Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : (2015)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Québec (province). Meurtres et homicides - 2015. (J)



2015
Le 9 janvier 2015, les cadavres d'un homme et d'une femme sont découverts recouverts de neige dans la boîte d'une camionnette à Mascouche. Le 14 janvier 2015, la police confirme qu'il s'agit de ceux de Martin Bélair et de Nancy Beaulieu respectivement propriétaire et gérante du bar de danseuses Cabaret Flamingo de Saint-Hyacinthe. Les deux personnes avaient récemment été portées disparues. Bélair était devenu le copropriétaire du Cabaret Flamingo en juillet 2014 et avait commencé à fréquenter Madame Beaulieu, la gérante du Flamingo. Le 20 mars 2016, The Gazette rapporte que Francis Yergeau, 37 ans et Giuseppe de Leto, 34 ans ont été arrêtés à Acton Vale, puis accusés des meurtres prémédités de Nancy Beaulieu et Martin Bélair et de complot pour commettre ces meurtres.

Le 21 janvier 2015, Hélène Leduc décède dans un centre de soins ; elle avait été atteint par balle dans le cou et laissée paralysée en 2010 au cours d'une attaque à main armée dans une succursale de la Société des Alcools du Québec-SAQ dans le secteur Baie-d'Urfée de Montréal. (En 2016, ce crime est toujours non-résolu).

Au cours de la nuit du 24 au 25 janvier 2015, Bobby Pellicano, 26 ans, est tué lors une altercation survenue lors d'un party au 5e étage d'un édifice commercial situé au 1121 de la rue Sainte-Catherine Ouest près de la rue Stanley à Montréal ; selon le Service de police de Montréal-SPVM, la victime, qui n'était pas connue de la police aurait été frappée avec une arme blanche ; Emmanuel Love Luberisse, 23 ans, de Laval, est accusé de meurtre non prémédité relativement à cet homicide ; la police évalue à 40 le nombre de personnes qui ont participé à ce party et plusieurs d'entre eux ont été interrogés avant d'être relâchés ; au moins 5 personnes avaient des vêtements tachés du sang de Pellicano ; la police croit que Pellicano a été poignardé alors qu'il cherchait un bijou qu'il avait perdu ou qui lui avait été volé. Luberisse n'a pas de dossier criminel, mais il était l'objet d'une accusation de possession de marijuana à Laval au moment du décès de Pellicano.

En février 2015, Ian Bush, 59 ans, est arrêté et détenu au Centre de détention d'Ottawa-Carleton et est évalué à l'hôpital psychiatrique Royal Ottawa ; il est en attente de procès pour une invasion de domicile, séquestration, vol avec voies de fait et tentative de meurtre d'Ernest Côté, 101 ans, un vétéran de la Guerre de 1939-1945, et utilisation d'une carte de crédit volée ; en décembre 2014, le suspect avait ligoté monsieur Côté et avait couvert sa tête d'un sac plastique, puis il aurait dérobé de l'argent et des objets avant de s'enfuir ; des proches de Bush auraient dénoncé cette invasion de domicile et l'auraient livré à la police pour répondre du meurtre d'Ernest Côté ; la police découvre que l'ADN de Bush trouvé chez Ernest Côté en 2015 correspond à l'ADN trouvé chez les Garon en 2007 ; le 21 février 2015, Bush, que les psychiatres ont jugé apte à subir un procès, est formellement accusé à Ottawa des meurtres de monsieur et madame Garon et de madame Beniskos perpétrés en juin 2007 ; il semble que Bush ait entretenu une haine envers le juge qui avait déjà rendu une décision défavorable à son endroit à la Cour canadienne de l'impôt.

Le 5 février 2015, le cadavre ensanglanté d'un homme de 58 ans est découvert dans sa chambre des Immeubles Belvedère, sur la rue Morin dans le secteur Chicoutimi de Saguenay.

Le 11 février 2015, Mario Bourgeois 53 ans, qui a été transféré en maison de transition de la 15e Avenue dans le quartier Rosemont-La Petite-Patrie pour finir de purger une peine de 15 ans de prison pour 3 agressions sexuelles commises à l'endroit d'une adolescente de 16 ans et de 2 femmes entre janvier et avril 2001 à Saint-Canut et à Laval, est assassiné par balles en face de la maison de transition de la 15 e Avenue dans le quartier Saint-Michel de Montréal alors qu'il descendait ou s'apprêtait à monter dans une automobile en face de la maison de transition. Bourgeois était un prédateur sexuel multi-récidiviste avec une dynamique de sadisme ; le tueur qui s'était enfui après
le meurtre avait utilisé une arme longue automatique munie d'un silencieux ; il avait laissé son arme sur les lieux à la manière des tueurs à gages professionnels.

Le 11 février 2015, Pascal Cronier, 34 ans, est poignardé à mort près d'un immeuble de logements de l'avenue George V près de l'Avenue Pierre-de-Coubertin à Montréal-Est ; Colton Saint-Pierre Louis, 26 ans, un résident de l'édifice, est questionné par la police au sujet de ce meurtre ; la victime et l'agresseur entretenaient une querelle au sujet d'une place de stationnement derrière l'immeuble.

