Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : 2002

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


2002

En 2002, la police saisit 600 000 $ que Sy Veng Chun se préparait à emporter dans un avion en partance pour le Cambodge où Chun et son épouse Leng Ky Lech avaient fondé leur propre banque pour effectuer le blanchiment du produit de la vente de drogue par Daniel Muir.
Le 3 février 2004, vers 21 h 45, Daniel Muir, 41 ans, est tué par 2 hommes à coups de couteau et de hachette devant une dizaine de témoins en face de l'hôtel Vogue, en plein milieu de la rue de la Montagne à Montréal ; les agresseurs prennent la fuite sans que personne ne puisse les identifier, mais la police retrouve l'une des armes et le coupe-vent de l'un des fuyards ; Muir, arrêté en Abitibi en 1988, lors d'une descente de la police à Rouyn-Noranda et à Val-d'Or, avait admis sa culpabilité à l'accusation de trafic de 3,5 milions $ de drogue, et avait été condamné à 18 mois de prison.
En 1992, Daniel Muir avait été condamné à 6 ans de prison pour possession de 2,6 kg de cocaïne et 8,2 kg de haschisch d'une valeur totale de 2 millions $ ; Muir était alors un associé de Bernard Mondou qui a été condamné aux États-Unis en 2004 à 11 ans de prison pour trafic de drogues; par ailleurs, la GRC soupçonnait Muir de comploter pour importer illégalement 600 kg de cocaïne en provenance de Colombie vers Montréal.
En janvier 2010, Sy Veng Chun, 64 ans, et son épouse Leng Ky Lech, 49 ans, sont accusés de blanchiment d'argent via leur bureau de change de Saint-Laurent et de possession de biens obtenus par le crime ; ces biens comprennent une maison de Mont-Saint-Hilaire évaluée à 1,2 millions $ et une maison de Saint-Laurent (Montréal) ; ces maisons, qui ont été mises sous séquestre judiciaire en 2004, appartiendraient en réalité à Daniel Muir alors que Lech ne serait qu'un prête-nom qui les aurait achetées pour aider à cacher les avoirs de Daniel Muir ; Muir en habitait une au moment de sa mort.
Le 18 mars 2015, Sy Veng Chun et son épouse Leng Ky Lech sont condamnés à 8 ans de prison et à payer chacun une amende de 2,4 millions $ et deux compagnies exploitées par Chun et Lech sont condamnées chacune à payer une amende de 2,45 millions $ ; si, les amendes ne sont pas acquittés avant le 18 mars 2017, les deux époux devront purger une peine additionnelle de 5 années chacun ; le total des amendes dues est donc de 9.7 millions $ ; le Gouvernement confisque les 600 000 $ saisis en 2002 de même que des actions dans la banque du Cambodge d'une valeur de 5 millions $ et des bijoux d'une valeur d'un million $ ;
La police évalue la somme blanchie par le couple à entre 100 et 125 millions $.
On croit que Chun aurait transporté des millions $ en argent comptant lors de ses nombreux voyages au Cambodge.

Le 1 janvier 2002, Carrie-Ann Larocque est étranglée dans sa résidence du 115 A, boulevard Perron sur la réserve amérindienne de Gesgapegiag ; son conjoint, Michel-Noël Condo est accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 14 janvier 2002, Fernand Robert, 72 ans, est tué à coups de marteau lors d'une randonnée en ski de fond dans le parc Terry-Fox à Granby ; Sony Jean Martin, 21 ans, est appréhendé chez sa mère, à Saint-Césaire, le 16 janvier après que la police eut entendu dire qu'il vendait des biens de Fernand Robert à rabais ; accusé du meurtre prémédité de Robert, Martin admet sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 18 ans de sa peine derrière les barreaux ; Robert avait accueilli Martin dans son logement de la rue Wellington à Granby depuis novembre 2001.

Le 4 février 2002, Jean-François Deneault, gérant du restaurant La Cage aux sports de Saint-Sauveur-des-Monts, est assassiné dans son restaurant d'un coup de couteau dans le dos ; le 1 mars 2002, Régis Tremblay qui, le 17 octobre 1988, avait plaidé coupable à l'accusation d'homicide involontaire en rapport avec la mort de Michel Amyot, de Mascouche, assassiné d'un coup de couteau dans le dos le 7 septembre 1988 au pénitencier de Donnacona, est appréhendé à Alma, puis est accusé le 4 mars suivant du meurtre non prémédité de Jean-François Deneault ; le 28 septembre 2003, Régis Tremblay est reconnu coupable du meurtre non-prémédité de Jean-François Deneault, puis, le 6 octobre suivant, il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 17 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 7 février 2002, Denis Deblois, 49 ans, étrangle sa conjointe, Claudine Caron, 30 ans, en avertit la police, puis se pend dans le sous-sol de sa résidence de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Le 11 février 2002, Christian Leduc, 37 ans, tue de 27 coups de couteau Joséphine Petitpas, 71 ans, dans la résidence de cette dernière au 2763, boulevard du Lac-Morin à Saint-Lin-des-Laurentides ; appréhendé le lendemain, il est accusé de meurtre prémédité ; admet sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité ; le 16 mai 2003, le juge Fraser Martin le condamne à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 11 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 13 février 2002, vers 2 h, Darryl Maighan, 23 ans, est abattu de 4 balles dans l'appartement de Darlene Brading situé sur la Première avenue dans l'arrondissement de Lachine à Montréal ; Crozel Cobbler, un membre présumé du gang de rue Goodfellows est appréhendé le lendemain relativement à ce meurtre ; la police trouve un revolver dans les effets saisis à l'appartement de Maighan ; le 13 septembre 2001, ce revolver aurait servi à tuer Melissa Wiliski, 24 ans, une prostituée atteinte de 9 balles dans le dos tirées au moment où elle sortait de son appartement de la 24e Avenue à Lachine ; le 29 juin 2003, Cobbler est reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; la Cour d'appel annule le jugement du premier tribunal et ordonne la tenue d'un nouveau procès ; le 28 mars 2007, alors que son nouveau procès pour meurtre prémédité est commencé, Cobbler reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire.

