Québec (province). Meurtres, homicides et autres méfaits : (2005)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


2005

Au début de l'année 2005, Alan «Stone» Bienvenue, membre des Scorpions affiliés aux Hells-Angels est assassiné.

Le 1er janvier 2005, vers 3 h 15, Junior Morin, 29 ans, est poignardé au torse dans un bar de Val-d'Or ; il décède à l'hôpital quelques minutes plus tard ; un adolescent de 17 ans est arrêté le 2 janvier par la Sûreté du Québec à Val-d'Or et accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 3 janvier 2005, Cynthia Kudjick, une autochtone de 35 ans, est sauvagement battue dans son appartement du 1200, rue de Bullion à Montréal ; la femme, une consommatrice de stupéfiants qui se serait prostituée sur le boulevard Saint-Laurent, décède à l'hôpital quelques heures après avoir été découverte dans la rue.

Le 23 janvier 2005, le cadavre d'un homme est trouvé dans l'appartement de France Goulet, à Saint-Lin-Laurentides.

Le 23 janvier 2005, Mélina Martin, 13 ans, est vue pour la dernière fois dans un parc de Franham ; elle devait participer à une fête en plein air et, ensuite retrouver sa mère en fin d'après-midi, mais elle ne s'est pas présentée au rendez-vous. Le 19 novembre 2018, le Journal de Montréal rapporte que les plongeurs du Groupe Sauvetage médical Québec fouillent le fond de la rivière Yamaska à la recherche d'indice pouvant être reliés à Mélina Martin. Les policiers ont longtemps pensé qu'il s'agissait d'une fugue d'adolescente. En janvier 2019, on n'avait encore aucune nouvelle de la disparue qui aurait maintenant 27 ans.

Le 27 janvier 2005, un homme est tué dans son appartement du 3645, rue Sherbrooke Est alors que deux membres d'un gang de rue lui volaient son téléviseur ; le 22 juin 2006, ces derniers sont accusés de meurtre non prémédité.

Le 2 février 2005, vers 3 h 30, Jerry Stafford Happyjack, 33 ans, est attaqué à coups de couteaux sur la rue du Fort, alors qu'il venait de sortir d'un bar de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal ; la victime, qui avait un lourd passé judiciaire (vols, voies de fait, extorsion, bris d'engagement) est décédée à l'Hôpital général à 7 h 45.

Le 2 février 2005, le cadavre de Claude Bourget, 50 ans, un employé du gouvernement régional de Kativik, est découvert dans sa résidence numéro 711 de Kuujjuaq ; la victime avait été torturée et battue ; Joey Partridge, 19 ans, Thomassie Koneak, 24 ans, et Bobby Snowball, 22 ans, sont accusés de meurtre prémédité relativement à ce décès.

Le 5 février 2005, vers 1 h, James Fournier, 19 ans, de Lac-Brome, est blessé mortellement d'un coup de couteau à la gorge au cours d'une dispute entre jeunes gens dans une résidence de la rue Milan à Saint-Hubert ; la victime décède une trentaine de minutes plus tard à l'Hôpital Charles-LeMoyne de Longueuil ; un jeune homme de 17 ans est accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 8 février 2005, vers 3 h 15, un adolescent tire sur deux autres adolescent, Timoty Fleming, 17 ans, et Abelie Weetaltuk, 15 ans, à Kuujjuarapik ; Timoty Fleming meurt de ses blessures.

Le 18 février 2005, Dominique Beaupré, 22 ans, est assassiné à coups de couteau devant le bar Le Bistro de Québec ; un adolescent de 17 ans, originaire du Rwanda, est accusé de meurtre non-prémédité relativement à ce décès ; Beaupré avait été condamné pour vol par effraction à 9 mois de prison en février 2003, puis à 6 mois en décembre 2004.

Le 24 février 2005, le cadavre de Reina Henley, 57 ans, est découvert dans une camionnette à Mont-Louis ; une femme de 45 ans, épouse de l'homme avec qui Henley avait une aventure, est arrêtée relativement à ce décès.