Le 12 février 2015, Daniela Cea Campo, 7 ans est assassinée par 5 coups de couteau au coeur dans un secteur résidentiel situé sur la rue Léo-Gravelle de Vaudreuil-Dorion ; sa mère, Claudia Beatriz Flores Jimenez, qui a tenté de se suicider, est accusée du meurtre prémédité de sa fille. Une évaluation sommaire de la femme avait conclu qu'elle était apte à subir son procès, mais, le 19 juin 2017, le juge Alexandre Boucher de la Cour supérieure de Valleyfield décrète que Caudia Flores-Jimenez qui a subi trois évaluation psychiatriques additionnelles, soit détenue à l'Institut Philippe-Pinel afin qu'elle y soit traitée pour désordre psychotique aussi longtemps qu'il le faudra ; la femme avait souffert d'un tel désordre (trouble délirant de persécution pour lequel elle doit prendre des médicaments) et avait été traitée pour cette raison environ 5 ans avant qu'elle assène 8 coups de couteau sur sa fille en 2015 ; la conclusion des psychiatres a été que la mère souffrait d'une maladie mentale le jour où elle a tué sa fille et en conséquence. Madame Jimenez avait été hospitalisée pour maladie mentale en 2009 ou 2010 et prenait des médicaments pour guérir, mais, après un certain relâchement dans la prise de ses médicaments, les symptômes réapparurent en 2015 ; Madame Jimenez coupait des tranches de pomme avec un couteau à steak alors que sa fille était dans sa chambre ; soudain, Monsieur Cea Campo entendit des cris venant de la chambre de sa fille ; accouru dans la chambre, Monsieur Cea Campo y trouva la mère blessée, et sa fille blessée mortellement.

Le 16 février 2015, Paul Andrew Brown, 57 ans avec de graves blessures au haut du corps est trouvé sans vie au sous-sol d'un immeuble résidentiel situé sur la rue Manning entre la rue Verdun et le boulevard LaSalle à Verdun ; il avait été agressé à l'arme blanche ; la victime était connue de la police.

Le 22 février 2015, un bébé naissant est trouvé mort dans une poubelle à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix ; Marie-Pierre Lejeune, 22 ans, la mère de l'enfant est accusée du meurtre de son enfant né prématurément ; elle est originaire de la Côte-Nord ; c'est son conjoint qui aurait, sans s'en rendre compte, jeté le bébé dans la poubelle croyant en une mare de sang sortie du ventre de sa copine. La victime était le second enfant de la jeune mère ; l'autre lui avait été enlevé sur recommandation de la Direction de la protection de la jeunesse.

Le 26 février 2015, Tilus Saintilus, 20 ans, un résident de la Rive-Sud de Montréal, est tué par balles à l'angle de la rue Everett et de la 2e Avenue dans l'arrondissement Saint-Michel-Parc-Extension de Montréal ; les policiers alertés par des voisins qui avaient entendu les coups de feu ont trouvé la victime percée de plusieurs balles et étendue près d'une automobile ; le 19 décembre 2014, au palais de justice de Longueuil, Saintilus avait été condamné à 45 jours de prison après avoir plaidé coupable à une série d'accusations de non respect de conditions de libération d'avoir utilisé des cartes de crédit volées ou clonées pour acheter des spiritueux dans une succursale de la Société des Alcools à Chicoutimi ; à son décès, Saintilus devait répondre au palais de justice de Gatineau à l'accusation de possession d'arme prohibée ; Saintilus faisait partie d'un gang de rue d'allégeance bleue et son décès est relié à la Guerre des gangs.

Le 10 mars 2015, le cadavre de Ngoc Quang Nguyen, 30 ans de Laval, est découvert penché sur le volant d'une automobile VUS BMW X5 stationnée sur la rue Robert près de l'intersection du boulevard Viau dans le quartier Saint-Léonard de Montréal ; la victime avait été atteinte par au moins une balle ; le tireur aurait été assis sur la banquette arrière de l'automobile ; Nguyen, né le 24 février 1985 dans un camp de réfugiés de Hong Kong, était un résident de l'arrondissement Montréal-Nord de Montréal et il était en attente de procès pour trafic de drogues ; il avait des antécédents en matière de possession et trafic de marijuana, de possession d'arme, de menaces, d'agression armée et de voies de fait ; il avait de plus été condamné en 2003 à 18 mois de prison pour une affaire de braquage à domicile.

