Québec (province). Scandales. Affaire Hugo Lemay. (Service de police de Sherbrooke)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


2002
(27 octobre) Les agents Pierre Bégin, Hugues Ré, Denis Turgeon et Guy Hovington du Service de police de Sherbrooke procèdent de manière violente à l'arrestation d'un certain Hugo Lemay qui, la veille, avait frappé un autre policier en civil dans un bar de Sherbrooke ; pour venger leur confrère et donner une leçon à cet individu, les 4 policiers l'emmènent dans le garage du poste de police, puis, après avoir détourné l'angle de la caméra du garage afin qu'on ne puisse pas les voir faire, ils font subir de nombreux sévices à leur prisonnier (serrement de tête et de gorge, coups de la tête sur le véhicule de patrouille, coups aux parties génitales, menaces de mort, coups violent au coccyx entraînant une fracture, agression répétées à la tête, aux jambes et au dos à coups de pied, de genou, de poing et à l'aide de bâtons).
2003
(16 juin) Les agents Pierre Bégin, Hugues Ré, Denis Turgeon et Guy Hovington du Service de police sont suspendus de leur fonction et sont accusés de voies de fait sur la personne de Hugo Lemay ; l'enquête avait été confiée au Service de police de Longueuil.
2004
(18 décembre) Au terme d'un procès qui a duré un mois, et après 4 jours de délibération, un jury déclare les agents Pierre Bégin, Hugues Ré et Denis Turgeon coupables de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et l'agent Guy Hovington de voies de fait simples ; les agents Pierre Bégin et Denis Turgeon sont condamnés à 12 mois de détention à purger dans la communauté, l'agent Hugues Ré est condamné à 6 mois à purger dans la collectivité et l'agent Guy Hovington obtient une libération inconditionnelle.
2005
(5 avril) La Cour d'appel qui avait antérieurement accepté d'entendre l'appel sur les verdicts de culpabilité, accepte d'entendre l'appel sur les peines imposées ; l'exécution des peines est suspendue.
2006
(Août) Hugo Lemay perd la vie dans un accident de la route.
2007
(25 juillet) Dans un jugement unanime d'un banc de 3 juges (François Doyon, Marie-France Bich et Paul-Arthur Gendreau), la Cour d'appel maintient le verdict de culpabilité rendu par le jury en 2004, maintient les peines imposées par le juge de la Cour supérieure, mais, jugeant que ce dernier avait mal évalué la gravité de l'agression préméditée par des représentants de l'ordre, annule l'absolution inconditionnelle accordée à l'agent Hovington et condamne ce dernier à 3 mois de prison à purger dans la communauté en plus d'une interdiction de port d'arme pour une période de 10 ans.
2008
La ville de Sherbrooke destitue les 4 agents qui demandent au Comité de déontologie policière de leur permettre d'exercer de nouveau leur métier après un maximum de 5 ans d'inhabileté.
2009
(5 août) Le comité de déontologie policière du Québec confirme la destitution des ex-policiers en soulignant que leur conduite a eu «pour effet non seulement d'ébranler la confiance que l'ensemble de la population doit avoir dans ses officiers de justice, mais également et surtout d'entraîner sa rupture».

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)