Le 28 février 2002, vers 10 h, l'agent Benoît L'Écuyer, 29 ans, un agent du Service de police de Montréal-SPVM, est tué par balles tirées sur l'autoroute Métropolitaine à Anjou.
Le conducteur d'une automobile verte de marque Infiniti avait dépassé la vitesse permise sur la voie de service de l'autoroute Métropolitaine ; comme le conducteur n'immobilise pas son véhicule lorsque requis, mais au contraire accélère, le patrouilleur et son compagnon de travail se mettent à sa poursuite ; leur véhicule coince l'Infiniti contre la rampe dans la voie d'accès à l'autoroute Métropolitaine ; les trois occupants sortent de l'automobile ainsi arrêtée et traversent en courant l'autoroute Métropolitaine poursuivis par les policiers ; des coups de feu sont tirés ; c'est alors que l'un des fugitifs identifié comme étant Stéphane Boucher, 25 ans, se retourne et fait feu à 5 reprises sur l'agent L'Écuyer qui est atteint de 4 projectiles ; Boucher s'engouffre dans une automobile de marque Pontiac Tempest qu'il vole à son propriétaire à la pointe du revolver, puis il s'enfuit vers l'est ; la Pontiac Tempest est retrouvée à Anjou le soir même du crime, mais pas son conducteur ; malgré qu'il portait une veste pare-balles, le policier décède d'une hémorragie interne ; les deux autres passagers de l'Infiniti sont appréhendés près de l'autoroute ; il s'agit de Karine Fleurent et Generoso ; la première était recherchée pour une omission de se présenter en cours alors que le second est inculpé sous 6 chefs d'accusations relativement à un hold-up commis avec Boucher deux semaines plus tôt ; le 5 mars, vers 0 h 45, Stéphane Boucher est arrêté dans une résidence de Saint-Jean-sur-Richelieu, puis accusé de meurtre prémédité au palais de justice de Montréal à peu près au moment où se tenaient les funérailles civiques du policier dans l'église Notre-Dame.
Madame Sylvie Lefebvre de Saint-Jean-sur-Richelieu avait fait savoir à la police que Stéphane Boucher se cachait dans son appartement.
Le 6 mars 2002, Patrick Pagotto, 27 ans, et Natacha Rouleau, 28 ans, sont appréhendés puis accusés de complicité après le fait en relation avec l'assassinat de l'agent L'Écuyer ; ils auraient logé Stéphane Boucher alors que celui-ci était recherché pour meurtre ; Natacha Rouleau est la fille de Sylvie Lefebvre.
Lors de son procès devant jury tenu à la fin d'octobre 2003, Boucher invoque la légitime défense pour expliquer son geste, mais le 1er novembre 2003, un jury n'accepte pas cette thèse et le trouve coupable de meurtre prémédité, puis le juge James Burton, qui présidait le procès, condamne Boucher à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. La Cour d'appel maintient le verdict et, le 18 janvier 2007, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de Boucher qui devra purgé sa peine telle qu'imposée par le premier juge du procès.
Le 14 mars 2002, vers 18 h 20, Yves Albert, 34 ans, un conducteur de camion de la Compagnie Purolator, est assassiné par projectiles d'arme à feu alors qu'il fait le plein d'essence de son automobile Chrysler Intrepid verte à la station-service du dépanneur Couche-Tard de la rue Grande-Côte à Saint-Eustache ; le numéro de plaque de son automobile est XPM 404 ; une camionnette Plymouth qui transportait les tueurs brûle quelques minutes plus tard sur la rue Carmel, à Laval, près de la sortie de l'autoroute 13, indiquant ainsi qu'il s'agissait d'un contrat exécuté par des tueurs à gage ; le fait que l'on ne connaît aucune raison de tuer Yves Albert, fait conclure aux policiers qu'il a été victime d'une erreur sur la personne visée par les bandits ; cette conclusion serait confirmée par le fait que Norman Whissell, 37 ans, un membre du gang des Bandidos, propriétaire d'une Chrysler Intrepid verte portant le numéro de plaque 404 HTM, a été l'objet d'une tentative d'assassinat le 11 janvier précédent.