Le 25 février 2005, un homme de 26 ans est tué et un homme de 65 ans est blessé au cours d'une fusillade dans une résidence de Saint-Liguori.

Le 26 février 2005, Peter Katinat, un inuit de 18 ans, tire sur une professeure du Centre d'éducation des adultes de Salluit, puis s'enlève la vie.

Le 4 mars 2005, vers 2 h 30, le cadavre d'un homme de 45 ans est découvert par sa petite amie dans un appartement de la rue Saint-Denis près de la rue Maisonneuve à Montréal.

Le 4 mars 2005, vers 14 h 20, la Sûreté du Québec est informée par l'avocat d'un homme de 50 ans que 2 hommes avaient été assassinés dans un immeuble de Saint-Luc-de-Matane ; les policiers découvrent le cadavre d'un homme de 61 ans dans un appartement et celui d'un homme de 63 ans dans un autre appartement ; les victimes portaient des marques de strangulation et auraient été tuées au cours des 24 heures précédant leur découverte.

Le 5 mars 2005, un homme de 25 ans est poignardé à mort près du terminus d'autobus de la Société de transport Laval à Montréal ; 3 adolescents sont arrêtés relativement à ce décès.

Le 5 mars 2005, Rollande Beaudet, 48 ans, est assassinée dans une maison de chambre du 1993, boulevard Rosemont, à Montréal ; Guy Lebel, 33 ans, est accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 9 mars 2005, vers 7 h 50, les cadavres de Alain Gariépy, 57 ans, et de Chantale Trudeau, 38 ans, sont découverts dans leur résidence du numéro 3 de la 22e avenue à Sainte-Marthe-sur-le-Lac ; le cadavre de la femme a été découvert dans l'entrée de la maison par la gardienne qui venait chercher les enfants (quelques mois et 7 ans), celui de l'homme était dans un bureau de la maison ; Gariépy aurait été une relation des Rockers impliqués dans le trafic de drogues.

Le 10 mars 2005, vers 2 h 30, une bataille s'engage entre Mike Lapolla, 36 ans, lié à la mafia italienne de Montréal, et Thierry Beaubrun, 28 ans, un membre du gang des 67, sur le plancher de danse du resto-bar Moomba Superclub, rue Pierre-Péladeau dans le Centropolis de Laval ; d'abord à coups de poing, puis avec des armes à feu ; Beaubrun abat Lapolla, puis est lui-même abattu lorsqu'il sort de l'établissement ; les deux belligérants blessés mortellement décèdent à l'hôpital du Sacré-Coeur de Cartierville à Montréal ; au moment de la bagarre, 411 personnes se trouvaient dans l'établissement dont Jean-Patrick Fleury ; les morts étaient connus de la police ; Lapolla avait été témoin des meurtres de Francesco Veltri et de David Belleville perpétrés le 26 juillet 2001 dans le quartier Saint-Henri de Montréal.

Le 18 mars 2005, un homme de 33 ans est abattu en face du restaurant Boccacinos au 1033 boulevard Saint-Martin à Laval ; la police croit à un règlement de comptes entre gangs.

Le 29 mars 2005, Alain Lasalle, 40 ans, et son beau-frère et employé, Daniel Sigouin, périssent dans l'incendie du Refuge-Sport de Saint-Zénon ; la police croit que les 2 hommes ont été assassinés et que l'incendie a été allumé pour cacher les meurtres.

Le 31 mars 2005, au cours de la nuit, Isabelle L'Espérance, 33 ans, est battue à mort par son conjoint, Michel Ménard, 37 ans, en présence de sa fille de 13 ans dans leur appartement de la rue Leclaire dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal ; elle décède de ses blessures à l'hôpital ; Ménard était connu des policiers pour ses relations avec les motards ; en mars 2007, Ménard reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire et, le 14 mars 2007, il est condamné à 18 ans de prison.