Le 7 avril 2015, Jean-Benoît Doré, 51 ans, est battu à mort dans la chambre à coucher de son appartement de Montréal-Nord ; la famille de la victime connaissait l'agresseur et avaient vainement tenté de lui faire obtenir des traitements de psychiatrie ; la veille, la police avait été mandée à l'appartement de Doré parce que son ami Onur Yilmaz avait un comportement erratique qui lui faisait peur ; les agents qui ont répondu à l'appel ont décidé qu'il n'y avait pas de menace immédiate pour sa santé ou celle de quelqu'un d'autre ; la police fait partir Onur Yilmaz de l'appartement. Le lendemain, la soeur de Doré tente de le joindre au téléphone, mais, n'ayant pas de réponse, elle se rend à son appartement et c'est Onur Yilmaz qui ouvre la porte; elle lui demande pourquoi son frère ne répond pas au téléphone, Yilmaz répond «Parce que je l'ai tué». Yilmaz est accusé du meurtre prémédité de Jean-Benoît Doré ; Doré avait reçu environ 132 coups de couteau, certains lorsqu'il était vivant et d'autres lorsqu'il était décédé.. Le 16 juin 2016, le juge Guy Cournoyer déclare Yilmaz non criminellement responsable de la mort de Doré en raison de ses hallucinations (schizophrénie et paranoïa) et l'envoye à l'Institut Philippe-Pinel pour y demeurer durant le bon plaisir du lieutenant gouverneur en conseil, i.e. jusquà ce qu'un comité d'experts en fasse la recommandation au lieutenant gouverneur en conseil (gouvernement).

Le 18 mai 2015, La police découvre le cadavre de Nellie Angutiguluk, une inuite de 29 ans, mère de trois enfants originaire de Puvirnituq, dans son appartement de la rue de Nancy dans l'arrondissement Côte-Des-Neiges-Notre-Dame-De-Grâce de Montréal ; plusieurs semaines plus tard, le partenaire de madame Angutiguluk, Kwasi Alfred Benjamin, 30 ans, est arrêté par la police et accusé d'avoir étranglé sa partenaire à mort ; une semaine avant le meurtre, Benjamin avait été accusé de violence conjugale, puis libéré sous caution. Le décès serait survenu à la suite d'une précédente dispute conjugale violente, l'homme reprochant à la femme de lui avoir volé de l'argent et de ne pas assez contribuer aux dépenses du couple ; le couple avait passé la soirée dans un bar situé non loin de la résidence de la femme. Kwasi Alfred Benjamin, se défend en disant que la femme s'était suicidée et qu'elle avait tenté à deux reprises de le faire au cours des deux semaines précédentes. En septembre 2018, Kwasi Benjamin, 32 ans, est reconnu coupable du meurtre non prémédité de Madame Anguluguk et il est condamné à la prison à perpétuité.

Le 18 mai 2015, le cadavre de Sandro Duquette, 23 ans, est découvert dans une résidence de la rue Clermont à Saint-Hippolyte ; le 15 juin 2016, James Benoît Kennedy, 25 ans, est accusé du meurtre non prémédité de Sandro Duquette,

Le 27 mai 2015, Serge Levac, 54 ans, est trouvé mort au sous-sol d'un immeuble résidentiel de l'avenue Robillard dans l'arrondissement Ville-Marie de Montréal appartenant à la Fédération des Organismes sans but lucratif-OSBL ; il avait été atteint de plusieurs coups de couteau et il est décédé à l'hôpital ; Daisy Busque Lachance, 29 ans, est arrêtée et accusée du meurtre non prémédité de Levac ; selon d'autres résidants de l'immeuble, l'appartement de Levac accueillait beaucoup de prostituées et de personnages louches» ; des sans-abri dormaient dans les cages d'escalier durant l'hiver ; Levac avait été accusé d'agression sexuelle sur une femme atteinte du syndrome de Down ; cette femme n'a pas pu l'identifier avec certitude et il a été acquitté bien que le juge Patrick Healy ait dit qu'il n'y avait pas de doute dans son esprit que la femme avait été agressée et que quelqu'un qui pouvait exploiter la vulnérabilité de cette femme et perpétrer un crime si sordide et si brutal souffrait d'une haine pathologique. Daisy Busque Lachance posséde un gros dossier criminel ; elle avait vécu à Baie-Comeau, à Québec puis à Manicouagan avant de s'établir à Montréal peu avant le meurtre de Levac.

