Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : 1997

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


1997

Le 2 janvier 1997, Charles Begg, 75 ans, tue son épouse, Mary Begg, 77 ans, puis se suicide dans l'arrondissement Pointe-aux-Trembles (Montréal).

Le 7 janvier 1997, Ronnie Marcogliese, un tueur à gages à la solde des Rockers, assassine par erreur Guy Lemay dans son logement de Pointe-Saint-Charles ; Marcogliese avait reçu le mandat de tuer quelqu'un d'autre qui vivait à l'étage inférieur de celui de Lemay.

Le 20 janvier 1997, fusillade dans le Bar Le Vieux Castor de Bois-des-Filion ; Louis Robillard, 27 ans, tue Paul Thériault, 32 ans, et Yves Lepage, 42 ans, et blesse Denis Thériault, 35 ans, à l'aide d'un fusil de calibre .12 ; un jury trouve Robillard coupable de 2 homicides involontaires et d'une tentative de meurtre ; le jury ayant refusé la thèse de préméditation proposée par la couronne, celle-ci en appelle de sa décision ; en mars 2000, la Cour d'appel maintient la décision du jury de première instance.

Le 24 janvier 1997, Marc «Cash» Belhumeur, 25 ans, trafiquant de drogues hang around du gang des Rock-Machine, est assassiné au Bar Le Chalutier de la rue Notre-Dame Est à Montréal par un tueur portant cagoule ; arrêté le 28 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est accusé de ce

Le 11 février 1997, André Trépanier, trafiquant de drogues et relation des Hells-Angels, est assassiné à Montréal.

Le 25 février 1997, à Montréal-Nord, Michèle Wagner étrangle sa fille, Marie-Hélène, 4 ans, puis se suicide par pendaison.

Le 27 février 1997, Daniel «Danny Boy» Kane et Aimé «Ace» Simard, 29 ans, des membres du gang des Rockers (club école des Hells-Angels), tue à Halifax Robert McFarlane, un homme d'affaires de Nouvelle-Écosse. Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard. Le 11 avril 1998, Simard est appréhendé pour le meurtre de McFarlane, devient délateur et dénonce Kane, son amant et associé, comme complice de ce meurtre ; le 1 mai 1998, Kane est appréhendé et accusé du meurtre de McFarlane ; Simard témoigne contre lui, mais Kane bénéficie d'un arrêt des procédures, des policiers de la GRC s'étant contredits ou ayant menti lors de leur témoignage ; le 14 mars 2000, Kane, après avoir admis sa participation aux meurtres de Lebrasseur et McFarlane, signe un contrat de délateur avec la Sûreté du Québec. Le 18 juillet 2003, le cadavre de Aimé «Ace» Simard est trouvé poignardé d'une centaine de coups de couteau dans sa cellule du pénitencier de Prince-Albert, Saskatchewan ; en 2007, Christopher Robert Cluney, 32 ans, et Alvin Vern Starblanket, 26 ans, qui étaient détenus au pénitencier de Prince-Albert au moment de la mort de Simard sont accusés de meurtre relativement à son décès ; en avril 2008, Starblanket reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et reconnaît qu'il est le seul responsable du décès de Simard.

Le 5 mars 1997, Michel Mathieu est assassiné à Dauville (Sherbrooke).

Le 12 mars 1997, Sylvain Reed, 28 ans, un proche du gang des Rock-Machine, est trouvé mort dans sa voiture en bordure de la Route 55, à Sainte-Catherine-de-Hatley dans les Cantons-de-l'Est. Les membres suivants du chapitre de Sherbrooke du gang des Hells Angels , Claude Berger, 66 ans, Yvon Tanguay, 65 ans, François Vachon, 44 ans, Sylvain Vachon, 49 ans et Michel Vallières, 49 ans, sont accusés de complot pour le meurtre et du meurtre prémédité de Sylvain Reed le 12 mars 1997 ; ces hommes se sont emparés de Reed et l'ont battu pour qu'il leur donne des renseignements sur le gang des Rock Machine ; Reed n'ayant pas cédé, Vachon, David et Vallières ont décidé de le tuer en l'étouffant ; Valières et David ont mis le cadavre de Reed dans une automobile et sont partis. Selon un autre informateur de la police, ce serait Serge Pinard qui aurait tué Reed sur l'ordre de Gaétan David.

