Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : 2004

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


2004

Le 7 Janvier 2004, le cadavre de Aimé-Thomas Morin, 63 ans, de Mascouche, est déposé à la clinique médicale de Sainte-Julienne ; il avait été battu à mort de 21 coups de bâton de baseball ; le 12 mars 2004, la police arrête Pierre Leblanc, 37 ans, de Sainte-Sophie, et l'accuse d'homicide involontaire, de détention illégale et de trafic de drogues, alors que Serge Kendall, 37 ans, de Longueuil est accusé de meurtre prémédité et que la conjointe de ce dernier, Madeleine Gélinas, 30 ans, qui était l'ancienne conjointe de Morin, est accusée de détention illégale et de trafic de drogues relativement à ce décès ; le 14 juillet 2006, Leblanc est condamné à 6 ans de prison pour complicité de meurtre.

Le 9 janvier 2004, vers 11 h 45, les cadavres de Bruno Feurer, 32 ans, et de son fils, John Feurer Pellerin, 6 ans, sont trouvés pendus dans le sous-sol de leur résidence de Drummondville; Bruno Feurer avait la garde de John Feurer Pellerin et, sa conjointe, Jocelyne Pellerin, de laquelle il vivait séparé depuis 5 ans, avait récemment entrepris des procédures pour obtenir la garde partagée de leur fils.

Le 12 janvier 2004, Leila Arbaoui, 30 ans, est égorgée dans le quartier Limoilou de Québec, par son mari, 37 ans, dont elle voulait divorcer ; celui-ci tente vainement de se suicider après le meurtre.

Le 17 janvier 2004, vers 23 h, Steve Parizeault, 18 ans, était accompagné de son demi-frère, John Parizeault lorsqu'il est abattu par balles tirées dans la poitrine à l'angle des rues Jean-Milot et des Oblats dans l'arrondissement de LaSalle de Montréal ; John Parizeault échappe à la tuerie et amène son frère à l'hôpital où ce dernier décède ; un adolescent de 17 ans est accusé de meurtre relativement à ce décès survenu lors d'une transaction d'armes à feu ; l'adolescent est acquitté par un jury le 4 novembre 2005, la version de la défense ayant prévalu à l'effet que l'adolescent aurait chargé l'arme et l'aurait remise à un adulte qui l'accompagnait et que c'est ce dernier qui avait abattu Parizeault.

Le 19 janvier 2004, vers 18 h, Paolo Gervasi, 62 ans, est tué par raffales de balles alors qu'il est assis au volant de sa Jeep Grand Cherokee dans un stationnement situé à l'angle des rues Jean-Talon et Valdombre dans l'arrondissement Saint-Léonard de Montréal ; les balles ont été tirées à travers la portière de son automobile ; l'arme à feu utilisée a été laissée sur les lieux du meurtre ; Gervasi, le père de Salvatore Gervasi, avait été victime d'une tentative de meurtre le 14 août 2000.

Le 20 janvier 2004, vers 0 h 30, le cadavre de Nzebi Duhaney, 26 ans, est trouvé criblé de balles dans son appartement de l'avenue Lorne, entre les rues Milton et Prince-Arthur à Montréal ; Nzebi, connu de la police comme participant au trafic de drogues, aurait été tué en résistant à un groupe d'au moins 5 personnes dont l'une était armée d'un pistolet ; le 10 août 2004, Jermaine Russell, 20 ans, et Jamal Desmond, 18 ans, sont accusés de meurtre prémédité relativement à ce décès qui serait un règlement de compte entre trafiquants de drogues ; Desmond a été condamné à 6 ans de prison pour homicide involontaire relativement à ce décès ; le 5 février 2007, Russell, qui portait l'arme du crime, est condamné à 16 ans de prison pour homicide involontaire.

Le 20 janvier 2004, vers 6 h, Vito Rizzuto est arrêté à sa résidence de Saraguay à la requête du Gouvernement américain qui demande son extradition pour l'accuser de meurtre et de complot de meurtre et d'appartenance à une organisation de criminels ; un complice, Salvatore Vitale, devenu délateur aurait révélé que lui-même, Rizzuto et Gerlando Sciascia, agissant sur ordre de Joseph Massino, chef de la famille Bonanno de la mafia newyorkaise, avaient tué les capos Alphonso Indelicato, Philip Giaccone et Dominick Trinchera commis dans un appartement du quartier Ozone Park dans le Queen's à New York le 5 mai 1981 ; le cadavre d'Indelicato criblé de 3 balles avait été trouvé dans un terrain vague de New York, 3 semaines après sa disparition ; en octobre 2004, sur la foi des renseignements fournis par une demi douzaine de délateurs, les ossements des 2 autres victimes sont retrouvés dans le même terrain que le cadavre d'Indelicato ; selon Vitale, Rizzuto aurait tué Trinchera ; Gerlando Sciascia, surnommé George du Canada qui avait fait feu sur Indelicato, a été assassiné à New York le 19 mars 1999 sur ordre de Joseph Massino ; le juge Jean-Guy Boilard refuse de se prononcer sur la contestation présentée par les avocats de Rizzuto à l'encontre de l'extradition en raison des limites temporelles imposées par la convention USA-Canada sur les extraditions de citoyens pour des crimes commis avant 1986 ; le juge décide qu'il appartenait à la Cour d'appel et au ministre de la Justice du Canada de régler le sort de Rizzuto ; le 8 décembre suivant, le ministre de la Justice du Canada, Irwin Cutler, ordonne son extradition aux États-Unis ; en juillet 2004, Joseph Massino est condamné pour 7 meurtres, puis le 23 juin 2005 il est condamné à la prison à perpétuité à New York après avoir avoué sa participation au meurtre de Gerlando Sciascia ; après avoir épuisé tous les recours, y compris une demande de permission d'appeler refusée par la Cour suprême du Canada, Rizzuto est extradé à New York où il est formellement accusé de meurtre le 17 août 2006. Le 4 mai 2007, Rizzuto reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite de complot pour meurtre et de gangstérisme, puis est condamné à 10 ans de prison par le tribunal de New York.

Le 24 janvier 2004, Marcel Brault, 33 ans, est poignardé à mort au 2560, 10e rue, dans le secteur Sullivan de Val-d'Or par Santos Carunchos, 23 ans, un revendeur de drogues de l'endroit ; ce dernier est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 11 février 2004, vers 20 h 45, Jorge Ivan Giraldo, 34 ans, chauffeur de taxi d'Ottawa, qui vient de commettre un vol à main armée au dépanneur L'Escale dans le secteur Hull de Gatineau, est abattu d'une décharge de fusil par la police de Gatineau après avoir tenu en joue pendant une vingtaine de minute l'agent Daniel Bourgeault qui l'implorait de jeter son arme ; son arme était un pistolet à plomb ; c'est l'agent Daniel Grenier qui a tiré lorsque Giraldo a foncé en direction de son confrère Bourgeault ; Giraldo avait parlé au téléphone avec sa femme quelques instants avant d'être abattu ; la scène a été filmée par le cameraman Stéphane Beaudoin.

Le 16 février 2004, peu après 18 h, Ejaz Anwar, propriétaire d'une pâtisserie pakistanaise et indienne et d'une agence de change sise au 670, rue Jean-Talon Ouest, à l'angle de l'avenue Bloomfield à Montréal, est trouvé mort dans une mare de sang à l'arrière de son magasin ; la victime avait été atteinte d'au moins 2 balles à la poitrine.