Le 17 mars 2002, le cadavre ensanglanté d'André Charbonneau, 43 ans, est trouvé à la hauteur du 98, rue Leduc à Hull (Gatineau).

Le 2 avril 2002, Martin Brossard, 34 ans, étrangle son ex-conjointe, Liliane de Montigny, 32 ans, et noie leurs filles, Claudia, 4 ans, et Béatrice, 18 mois, dans la baignoire, puis se suicide par pendaison dans la cage de l'escalier de la maison de ces dernières à Brossard ; le couple vivait séparé depuis l'automne précédent ; le père et les 2 soeurs de Liliane de Montigny intentent une action en dommages contre la succession de Brossard ; la Cour supérieure et la Cour d'appel accordent des dommages que les demandeurs jugent insuffisants ; le 2 avril 2009, la Cour suprême du Canada annonce qu'elle entendra l'appel des demandeurs.

Le 8 avril 2002, le matin, le cadavre de Maude Bélair, 18 ans, est découvert par un employé du Canadien Pacifique au bord du chemin de fer, près des rues Rouen et L'Espérance dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal ; la jeune fille avait été portée disparue le 4 avril précédent ; l'autopsie révèle que la jeune fille a été violée, et que son crâne a été écrasé par un bloc de béton ; le 21 novembre 2002, la police de Longueuil est en mesure d'énoncer que l'ADN trouvé sur la jeune femme est le même que celui qu'elle a trouvé sur une autre jeune femme de 15 ans battue et agressée sexuellement le 24 février précédent, à une dizaine de rues de l'endroit où le corps de Maude Bélair a été trouvé ; la comparaison des tests d'ADN de Aaron Franck avec ceux des substances trouvées sur 5 victimes d'agression sexuelle dont Maude Bélair, a permis de l'identifier comme l'agresseur dans les 5 cas ; accusé le 9 juillet 2003, Aaron Franck, 21 ans, est reconnu coupable le 10 février 2005 du meurtre prémédité et de viol de Maude Bélair, et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 25 août 2005, il est reconnu coupable d'agression sexuelle pour un acte commis en février 2002 contre une adolescente de 14 ans de Montréal à l'intérieur de laquelle son ADN avait été identifié ; parce qu'il avait battu cette dernière victime après l'avoir agressée, il est condamné à 3 ans de prison.

Le 20 avril 2002, David Joseph, 28 ans, est abattu de plusieurs balles en face du restaurant Chez Paree, sur la rue Stanley à Montréal ; Guy Robert Claude, 24 ans, que la police soupçonne du meurtre de David Joseph, est appréhendé à Dollard-des-Ormeaux le 3 juillet 2003 alors qu'il s'apprêtait à monter dans une H2 Hummer ; au moment de son arrestation, Claude était en attente de son procès pour possession d'arme et de drogue.

Le 30 avril 2002, André Lahaise est tué de 22 coups de couteau ; Conrad Brossard, 22 ans, qui s'est évadé d'une maison de transition de Montréal dans laquelle il achevait de purger une peine de 7 ans de prison infligée en 1966, est arrêté le 4 novembre suivant, accusé, reconnu coupable de meurtre, puis condamné le 26 mars 1971, à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux ; en 1980, profitant d'une sortie de groupe, Brossard s'évade du pénitencier de Cowansville et commet une tentative de meurtre ; sa victime, Marc Lapierre, abandonnée dans un bois de Tracy le 12 juillet 1980, survit à une balle dans le foie et à 13 coups de couteau ; arrêté, Brossard est accusé de tentative de meurtre, puis condamné, le 23 mars 1982, à 23 ans de prison ; mis en semi-liberté en février 1987, il commet une tentative de meurtre sur la conjointe d'un de ses co-détenus en 1988, et il est condamné à la prison à perpétuité ; Conrad Brossard obtient une semi-liberté en février 2002 et séjourne à la maison de transition Radisson de Trois-Rivières ; le ou vers le 30 avril 2002, alors qu'il bénéficie d'un programme de réinsertion en travaillant comme bénévole à la résidence Cooke du Centre hospitalier de soins de longue durée de Trois-Rivières, il assassine Cécile Clément, une femme qu'il avait rencontrée alors qu'elle visitait sa mère hospitalisée dans cette institution ; Cécile Clément avait accepté qu'il la reconduise chez elle ; appréhendé à Saint-Anicet le 4 mai 2002, il est accusé le 6 mai de vol de véhicule, de séquestration, d'agression sexuelle armée, de possession d'une arme prohibée et du meurtre de Cécile Clément ; le 12 août 2003, il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 10 mai 2002, Michel «Mike» Savoie se suicide à la fin d'une rencontre intime avec sa conjointe dans la «roulotte d'amour» ; sa conjointe le trouve pendu dans la salle de bain.