Le 1 avril 2005, vers 11 h, Danny Woo, 35 ans, est abattu de plusieurs balles près de l'entrée du garage de son condominium de la rue Terry-Fox sur l'île des Soeurs de Montréal ; la police croit que Woo avait des liens avec le crime organisé (motards) ; il décéde à l'hôpital au cours de l'après-midi.

Le 1 avril 2005, vers 18 h, Alexander Desmarais, 24 ans, un agent d'artiste, est abattu par balles et Lawrence Cooney, 36 ans, est gravement blessé à l'angle de l'avenue Ash et de la rue Favard dans le quartier Pointe-Saint-Charles à Montréal ; les 2 hommes étaient connus des policiers ; 3 hommes de race noire sont recherchés relativement à cet événement ; les deux victimes seraient des relations du West End Gang ; Desmarais avait été reconnu coupable de trafic de drogues à 2 reprises alors que Cooney qui avait survécu à 6 coups de revolver sur la Rive-Sud en 2004, avait plaidé coupable en 1996 de possession de cocaïne et en 2000 avait été condamné à un an de prison pour le saccage d'un bar de la rue Saint-Jacques Ouest et avoir pointé une arme en direction de barman .

Le 19 avril 2005, le cadavre de Sylvain Michaud, 42 ans, est découvert dans sa chambre par des policiers qui venaient d'y éteindre un début d'incendie dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan ; un homme de 25 ans et un autre de 24 ans qui s'étaient querellés avec Michaud dans un bar situé au rez-de-chaussée sont détenus relativement à ce décès.

Le 26 avril 2005, le cadavre de Leah Qavavauq, 57 ans, est trouvé dans son appartement du quartier Côte-Saint-Paul à Montréal ; son fils, Gregery Qavavauq, 18 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 27 avril 2005, les cadavres de Richard Émard, 45 ans, et de René Larose, 44 ans, sont découverts dans l'arrondissement de Verdun à Montréal ; Émard, dépressif et suicidaire, aurait tué Larose de plusieurs coups de feu, puis se serait tiré une balle à la tête ; les deux hommes vivaient à la même adresse ; la police croit que l'épouse d'Émard entretenait une relation intime avec Larose ; en mai 2004, ce dernier avait été interné à l'hôpital Douglas après une tentative de suicide et les policiers avaient saisi les armes de chasse qu'il gardait dans son logement ; Larose vivait dans le sous-sol de l'appartement du couple Émard ; en décembre 2004, Émard avait recouvré ses armes en vertu d'une décision de la Cour du Québec.

Le 15 mai 2005, le cadavre de Xavier Landry, 23 ans, est trouvé au fond d'un puits de lumière près de l'Université du Québec à Montréal ; le jeune homme avait été vu pour la dernière fois à la sortie du Peel Pub de la rue Maisonneuve le 13 mai précédent en compagnie d'une jeune femme qui fait l'objet d'un avis de recherche à partir du 8 juin suivant.

Le 15 mai 2005, vers 2 h 30, André Bélec conduisant son automobile à vive allure entre en collision frontale avec une automobile venant en sens inverse sur le pont Legardeur de la route 640, tuant David Lapointe, 22 ans, et David Saint-Germain, 23 ans, et blessant gravement Martin Lapointe, 25 ans ; Bélec était furieux après une dispute avec son ex copine, Isabelle Durant, qu'il avait laissée sur l'accotement de la route ; Bélec doit répondre à 2 accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort et à une accusation de conduite dangereuse ayant causé des blessures ; la boîte noire de son automobile indique 117 km/h au moment de l'impact ; le 20 janvier 2009, le juge Claude Leblond le déclare coupable ; Bélec, qui avait été condamné en 1994 pour conduite avec facultés affaiblies, avait conduit son automobile avec les 2 jambes dans le plâtre après la collision du 15 mai 2005 démontrant ainsi son irresponsabilité ; le 8 octobre 2009, il est condamné à 4 ans et demi de prison et il lui est interdit de conduire un véhicule automobile pendant 5 ans.