Le 17 février 2004, le cadavre de Lai Wah Deer, une femme de 51 ans, est trouvé par l'un de ses frères dans la chambre à coucher de l'appartement du boulevard Rosemont près de la 3e Avenue à Montréal qu'elle partageait avec son frère, Tak dit Joseph Fu Deer, 49 ans ; le samedi précédent, une querelle aurait éclaté entre les deux personnes au sujet de la nourriture et se serait soldée par la mort de la femme ; Joseph Deer est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 6 mars 2004 à Beauport, Zacharie Hallé, 22 jours, est tué par son père, Simon Hallé, 27 ans, qui reconnaît sa culpabilité à la fin d'octobre 2004 à l'accusation d'homicide involontaire, de bris d'engagement et de contacts sexuels avec une fillette de 11 ans.

Le 12 mars 2004, vers 1 h 20, appelée par les voisins, la police découvre le corps transpercé de coups de couteau de Johanne Bonhomme, 34 ans, dans son appartement de la rue Vincelette, dans le secteur Iberville de Saint-Jean-sur-Richelieu.
Son voisin, Michel Roy, 49 ans, est accusé de meurtre relativement à ce décès.
En 1977, Roy, qui souffre de schizophrénie, s'était évadé de l'hôpital Louis-Hyppolite-Lafontaine, avait tué sa soeur (France) 17 ans, et avait blessé gravement son autre soeur, Lorraine, 26 ans, à Montréal-Nord ; il avait alors été appréhendé à l'Hôpital Louis-Hippolyte-Lafontaine où il était logé.
Déclaré inapte à subir son procès, il avait passé 24 années dans diverses institutions dont 15 à l'Institut Philippe-Pinel.
Libéré, il demeurait dans un appartement depuis environ 4 ans avant le meurtre de madame Bonhomme.
En 2000, Roy avait été mis en liberté et n'était sous le contrôle de personne.

Le 12 mars 2004, vers 16 h, alertée par sa fillette de 7 ans, la police de Longueuil découvre le cadavre d'Ai Ni Cai, 32 ans, une femme d'origine asiatique, dans sa résidence de la rue Thomas à Brossard ; la femme avait eu la gorge tranchée.

Le 13 mars 2004, vers 7 h 30, les cadavres de Benoît Bélair, 33 ans, et de son fils, Maxime Bélair, 8 ans, sont découverts dans leur appartement de la rue des Pins à Granby ; le père était pendu dans un débarras du sous-sol de la maison à logements et son fils gisait la cage thoracique perforée dans l'appartement ; la Sûreté du Québec croit à un meurtre suivi d'un suicide.

Le 14 mars 2004, Russell Duguay, un professeur à la retraite de 76 ans, est abattu par balle tirée à travers la porte vitrée de l'entrée de sa résidence du 118, route 132 à Port-Daniel ; un homme de 48 ans se rend à la police à 22 h 20 le même jour.

Le 15 mars 2004, vers 9 h 30, les cadavres transpercés de balles d'Audrey-Éve Charron, 23 ans, une effeuilleuse du bar Las Vegas de Longueuil, et de Patrick Merlin, 25 ans, un revendeur de drogues, sont découverts sur la banquette avant d'une automobile Pontiac Grand Prix immobilisée dans une ruelle, entre la 2e et la 3e Avenue à Verdun ; Merlin était connu de la police pour des délits reliés à la drogue ; le 2 septembre 2004, Johaness Winton, 37 ans, et Daniel Elwood Martel, 35 ans, sont accusés de meurtre prémédité relativement à ces décès ; Winton, qui avait été condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux pour le meurtre non prémédité de Béatrice Moffat commis le 4 août 1985, était en liberté conditionnelle depuis juin 2002 ; le meurtre de Patrick Merlin aurait été commandé par Daniel Elwood Martel qui lui devait 4 000 $ pour du canabis que Merlin lui avait livré ; la jeune fille aurait été tuée de 2 balles à la tête simplement parce qu'elle était un témoin du meurtre de Merlin ; le 4 décembre 2008, Johaness Winton est reconnu coupable des meurtres prémédités de Patrick Merlin et d'Audrey-Ève Charron et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le procès de Martel ; le 26 mai 2009, Daniel Elwood Martel est reconnu coupable du meurtre prémédité de Patrick Merlin et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barrreaux.

Le 16 mars 2004, à l'occasion d'une marche organisée par le Collectif contre la violence de la police, la violence éclate, des vitrines sont fracassées, des automobiles de police sont saccagées et 221 personnes sont arrêtées dont 32 sont accusées au criminel.

Le 24 mars 2004, les cadavres de la comptable Nathalie Boutin, 34 ans, et de Pierre-Georges Lefebvre, 52 ans, sont découverts par la police à Salaberry-de-Valleyfield ; la police croit à un meurtre suivi d'un suicide, Nathalie Boutin ayant décidé de quitter Lefebvre avec qui elle demeurait depuis environ 6 ans ; alors qu'elle venait chercher ses affaires avec 2 hommes, Lefebvre, armé d'un fusil de calibre .30, l'aurait saisie et aurait ordonné aux hommes de sortir ; ceux-ci alertèrent la Sûreté du Québec qui, après avoir tenté de communiquer avec l'agresseur, fit pénétrer dans la résidence un robot qui leur fit voir les corps inanimés du couple.

Le 3 avril 2004, aux petites heures du matin, François Cardinal, 20 ans, de Saint-Philippe est poignardé à mort lorsque lui et Simon Riendeau interviennent dans une bagarre au Super 9 Bar, au 9 de la rue Dufour à Saint-Mathias-sur-Richelieu ; Maxime Boucher Rochon, 20 ans, de Longueuil, est arrêté et accusé de possession d'une arme dans un but dangereux, du meurtre non prémédité de François Cardinal et de tentative de meurtre sur Simon Riendeau ; Simon Riendeau est le fils de la conjointe du père de François Cardinal.

Le 3 avril 2004, vers 22 h, le cadavre d'un homme dans la soixantaine est trouvé dans une maison de la rue Nielsen, à Longueuil.

Le 10 avril 2004, vers 18 h, Thomas Roy, 34 ans, résident du quartier Côte-des-Neiges, est tué de plusieurs balles alors qu'il est au volant d'une automobile Honda Civic stationnée près de l'intersection des rues Cazeneuve et Duguay à Saint-Laurent (Montréal) ; une automobile ayant plusieurs personnes à bord est vue quittant la scène du crime par deux agents de la GRC qui étaient dans les parrages ; la victime, qui n'était pas propriétaire de l'automobile qu'il conduisait, n'a pas de casier judiciaire.