Le 16 mai 2002, Roland Tremblay, 72 ans, un vendeur de véhicules d'occasion, est assassiné à coups de baton de baseball à sa résidence du 2521, chemin Saint-Édouard à Saint-Mathieu-du-Parc en Mauricie ; Éric Gélinas, 23 ans, qui avait fait un chèque sans provision à Tremblay pour payer un VTT, est accusé le 6 août 2002 du meurtre prémédité de Tremblay.

Le 30 mai 2002, Aline Robidoux est assassinée à Saint-Jean-sur-Richelieu par son conjoint, Luc Daigle qui était sous le coup d'une interdiction de s'approcher d'elle à la suite de 3 accusations d'assaut à son endroit ; après son méfait, il tente de dépecer le cadavre afin de s'en débarrasser ; le 12 décembre 2004, un jury formé de 5 hommes et 7 femmes déclare Daigle coupable de meurtre non prémédité et de profanation de cadavre.

Le 30 mai 2002, vers 19 h, alors qu'il circulait en direction ouest sur la rue Sherbrooke Ouest, dans l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, Sam Ludlow est assassiné par projectiles d'arme à feu au volant de son automobile ; la personne occupant le siège passager d'une camionnette tire une rafale sur Ludlow qui décède instantanément, alors que son passager est blessé ; le véhicule des tueurs est retrouvé abandonné à quelques coins de rue de la fusillade, sur la rue Girouard.

En juin 2002, Jean Pierre Nielacni, 50 ans, reçoit un coup de poing au cours d'une altercation au coin d'une rue de l'arrondissement de Outremont à Montréal, sa tête heurte le troitoir lorsqu'il tombe, puis, il décède de sa blessure 18 jours plus tard ; Thomas Arsenault, un camionneur de 41 ans, de Pointe-Claire, est accusé d'homicide involontaire relativement à ce décès.

Le 13 juin 2002, Philippe Gonzales, 28 ans, tue son père, Mariano Gonzales, 58 ans, d'un coup de couteau à la gorge dans le domicile de ce dernier sur la rue Creswell Drive à Beaconsfield ; déclaré schizofrène et obsédé d'avoir à aller à la guerre en décembre 2002, il est déclaré non criminellement responsable et confiné dans une institution psychiatrique jusqu'à ce qu'il soit jugé non dangereux.

Le 26 juin 2002, Juan Iturriaga, un pasteur d'origine chilienne réfugié au Canada depuis 27 ans et s'occupant des réfugiés venus de l'Amérique du Sud, est trouvé mort dans son bureau de la rue Papineau à Montréal ; il a été l'objet de multiples coups et blessures dont une importante à la tête. Son épouse et sa fille découvrent son cadavre.

Le 30 juin 2002, le cadavre en décomposition de Julie Boisvenu, est trouvé dans un champ près de Bromptonville ; elle avait été vue pour la dernière fois au centre-ville de Sherbrooke dans la nuit du 23 au 24 juin précédent ; le 21 septembre 2002, Hugo Bernier, 27 ans, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 29 octobre 2004, Bernier est reconnu coupable de meurtre prémédité, agression sexuelle, enlèvement et séquestration et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 20 novembre son avocat annonce qu'il a demandé la permission à la Cour d'appel d'en appeler du verdict et de la sentence imposés à Bernier en invoquant le fait que la Couronne n'aurait pas divulgué à temps une preuve contre lui et qu'elle avait utilisé de l'écoute électronique d'une de ses conversations avec un codétenu ; la Cour d'appel rejette son appel et il s'adresse à la Cour suprême. Le 7 février 2008, la Cour suprême refuse d'entendre l'appel de Bernier. La famille intente une action en dommage de 190 000 $ contre 4 agents du service de police de Sherbrooke qu'elle accuse d'être responsables de la mort de Julie Boisvenue ; le 23 juin 2009, la Cour supérieure du Québec rejette l'action en observant qu'il est risqué de faire un lien causal juridique solide entre la mort de Julie Boisvenu et les décisions qu'ont prises les policier et même les décisions qu'ils auraient u prendre s'ils avaient connu le dossier criminel de Bernier ; le 3 juillet 2009, la famille Boisvenu annonce qu'elle ne portera pas ce jugement en appel.

Le 4 juillet 2002, Derrick Ayres, 41 ans, et Michelle Parent sont surpris par l'ex-conjoint de celle-ci, Donald Leroy Stewart, en pleine relation sexuelle sur le sofa du salon dans une conciergerie de la rue Broadway dans l'arrondissement de Lachine à Montréal ; Stewart poignarde mortellement Ayres, puis s'attaque à la femme qu'il blesse de plusieurs coups de couteau ; à la suite de son méfait, Stewart, un résidant de L'Île-Perrot, tente de se suicider en traversant le terre-plein de l'autoroute 20 près de la frontière de l'Ontario et en percutant un camion qui venait en sens inverse ; il est accusé sur son lit d'hôpital de meurtre et de tentative de meurtre ; le 30 octobre 2003, Stewart est reconnu coupable par un jury de meurtre non prémédité et de tentative de meurtre, puis, le 7 novembre, le juge Claire Barrette Joncas le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 6 juillet 2002, Angela Mora, 68 ans, est poignardée à mort dans un appartement de la 51e rue du quartier Saint-Michel à Montréal ; Omar Antonio Molina, 26 ans, le chambreur de madame Mora, est apprèhendé le 7 juillet suivant, puis accusé le 8 juillet de meurtre non prémédité le 8 juillet.