Le 30 mai 2015, le cadavre de Charlie Cecillia Garcia Larez, 36 ans, d'origine vénézuélienne est trouvé dans son appartement de la rue Goyer dans le quartier Côte-des-Neiges de Montréal, un mois après sa séparation d'avec son conjoint, Raynald Létourneau ; elle avait été étranglée pendant qu'elle dormait, puis violée après son décès. Au moment de son décès, Madame Larez était enceinte d'un enfant dont le père était Raynald Létourneau. Le 12 juin 2015, la police de Montréal fait émettre un mandat d'arrestation contre Raynald Létourneau parce qu'il aurait manqué à ses conditions de mise en liberté ; de plus, Létourneau aurait été la dernière personne à avoir vu Madame Larez vivante. L'une des conditions de sa remise en liberté était d'aviser la Sûreté du Québec-SQ s'il commençait une relation avec une femme ; apparemment il n'aurait jamais avisé la SQ qu'il demeurait chez Madame Larez. Vers le mois de juillet 2007, Létourneau avait agressé sexuellement Madame Larez qui refusait d'avoir une relation sexuelle avec lui ; après cet agression, il aurait obligé Madame Larez à absorber des pilules prescrite pour prévenir l'anxiété, puis il lui aurait fait promettre de ne pas appeler la police. En août 2007, au cours d'une agression sexuelle, Raynald Létourneau avait enroulé une corde autour du cou d'une femme qu'il connaissait et lui avait demandé si elle voulait vivre ; il avait alors maintenu cette femme contre son gré à l'intérieur de la résidence de cette femme à Montréal pendant plusieurs jours. En septembre 2007, après l'arrestation de Létourneau, la police trouve des messages écrits de la main de Létourneau sur les murs de la résidence de la victime la menaçant et énumérant les adresses des parents et amis de la victime ; l'un des messages disait que Madame Larez était morte à 2 h 30 ce jour là. Le 28 mai 2013, un juge siégeant à Blanc-Sablon avait condamné Raynald Létourneau, 45 ans, à 5 ans de prison pour agression sexuelle et séquestration et imposé que, pour une durée de 2 ans suivant sa sortie de prison, il soit soumis à des conditions permettant à la police de maintenir une certaine surveillance sur lui. Le dossier judiciaire de Létourneau contient des agressions sur d'autres femmes et une hémorragie cérébrale et des blessures à la colonne vertébrale d'un enfant de trois ans. Le 6 janvier 1975, alors qu'il avait sept ans, Létourneau avait été témoin de l'assassinat de sa mère, Norma Youance par Jean-Paul Quintal. Considéré à haut risque de récidive, la Commission des libérations conditionnelles refuse de lui accorder la liberté conditionnelle statutaire au tiers de sa peine. Le 24 août 2015, Létourneau est arrêté dans un appartement de la 1ère Avenue de Pointe-Aux-Trembles (Montréal) où il demeurait sous le nom de Léo Latour. Le 28 janvier 2016, accusé de meurtre prémédité de Madame Larez et d'outrage à un cadavre pour avoir violé Madame Larez après l'avoir étranglée, Létourneau reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre prémédité de Charlie Cecillia Garcia Larez et le juge André Vincent le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avent d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 3 juin 2015, vers 8 h 30, les cadavres d'une femme de 36 ans et d'un homme de 37 ans sont découverts par la police sur un terrain de la rue Charles-Édouard Renaud dans le secteur industriel de La Plaine. Le pare-brise de l'automobile des victimes était transpercé de 2 trous de balle.

Le 7 juin 2015, Gabrielle Dufresne-Élie est assassinée au Motel Chablis, dans l'Est de Montréal. Jonathan Mahautière est accusé du meurtre non prémédité de Gabrielle Dufresne-Élie.

Le 24 juin 2015, peu après 3h, à la sortie des bars du boulevard Saint-Laurent, Sanchez Ramos, 26 ans, est poignardée au thorax au cours d'une bagarre entre des groupes de jeunes à l'angle de l'avenue des Pins et de la rue Clark à Montréal ; quelques heures plus tard, Ramos décède des suites de ses blessures à l'hôpital ; au cours du même incident, trois hommes sont blessés par armes blanches dont deux d'entre eux sont conduits à l'hôpital ; deux suspect âgés dans la vingtaine dont Wassim Filali, sont arrêtés en lien avec ces incidents. Le 26 juin 2015, Wassim Filali, 20 ans, est accusé de meurtre non prémédité et d'assaut causant des blessures.

Le 4 juillet 2015, Michel Gauthier, 38 ans, demande à son ami Yvon Flageole, 78 ans, de lui payer un verre ; Flageole refuse parce qu'il tentait d'aider Gauthier à règler son problème d'alcoolisme qui lui avait coûté son emploi deux ans auparavant ; Flageole va se coucher et Gauthier s'empare d'un couteau et d'un ouvre-lettres avec lesquels il frappe mortellement Flageole, puis il va dans un guichet automatique tenter de retirer de l'argent avec la carte bancaire de Flageole puis il revient sur le lieux du crime, y consomme de l'alcool et appelle la police. Le 4 octobre 2016, Gauthier reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre non prémédité de Flageole et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 13 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 5 juillet 2015, Adam Zembrowitcz, 10 mois, est tué par son père, Rafal Zembrowitcz qui se suicide après le meurtre de son fils dans l'arrondissement d'Anjou de Montréal. La conjointe de Rafal Zembrowitcz l'avait quitté.