Le 3 juin 2005, les cadavres de Mirlande Pépin, 25 ans, et de Dominic Déry, 29 ans, sont découverts dans l'appartement de ce dernier sur la rue Olivier à Victoriaville,; ils sont décédés de blessures infligées avec un objet contondant ; le 6 juin, Robert Blanchette, 38 ans, est accusé de meurtre prémédité relativement à ces décès. Le 7 février 2007, Robert Blanchette est reconnu coupable des homicides involontaires de Mirlande Pépin et de Dominic Déry et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 18 ans de sa peine derrière les barreaux. Pépin voulait de la cocaïne mais le vendeur refusait de lui en vendre.

Le 3 juin 2005, le cadavre de Tara Forbes, 30 ans, une adepte de drogues et mère de 4 enfants, est découvert dans un appartement de la 5e Avenue dans l'arrondissement de Lachine à Montréal ; un homme de 45 ans qui était sur les lieux lorsque la police à découvert le cadavre est appréhendé, puis accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 3 juin 2005, vers 2 h 40, Éric Laurence, 35 ans, est abattu de 3 balles à la tête à sa sortie du Bar Super Sexe de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal ; son assassin aurait dit avant de l'abattre «Good luck, mother fucker» ; Laurence avait des liens avec le crime organisé dont il voulait se défaire ; il connaissait plusieurs de ceux qui ont été appréhendés lors de l'Opération Printemps 2001 ; le 12 mai 2006, Jamie Ronald MacNeil, 23 ans, est appréhendé à Cartierville et accusé du meurtre prémédité d,Éric Laurence ; le 11 mars 2008, après n'avoir délibéré que quelques heures, un jury déclare MacNeil coupable de meurtre prémédité et le juge Marc David le condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 7 juin 2005, vers 17 h 40, le cadavre ensanglanté de Maude Lepage, 29 ans, est trouvé par la police dans un logement du troisième étage d'un immeuble situé au 2485, rue Rachel à l'angle de la rue D'Iberville à Montréal ; la femme avait été poignardée à 22 reprises par son conjoint, René Corbey Jr, un cuisinier de 42 ans, qui s'était lui-même poignardé au thorax après son méfait et avait signalé le 911 pour demander de l'aide ; la femme, qui vivait à Montréal-Nord avec son enfant de 5 ans, était venue annoncer sa rupture définitive d'avec Corbey ; le 8 juin, Corbey, transporté à l'hôpital la veille, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; alors qu'il est en prison, il tente de se suicider en s'étouffant en décembre 2006, puis en avalant 50 comprimés qu'il avait réussi à camoufler dans sa cellule en mai 2007 ; le 26 février 2008, alors que son procès commence, Corbey reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 24 juin 2005, le cadavre d'un homme, 29 ans, est repêché des eaux de la rivière des Prairies, à proximité de la prison de Bordeaux ; disparu depuis le 21 juin précédent, l'homme, récemment divorcé, avait été battu à mortLe 16 juillet 2005, Laurent Toupin, 59 ans, est battu à mort et une femme de 25 ans est violée dans une résidence de L'Ancienne-Lorette ; Dominic Sansfaçon, 27 ans, un ex-soldat des Forces armées canadiennes, se rend à la police le dimanche 17 juillet suivant et est accusé, le lendemain, de meurtre prémédité, de séquestration et d'agression sexuelle relativement à ces événements.

Le 17 juillet 2005, aux petites heures du matin, un jeune attikamek de la réserve de Opetciwan est abattu par son frère cadet âgé de 15 ans ; ce meutre cause la zizanie dans la communauté ; aux prises avec le climat de terreur qui suit cet événement, les membres du service de police de la réserve quittent leur fonction en bloc et sont remplacés par les agents de la Sûreté du Québec qui sont accueillis par une volée de plombs ; 3 autres jeunes amérindiens, dont celui qui a tiré sur son frère, sont détenus relativement à ces événements.