Le 18 mars 1997, le propriétaire et l'un des employés du Bar Place à Moustache de Salaberry-de-Valleyfield, fréquenté par les membres du gang des Hells-Angels, sont assassinés dans l'explosion d'une bombe posée par des membres du gang des Rock-Machine.

Le 28 mars 1997, à 21 h 45, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues des Rock-Machine est assassiné sur mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels à sa sortie de l'Arena de Hochelaga-Maisonneuve où il avait joué au hockey ; le 11 avril suivant, Aimé «Ace» Simard, un tueur à gage des Rockers et cinq Rockers (Wooley, Provencher, Falls et Saint-Pierrre) sont arrêtés et accusés du meurtre de Jean-Marc Caissy.

Le 30 mars 1997, Sylvain Brazeau, un sympathisant des Rock-Machine, est assassiné à coups de bâtons de baseball par 8 membres des Hells-Angels.

Le 8 avril 1997, Denis Lavallée est assassiné ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lavallée.

Le 11 avril 1997, Raymond «Polar» Vincent, 43 ans, un trafiquant de drogues du chapitre de Montréal des Hells-Angels est assassiné sur la rue Wellington à Verdun ; en janvier 2002, Simon Lambert est accusé du meurtre de Vincent ; la police qui, malgré le témoignage de Peter Paradis, n'avait pas été jusque-là en mesure de porter cette accusation contre Lambert, l'aurait relié au lieu du crime par des échantillons d'ADN ; désigné par Peter Paradis comme étant celui qui a tué Vincent, Simon Lambert reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité le 30 mars 2004, puis il est condamné à 23 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa peine derrière les barreaux.

Le 5 mai 1997, en descendant de leur automobile dans le garage de leur appartement au 4605 de la rue Henri-Bourassa Ouest dans l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal, Robert Fattoush, 28 ans, est assassiné, et son frère, Elias Fattoush, 30 ans, est gravement blessé par une rafale de mitraillette tirée par un tueur envoyé pour régler le compte d'Elias qui fréquentait la femme de Bassel El Youssef, un garagiste impliqué dans la revente de voitures volées ; El Youssef voulait faire tuer ses deux cousins Fatouch qui avaient joué dans ses contacts pendant qu'il purgeait une peine de prison en Floride ; de plus, Élias Fattouch aurait été l'amant de la femme d'El Youssef au cours de la même période ; en juillet 2003, un délateur, lui-même tueur à gage, révèle que Jean-Guy Lambert et un certain Méthot, auraient été les tueurs engagés par El Youssef ; le 10 octobre 2003, Jean-Guy Lambert, 57 ans, un tueur à gages, est accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre relativement à ce décès.

En avril 1997, à Montréal, Johanne Chalut, 36 ans, est étranglée par son conjoint, Roberto Belnavis, 44 ans, à la suite d'une dispute dans leur logement de la rue Bercy ; Belnavis reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 3 avril 1997, le cadavre de Diane Couture, 49 ans, est trouvé à plat-ventre sur son lit les mains attachées ensemble dans son appartement de Sherbrooke ; la cause du décès a été déterminée par strangulation inusitée.

Le 23 avril 1997, Serge Vachon, 41 ans, assassine sa conjointe Céline Fréchette, 32 ans, et ses enfants, Jérôme, 9 ans, et Laurie, 2 ans, puis se suicide à l'Ancienne-Lorette ; le couple était sur le point de divorcer.

Le 1er mai 1997,, Jose Rives, 31 ans, tue sa conjointe, Mercedes Castellanos, 35 ans, puis se suicide dans le quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal ; madame Castellanos était partie d'un abri pour femmes battues pour chercher ses effets dans la maison que le couple habitait avant son départ.

Le 16 mai 1997, Pierre Vallée, 51 ans, tue sa femme, Gilberte Desalliers, 53 ans, puis se suicide à Shawinigan ; elle l'avait quitté pour la troisième fois au mois de mars précédent.