Le 11 juillet 2002, condamné la veille à cinq ans de prison pour agression sexuelle, Jocelyn Vézina se suicide dans sa cellule du centre de détention de Québec ; au moment de l'agression sexuelle sur une jeune fille de Vanier, il était en liberté conditionnelle et purgeait une sentence de dix ans de prison pour une autre agression sexuelle armée.

Le 16 juillet 2002, près de 23 hrs, Athanase Apostolopoulos, 32 ans, est assassiné par projectiles d'arme à feu à l'entrée de sa résidence de la rue Brassens à Laval ; il était une relation des Hells-Angels ; une automobile abandonnée et incendiée est retrouvée quelques heures plus tard à Piedmont.

Le 23 juillet 2002, Clothilde D' Auteuil, 78 ans, est trouvée étranglée dans sa chambre d'une résidence pour personnes âgées à Rimouski ; son fils de 46 ans, Alain Quimper, est accusé de ce meurtre ; elle souffrait de la maladie d'Alzheimer.

Le 28 juillet 2002, à Longueuil, une altercation entre Sébastien English et Tommy Ouellet laisse ce dernier dans le coma ; il meurt le 1 août au Montreal General Hospital. English est accusé d'homicide involontaire relativement à ce décès qui serait la suite d'un triangle amoureux.

Le 28 juillet 2002, Benoît Therrien, 20 ans, abat son ami, Simon Perrier, 20 ans, puis se suicide avec la même arme au domicile de ses parents au 5 de la montée Lévesque à Sainte-Anne-du-Lac.

Le 31 juillet 2002, Jeannette Lamoureux, 56 ans, est étranglée dans sa résidence du 288, rue Saint-André à Gatineau ; son conjoint, Jean-Jacques Picard, 69 ans, est appréhendé chez sa fille à Saint-Ambroise, puis accusé de meurtre.

Le 1 août 2002, Daniel Guénard est assassiné à Québec ; son ex-conjointe, Micheline Veilleux est accusée de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 4 août 2002, le cadavre percé de plusieurs coups de couteaux de Stéphanie Ladouceur, 27 ans, est trouvé dans son appartement de la rue Lévrard dans l'arrondissement de Saint-Léonard à Montréal, par la mère de Johnny Di Iorio, 37 ans ; ce dernier avait tenté vainement de se suicider en se poignardant, puis en se pendant avec un fil électrique à un éventail plafonnier ; la victime et son assassin avaient fait vie commune pendant 7 ans et avaient eu un enfant 16 mois avant la mort de la femme ; Di Iorio est trouvé coupaple de meurtre non prémédité, puis condamné le 7 juillet 2003 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 4 août 2002, Lise Laporte, cocaïnomane de 35 ans, est assassinée dans son appartement du 4780, rue Sainte-Catherine Est dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve à Montréal ; son ex-conjoint, Serge Paré, 41 ans, reconnaît sa culpabilité à une accusation de meurtre non-prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 14 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 7 août 2002, les cadavres de Martin Samson, 34 ans, et de Marie-France Foucault, institutrice de 41 ans, sont découverts dans leur domicile de la rue Francine à Victoriaville ; tout indique qu'il s'agit d'un double meurtre ; Marie-France Foucault avait été battue et tuée avec la crosse d'une arme et Martin Samson avait été abattu par arme à feu le 2 août précédent ; la police a découvert leurs cadavres à l'adresse du propriétaire d'une automobile BMW décapotable abandonnée à Sainte-Eulalie ; dans la voiture, Dominique Henri, 23 ans, un ancien élève de madame Foucault, avait tenté de s'asphyxier en détournant les gaz d'échappement dans la voiture ; transporté à l'hôpital, il s'en évade après y avoir été traité ; appréhendé le 11 août 2002 à Princeville au volant d'une camionnette volée, il est gardé dans un hôpital psychiatrique, puis subit son procès le 1 décembre 2005 devant le juge Richard Grenier.

Le 16 août 2002, à Laval, Maria Carmella Lina Battista, 70 ans, est tuée à coups de couteau dans son domicile du 1984, rue O'Brien dans le quartier Chomedey ; son époux, Michel Stiziani, 69 ans, tente vainement de se suicider et est accusé de meurtre non prémédité.

Le 17 août 2002, le cadavre de Floyd Condo, 21 ans, de la réserve de Gesgapegiag est trouvé pendu dans sa cellule de la prison de New Carlisle ; le jeune homme purgeait une sentence de 3 ans de prison ; il était le cousin de Michel-Noël Condo, 26 ans, accusé d'avoir étranglé sa conjointe, Carrie-Ann Larocque, 29 ans, le 1 janvier 2002 sur la réserve de Gesgapegiag.