Le 7 juillet 2015, Samantha Higgins, 22 ans, la mère de deux enfants est rapportée disparue par sa famille. Le 9 juillet 2015, le cadavre démembré de Samantha Higgins est découvert à Hinchinbrooke, près de la frontière des États-Unis. Nicholas Fontanelli, 22 ans, est arrêté et accusé du meurtre prémédité de Samantha Higgins et d'outrage à un cadavre ; Fontaelli estle père des deux enfants de Samantha Higgins.
Le 17 juillet 2015, Louis-Philippe Luneau, 23 ans, conduit son automobile Nissan modifiée sur le rang Chicago à Saint-Chrisyophe -d'Arthabaska (Centre-du-Québec) ; il a un passager à bord, Alexis Laflamme. Après un arrêt obligatoire à l'angle de la route 116, Luneau accélère et tourne à gauche, même si des véhicules circulaient en sens inverse. En pesant sur l'accélérateur, Luneau perd le contrôle de sa voiture qui glisse en S sur la chaussée ; pendant qu'il dérapait, Luneau n'a jamais ralenti. Le 29 novembre 2017, le juge Rosaire Larouche reconnaît Luneau coupable de conduite dangereuse causant des lésions ; dans son témoignage à son procès, Luneau a expliqué que ses nerfs avaient pris le dessus sur son jugement et qu'il se battait avec son volant tout en gardant le pied sur l'accélérateur ; son véhicule a alors heurté de plein fouet le véhicule de Marie-Pierre Delisle ; son passager a subi une commotion cérébrale et diverses blessures alors que la conductrice de l'automobile frappée a subi d emultiples blessures aux côtes, au sternum et au bassin, entre autres et a dû se déplacer en fauteuil roulant oendant plus de six mois.Luneau avait reçu une contravention pour vitesse excessive environ 6 semaines avant l'accident du 17 juillet 2015.

Le 2 août 2015, Kevin Alves Loures, 24 ans, et Guiliano Davance, 26 ans, sont assassinés à Montréal alors que Rael Élysée et Makindy Édouard sont blessés au cours d'une confrontation entre des membres de gangs de rue ; les deux morts sont d'allégeance bleue des gangs de rue de Montréal. Le 10 août 2015, Keyshell Derank Pierre est accusé du meurtre prémédité de Loures et de tentatives de meurtre sur Rael Élysée et Makindy Édouard. Le 8 mai 2017, Keyshell Derank Pierre reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire de Kevin Alves Loures et il est condamné à 15 ans de prison. En février 2017, Marc Evans Jeantihomme, 25 ans, Stanley Casimir, 25 ans et Jean-François Félix, 32 ans avaient reconnu leur culpabilité à des accusations d'assaut et avait écopé de peines de 3 ans de prison.

Le 2 août 2015, Mathieu Perron et Vanessa Viger, 26 ans, sont tués lorsque leur automobile Honda est emboutie dans le rang Saint-Paul de Saguenay à la suite d'un dépassement illégal par la camionnette d'Yves Martin, 35 ans, de Saguenay. Leur fils de 4 ans est hospitalisé et maintenu artificiellement en vie à l'hôpital Sainte-Justine de Montréal où il décèdera ; Martin avait deux antécédents d'alcool au volant et a conduit pendant cinq ans avec un antidémarreur éthylométrique ; au moment de la collision, Martin avait 220 mg d'alcool par 100 ml de sang à l'éthylomètre et conduisait à 127 km/h sur un chemin rural cahoteux où la limite de vitesse est de 80 km/h ; il aurait fait plusieurs dépassements interdits ; au cours du dernier, il a embouti la Honda qui venait en sens inverse. Martin est arrêté et accusé de conduite avec facultés affaiblies causant la mort ; le 2 décembre 2016, Yves Martin est reconnu coupable de conduite dangereuse et avec les facultés affaiblies causant la mort ; au cours de son procès, Martin rejetait toute la faute sur Perron.

Les 1er et 2 août 2015, Cheryl Bau-Tremblay est portée disparue. Le 6 août 2018, le cadavre de Madame Cheryl Bau-Tremblay, 29 ans, enceinte de 20 semaines, est trouvé dissimulé dans un sac de couchage placé sous le lit de la chambre principale de la résidence de Beloeil où elle habitait avec son conjoint, Alexandre Gendron ; les policiers ont trouvé du sang de la femme partout dans la chambre y compris sur une boîte en carton et sur le mur près du lit ; Le 6 août 2018, Alexandre Gendron, 38 ans, est arrêté puis accusé du meurtre non prémédité de Cheryl Bau-Tremblay. Madame Bau-Tremblay avait menacé de quitter Gendron s'il ne cessait pas de consommer de l'alcool. Le jour du meurtre, Gendron avait bu de 15 à 18 bouteilles de bière. En juin 2018, Gendron subit son procès pour le meurtre non-prémédité ou homicide involontaire de Cheryl Bau-Tremblay. La Couronne prétend que même s'il avait bu de la bière, il savait qu'il pouvait causer la mort de Madame Bau-Tremblay en la maîtrisant physiquement. Le 22 juin 2018, au palais de Justice de Saint-Hyacinthe, Alexandre Gendron est reconnu coupable du meurtre non prémédité de sa conjointe, Cheryl Bau-Tremblay. Le 12 juillet 2018, le juge Daniel Royer condamne Alexandre Gendron à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 22 août 2015, une automobile conduite dans la municipalité de Scott par Pedro-Antonio Ovalle-Leon, un travailleur saisonnier venu du Guatemala, entre en collision avec une automobile dans laquelle se trouvent Louis-David Fournier, Dereck Bolduc-Coulombe et Melinda Guay-Dionne ; Fournier et Bolduc-Coulombe sont tués sur le coup et Melinda Guay-Dionne, gravement blessée, restera dans le coma pendant 10 jours ; elle n'a plus aucun souvenir de l'accident, mais, mère d'un enfant de deux ans et demi, elle pleure le décès de son copain Louis-David Fournier ; Pedro-Antonio Ovalle-Leon était vraisemblablement en état d'ébriété. (Le Journal de Montréal, 6 octobre 2015, page 12).