Le 13 avril 2004, Jules Saucier, 83 ans, est tué à coups de couteau dans sa résidence de L'Assomption ; son fils, Michel, 53 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 17 avril 2004, vers 2 h 15, Ehab Youssef, 20 ans, est battu à coup de bâton de baseball sur la tête à la sortie de la discothèque Fuzzy Bar du boulevard Saint-Martin Est à Laval ; demeuré inconscient et dans un état critique, il décède des suites de ses blessures à l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal le 27 avril suivant ; d'abord accusés d'assaut grave et de possession d'arme dans un but dangereux, Byron Hutarte Quevedo, 20 ans, de Laval, et Fabio Vladimir Lacayo Medina, 22 ans, de Montréal, sont accusés de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 25 avril 2004, Monique Gravel, 49 ans, professeure de soins infirmiers au Cégep Saint-Laurent, est trouvée morte à son domicile de la rue Cardinal dans l'arrondissement Saint-Laurent de Montréal par ses enfants qui venaient de passer le weekend avec leur père ; son automobile stationnée sur la rue Pontgrave dans le quartier de Cartierville, avait été trouvée peu avant la découverte de son cadavre roué de coups ; le 18 mai, Serge Turgeon, 58 ans, ancien président de l'Union des artistes, décède d'un arrêt cardiaque alors qu'il est interrogé au poste de police de Place Versailles relativement au décès de madame Gravel ; selon la police, madame Gravel était une connaissance de monsieur Turgeon, mais ce dernier n'était pas un suspect dans cette affaire.

Le 27 avril 2004, un camionneur découvre le cadavre de Chantale Gervais, 25 ans, de Châteauguay, enfermé dans un sac de plastique et déposé dans une boîte à déchet sur un stationnement situé à l'angle de la rue Saint-Léger et du boulevard Newman à LaDalle ; la jeune femme était partie du domicile de ses parents le 17 avril précédent pour aller souper chez son ami, François Cordeau, à la résidence de ce dernier sur la rue du Lièvre à Mercier ; elle avait été portée disparue le lendemain, 18 avril ; le 30 novembre 2004, François Cordeau, 28 ans, qui avait été le dernier à voir la jeune femme vivante, est arrêté par la police dans sa résidence et est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; la jeune fille aurait été battue à mort à coups de barre de fer dans cette résidence ; le 1 décembre 2006, François Cordeau est déclaré coupable de meurtre sans préméditation et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 29 avril 2004, vers 23 h 30, un jeune homme, 21 ans, est poignardé au cours d'une bagarre entre deux groupes de jeunes à l'angle des rues Bishop et Sainte-Catherine Ouest à Montréal.

En mai 2004, Anne Lapointe, 47 ans, disparaît de sa résidence de Marieville. Christian Leclaire, 45 ans, est arrêté et d'abord accusé du meurtre non prémédité de son épouse ; il reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire ; Leclaire explique que la tête de madame Lapointe avait heurté une boule d'haltère en tombant au cours d'une dispute et qu'elle en était décédée ; Leclaire est incapable de dire où se trouve le cadavre de madame Lapointe sauf qu'il se rappelle qu'il l'a enterré dans un boisé ; lae procureur de couronne et celui de la défense s'entendent pour une sentence de 18 ans de prison, mais le juge Guy Fortier le condamne malgré cela à 23 ans de prison ; le procureur de Leclaire porte cette sentence en appel ; la Cour d'appel décide que le juge Guy Fortier n'avait pas suffisamment motivé sa décision d'ignorer la recommandation conjointe des procureurs et réduit la sentence à 18 années de prison ; le 21 mai 2006, le cadavre de madame Lapointe est trouvé à Dunham ; c'est alors que Leclaire donne sa version des faits ; il admet que madame Lapointe n'est pas tombée sur les haltères, mais que, alors qu'il était profondément intoxiqué, il l'avait frappée à plusieurs reprises avec une boule d'haltère au cours d'une dispute au sujet de sa consommation excessive d'alcool et de cocaïne et sur le fait qu'il dilapidait les finances du couple en pariant et jouant sur les machines de video-poker.

Le 6 mai 2004, Anne Lapointe, 47 ans, est portée disparue de son domicile du boulevard Ivanier à Marieville par sa soeur qui s'inquiétait de ne pas la voir au travail, au restaurant La Belle Province dans la municipalité de Richelieu ; le 10 mai suivant, Christian Leclaire, 42 ans, celui avec qui elle partageait sa vie, est accusé de meurtre non prémédité relativement à cette disparition ; il aurait battu à mort Anne Lapointe, aurait placé son cadavre dans une malle-cabine qu'il aurait ensuite transportée dans une automobile Pontiac Sunbird, puis abandonnée quelque part entre Marieville et Abercorn ; le 2 novembre 2005, Leclaire, un homme violent, reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire coupable et est condamné à 23 ans de prison par le juge Guy Fortier de la Cour du Québec ; le 21 mai 2006, une malle semblable à celle décrite par Leclaire est découverte en bordure du chemin Robinson à Dunham, elle contenait des ossements humains.

Le 9 mai 2004, Gilles Lavoie, 38 ans, est tué d'un coup de couteau au cours d'une altercation au sujet de la location d'un appartement de Cabano ; Marcel Leclerc, 37 ans, au casier judiciaire chargé, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 16 mai 2004, vers 13 h, François Bazzarelli, 48 ans, séparé de sa femme, Marie Clermont, 42 ans, abat cette dernière d'une décharge de fusil de chasse de calibre .12 au cours d'une violente dispute dans l'entrée du garage de leur résidence de la rue Maurice à Saint-Eustache ; leur fils de 14 ans, a vu son père sortir un fusil à canons juxtaposés, abattre son épouse puis s'enlever la vie avec la même arme ; au moment du drame, les époux vivaient séparés depuis à peine une semaine.

Le 20 mai 2004, un homme de 25 ans est abattu d'une balle à la tête dans le stationnement d'un petit centre d'achat à l'angle du boulevard Bouchard et de l'avenue Bourke à Dorval ; l'homme décède de sa blessure le 22 mai suivant.

Le 22 mai 2004, vers 2 h 15, Cathy Rioux Leclerc, 33 ans, est abattue par balles par Stéphane Linteau, 36 ans, son ex conjoint, dans l'escalier extérieur de son appartement de la rue des Goélands à Québec ; madame Rioux Leclerc avait passé la soirée dans un bar avec des amis ; Linteau, qui habitait un appartement dans la même coopérative d'habitation que son ex conjointe, était un trafiquant de drogues sympathisant des Rock-Machine et avait déjà été condamné à 5 ans de prison pour tentative de meurtre commise en 1992 ; Linteau se rend à la police le lendemain du

Le 23 mai 2004, vers 2 h 20, Braulia Zelaya Lazo, gravement blessée au visage et au dos, est trouvée par la police à l'angle des boulevards Henri-Bourassa et Lacordaire dans l'arrondissement de Montréal-Nord ; la femme qui avait été poignardée à 22 reprises, indique aux policiers qu'un homme, Leonardo Guerrero, 53 ans, a aussi été poignardé dans son appartement du 5650, rue Narcisses à Montréal-Nord ; Guerrero, le nouvel ami de coeur de madame Lazo, succombe à ses blessures vers 3 h 15 à l'hôpital où il avait été transporté ; Guerrero avait été poignardé à une quarantaine de coups de couteau ; en septembre 2006, Ruben De Jesus Rodriguez Herrera, 36 ans, l'ex conjoint de madame Lazo, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pan-américain relativement au décès de Guerrero, est arrêté au palais de justice de Ponoma, California, USA, où il comparaissait pour des délits mineurs commis dans cet État ; un juge californien ayant ordonné son extradition, Herrera est ramené à Montréal le 27 septembre 2007 pour y répondre à des accusations de meurtre prémédité et tentative de meurtre ; en février 2008, Herrera reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et de tentative de meurtre et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 1er juin 2004, le cadavre de Theodore «Teddy» Berenstein, 61 ans, est trouvé par les pompiers dans sa camionnette incendié à l'angle des rues Sainte-Madeleine et Wellington dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal ; Berenstein, l'un des membres fondateurs de la section des Rockers du gang des Hells-Angels, avait été tué de balles à la tête avant que le feu soit mis au camion.