Le 22 juillet 2005, vers 12 h 30, Jocelyn Lécuyer, 45 ans, est abattu de plusieurs coups de feu sur le boulevard Taschereau à Longueuil à la suite d'une altercation commencée dans le bar du Motel Oscar ; Marc Charrette, 42 ans, au casier judiciaire chargé, qui était recherché par la police relativement à ce décès, est appréhendé le 6 décembre 2005 après avoir été intercepté à Pointe-aux-Trembles (Montréal) pour une infraction au code de la route ; Charrette est accusé de meurtre, de tentative de meurtre et de menace de mort.

Le 24 juillet 2005, Mélissa Lalonde-Émard, 16 ans, et Annie Lachapelle, 18 ans, sont tuées sur le coup lorsque la vieille automobile Hyundai Accent 1993 dans laquelle elles étaient passagères percute un lampadaire, puis un arbre sur la rue Notre-Dame à Montréal ; le conducteur de cette voiture, Frédéric Garneau, 18 ans, est condamné à 3 ans de prison à l'automne 2007 après avoir plaidé coupable à l'accusation de conduite dangereuse ayant causé la mort ; au moment de l'accident, Garneau faisait la course contre une automobile décapotable Crossfire conduite par Daniel Dupuis, 33 ans ; ce dernier, qui ne s'est pas arrêté lorsque l'automobile de Garneau s'est envolée, est accusé de conduite dangereuse et de délit de fuite ayant causé la mort ; il est convaincu qu'il n'a rien à voir avec cet accident et que «c'était le petit jeune qui avait fait le cave avec sa Hyundai» ; le 5 juin 2005, Dupuis est arrêté chez ses grands parents à Pointe-Calumet et détenu en attendant son procès parce qu'il a déménagé sans avertir le tribunal, qu'il n'a pas remis son permis de conduire comme la Cour le lui avait ordonné en 2005 et qu'il n'a pas donné de nouvelles à son avocat depuis au moins 5 mois ; c'est donc les menottes au poignets qu'il comparait à son procès tenu à partir du 9 juin devant le juge Salvatore Mascia qui suspend le procès pour que Dupuis puisse assister à l'enquête sur sa mise en liberté devant le juge Michel Bellehumeur qui refuse de le libérer sous conditions en attendant son procès sous de nouvelles accusations de bris d'engagement ; le 7 juillet 2009, le juge Salvatore Mascia le déclare coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort et de délit de fuite, puis, le 12 novembre suivant, le condamne à 5 ans de prison et à l'interdiction de conduire un véhicule automobile pendant 15 ans.

Le 26 juillet 2005, le cadavre de Shanna Poissant, 16 ans, d'Hemingford, est trouvé enterré à une trentaine de mètres d'une piste cyclable dans un champ de Sainte-Clotilde ; la jeune fille avait été portée disparue le 12 juillet précédent par sa mère ; elle avait été vue pour la dernière fois dans la camionnette rouge de Kurt Lauder, 23 ans ; la jeune fille aurait été battue à mort dans la résidence des parents de Lauder située sur la route 219, près d'Hemmingford ; le 26 juillet, Kurt Lauder, un lutteur professionnel mesurant 1,9 m, est arrêté par la Sûreté du Québec et accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès alors que ses parents, Suzanne Grosser Lauder, 52 ans, et Ian Lauder, 61 ans, sont accusés de complicité après le fait ; le 3 février 2006, Ian Lauder décède à Montréal ; le 26 juillet, Kurt Lauder reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux ; en février 2007, Suzanne Grosser Lauder reconnaît sa culpabilité de complicité après le fait et est condamnée à 5 mois de prison.

Le 29 juillet 2005, un homme est tué près de Kuujjuaq ; son épouse, 34 ans, est accusée de meurtre relativement à ce décès.