Le 19 août 2002, le cadavre de Christine Dubé, 30 ans, une conseillère en placement, est trouvé dans une carrière de gravier à Maniwaki ; elle avait quitté son domicile de Gatineau le 17 août pour une réunion d'affaires avec Stéphane Mongeon de Gatineau ; ce dernier est arrêté pour répondre de ce meurtre qui aurait été commis dans une résidence de la rue de Fournière à Gatineau.

Le 25 août 2002, Sylvie Cyr, 40 ans, est tuée d'une douzaine de coups de couteau à son domicile du 1950, rue des Carrière, dans l'arrondissement Villeray-Petite-Patrie de Montréal ; Dany Tremblay, 30 ans, son amant avec qui elle demeurait depuis 2 mois, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès, reconnu coupable, puis condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 30 août 2002, le cadavre de Hélène Morneau, 37 ans, est trouvé dans son appartement de Québec ; elle avait été étranglée ; son amant, Stéphane Bolduc, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 31 août 2002, vers 3 h 30, Roger Cajuste, le portier du Bar Play Girl situé à l'angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent à Montréal, est assassiné par projectiles d'arme à feu alors qu'il est au volant d'une automobile Mercedes à l'angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue de Maisonneuve.

Le 1 septembre 2002, Marc Gauthier, un chauffeur de taxi de 31 ans, est trouvé mort dans son taxi, près du lac Blouin à Val-d'Or ; il avait été battu, puis tué par projectiles d'arme à feu.

Le 1 septembre 2002, Julien Riendeau, 57 ans, est assassiné dans un appartement de l'arrondissement de Montréal-Nord à Montréal ; un homme de 22 ans est arrêté alors qu'il conduit l'automobile de Riendeau, et un autre homme de 33 ans est arrêté dans un centre de désintoxication ; ce dernier était en congé de ce centre au moment du meurtre de Riendeau.

Le 5 septembre 2002, Daniel Payeur, 35 ans, est tué par strangulation, roué de coups à la tête et enveloppé dans un tapis, puis déposé dans le coffre arrière d'une automobile Cadillac conduite par Robert Joncas, 41 ans ; le comportement erratique du conducteur observé à Saint-Isidore incite la police à poursuivre l'automobile jusqu'à ce qu'elle s'immobilise dans un fossé à Saint-Urbain-Premier ; Joncas est reconnu coupable du meurtre non prémédité de Payeur, et est condamné en février 2004 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 9 septembre 2002, le cadavre d'André Gosselin, 42 ans, est trouvé dans son appartement de la rue Saint-Christophe à Montréal ; il avait reçu des coups à la tête.

Le 18 septembre 2002, André Letellier, 30 ans, un homme dépressif, assassine son père, Robert Letellier, et sa mère, Céline Letellier, puis se pend dans leur résidence du 25, place Marsal à Lorraine.

Le 16-17 septembre 2002, Gaétan Fournier, 52 ans, est tué dans son appartement de Victoriaville ; Sébastien Boisvert, 28 ans, est accusé de ce meurtre.

Le 24 septembre 2002, en revenant de l'école, une jeune fille de 10 ans découvre sa mère, une femme de 44 ans, inconsciente et gravement blessée dans son logement de la rue Villeneuve à Roberval ; la femme décède de ses blessures.

Le 26 septembre 2002, Jean-Jacques Raymond, 63 ans, un trafiquant de drogues est tué d'une balle à l'extérieur de son domicile de la rue Grenier à Chertsey ; des plans de canabis étaient cultivés à l'arrière de sa résidence ; le 12 décembre 2002, Jason Lévesque, 26 ans, et Jean-Claude Alain, 43 ans, sont accusés de meurtre non prémédité, et Sylvain Lévesque, 41 ans, est accusé d'homicide involontaire relativement à la mort de Jean-Jacques Raymond ; à la suite de son enquête préliminaires, Jean-Claude Alain est cité à procès sous l'accusation de meurtre prémédité.

Le 30 septembre 2002, vers 3 h 20, Jean-Paul Théoret, 27 ans, est tué d'un coup de couteau en allant reconduire chez elle sa mère, Suzanne Picard ; Ali Ataoglan, un réfugié turc et ancien amant de Suzanne Picard qui ne supportait pas la rupture, est reconnu coupable d'homicide involontaire, et condamné à 5 ans de prison en plus des 16 mois passés en détention en attendant la fin de son procès.

Le 2 octobre 2002, un homme tue sa femme, puis se suicide dans une résidence de la rue Goyer, dans l'arrondissement Côte-des-Neiges à Montréal ; les deux personnes étaient d'origine latino-américaine.

Le 7 octobre 2002, Martin Duval est tué par une automobile dirigée intentionnellement sur lui à Victoriaville ; Michel Boutin, 23 ans, aurait décidé de le tuer parce qu'il reluquait sa petite amie ; le 3 février 2003, le cadavre de Michel Boutin est trouvé pendu dans la cellule de la prison de Trois-Rivières où il était détenu en attendant son procès pour le meurtre non prémédité de Martin Duval.