Le 23 mai 1997, une automobile percute un poteau sur un tronçon de la route Transcanadienne à Malartic ; Alec Degranpré, 19 ans, et Hugo Jolin, 23 ans, des passagers de l'automobile sont tués sur le coup ; le conducteur de l'automobile, Robert Giguère, policier de la Sûreté du Québec, est accusé de négligence criminelle et de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort relativement à ces décès.

Le 2 juin 1997, des corps sont découverts calcinés dans une camionnette incendiée sur un chemin isolé de Lac-Mégantic ; on croit à un suicide collectif.

Le 4 juin 1997, à Shawinigan, Lucien Brière, 47 ans, tue sa femme, puis se suicide après avoir appris qu'elle avait une aventure amoureuse avec un autre homme.

Le 26 juin 1997, Diane Lavigne, une gardienne de prison, est assassinée par Stéphane «Godasse» Gagné, et André «Toots» Tousignant, des membres de la section des Rockers des Hells-Angels ; on croit que le gang des Hells-Angels veut ainsi déstabiliser le système judiciaire. Le 8 septembre 1997, Pierre Rondeau, un gardien de prison, est assassiné par Paul «Fon-Fon» Fontaine et Stéphane «Godasse» Gagné, des membres de la bande des Rockers des Hells-Angels ; on croit que les Hells-Angels veulent ainsi déstabiliser le système judiciaire comme dans le cas de l'assassinat de Diane Lavigne, le 26 juin précédant ; le collègue de Pierre Rondeau, le gardien Robert Corriveau est atteint de plusieurs balles tirées par Gagné, mais survit à l'attentat ; le 8 décembre suivant, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher ; le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé de 3 meurtres prémédités, de tentative de meurtre, de complot de meurtre, de gangsterisme et de trafic de stupéfiant. Le 6 décembre 1997, Godasse Gagné raconte le meurtre de la gardienne de prison Diane Lavigne le 26 juin 1997, le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau et la tentative de meurtre du gardien de prison Robert Corriveau le 8 septembre 1997, la tentative de meurtre du trafiquant Christian Bellemare en mars 1997, et l'évasion du Nomads Richard Vallée en juin 1997. Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de la gardienne de prison, Diane Lavigne, le 26 juin 1997 ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Le 27 novembre 1998, Maurice «Mom» Boucher, le chef du chapitre des Nomads des Hells-Angels, est acquitté des accusations de meurtre des gardiens de prison, Diane Lavigne et Pierre Rondeau ; le Procureur général du Québec en appelle de ce jugement devant la Cour d'appel du Québec. Le 10 octobre 2000, la Cour d'appel duQuébec ordonne la tenue d'un nouveau procès pour Maurice «Mom» Boucher en rapport avec l'assassinat des gardiens de prison Diane Lavigne et de Pierre Rondeau et avec la tentative d'assassinat d'un autre gardien de prison, Robert Corriveau en 1997 ; le tribunal d'appel a jugé que le juge Boilard qui présidait le premier procès avait erré en incitant le jury à ne pas le reconnaître coupable sur le témoignage de Stéphane «Godasse» Gagné qui, selon lui, n'avait pas été corroboré par une preuve confirmatoire. Maurice «Mom» Boucher est mis en état d'arrestation le jour même à sa sortie d'un restaurant de Boucherville ; ses avocats en appellent à la Cour suprême du Canada. Le 19 avril 2001, la Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de Maurice «Mom» Boucher contre la décision de la Cour d'appel du Québec d'ordonner un nouveau procès pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau. Le 20 décembre 2001, Me Robert Lemieux intente, au nom de Maurice «Mom» Boucher, une action de 30 M $ contre le gouvernement du Québec pour détention illégale et atteinte à la réputation. Le 21 novembre 2001, le juge coordonnateur de la Cour supérieure, Fraser Martin, décide que le procès de Maurice «Mom» Boucher pour les meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau commencera le 14 janvier 2002 devant le juge Pierre Béliveau. Le 14 janvier 2002, début, devant le juge Pierre Béliveau du second procès de Maurice «Mom» Boucher. Le 19 mars 2002, le choix des jurés chargés de juger Maurice «Mom» Boucher est terminé après seulement deux jours de sélection ; il sera constitué de 9 hommes et de 3 femmes dont l'identité ne sera pas connue. Le 5 mai 2002, après 11 jours de délibération, un jury trouve Maurice «Mom» Boucher coupable des meurtres des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau et d'une tentative de Le 23 mai 2002, Maurice «Mom» Boucher quitte le Service correctionnels du Québec pour être confié aux Services correctionnels du Canada comme tous les condamnés pour meurtre au Canada ; il passe de la prison Tanguay au Centre de réception régional fédéral de Sainte-Anne-des-Plaines. Le 3 juin 2002, Me Jacques Larochelle soumet sa requête à la Cour d'appel du Québec pour permission d'en appeler du jugement et de la sentence imposés à Maurice «Mom» Boucher le 5 mai 2002 ; Me Larochelle invoque une vingtaine de raisons pour faire annuler le deuxième procès de son client. En juin 2005, Me Jacques Larochelle demande à la Cour d'appel du Québec de reviser la condamnation de Maurice «Mom» Boucher.