Le 3 juin 2004, vers 22 h 35, un homme de 38 ans est tué par balles dans le corridor du dixième étage d'un édifice à condo sur l'avenue M.-B.-Jodoin à Anjou.

Le 13 juin 2004, vers 19 h 30, Lorraine Durand du chemin Brassard à Saint-Michel-des-Saints, transporte sa fille, Shade Durand, au CLSC de l'endroit parce que celle-ci est grièvement blessée ; Steve Ratelle-Marchand, 20 ans, qui gardait l'enfant alors que la mère était au travail, prétend qu'elle a fait une chute de 5 mètres du haut de l'escalier ; l'enfant décède le 14 juin suivant à l'Hôpital Sainte-Justine de Montréal des suites de ses blessures ; l'autopsie du coroner établit que l'enfant a été battu et, le 25 juin suivant, Rattelle-Marchand, qui fréquentait Lorraine Durand depuis six mois, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; en décembre 2007, Ratelle-Marchand reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et la juge France Charbonneau le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 15 juin 2004, le cadavre de Guy Maheu, 59 ans, est découvert poignardé en travers du bain de son appartement de la rue Hébert à Saint-Jean-sur-Richelieu ; Jean Lavigne est arrêté le 23 juin suivant et accusé de meurtre prémédité, d'obstruction è la justice et de menace de mort ; reconnu coupable, Jean Lavigne est condamné le 26 janvier 2006 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 15 juin 2004, Rueben Cantera Fuentes, 46 ans, originaire du Honduras, est poignardé à mort sur la rue Godard dans 'arrondissement Pierrefonds de Montréal ; le 25 juin suivant, Julio Alberto Lopez Black, 35 ans, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 20 janvier 2006, Black, qui a plaidé coupable à l'accusation d'homicide involontaire, est condamné à 13 ans et 4 mois de prison ; Black, un tatoueur, avait considéré que Fuentes était un pédophile qui avait rudoyé une de ses clientes adolescentes.

Le 15 juin 2004, Shade Durand, 2 ans et demi, est battue à mort par l'amant de sa mère, Steve Ratelle, 20 ans, qui le gardait à Saint-Michel-des-Saints ; Ratelle est accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 16 juin 2004, un cadavre identifié comme étant celui de Richard Poirier est trouvé à Saint-Louis ; Poirier avait été porté disparu en octobre 1999 ; il aurait été assassiné le 2 septembre 1999 ; René Barnabé, 38 ans, et Paul-Noël Arsenault, 38 ans, et un homme de 46 ans sont accusés de meurtre relativement à ce décès.

Le 23 juin 2004, vers 2 h 30, Josée Olsen, 33 ans, une mère de 4 enfants, est tuée de 15 à 20 coups de marteau dont au moins 7 à la tête, dans un appartement du 740, rue Louvain Est, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; Francis Gignac, 35 ans, l'amant de la victime, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; Gignac était déjà assigné à comparaître en Cour le 20 septembre suivant pour répondre d'une accusation de menace de mort ; en décembre 2007, il est déclaré coupable d'homicide involontaire par un jury présidé par le juge André Vincent qui, le 20 décembre 2007, condamne Gignac à 15 ans de prison.

Le 24 juin 2004, lorsqu'il arrête son véhicule à l'angle du boulevard Gouin et de la 19e Avenue dans le quartier Rivière-des-Prairies de Montréal et en descend en brandissant un objet contondant, Stéphane Coulombe, 35 ans, de Montréal, est abattu par une agente du Service de police qui le poursuivait parce que l'automobile qu'il conduisait avait été rapportée volée.

Le 26 juin 2004, Richard McGuire disparaît après une réunion de famille tenue dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies de Montréal ; son automobile maculée de sang est retrouvée par la police dans un garage du quartier Chomedey de Laval en même temps que 6 autres automobiles rapportée volées ; la police, qui n'a pas retrouvé le cadavre de McGuire, est certaine qu'il a été assassiné et annonce au mois d'octobre 2006 qu'elle recherche Martin Huchette relativement à cette disparition ; Huchette est lui même disparu après avoir plaidé coupable à une accusation de possession d'une arme illégale et avoir purgé une peine de 60 jours de prison.

Le 29 juin 2004, Tommy Saint-Germain, 2 1/2 mois, décède à l'Hôpital Sainte-Justine de blessures subies le 27 juin précédent ; le 29 juillet, le père de l'enfant, Steve Saint-Germain, 24 ans, de Lachute, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; l'enfant avait plusieurs os fracturés et souffrait d'une hémorragie cérébrale ; le 15 mars 2005, le juge Jean Beaulieu réduit l'accusation à homicide involontaire contre Steve Saint-Germain ; la Couronne, en procédant par mise en accusation privilégiée, décide de l'accuser quand même de meurtre prémédité.

Le 12 juillet 2004, peu avant 14 h, Lina Pérusse, 51 ans, est assassinée dans son logement de Trois-Rivières ; Martin Charrette, 34 ans, est accusé de meurtre non-prémédité relativement à ce décès.

Le 13 juillet 2004, vers 19 h 20, un homme de 25 ans est assassiné sur la rue Guilbault à Laval.

Le 20 juillet 2004, vers 21 h 30, Benoît Richer, 28 ans, est abattu par l'escouade tactique du Service de police de Montréal à la suite d'une poursuite à grande vitesse qui s'est terminée par un échange de coups de feu survenu lorsque le suspect et les policiers sont descendus de voiture à l'angle du boulevard Cartier Ouest et de la montée Major, près du pont Viau à Laval ; Richer, libéré de prison en mai, était l'objet d'un mandat d'arrestation émis le 10 juin relativement à une tentative de meurtre sur l'agent Sylvain Demeules de la Régie de police de la Rivière-du-Nord perpétrée le 4 juin précédent à Sainte-Anne-des-Lacs ; l'agent Demeules qui poursuivait une automobile avait été atteint d'une balle tirée par les fuyards qui venaient de commettre un vol avec violence dans la maison d'un marchand d'art de Sainte-Anne-des-Lacs ; en 1998, Richer faisait partie d'un groupe de cagoulards qui avait fait irruption dans une résidence de la 37e Avenue dans le quartier Fabreville à Laval ; détenu à la prison de Saint-Jérôme, il s'était évadé en passant par-dessus la clôture et en utilisant son manteau pour se protéger des barbelés ; en novembre 2000 Richer avait été condamné à plus de 5 ans de prison pour vols avec violence.

