Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : 1984

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

1984


En 1984, la maîtresse de Fernand Duchaussoy est assassinée à Trois-Rivières ; Fernand Duchaussoy reconnaît sa culpabilité avant la fin de son procès ; le médecin de Duchaussoy considérait pourtant que ce dernier souffrait de schizophrénie ; il s'est pendu avec des cordons de chaussures au pénitencier de Cowansville en 1991 ; le 19 novembre 2013, Michel Duchaussoy, le fils de Fernand, abat Ziad Bouzid, un chauffeur de taxi, dans son véhicule à Montréal ; on dit que Michel Duchausssoy consommait de la drogue.

En 1984, à la demande de Paul April, Yves «Apache» Trudeau abat Philippe Galipeau et sa petite amie, Rachelle Francoeur, à leur domicile de la rue Cartier à Montréal.

En 1984, Jean-Noël Roy, Réjean Gilbert et Ronald «Big» Sigouin, des membres des Atomes de Sherbrooke, sont assassinés par les Gitans de Sherbrooke.

En janvier 1984, Gilles Lachapelle, 54 ans, et Roland Brunette, 43 ans, plaidèrent coupable de participation au vol de la Brink's et sont condamnés à 2 ans de prison.
Le 25 janvier 1984, Roch Carignan recinnaît sa culpabilité à la'accusation de participation au vol de la Brink's et est condamné à 8 ans de prison.
En mars 1984, à cause de la collaboration de Beaupré dans la résolution de plusieurs dossiers, Robert Sansfaçon, substitut en chef du Procureur général du Québec, Me Gilles Blanchard, directeur adjoint des Services correctionnels, Raynald Desjardins assistant directeur du Service de police de Québec, Normand Bessette, responsable des enquêtes criminelles à la Sûreté du Québec, Jacques Larose, l'adjoint de ce dernier, et René Provencher, chef de l'unité des crimes contre la personne, appuient la demande de pardon royal soumise par Beaupré.
Le 30 mars 1984, un jury déclare Roger Provençal non coupable de participation au vol de la Brink's.


Le 16 février 1984, Marcel Lefrançois est assassiné en pleine rue, non loin de l'Auberge des Gouverneurs de l'arrondissement Sainte-Foy de Québec ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Lefrançois parce que ce dernier ne l'avait pas payé pour avoir tué à sa demand'André Haince 2 ans plus tôt à Lévis ; le 26 novembre 2009, Réjean-Claude Juneau signe un contrat de délateur et, le 3 décembre 2009, il reconnaît sa culpabilité de complicité de meurtre pour avoir agi comme chauffeur de Gallant lors de ce meurtre.

Le 22 mars 1984, Bernard Savoie, un membre du Outlaws Motorcycle Club, est assassiné par l'explosion d'une bombe posée sous son automobile.

En avril 1984, Robert Savoie, un membre du Outlaws Motorcycle Club, est assassiné par projectiles d'arme à feu.

Le 8 mai 1984, le caporal Denis Lortie des Forces armées canadiennes, armé d'une carabine automatique, fait irruption dans le salon bleu de l'Assemblée nationale et tire des rafales tuant Camille Lepage, Georges Boyer et Roger Lefrançois, et blessant 13 personnes qui s'affairaient à leur travail.

Le 8 mai 1984, Nelson Lechasseur, originaire de Baie-Comeau, et un ami s'emparent de John Deliva, 33 ans, un employé de Bell Canada, le conduisent dans un bois de Longueuil et l'abattent de 2 balles à la tête, puis déguerpissent dans l'automobile de leur victime ; le cadavre de Deliva n'est découvert que le 28 juin 1984 en bordure d'une piste cyclable du parc Jean-Paul-Vincent de Longueuil ; le 3 novembre 1993, Claude Feron, une femme de 55 ans, est violée puis étranglée dans son appartement de la rue Lennox, dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal et le feu est mis à sa résidence dans le but évident d'effacer les traces du meurtrier ; en 2003, Lechasseur est arrêté pour une infraction et la police confisque un couteau sur lequel elle identifie son ADN et celui de madame Feron ; le 15 décembre 2005, Nelson Lechasseur, 42 ans, est accusé du meurtre de madame Feron après que des tests d'ADN (son ADN ayant été identifié dans le sperme trouvé dans le cadavre de madame Feron) et du meurtre de John Deliva (son ADN ayant été trouvé sur un bout de cigarette dans l'automobile volée de Deliva) ; le 8 avril 2008, Nelson Lechasseur est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux ; en 1979, alors qu'il n'avait que 16 ans, Lechasseur a donné une correction qui avait dépassé les bornes et entraîné la mort d'un pédophile de sa région, crime pour lequel il avait été condamné à la détention à Boscoville.

Le 21 mai 1984, Daniel Savoie, président du Outlaws Motorcycle Club, et John Galipeau, un membre de ce gang, sont assassinés près de Saint-Norbert par deux membres des Hells-Angels.

En juin 1984, une querelle impliquant 2 familles se termine par 4 morts à Compton ; Jean-Luc Pouliot, 50 ans, est condamné à 7 ans d'emprisonnement, un de ses fils est condamné à l'emprisonnement à vie, et un autre à 5 ans de prison pour ces meurtres.