Le 22 août 2015, une automobile conduite par Robert Saint-Laurent est emboutie par une automobile conduite par madame Ardys Bosquet à Charlemagne ; madame Bosquet décède à la suite de cette collision ; le taux d'alcoolémie de Saint-Laurent était de presque le double de la limite légale ; Saint-Laurent sera condamné à 4 ans de prison pour conduite en état d'ébriété causant la mort.

Le 22 août 2015, vers 15 h 35, Serge Ngabo Saninga, 21 ans, un Montréalais d'origine congolaise, est atteint à la tête par un projectile qui était destiné à Davidson Arretus, un ami associé à un gang de rue d'allégeance bleue, avec qui il discutait sur le trottoir à l'intersection de la 25e Avenue et du boulevard Robert dans le quartier Saint-Michel à Montréal. Jayson Riché-Paquet, 18 ans, et Randy Plaisir, 20 ans, sont accusés du meurtre de Saninga ; les deux tueurs se seraient trompés de cible alors que c'est Davidson Arretus, l'ami de Saninga qui aurait dû être tué. Il s'agit d'un règlement de compte manqué. Le 16 novembre 2016, Arretus a été condamné à 19 mois de prison pour possession illégale d'une arme-à-feu. Le 14 décembre 2017, Jayson Riché-Paquet, 20 ans, et Randy Plaisir, 22 ans, d'abord accusés de meurtre, reconnaissent leur culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire de Serge Saninga. En réalité, Riché-Paquet voulait tuer Davidson Arretus, 21 ans, l'homme que Riché-Paquet croyait être l'un des belligérants qui avait poignardé à mort son ami Yahiaoui en 2014. Plaisir reconnaît avoir conduit l'automobile à partir de laquelle Riché-Paquet avait tiré sur Saninga. Saninga était arrivé au Canada avec sa famille (ses parents et leurs six enfants) en 2006 en provenance de la République démocratique du Congo où la guerre sévissait.

Le 3 septembre 2015, Donald César, 22 ans, est assassiné par balle alors qu'il occupe un véhicule dans l'arrondissement Montréal-Nord à Montréal ; il était d'allégeance rouge et un proche de Chénier Dupuy tué le 10 août 2012 dans le stationnement des Galeries d'Anjou ; le décès de César serait relié à la guerre des gangs. En 2013, César avait plaidé coupable à l'accusation de trafic de drogues et d'entreposage imprudent d'une arme à feu ; au moment de son décès, César avait été condamné à une période de probation après son plaidoyer de 2013. Donald César aurait été le demi-frère de Chénier Dupuy. Le 26 mai 2016, Lentzky Xavier, 20 ans, de Sainte-Catherine, est accusé du meurtre prémédité de Donald César perpétré le 3 septembre 2015. Donald César était le demi-frère de Chénier Dupuy assassiné le 10 août 2012 à Montréal-Nord.

Le 1er septembre 2015, Gilles Pilon, 61 ans, et Christian Dechamplain, 44 ans, sont assassinés dans le logement que monsieur de Champlain et monsieur Pilon partageait avec Dominic Bertrand le neveu de monsieur Pilon. D'abord considéré comme témoin important, Dominic Bertrand devient bientôt un suspect en lien avec ces deux décès. Le 22 octobre 2015, le cadavre de Dominic Bertrand est découvert dans des bois de Saint-André-d'Argenteuil ; le décès de Bertrand ne semblait pas récent et le cadavre ne présentait pas de marque de violence.

Le 13 septembre 2015 au cours de la nuit, Edwidge Jacques, 25 ans, est assassiné par balle alors qu'il circule dans son véhicule sur le boulevard Lacordaire à l'angle de la rue Crevier dans l'arrondissement Montréal-Nord de Montréal ; son meurtre serait relié à la guerre des gangs ; il était d'allégeance rouge. Le 24 mars 2016, Julien Fagnani-Bergeron, 27 ans, est accusé de complot pour meurtre et du meurtre prémédité d'Edwidge Jacques.

Le 18 septembre 2015, Marco Claudio Campellone est abattu près de sa résidence du boulevard Maurice-Duplessis dans l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles de Montréal. En juin 2014, Campellone avait plaidé coupable de complot pour trafic de drogues avec des gens près de Giuseppe De Vito ; au moment de son décès, Campellone était en probation.