Le 23 juillet 2004, le cadavre de Dominique Papineau, 31 ans, est découvert dans un appartement incendié au troisième étage d'un immeuble à logements situé sur la rue Larin, près du boulevard Pie IX dans l'arrondissement de Montréal-Nord ; le 5 août suivant, Giovanni Rizzolo, 32 ans, qui s'était jeté d'une fenêtre de l'appartement les vêtements en flammes, et souffrant de brûlures sur 40 % de son corps, est accusé sur son lit d'hôpital de meurtre prémédité relativement à ce décès ; il avait été vu portant un bidon d'essence à l'appartement de madame Papineau, sa conjointe, et les voisins ont senti une odeur d'essence dès le début de l'incendie délibérément allumé pour cacher un meutre ; le 13 décembre 2005, Rizzolo reconnaît sa culpabilité à une accusation réduite de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 23 juillet 2004, le cadavre de Marie-Marthe Picard, 56 ans, est trouvé par la police dans un appartement de la rue Hochelaga, près de la rue Aird à Montréal ; la femme avait été battue ; Pierre-Luc Dupuis, 24 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; Marie-Marthe Picard était en attente de procès pour incendie criminel et Dupuis était en attente de sentence pour agression ; l'appartement occupé par Marie-Marthe Picard était loué par son conjoint qui était en prison au moment du meurtre.

Le 24 juillet 2004, le cadavre d'un homme de 55 ans porté disparu par sa famille est trouvé dans un buisson derrière le garage Le Centre de l'Auto SB sur la rue Curé-Poirier, dans le Vieux-Longueuil ; la police trouve une arme à feu à quelques centimètres de l'homme atteint d'au moins une balle à la tête.

Le 31 juillet 2004, vers 9 h 30, le cadavre de Pierre Régimbald, 63 ans, est trouvé transpersé d'un coup de couteau dans le dos dans son condominium du complexe L'Estuaire, place Charles-Lemoyne, à Longueuil ; il avait été vu pour la dernière fois le 28 juillet, soir de la finale des feux d'artifices de Montréal ; considéré comme le père du théâtre des marionnettes au Québec, Régimbald avait commencé sa carrière au Théâtre du Rideau-Vert en 1968 et était le marionnettiste concepteur et animateur des personnages des populaires émissions télévisées pour enfants Passe-partout et Nic et Pic ; libéré le 31 juillet de la prison de Drummondville, Daniel Patry, 33 ans, qu'une caméra de surveillance de l'édifice avait photographié et dont l'ADN avait été trouvé sur les lieux du meurtre est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; le 19 octobre 2006, Patry est reconnu coupable de meurtre non prémédité et le jury recommande qu'il ne puisse bénéficier d'une libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; Patry et Régimbald se connaissaient depuis 13 ans et avaient été amants ; le 3 novembre 2006, Daniel Patry est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 17 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 31 juillet 2004, Éric Tremblay, 30 ans, décède des blessures reçues au cours d'une altercation dans un stationnement de Roberval.

Le 6 août 2004, à Salluit, Rose Kaitak, 15 mois, est abattue d'une balle de carabine de calibre .22 par son frère Nutukie Kaitak, 19 ans ; à la suite d'une conversation orageuse avec sa maîtresse, il avait tiré une balle au plafond et cette balle aurait atteint l'enfant qui était à l'étage supérieur ; le jeune homme a été accusé d'homicide involontaire relativement à ce décès.

Le 8 août 2004, au cours de la soirée, Sébastien Lacasse, 19 ans, est roué de coups de pied et tué de coups de couteau sur la rue des Patriotes à Laval ; Lacasse aurait provoqué une bataille avec un jeune homme de race noire qui accompagnait son ex-petite-amie, interrompant ainsi un spectacle de hip-hop que des jeunes donnaient dans la cour d'une résidence de la rue Nadon, dans le quartier Sainte-Rose à Laval ; un groupe de 13 jeunes aurait alors décidé de donner une leçon à Lacasse qui était parti à bicyclette ; un adolescent de 17 ans, qu'il est interdit de nommer parce qu'il était mineur au moment du meurtre, est accusé de meurtre prémédité pour avoir infligé les coups de couteau, alors que Bruce Emmanuel Guerrier, 19 ans, Christian Rhéaume Carp, 18 ans, Maxime Renault, 18 ans, Éric Mantha, 19 ans, Mathieu Charbonneau, 18 ans, et Wagner Coriolan, 18 ans, sont accusés de meurtre non prémédité relativement à ce décès pour avoir encouragé l'adolescent à donner les coups de couteau mortels, avoir eux-mêmes donné des coups de pied à la victime et l'avoir aspergé de gaz poivre ; Mario D'Onoforio, 19 ans, Patrick Don, 20 ans, et un adolescent de 16 ans sont accusés d'entrave à la justice pour avoir tenté de disposer de l'arme du crime ; Patrick Don est de plus accusé d'avoir manqué à 2 ordonnances de probation de ne pas troubler la paix et d'avoir une bonne conduite ; le 20 décembre 2004, Bruce Emmanuel Guerrier, Maxime Renault et Wagner Coriolan plaident coupables à l'accusation réduite à homicide involontaire ; le 6 juin 2005, l'adolescent de 17 ans reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et la Couronne obtient qu'il soit condamné à une peine d'adulte, i.e. prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 7 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 21 septembre 2005, Maxime Renault, Bruce-Emmanuel Guerrier et Wagner Coriolan sont condamnés à 4 ans de prison ; appréhendé le 16 septembre 2004, Mathieu Charbonneau reconnaît sa culpabilité à l'accusation de négligence criminelle causant la mort pour avoir omis de porter assistance à une personne gravement blessée et est condamné le 14 novembre 2005 à 2 ans moins un jour de prison à purger dans la collectivité sous plusieurs conditions et à 2 ans de probation ; le 2 septembre 2006, l'adolescent qui a asséné 8 coups de couteau à Lacasse, dont le coup fatal, est condamné à la prison à perpétuité par la juge Ginette Maillet du Tribunal de la jeunesse qui ordonne qu'il soit traité pendant 18 mois à l'Institut Philippe-Pinel avant d'être transféré dans une prison pour adultes ; condamné comme un adulte, son nom peut alors être divulgué et ainsi, Maxime Labonté devient le premier mineur à être jugé comme un adulte depuis l'adoption de la Loi sur les jeunes criminels par le Parlement du Canada en 2003 ; l'avocat de Labonté fait appel de cette décision ; le 25 mars 2008, la Cour d'appel maintient la décision de la juge Maillet ; en juillet 2012, la Commission nationale des libérations conditionnelles accorde à Labonté des libérations de jour sans escorte afin de lui permettre de réintégrer graduellement la société.

Le 9 août 2004, vers 19 h 10, un incendie ravage un logement du sous-sol d'un immeuble situé au 7415, rue Wiseman, dans le quartier Parc-Extension de Montréal ; les pompiers y découvrent les restes calcinés de Nazia Shaen, 29 ans ; la jeune mère de famille a été assassinée et l'incendie a été délibérément allumé pour faire disparaître les traces du meurtre ; Khalid Mahmood Khan, 39 ans, l'époux de Nazia Shaen, est accusé de meurtre prémédité et d'incendiat relativement à ce décès.

Le 17 août 2004, 12 h 40, le cadavre de Robert Biron, 43 ans, un cameraman de 2 stations de télévision de Gatineau, est trouvé au sous-sol de sa résidence de Gatineau ; un marteau aurait été utilisé pour le tuer.