Le 9 octobre 2002, Sacha Vallée, 4 ans, est battu à mort par Éric Grenier, le compagnon de sa mère, qui le gardait dans son appartement de l'arrondissement de Ville Émard à Montréal ; le cadavre de l'enfant était couvert de 72 ecchymoses ; le 21 octobre 2004, Grenier est reconnu coupable de meurtre non prémédité ; au cours de son procès, il avait témoigné pour sa propre défense en prétendant que le décès résultait des blessures infligées par la mère adoptive de l'enfant, Marie-Claude Vallée ; le jeune Sacha, né en Russie le 27 août 1998, avait passé la première année de vie dans une prison sibérienne où sa mère naturelle était incarcérée et où elle mourut ; l'orphelinat dans lequel il avait été transféré, l'a offert à l'adoption, puis, en août 2001, il fut confié à madame Vallée ; le 1er novembre 2004, Grenier est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 12 octobre 2002, Georges Montreuil, 58 ans, est poignardé à mort dans son appartement de la rue Riverview de l'arrondissement de LaSalle à Montréal ; son ami, Michael Nowak, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 16 octobre 2002, Bertrand Collins meurt à la suite de blessures reçu au cours d'une altercation à l'angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent à Montréal ; Ian White est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 18 octobre 2002, un homme de 22 ans est assassiné à coups de couteau dans un corridor d'un édifice d'appartements du 2150, boulevard de Maisonneuve à Montréal.

Le 25 octobre 2002, Johanne Salvatore, 45 ans, est assassinée à coup de couteau dans un appartement du 2125, rue Saint-Marc à Montréal ; Antonio Raman Dias est accusé de meurtre relativement à cette affaire.

Le 27 octobre 2002, Jonathan McDavid est roué de coups lors d'une bagarre survenue à l'angle des rues Atwater et Sainte-Catherine à Montréal ; il décède une douzaine de jours plus tard à l'Hôpital Général de Montréal ; Carmello Marino, 21 ans, et Shawn Coughlin, 20 ans, sont accusés d'homicide involontaire relativement à ce décès.

Le 30 octobre 2002, vers 20 h, le boxeur et homme d'affaires, Vasilio Plaitis, 30 ans, est tué de plusieurs balles dans son commerce d'automobiles usagées, Atlantis Auto, exploité au 4455, boulevard Saint-Martin Ouest à Laval.

Le 5 novembre 2002, Mustafa Dikici est blessé mortellement par balles alors qu'il déjeune dans un restaurant du 475, rue Saint-Jacques à Montréal ; décède le 15 novembre suivant ; la police, qui croit que ce meurtre est relié à la drogue, recherche les trois hommes auteurs de l'attentat.

Le 8 novembre 2002, Gilbert Gosselin, 23 ans, téléphone à la police pour dire qu'il vient de découvrir le corps de sa conjointe, Kathryn Hannan, pendu dans le garage attenant à leur résidence du 5109, rue Sainte-Thérèse à Contrecoeur ; l'enquête des policiers leur fait conclure que Kathryn Hannan ne s'est pas pendue mais qu'elle a été étranglée dans sa chambre, puis transportée dans le garage et pendue de façon à faire croire au suicide ; le 11 novembre 2002, Gilbert Gosselin est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; le 16 mai 2003, un jury le reconnaît coupable de meurtre au non-prémédité.

Le 15 novembre 2002, vers 11 h 30, à Napierville, les cadavres de François Poupart et de son épouse, Danielle Guilbeault, sont trouvés dans leur chambre à coucher par leur fils, Vincent Poupart, 22 ans, qui vit avec eux ; les deux victimes ont été tuées avec un couteau ou autre objet contondant ; le 29 novembre suivant, Vincent Poupart est accusé du meurtre de ses parents ; le 25 mai 2005, Vincent Poupart, qui était vraisemblablement sous l'influence de la drogue à l'époque des meurtres, reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans et demi de sa peine derrière les barreaux.

Le 16 novembre 2002, Alfred De Neve, 65 ans, est battu à mort dans son appartement du quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal ; il décède à l'hôpital le 1 février 2003.

Le 20 novembre 2002, vers 17 h 40, Michel Bérubé, 37 ans, porte le corps sans vie de sa conjointe, Tanya Buschman, 35 ans, à l'hôpital du Lakeshore ; il raconte qu'il l'a trouvée pendue dans leur résidence de la rue Cypihot à Sainte-Anne-de-Bellevue et que, selon lui, elle s'est suicidée; le 10 février 2003, la police, qui n'a pas cru au suicide, déclare que la femme a été battue à mort ; le 29 mai 2003, Michel Bérubé est appréhendé dans une automobile circulant sur la rue Côte-des-Neiges à Montréal ; il est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe ; le 4 mars 2005, Bérubé est reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; son avocat obtient la permission d'en appeler du verdict et de la sentence ; le 3 avril 2007, la Cour d'appel du Québec maintient le verdict et Bérubé doit continuer à purger sa sentence.