Le 17 juillet 1984, la comédienne Denise Morelle, 57 ans, est violée et battue à mort dans un logement de la rue Sanguinet à Montréal qu'elle visitait dans le but de le louer ; comme elle ne s'était pas rendue à une représentation à laquelle elle devait participer au Théâtre de Sainte-Adèle, ses compagnons ont signalé sa disparition le lendemain à la police de Montréal qui a découvert le cadavre affreusement mutilé de la comédienne ; elle avait été violée, battue (fracture du crâne, du nez et des côtes) brûlée au fer rouge sur le corps et même à l'intérieur du vagin, puis étranglée avec une corde ; ce n'est que le 8 août 2007, 23 ans après le meurtre que le module des crimes non résolus (cold cases) de l'Escouade des crimes majeurs de la police de Montréal a découvert par des comparaison des profils génétiques répertoriés dans une banque de données du ministère fédéral de la Justice que le meurtrier serait Gaétan Bissonnette, maintenant âgé de 49 ans ; ce dernier possédait un casier judiciaire important depuis 1980 ; en novembre 2005, il avait été condamné 8 mois d'assignation à résidence et à fournir un échantillon d'ADN après avoir été reconnu coupable d'entrée par effraction et de possession de biens volés ; au moment de l'assassinat de madame Morelle, Bissonnette, 26 ans, était en liberté conditionnelle ; le 16 novembre 2007, Bissonnette reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité ; le procureur de la Couronne et l'avocat de l'accusé s'entendent pour l'emprisonnement sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 14 ans de sa peine derrière les barreaux, mais le juge James Brunton leur indique qu'il considère cette période comme trop courte compte tenu de la violence du crime et du dossier judiciaire du tueur (20 condamnations entre 1976 et 2007 dont une pour introduction par effraction et agression sexuelle armée d'un couteau qui avait duré 7 heures sur une femme de 26 ans) ; le 29 novembre 2007, Bissonnette est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 20 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 3 septembre 1984, l'explosion d'une bombe à la Gare centrale de Montréal fait 3 morts, des touristes français qui attendaient un train ; le 4 mai 1985, Thomas Brigham, 65 ans, un Américain de Rochester (USA), est reconnu coupable de meurtre prémédité relativement à cette tragédie.

Le 6 octobre 1984, Pierre Beaulieu, un policier du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal-SPCUM est tué par balles à Montréal-Nord ; l'incident est survenu au moment où Dennis Ernst Colic tentait de voler l'automobile Camaro Sport-Rally jaune et noire de Giovanni Delli Colli ; en quittant son automobile, Giovanni Delli Colli, qui a été assassiné en même temps que le policier Beaulieu, avait désactivé la pompe à essence par un commutateur situé sous le tableau de bord de sorte que l'automobile ne pouvait pas aller très loin et que la police put arrêter Delli Colli ; Dennis Ernst Colic a été reconnu coupable de meurtre prémédité et condamné le 27 janvier 1985 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux. Dennis Ernst Colic s'est suicidé en prison.

Le 30 octobre 1984, Jean-Pierre «La Mouche» Saint-Denis, un ancien membre des Devil's Disciples, est assassiné en face de chez-lui.

Le 1er novembre 1984, disparition de 3 enfants : Maurice Viens, 4 ans, domicilié sur la rue Dorion dans le quartier Centre-Sud de Montréal, Sébastien Métivier, 8 ans, et Wilton Lubin, 5 ou 12 ans (selon l'une ou l'autre source), du quartier Hochelaga Maisonneuve.
Le 4 novembre 1984, le blouson que portait l'enfant est trouvé à Saint-Roch-de-Richelieu.
Le 5 novembre 1984, le cadavre de Maurice Viens est retrouvé affreusement mutilé dans une grange (ou dans le sous-sol d'une maison abandonnée ?) de Saint-Antoine-sur-Richelieu ; il avait été battu à mort. Le corps de l'enfant portait des traces d'agression sexuelle. (Journal de Montréal, 27 septembre 2013) ; ne portait pas de trace d'agression sexuelle (National Post, 29 octobre 2014),
En décembre 1984, le cadavre poignardé du jeune Wilton Lubin est repêché des eaux du Saint-Laurent près des îles de Boucherville.
Le jeune Sébastien Métivier n'a pas été retrouvé. ,
En 1993, le principal suspect, âgé de 44 ans se suicide à la prison de La Macaza avant de passer le test du polygraphe emportant avec lui la clé de ces énigmes; il y purgeait une peine de prison pour agression sexuelle sur une fillette de 7 ans.
Le 1er août 2011, une femme confesse à Mme Christiane Sirois, la mère de Sébastien Métivier, que vingt ans auparavant, un homme lui avait dit que la mère ne retrouverait jamais son fils, qu'il l'avait tué et qu'il avait découpé son corps en morceaux qu'il avait laissés dans un terrain vague ; ce qui incite la police de Montréal à rouvrir l'enquête.

Le 13 novembre 1984, Peter Frank «Dunie» Ryan, fournisseur de drogue des Hells-Angels, est assassiné par les trafiquants de drogue Paul April et Robert Lelièvre qui voulaient lui faire dire où il cachait son argent.

Le 25 novembre 1984, avec Michel Blass, Yves «Apache» Trudeau livre la bombe qui tue Robert Lelièvre, Paul April, Louis Charles et Gilles Paquette dans l'appartement qu'ils occupent au neuvième étage d'un édifice qui en compte 22 au 1645, boulevard de Maisonneuve Ouest, à Montréal. Robert Lelièvre et Paul April avaient assassiné le trafiquant de drogues, Peter Frank «Dunie» Ryan, le 13 novembre 1984 ; en 1985, Yves «Apache» Trudeau avoue avoir placé une bombe télécommandée dans le téléviseur de l'appartement et de l'avoir fait sauter en compagnie de Michel Blass, un autre tueur à gage.

Le 1er décembre 1984, Robert Larue, un policier du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal-SPCUM est tué par balles alors qu'il est en devoir.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)