Le 17 août 2004, vers 10 h 30, à Montréal, le cadavre de Tsao Chih Pan, 40 ans, est trouvé la gorge tranchée sur le parquet d'un condominium de l'édifice La Closerie, 1700, boulevard René-Lévesque Ouest à Montréal ; Amo Huang Wen, 47 ans, l'ex conjoint de la victime, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 22 août 2004, vers 3 h, le cadavre de Georgette Dion, 69 ans, est trouvé dans le duplex qu'elle partageait avec sa fille, Nathalie Dion, 35 ans, et son fils, Jacques Dion, 24 ans, sur la rue de Castille à Montréal ; c'est sa fille qui avait appelée la police disant qu'elle était déprimée et avait besoin d'aide ; Nathalie Dion, qui a un casier judiciaire pour vol, vol à main armée, menace de mort, incendiat et harcellement, est accusée du meurtre non prémédité de sa mère ; le 23 juin 2005, elle avoue avoir tué sa mère et elle est condamnée à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 31 août 2004, vers 8 h 30, Kevin McRae, 52 ans, est assassiné par 2 hommes masqués en face de sa résidence de Wentworth ; un pilote d'hélicoptère, qui prend des photos de la scène du crime, découvre une plantation de marijuana dans un bois environnant situé non loin du lieu du meurtre ; McRae avait été reconnu coupable d'assaut en 1977 et en 1982.

Le 5 septembre 2004, le cadavre de Nancy Ouellette, 35 ans, est découvert dans son domicile de Contrecoeur ; elle avait reçu plusieurs coups à la tête ; son conjoint, Richard Cournoyer, 34 ans, menace de se jeter d'un pylône électrique à Tracy, mais la police l'en dissuade, il est arrêté et accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Nancy Ouellette.

Le 7 septembre 2004, un incendie d'origine criminelle détruit un appartement sur la rue Archambault, à Joliette, et entraîne la mort de Jeannine Gagnon, 51 ans, et de ses 2 petits enfants, Angel Laskaris, 4 ans, et Melina Laskaris, 2 ans ; la mère des enfants, Jézabel Gagnon, 23 ans, séparée du père, Paul Laskaris, 42 ans, était absente au moment de l'explosion qui est à la source de l'incendie.

Le 8 septembre 2004, Éve Saint-Onge, 13 mois, meurt étouffée dans ses draps à Weedon ; l'autopsie révèle que l'enfant avait les jambes cassées ; le 21 octobre, Ghyslain Duplin, 31 ans, le nouveau conjoint de la mère du bébé, est accusé d'homicide involontaire, de négligence ayant causé la mort et de ne pas avoir porté secours à une personne en danger ; en avril 2004, Duplin avait été accusé de voies de fait à l'endroit d'une ex-conjointe.

Le 18 septembre 2004, un homme est tué à coups de couteau dans un appartement de la rue Saint-Laurent situé entre les rues Rachel et Duluth à Montréal ; deux autres hommes, de 19 et 23 ans, sont également poignardés, mais survivent à leurs blessures ; un homme de 23 ans est détenu relativement à ce décès.

Le 19 septembre 2004, vers 23 h 30, le cadavre d'Andy Pena, 24 ans, est trouvé près de son automobile dans le stationnement de l'immeuble où il logeait dans l'arrondissement Saint-Laurent de Montréal ; un bruit ressemblant à un coup de feu ou à l'éclatement d'un pneu avait été entendu par un voisin vers 21 h 30.

Le 19 septembre 2004, Miguel Grenier, 35 ans, qui venait de sortir de prison, est abattu d'une balle tirée à travers la vitre du salon d'une résidence de Sainte-Lucie.

Le 1er octobre 2004, les cadavres de George Erhard, 48 ans, de son épouse Barbara, 52 ans, et de leur fille Hilary, 17 ans, sont trouvés dans leur résidence du 25, boulevard de Reims, à Lorraine ; une arme de poing trouvée près des cadavres fait croire à un double meurtre suivi d'un suicide.

Le 1er octobre 2004, Fernand Paquette, 40 ans, de Saint-Nicéphore, est trouvé inconscient en face du bar Disco Ice Club ; souffrant d'un traumatisme crânien, il décède le 13 octobre au Centre hospitalier de Trois-Rivières ; le 15 octobre suivant, un homme de 36 ans est arrêté relativement à ce décès.

Le 3 octobre 2004, le cadavre d'un homme de 42 ans est découvert par des voisins sur le balcon de son logement de la rue André-Pontbriand à Sainte-Thérèse.

Le 3 octobre 2004, Kelly-Ann Drummond, 24 ans, une ancienne athlète d'élite, est trouvée poignardée dans le dos dans la cuisine de son appartement de Pierrefonds ; elle décède le lendemain à l'hôpital ; Kelly-Anne était une athlète accomplie du John Abbott College et de la Concordia University ; son amant, Martin Morin-Cousineau, 30 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; la jeune femme avait manifesté l'intention de partir en Italie pour participer à une compétition de sauveteurs et de quitter Morin-Cousineau à cause des menaces qu'il proférait à son endroit.
Dix-neuf mois avant le meurtre, Morin-Cousineau avait convenu de garder la paix pour être acquitté d'une accusation de menaces de mort à l'endroit d'une autre femme et de suivre un programme visant à contrôler son tempérament violent.
Le 10 avril 2006, un jury reconnaît Morin-Cousineau coupable du meurtre non prémédité de Kelly-Anne Drummond,
Le 20 avril 2006, Martin Morin-Cousineau est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 7 octobre 2009, trois juges de la Cour d'appel du Québec confirme le verdict et la sentence imposés en 2006.
Le 27 novembre 2014, la Commission nationale des libérations conditionnelles refuse de lui accorder le droit de sorties de jour. La mère de Kelly-Anne Drummond, Doreen Haddad se réjouit de cette décision, surtout parce que Morin-Cousineau ne se reconnaît toujours aucune responsabilité dans la mort de Kelly-Anne ; il prétend que le couteau de cuisine l'a tuée par accident.
Il devra attendre une autre année avant de présenter de nouveau une demande de libération de jour.
Le 5 septembre 2018, la commission des libérations conditionnelles du Canada refuse de le libérer sous conditions, jugeant qu'il constituait toujours un risque inacceptable pour la société.

N.B. Au Canada, pour bénéficier d'une libération conditionnelle, le détenu doit d'abord admettre le crime qui l'a conduit en prison.

En octobre 2004, Bruno Dozyk, un chauffeur d'autobus venu lui réclamer le remboursement d'une dette de drogues de 600 $, est battu à mort avec une lampe de poche par Nicolas Latulippe, 26 ans ; Latulippe cache le cadavre de Dozyk dans le coffre d'une voiture qu'il abandonne quelques rues plus loin. En 2006, Latulippe se reconnaît coupable d'homicide involontaire et est condamné à sept ans de prison. (Le Journal de Montréal, 6 décembre 2018, page 17)

Le 4 octobre 2004, une femme est poignardée par son conjoint dans leur résidence familiale de la rue Fleury dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; après avoir tué sa conjointe, Fu Shiang Tan, d'origine cantonnaise, aurait tenté de tuer sa fille devant ses deux autres enfants ; il aurait un problème de jeu.

Le 5 octobre 2004, à Puvirnituq, dans leur domicile familial sur la baie de Hudson, Alicia Moses, 20 ans, est tuée à coups de couteau à viande par son conjoint qui, par la suite, tente vainement de se suicider avec le même couteau.