Le 24 septembre 2015, Nathanael Hakim, 25 ans est trouvé baignant dans son sang sur la rue Président-Kennedy près de la rue Dollard à LaSalle ; Hakim décède de ses blessures à l'hôpital ; la police recherche Tevon Squire, 20 ans, pour répondre de ce meurtre. Squire est cependant détenu dans une prison d'Ontario pour répondre du meurtre de Fernando Anibal Acosta commis le 1er août 2015 dans la région de York, en Ontario
.
Le 26 septembre 2015, Mathieu Matteau, 20 mois, fils de Fany Ménard issu d'une précédente union, est tué à coup de poing parce qu'il sautait sur le divan ; le nouveau copain de sa mère, Dave Poulin-Beaunoyer avait prétendu que le petit était tombé du divan ; l'autopsie a révélé que l'enfant avait succombé à une rupture du pancréas qui était fendu en deux, il avait des côtes cassées, son foie était perforé, sa rate était rompue et 40 % de son sang était dans son ventre. Poulin-Beaunoyer a été arrêté et a été reconnu coupable de l'homicide involontaire de Mathieu Matteau et a été condamné à 10 ans de prison.
(Le Journal de Montréal, 24 janvier 2018, page 9)

Le 27 septembre 2015, Edwin Johnson, 44 ans, un Montréalais au dossier criminel chargé est poignardé au cours d'une discussion au sujet de stupéfiants ; trois jours plus tard, Paul Evans Gordon Gray, 37 ans, est accusé du meurtre prémédité d'Edwin Jonhnson ; il est aussi accusé d'avoir agressé une femme de 44 ans qui possède un dossier criminel chargé de trafic de drogues. Un an plus tôt, Gray avait fini de purger une sentence de 7 ans de prison pour entrée par effraction en 2006. Tamara Chandler est accusée de complicité après le fait dans le cas du meurtre de Johnson.

Le 14 octobre 2015, entre 19 h et 19 h 30, alors qu'il doit comparaître sous l'accusation de voies de fait armées, Francis Jutras choisit trois passants au hasard, une femme de 41 ans, un homme de 61 ans et un jeune homme de 19 ans, et les attaque à coups de marteau près de la 29e rue dans les quartier Fabreville et Laval-Ouest à Laval ; ils reçoivent tous des coups à la tête ; la femme appelle le 911 à 19 h 13 ; le plus jeune attaqué succombe à ses blessures ; Jutras avait brisé plusieurs vitres sur son passage ; Inquiet de ne pas le voir entrer, son père signale sa disparition. à 19 h 38, Jean-François Michaud, propriétaire d'une boutique sur le boulevard Arthur-Sauvé, est avisé que le système d'alarme de sa boutique s'est déclenché ; les policiers sont dans le stationnement parce que le suspect qu'ils recherchent aurait trouvé refuge dans le commerce ; les agents utilisent un pistolet à impulsion électrique pour maîtriser Jutras ; à 19 h 45, Francis Jutras est formellement arrêté par la police de Laval, puis transporté à l'hôpital parce qu'il s'était blessé au front en tombant sur de la vitre cassée dans le commerce ; les agents découvrent dans ses poches le porte-feuilles du jeune homme de 19 ans dont la disparition avait été signalée par sa famille ; à 1 h 45, le corps du jeune homme porté disparu est découvert par le maître-chien et sa bête entre deux résidences de la 20e avenue à Laval ; à 14 h 15 les agents trouvent le marteau qui aurait servi à attaquer et à blesser les trois passants. (La Presse, 15 octobre 2015, page A12)

Le 15 octobre 2015 vers 23 h 30, un jeune homme de 16 ans est victime d'un coup de couteau à l'estomac à une station service située à l'angle du boulevard Laurentien et de la rue Bellemare à Laval ; son décès est constaté à l'hôpital ; un adolescent âgé de 17 ans est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; un autre jeune homme a été accusé de voies de fait simple en lien avec ce meurtre ; vu l'âge de la victime et des accusés, il est interdit de les nommer. (Journal de Montréal, 23 octobre 2015, page 26).

Le 20 octobre 2015, une femme âgée de 25 ans est tuée par balle dans le Four Points Sheraton de la rue Laurier dans le secteur Hull de Gatineau.

Le 21 octobre 2015, vers 20 h 30, la police est appelée pour enquêter sur des coups de feu à l'intérieur d'un édifice de la rue Sainte-Catherine Est près de l'angle de la rue Champlain à Montréal. L'édifice est connu pour le trafic de drogues. La victime, 27 ans, connue comme consommateur de drogues, décède plus tard à l'hôpital.

Le 30 octobre 2015, la police découvre le cadavre d'un homme dans une automobile Mercedes abandonnée sur la rue Désy près de la rue Farley à Montréal-Nord ; la police ne confirme ni n'infirme pas qu'il s'agirait du cadavre de Domenico Iacono, 56 ans, porté disparu le 25 octobre 2015, mais les journaux le déduisent ; Iacono avait été reconnu coupable de fraude en 2013 et possédait un dossier criminel depuis.

