner en eau, en alcool et y prendre ou y laisser leur courrier.
Saint-François-Xavier rappelle le souvenir de l'abbé François-Xavier-Ludger Blais, curé de Saint-Patrice.
Saint-Ludger rappelle le souvenir de l'abbé François-Xavier-Ludger Blais, curé de Saint-Patrice.
Saint-Patrice ; la première messe ayant été célébrée le 17 mars 1792, jour de la fête de saint Patrice, ce dernier a été choisi comme patron de la paroisse.
Verbois réfère à la couleur des bois environnants.

  • Repères géographiques -


Sur la rive droite du Saint-Laurent.
À environ 450 km au nord-est de Montréal et 180 km au nord-est de Québec, à l'embouchure de la rivière du Loup.
Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.
District judiciaire de Kamouraska (chef-lieu).
Municipalité régionale de comté de Rivière-du-Loup (siège social).
Région touristique du Bas-Saint-Laurent.

  • Accès : Route 132, Autoroute 20, Route 185 ou Route 291.

Carte 3.

Carte 3 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)