Le 13 octobre 2004, Anna-Maria Salinas Norbakk, 26 ans, reçoit 34 coups de couteau dans son appartement de la rue Larin dans l'arrondissement de Montréal-Nord ; Jean-Philippe Mailhot, 22 ans, un étudiant d'université, est accusé du meurtre non prémédité d'Anna-Maria Salinas ; c'est lui qui a appelé la police vers 4 h 30, ce jour-là ; Anna-Maria Salinas Norbakk habitait le Chili avant de venir à Montréal ; elle avait connu Mailhot via internet en 2002 ; selon Mailhot, ils s'étaient créé un univers fantastique dans lequel il était Élohar et elle, Lucirina Songbird ; en mai 2003, il se serait rendu au Chili pour la rencontrer et la fiancer, puis le couple s'était marié à Montréal le 13 août 2004 ; la jeune femme avait presque complété ses études en médecine vétérinaire lorsqu'elle est venue au Canada ; son père s'était suicidé en 1988, alors qu'elle n'avait que 10 ans. Selon la version de Mailhot, son épouse était dépressive et se mutilait ; il allègue qu'en vertu d'un pacte de suicide ou d'une aide au suicide, elle se serait planté un poignard médiéval dans la carotide et il l'aurait achevée en lui assénant les 33 autres coups de couteau pour abréger ses souffrance ; selon les pathologistes, 2 coups de couteau ont pu entraîné la mort, celui qui a sectionné la carotide et un autre au coeur ; selon la preuve de la couronne, après le décès d'Anna-Maria, Mailhot aurait tenté de camoufler la scène du crime pour faire croire que la mort de sa femme était l'oeuvre d'un voleur entré par effraction dans l'appartement ; le 30 juin 2008, Mailhot est reconnu coupable de meurtre non prémédité par un jury et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 10 juillet 2008, Mailhot conteste le verdict et la sentence en portant sa cause devant la Cour d'appel du Québec qui ordonne la tenue d'un nouveau procès ; au terme de ce nouveau procès, Mailhot est de nouveau reconnu coupable ; Mailhot s'adresse alors à la Cour suprême du Canada qui ordonne la tenue d'un nouveau procès parce qu'au cours de son adresse au jury, le juge avait donné son opinion au cours de son adresse au jury ; le 6 août 2008, la Cour supérieure du Québec permet que Mailhot soit remis en liberté en attendant la décision de la Cour d'appel. En mars 2013, la Cour suprême du Canada ordonne la tenue d'un nouveau procès. En janvier 2016, Mailhot reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire et est condamné à 12 ans de prison ; comme Mailhot a passé 16 mois en détention préventive, il devrait être libre en 2022.

Le 14 octobre 2004, Nathalie Fournier, 28 ans, une effeuilleuse qui travaillait au Resto Pub Chez Lorenzo de Saint-Mathieu-de-La Prairie, est vue pour la dernière fois alors qu'elle montait dans un camion allant vers les États-Unis ; lorsque la femme a été portée disparue, la Sûreté du Québec a soupçonné le chauffeur américain, Adam J. Morris, 30 ans, d'avoir contribué à sa disparition, mais elle n'avait pas suffisamment de preuves pour l'incriminer ; le 25 septembre 2008, la police de l'État de New York arrête Morris à Malone, N.Y. pour l'accuser dans une affaire de pornographie juvénile ; l'un des agents américains qui avait collaboré avec la SQ à la recherche de Nathalie Fournier en 2004 s'est rappelé que Morris avait alors été soupçonné ; interrogé par les policiers, Morris avoue avoir tué Nathalie Fournier et avoir enterré son cadavre dans une sablière de Malone, N.Y. ; la police y découvre en effet des ossements ainsi que des vêtements de femme ; l'autopsie des ossements et, particulièrement, des empreintes dentaires, confirment que ces ossements sont les restes de Nathalie Fournier ; les déclarations de Morris permettent aux policiers de situer le meurtre dans la province de Québec ; les autorités canadiennes entreprennent donc les procédures d'extradition de Morris pour l'accuser au Québec du meurtre non prémédité de Nathalie Fournier ; le 15 avril 2009, Morris est condamné à une peine de 16 mois à 4 ans de prison aux États-Unis pour avoir dissimulé le corps de sa victime ; il pourra être extradé au Canada lorsqu'il sortira de prison aux États-Unis ; ce qui se fait le 23 novembre 2009.

Le 15 octobre 2004, Emmanuel Coutu, 34 ans, de Laval est abattu dans un cottage de Wentworth-Nord, près du lac Grothé dans les Laurentides ; 5 hommes de Laval, Thomas Berniquez, 38 ans, Richard Falardeau, 33 ans, Daniel Guay, 31 ans, Ricardo Lepore, 37 ans et Denis Thibault, 60 ans, sont accusés de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 21 octobre 2004, Mathieu Millette, 13 ans, est battu à mort et laissé dans la baignoire d'un appartement du 2423, rue Bellevue à Shawinigan ; Jason Shawn Fresco, 21 ans, locataire de l'appartement, se rend au poste de la Sûreté du Québec à Mascouche le samedi, 23 octobre suivant, et est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 27 octobre 2004, vers 16 h 30, un homme blessé mortellement est découvert à l'angle des rues Notre-Dame et de la Montagne à Montréal ; il avait été poignardé ; Linda Schecapio, une compagne de beuverie de l'homme, est accusée de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 27 octobre 2004, des traces de sang sont découvertes dans les locaux d'une entreprise située au 1305, rue Saint-Nicolas, dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul de Laval ; le cadavre de Bruno Duzyk, 33 ans, est découvert dans le coffre d'une automobile garée sur la rue Belgrand, non loin du 1305, rue Saint-Nicolas ; Nicolas Latulipe, 26 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; il s'agirait d'une transaction de drogue qui aurait mal tourné ; Latulipe aurait assassiné l'individu à coup de lampe de poche.

Le 30 octobre 2004, Lise Phaneuf, 64 ans, est assassinée par strangulation à Saint-Philippe-de-La Prairie ; le 26 avril 2005, son conjoint, Jean-Claude Dufresne, 60 ans, reconnaît sa culpabilité à l'acccusation de meurtre non prémédité et est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 9 novembre 2004, le cadavre de Davoud Turkman, 24 ans, est trouvé dans son magasin de meubles de l'avenue du Parc à Montréal ; le coroner indique qu'il avait été battu à mort ; Turkman, né en Afghanistan, résidait à Montréal depuis 4 ans.

Le 9 novembre 2004, vers 21 h 45, Gilbert Généreux, 60 ans, tue son ex-épouse, Caroline Lyrette, 45 ans, et Marcel Rozon, 55 ans, puis s'enlève la vie avec la même arme de chasse, au domicile de Rozon situé au 297, rue King, à Maniwaki ; Martin Rozon, 16 ans, qui regardait la télévision à l'étage supérieur du logement de son père, a entendu 3 coups de feu, est descendu et a découvert le cadavre de son père dans l'entrée, celui de Caroline Lyrette dans la cuisine et celui de Généreux dans la porte arrière de la maison. Généreux, qui s'était séparé de Caroline Lyrette en 2003, n'acceptait pas que son ex-conjointe ait une liaison avec Rozon, qu'il disait son meilleur ami ; libéré la veille du Centre hospitalier de Maniwaki où il séjournait pour une grave dépression et des idées suicidaires, Généreux avait exécuté son plan destructeur. En mars 2007, les trois enfants de Généreux (Julie, 36 ans, Gilles, 34 ans, Fanny, 25 ans), la fille de Lyrette (Kim Danis, 26 ans) et le fils de Rozon (Martin, 18 ans) intentent une poursuite de 312 000 $ contre le docteur Wieslaw Wegrzycki qui avait signé le congé de Généreux le 8 novembre 2004.