Le 6 novembre 2015, vers 20 h 15 Lee-Christopher Larocque, 38 ans, est poignardé à mort avec un pique et la mère de celui-ci, Christine Brooks, 55 ans, est gravement blessée au bras droit par la même pique dans un immeuble à logements de la rue Sherbrooke à l'intersection de la 14e Avenue à Lachine ; il s'agirait d'un conflit familial ; Philippe Gloutnay, 42 ans, lourdement intoxiqué est arrêté sur place et accusé du meurtre de Larocque et de tentative de meurtre sur Christine Brooks. En 2008, Gloutney avait plaidé coupable dans deux cas de violence conjugale ; dans les deux cas, il avait écopé de 6 mois de prison avec sursis pour voies de fait. En août 2018, Gloutnay qui avait originellement été accusé de meurtre prémédité et tentative de meurtre, reconnaît sa culpabilité aux accusations réduites à homicide involontaire et voies de fait grave. Le 21 septembre 2018, Gloutney est condamné à 12,5 ans de prison pour homicide involontaire manslaughter) et à quatre ans de prison pour assaut avec blessure les deux sentences devant être purgées concurremment. (The Gazette, 22 septembre 2018, page A5)

Le 15 novembre 2015, Georges Berry, 30 ans, est attaqué à l'arme blanche lors d'une dispute entre trois individus dans la résidence de Steve Barnes, 32 ans, située sur la rue Saint-Maurice, à l'intersection de la rue du Pont à l'ÎLe-Bizard ; Barnes est accusé du meurtre non prémédité de Georges Berry.

Le 17 novembre 2015, vers 9 h 50, le corps blessé à l'arme blanche d'un homme âgé de 48 ans est trouvé dans l'allée Isaac, une ruelle sans issue du quartier Chinois près de l'angle de l'avenue Viger et de la rue Saint-Urbain à Montréal ; le blessé est décédé à l'hôpital.

Le 15 décembre 2015, François Girard, 59 ans, est trouvé mort dans son appartement apparemment victime d'un incendie ; l'autopsie révèle cependant qu'il avait été assassiné ; l'incendie aurait possiblement été allumé pour camoufler le meurtre.

Le 18 décembre 2015 vers 2 h 30, Adamie (Adam) Qumaluk, 32 ans, est poignardé à l'extérieur d'un restaurant sur la rue Sainte-Catherine Ouest près de la rue du Fort à Montréal ; l'homme décède de ses blessures à l'hôpital. Le 21 décembre 2015, la police arrêteBobby Tukkiapik et l'accuse du meurtre non prémédité de Qumaluk ; l'accusé et la victime sont originaires du Nunavik.

Le 18 décembre 2015, lors d'un party de noël organisé au resto-bar Le Fargo à laval où des pompiers de Laval célébraient les fêtes ; l'un des pompiers, Sarto Sébastien Laliberté, visiblement en état d'ébriété, aborde une dame près d'une limousine ; cette dame est l'adjointe de Sonny Martorama ; celui-ci croit que les propos du pompier manquent de respect envers la dame en question et assène un coup de poing au visage du pompier qui s'effondre au sol inconscient ; la victime souffre d'une fracture du crâne qui la consigne à l'hôpital pendant quatre jours et la force à une période de 6 mois de convalescence. Initialement accusé de voies de fait

Le 19 décembre 2015, Jo-Anny Lauzon, 18 ans, est tuée sur le coup lorsque l'automobile conduite par son copain, Guillaume Laniel, 19 ans, percute de plein fouet une sémi-remorque immobilisée en bordure du boulevard de la Cité-des-Jeunes à Les Cèdres. Laniel est accusé de négligence criminelle ayant causé la mort de Jo-Anny Lauzon ; selon la poursuite, Laniel avait consommé du haschish environ 3 heures avant de prendre le volant et il aurait envoyé des textos juste avant l'impact ; une analyse du sang de Laniel aurait démontré un taux de 9,2 nanogrammes (ng) de THC par millilitre de sang, soit près de deux fois la limite de 5 ng imposée par le gouvernement fédéral lors de la légalisation de cette substance ; cependant, au Québec, c'est la tolérance zéro qui s'applique.

Le 21 décembre 2015, vers 15 h, Alexandre Tremblay, 22 ans, est atteint par balle à la tête près de la résidence de sa mère sur la rue Iberville, près de l'angle de la la rue Villeray dans le quartier Villeray de Montréal ; il décède plus tard de sa blessure ; ce décès serait relié à la guerre des gangs ; il faisait partie d'un gang de rue d'allégeance bleue ; il a été atteint à la tête par un tireur en voiture -drive-by shooting.

Le 26 décembre 2015, à 0h 40, un homme est abattu à l'intersection de la rue Louvain Est et de la 13e Avenue dans le secteur Saint-Michel de Montréal ; la victime aurait été atteinte fatalement d'au moins un projectile au haut du corps ; le Journal de Montréal estime qu'il pourrait s'agir d'un incident relié au monde des gangs de rue.

En 2015, il y a eu 77 homicide au Québec dont 30 dans la région de Montréal ; 43 % des homicides commis à Montréal l'ont été par armes à feu et 43 % des homicides étaient commis en lien avec les gangs. Un seul des homicides par arme à feu commis au Québec en 2015 en lien avec les gang de rues l'a été en dehors de Montréal.

En 2015, il y a eu 178 homicides en 2015 au canada

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)