Le 28 juin 1997, Jean-Marc Caissy, un trafiquant de drogues, est assassiné par Aimé «Ace» Simard sur mandat de la section des Rockers du gang des Hells-Angels.

En juillet 1997, Gilles Fournier, une relation des Rock-Machine, est assassiné à Frampton par Dany «L'Animal» Lizotte et Stephane Alain, des tueurs à gages à la solde du chapitre de Trois-Rivières des Hells-Angels.

Le 11 juillet 1997, Réjean Gallant, un garde de sécurité affecté à la succursale de la Banque Nationale du Canada située au 1695, rue Bélanger à Montréal, est mortellement blessé par des balles tirées du revolver de Daniel Englehart venu y commettre un vol à main armée. Englehart est reconnu coupable de meurtre, puis condamné à la prison à perpétuité en 1999.

Le 14 juillet 1997, Zoël Gagnon se suicide à Jonquière par inhalation d'oyide de carbone entraînant sa fille, Sarah, 7 ans, avec lui dans la mort.

Le 19 juillet 1997, Gerry Maloney, abat son fils de 4 ans d'un coup de fusil, puis se suicide à Lochaber.

Le 29 juillet 1997, une femme assassine ses deux enfants, Eve, 3 ans, et Patric, 4 ans, puis se suicide à Varennes.

Vers le 9 août 1997, Robert Tanguay, 32 ans, de Rigaud, est porté disparu.
En septembre 2001, le cadavre de Robert Tanguay est retrouvé enterré dans une sablière de Rigaud ; Tanguay avait reçu plusieurs balles de calibre .22 à la tête ; quelques semaines après la découverte du cadavre, Michel Bourdage, 43 ans, de Saint-Lazare a été arrêté et accusé du meurtre de Tanguay.
Le 16 juin 2011, John Boulachanis, 37 ans, qui figure sur la liste des dix criminels les plus recherchés au Québec est arrêté puis détenu en Floride jusqu'au le 15 septembre 2011, jour de son extradition vers le Canada sous l'inculpation du meurtre de Tanguay ; le meurtre de Tanguay semblait être le résultat d'un règlement de compte.
Le 30 novembre 2011, la Sûreté du Québec-SQ arrête Léo Lavigne à sa résidence de Saint-Zotique ; il aurait participé au meurtre de Robert Tanguay commis le 9 août 1997.
Le 6 novembre 2013, John Boulachanis s'échappe d'un fourgon cellulaire qui le transportait du Centre de détention Parthenais de Montréal au palais de justice de Valleyfield ; Boulachanis ètait comme les autres détenus dans une cage de métal dans le fourgon. Il avait réussi à se procurer des scies à fer et une clé pour se libérer des menottes qui étaient attachées à la cage ; Boulachanis est appréhendé quelques secondes après être sorti du fourgon ; près du fourgon où Boulachanis a été repris, le garde trouve la clé des menottes, un petit instrument habituellement utilisé pour découper des vitres et un cylindre contenant des billets de 50 $. (The Gazette, 7 octobre 2016, page A6)
Le 29 mai 2015, Me Dimitrios Strapatsas, le procureur de Boulachanis est arrêté et interrogé par les agents de la Sûreté du Québec-SQ qui le soupçonnent d'avoir comploté avec John Boulachanis, l'un de ses clients de façon à nuire à une affaire d'entrave à la justice dans laquelle Boulachanis serait plongé depuis janvier 2015.
John Boulachanis, 37 ans, serait un trafiquant d'héroïne d'origine grecque ; en mai 2016, Boulachanis était toujours recherché ; la police croit qu'il s'est réfugié en Grèce ou aux États-Unis. (La Presse, 30 mai 2015, page A16)