Le 12 novembre 2004, Andrée Gagné, 42 ans, est poignardée à mort dans sa résidence de Saint-George-de-Clarenceville ; son conjoint, Jean Rozon, dit à la police que lui et sa compagne jouaient à se lancer des couteaux pendant une beuverie avec des amis ; il est accusé d'homicide involontaire et de négligence criminelle relativement à ce décès.

Le 17 novembre 2004, le cadavre d'un homme de 39 ans d'origine pakistanaise est découvert dans une maison incendiée de la rue Casgrain, dans le quartier Petite-Patrie de Montréal ; l'autopsie révèle que l'homme a été assassiné et qu'il était déjà mort au moment où l'incendie s'est déclaré.

Le 17 novembre 2004, Richard Bouchard, 44 ans est blessé mortellement par arme à feu sur la rue Cuvilllier dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal ; il décède le 20 novembre suivant à l'hôpital ; Bouchard avait un casier judiciaire comprenant des condamnations pour trafic de drogues et vol à main armée.

Le 19 novembre 2004, le cadavre de Yvon Genest, 56 ans, est découvert dans sa résidence de Saint-Gabriel-de-Brandon ; Genest avait été reconnu coupable de plusieurs accusations de nature sexuelle en 1996.

Le 22 novembre 2004, un membre de sa famille découvre le cadavre d'une femme de 69 ans sur la véranda de sa résidence de la rue Desormeaux à Rawdon ; l'autopsie révèle qu'il s'agit d'un homicide.

Le 23 novembre 2004, le cadavre de Karine Gaudreault, 30 ans, est découvert dans son appartement du secteur de Chicoutimi à Saguenay ; quelques heures plus tard la police découvre le corps de Daniel Lemieux transpercé d'une cinquantaine de coups de couteau dans un logis situé à quelques kilomètres dans une autre partie de la ville, sur le chemin de la Réserve ; les deux victimes, apparemment liées au milieu du commerce de drogues, se connaissaient. Le cadavre de Daniel Lemieux était transpercé d'une cinquantaine de coups de couteau. La police a relié les deux affaires et a pu porter des accusations contre Patoine. Le 6 mars 2007, Gérald Patoine reconnaît sa culpabiité aux accusations de meurtre non prémédité de Karine Gaudreault et de l'homicide involontaire non prémédité de Daniel Lemieux et il est condamné 25 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 23 novembre 2004, le cadavre de Karine Gaudreault, 30 ans, est découvert dans son appartement du secteur de Chicoutimi à Saguenay ; quelques heures plus tard la police découvrait le corps de l'ex-conjointe de Lemieux dans un logis situé à quelques kilomètres dans une autre partie de la ville, sur le chemin de la Réserve ; les deux victimes, apparemment liées au milieu du commerce de drogues, se connaissaient. Le cadavre de Daniel Lemieux était transpercé d'une cinquantaine de coups de couteau. La police a relié les deux affaires et a pu porter des accusations contre Patoine. Le 6 mars 2007, Gérald Patoine reconnaît sa culpabiité aux accusations de meurtre non prémédité de Karine Gaudreault et d'homicide involontaire non prémédité de Daniel Lemieux et il est condamné 25 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 25 novembre 2004, le cadavre criblé de balles de Pierre-Alain Bienvenue, 32 ans, est découvert dans un parc de stationnement de la rue Sherbrooke Est près de la rue Hôtel-de-Ville à Montréal ; son casier juduciaire démontre qu'il avait été un revendeur de drogues pour le compte du chapitre des Nomads du gang des Hells-Angels entre 1994 et 2001.

Le 29 novembre 2004, vers 4 h 30, le cadavre criblé de balles de Joseph Ghaleb, 49 ans, est découvert à quelques mètres de son véhicule de marque Hummer, en face de l'édifice où il habitait sur la rue de Gascogne du secteur Pont-Viau de Laval ; son casier judiciaire révèle qu'il pratiquait le prêt usuraire pour le compte de Maurice «Mom» Boucher, le chef du chapitre des Nomads du gang des Hells-Angels ; il avait aussi été condamné en 2000 pour recel de tableaux du peintre Harry Marinsky volés dans des résidences de l'Ouest de l'île et de Westmount ainsi que dans une galerie d'art de Montréal et possession d'armes prohibées ; Ghaleb était d'origine libanaise.

Le 4 décembre 2004, vers 11 h 45, Dayani Manchuthan, 22 ans, est trouvée morte poignardée dans un appartement de l'avenue de L'Épée, près de la rue Jean-Talon, dans le quartier Park Extension à Montréal ; sa belle-soeur, Sughantini Mayuran, 21 ans, est accusée de meurtre relativement à ce décès ; une dispute entre les 2 femmes, immigrées du Sri Lanka et mariée à deux frères jumeaux qui partageaient le même appartement que leur mère et leur soeur, serait à l'origine du meurtre ; la victime avait reçu 45 coups de couteaule 16 février 2007, Suganthini Mayuran est reconnue coupable de meurtre non prémédité et condamnée par la juge France Charbonneau à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; croyant que la décision aurait pu être celle d'homicide involontaire si la défense de provocation avait été suggérée par le président du tribunal, le 6 octobre 2011, la Cour d'appel du Québec ordonne la tenue d'un nouveau procès.

Le 3 décembre 2004, vers 22 h 45, un homme de 67 ans est trouvé mort dans un appartement de la rue Bloomfield à Montréal.

Le 6 décembre 2004, vers 7 h 30, le cadavre de Nathalie Côté, 33 ans, est découvert dans son lit par sa fille de 13 ans dans leur résidence du 3283, rue Matte, à Longueuil ; l'autopsie révèle que la femme a été étranglée probablement dans son sommeil ; l'automobile de madame Côté a été retrouvée dans l'après-midi stationnée à quelques rues plus loin.

Le 9 décembre 2004, vers 1 h 25, un chauffeur de taxi découvre le cadavre atteint d'une balle à la tête d'un homme de 24 ans derrière le volant d'une Honda Civic dans le parking du restaurant Tim Horton's du boulevard des Laurentides dans le quartier Vimont de Laval ; une arme de poing est trouvée dans l'automobile.

Le 19 décembre 2004, vers 10 h 30, le cadavre de Jeannine Barlati, 75 ans, cancéreuse et souffrant de paralysie faciale partielle, est trouvé par la police à son domicile du 10263, rue Charton, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville de Montréal ; son conjoint, Jean-Claude Sergerie avait avisé son voisin d'appeler le 911 parce que sa femme était morte ; la femme est morte asphyxiée par son mari qui s'est servi d'un coussin pour l'empêcher de respirer ; Jean-Claude Sergerie est arrêté sur les lieux du crime, puis accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 7 janvier 2008, Sergerie reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

En 2004, 43 homicides et 113 tentatives de meurtre ont été commis à Montréal.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)