Le 24 novembre 2002, 0 h 50, Robert Dagenais, 52 ans, et son épouse, Bonnie, 51 ans, un couple d'enseignants à la retraite, sont assassinés par balles dans leur chalet du lac Dodds à Val-des-Monts ; ayant entendu du bruit provenant du premier plancher, monsieur Dagenais signalait le 911 lorsqu'il a été abattu par des cambrioleurs ; sa femme a été abattu à quelques mètres de son mari ; René Michaud, 26 ans, un récidiviste recherché par la police, est accusé de meurtre prémédité, de meurtre non prémédité, de possession de stupéfiant, de possession d'arme à feu, d'introduction par effraction et de bris d'engagement relativement à cette affaires ; un jeune homme de 15 ans qui accompagnait Michaud est également accusé devant le Tribunal de la jeunesse, mais la couronne demande qu'il soit jugé par un tribunal pour adultes ; les deux accusés avaient été appréhendés moins d'une heure après les meurtres alors qu'ils dormaient dans une camionnette à quelques kilomètres du lieu du crime ; témoignant pour sa propre défense, Michaud plaide que les décès étaient accidentels, mais le jury ne retient pas cette thèse, puisque le 13 novembre 2003, après 8 jours de délibération, il trouve Michaud coupable de meurtre prémédité ; le juge le condamna à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; son complice, un adolescent de 16 ans, admet sa culpabilité à l'accusation de meurtre prémédité et est condamné en vertu de la Loi sur les jeunes contrevenants à 9 ans de prison dont 5 à être purgées derrière les barreaux et 4 dans une maison de transition.

Le 2 décembre 2002, à 20 h, Albert Levasseur, 61 ans, incapable de supporter leur séparation, abat son ex-amante, Isabelle Lutz, 40 ans, de 4 balles tirées d'une carabine de chasse sur la rue Jogue, à Drummondville, en face de la résidence de la victime ; la victime tente de se cacher derrière son automobile, mais Levasseur tire à travers le véhicule ; le corps sans vie de Levasseur est trouvé dans son appartement situé à quelques maisons de l'endroit du meurtre ; il s'était suicidé avec l'arme utilisée pour tuer Isabelle Lutz.

Le 8 décembre 2002, Annette Wilson est assassinée à coups de couteau dans un appartement du 3689 de la rue Verdun dans l'arrondissement de Verdun à Montréal ; John Leo Pilgrim, un récidiviste de 33 ans est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 11 décembre 2002, Johanne Cloutier, 38 ans, est assassinée dans sa résidence de Saint-Ferréol-les-Neiges ; son ex-mari trouvé inconscient sur les lieux du crime aurait commis le meurtre, puis aurait tenté de se suicider en avalant une grande quantité de pilules ; il avait été remis en liberté la semaine précédente après avoir été accusé de violence conjugal ; il esrt accusé de meurtre.

Le 16 décembre 2002, à Saint-Janvier (Mirabel), Daniel Verville, 60 ans, tue son épouse, Diane Tremblay, 53 ans, de 2 balles de revolver Magnum .357 à la tête et d'une autre à la poitrine, puis se rend à la police de Mirabel ; il est accusé de meurtre prémédité ; le 27 février 2003, Verville admet sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire et est condamné à 6 ans et 6 mois de prison, le juge et les avocats ayant accepté qu'il avait tué par amour sa femme suicidaire.

Le 20 décembre 2002, Blandine Simoneau Girouard, 81 ans, est assassinée à coups de marteau dans l'appartement qu'elle partage avec son fils, André Girouard, 59 ans sur la rue de l'Aqueduc à Victoriaville ; André Girouard est accusé de meurtre relativement à ce décès, mais il reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite d'homicide involontaire ; Girouard, qui avait tenté de mettre fin à ses jours le 4 octobre 2004, est condamné à 2 ans moins un jour de prison le 20 janvier 2006.

Le 20 décembre 2002, vers 22 h 30, Guy McSween, 68 ans, un bénévole du Centre civique de Valleyfield, est assassiné par deux hommes alors qu'il va déposer la recette du Centre à la Caisse populaire Notre-Dame-de-Bellerive à Salaberry-de-Valleyfield ; le 23 décembre suivant, Roch Lecompte, 28 ans, et Albert Carignan, 24 ans, sont accusés de meurtre non prémédité, de vol qualifié et de complot en relation avec ce décès.

Le 23 décembre 2002, vers 19 h, le cadavre percé de plusieurs balles de Mitchell Reid, 29 ans, est découvert dans un appartement de la rue Beherns dans l'arrondissement LaSalle, à Montréal ; la victime possédait un dossier criminel (condamné à 3 ans de prison en 1995 pour avoir utiliser une arme à feu en commettant un acte criminel) et la police croit à un règlement de compte ; Elroy Sheldon Lawrence, 26 ans, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès, mais lors de son enquête préliminaire, le juge décide que la preuve avancée par la couronne n'est pas suffisante pour établir la préméditation ; la victime et son agresseur étaient tous les deux pères de l'un ou l'autre des enfants d'une même femme ; le 6 janvier 2004, un autre juge maintient la décision du premier juge, et la Couronne réduit son accusation à celle de meurtre non prémédité.

En 2002, 48 homicides et 95 tentatives de meurtre ont été commis à Montréal.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)