Le 8 octobre 1997. Nathalie Rouleau, une enseignante de 31 ans, est assassinée en pleine rue de Montréal par Marcou Yacov à sa sortie du Centre de francisation Yves-Thériault sur la rue Villeray ; Yacov, un immigrant d'origine roumaine ancien élève de madame Rouleau, est appréhendé lorsqu'il tente de suicider dans un bar du centre-ville de Montréal et est accusé de meurtre prémédité relativement au décès de Nathalie Rouleau
.

Le 11 octobre 1997, Hans Kaiser, 71 ans, un homme d'affaires de Pierrefonds, sa femme, Aurore Tremblay, 65 ans, et leur secrétaire, Marie-Claire Guériff, 49 ans, sont kidnappés, déshabillés, attachés à un arbre et aspergés d'eau près de la maison mobile dans laquelle ils logeaient à East Bolton pour le weekend de l'Action de grâce ; le lendemain, alors que les victimes sont reconduites à Montréal dans deux automobiles, Kaiser et Tremblay tentent de s'échapper de l'automobile en marche ; Aurore Tremblay se blesse mortellement ; Georges Sabourin, 50 ans, sa conjointe et le beau-frère de celle-ci, Denis Renaud, voulaient trouver un vidéo tourné, selon lui, par les victimes, et montrant la conjointe de Sabourin, droguée et agressée sexuellement par une vingtaine d'hommes et deux chiens ; la police ayant refusé d'enquêter sur les incidents parce que la plainte de la conjointe de Sabourin avait été déposée plus d'un an après les événements, le trio voulait récupérer le vidéo pour s'en servir comme preuve contre les victimes ; Georges Sabourin, sur lequel pesaient 46 chefs d'accusation, est condamné à 10 ans de prison pour homicide involontaire ; en 2003, Sabourin présente une demande une libération conditionnelle qui est rejetée par la Commission nationale des libérations conditionnelles le 5 décembre 2003.

Le 4 novembre 1997, Scott Steinert, une figure de proue du chapitre de Montréal des Hells-Angels, est assassiné à coups de marteau en même temps que son garde du corps, Donald Magnusen, un hangaround du chapitre de Montréal ; les cadavres des 2 hommes sont jetés dans le Saint-Laurent en face de Beauport ; Steinert a été tué trois semaines après son mariage célébré en présence des autres membres des Hells-Angels ; le 15 avril 1999, le cadavre de Scott Steinert est découvert sur les berges du Saint-Laurent.

Le 17 novembre 1997, Alain «Lulu» Leclerc, 28 ans, membre des Mercenaires et relation des Hells-Angels est assassiné dans le restaurant Ashton de Charlesbourg ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lecerc.

Le 19 novembre 1997, Daniel Bélanger, une relation des Hells-Angels, est assassiné à Québec.

Le 8 décembre 1997, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher.

Le 14 décembre 1997, au cours d'une querelle, Walter Bourbonnais, 70 ans, est blessé mortellement à coups de couteau dans son logement de la rue Chabot à Montréal ; Chritian Huet, 31 ans, qui s'est coupé l'auriculaire de la main droite au cours de la bataille, se rend à la police 3 jours plus tard ; soigné à l'hôpital le 18 décembre, il est ensuite incarcéré à la prison de Rivière-des-Prairies ; alors qu'il devait retourner à l'hôpital le 20 pour un suivi postopératoire, les autorités de la prison n'ayant pas de gardien disponible pour l'accompagner à cause de la période du congé des fêtes, Huet ne verra le médecin qui l'avait opéré que 2 mois plus tard ; ce délai ayant entraîné des séquelles permanentes qui aurait été évitées s'il avait vu le médecin comme prévu, l'État est condamné à lui verser la somme de 8 000 $ en décembre 2005 ; ayant plaidé coupable à l'accusation d'homicide involontaire, Huet est condamné à 12 ans de prison.

En 1997, 50 homicides et 112 tentatives de meurtre ont été commis à Montréal.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)