Le 29 juillet 2005, vers 19 h, à Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds, le cadavre étendu sur son lit de Rachel Brood, 43 ans, est découvert par son fils de 14 ans dans son logement de la Place Laframboise ; Sylvain Langlois, 40 ans, son amant, est accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 18 ans de sa peine derrière les barreaux.

En août 2005, Johnny Bertolo est assassiné en pleine rue de Montréal ; il voulait reprendre du service dans la mafia de Montréal après un séjour prolongé en prison.

Le 10 août 2005, alertés par les voisins, les policiers de la MRC de Témiscouata découvrent les cadavres d'un homme, 44 ans, et d'une femme, 43 ans, à la résidence de cette dernière à Pohénégamook ; l'homme aurait assassiné son ex-conjointe avec une arme à feu de chasse et se serait enlevé la vie avec la même arme.

Le 11 août 2005, Giovanni «Johnny» Bertolo, 46 ans, est abattu par une raffale de balles alors qu'il s'apprêtait à monter dans son véhicule sport de luxe BMW X5 en face du Metropolis Gym, sur le boulevard Henri-Bourassa dans le quartier Rivière-des-Prairies de Montréal ; Bertolo, une relation de la mafia montréalaise, était sous le coup d'une accusation de prêt usuraire lorsqu'il a été appréhendé et accusé d'avoir dirigé une opération de trafic de 58 kg de cocaïne en 1993 ; il a avoué avoir investi 400 000 $ dans cette opération ; après avoir admis sa culpabilité à l'accusation de trafic de drogues, il a été condamné à 12 ans de prison et l'accusation de prêt usuraire avait été abandonnée ; libéré sous conditions en 1997, il était représentant syndical du conseil de district de la construction affilié à la Fédération des travailleurs du Québec au moment de son décès ; il s'agirait d'un règlement de compte, des témoins ayant vu trois hommes s'enfuir après la fusillade et une automobile Mazda Protegé ayant été trouvée incendiée près d'une voie ferrée, à quelques rues du lieu du meurtre ; la rumeur veut que lorsqu'il était en prison il pratiquait le prêt usuraire.

Le 20 août 2005, vers 3 h 45, Pierre Grimaldi, 28 ans, un employé de banque, est battu à mort alors qu'il entrait dans le logement qu'il partageait avec ses parents sur la rue Ontario à Montréal ; le lendemain, Bruno Vizzaccaro, 42 ans, est appréhendé et accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; Vizzaccaro était propriétaire d'un garage et du restaurant Prima Goccia où travaillait son épouse, Maria Panichella, rue Jean-Talon ; ayant vu son épouse assise avec Grimaldi sur une banquette du restaurant, Vizzacarro rendu furieux par le doute et la jalousie, avait ordonné à Grimaldi de ne plus mettre les pieds dans son restaurant ; Grimaldi y était pourtant retourné dans les jours suivants et Vizzaccarro aurait alors décidé de lui administrer une raclée, l'aurait attendu pendant 4 heures dans le stationnement de son logement et l'aurait assailli ; la mort a été causée par le sectionnement d'une artère cérébrale causée ou par les coups, ce qui est rare, ou par une mauvaise chute au sol ; le 18 septembre 2009, Vizzaccaro reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à homicide involontaire et est condamné à 13 ans de prison.

Le 29 août 2005, vers 21 h, Benoît Daoust, 32 ans, une relation du chapitre des Nomads du gang des Hells-Angels, est abattu de 5 balles alors qu'il marche vers avec sa conjointe sur la rue Proust, près de la rue Jubinville à Laval ; le tueur quitte les lieux du meurtre dans une minivan ; Daoust avait été reconnu coupable de complot de meurtre, vol et séquestration et était en attente de sentence.

Le 1er septembre 2005, peu avant 11 h, le pilote d'un hélicoptère de la Sûreté du Québec aperçoit les cadavres de Steve Right, 20 ans, originaire de Santa Rosa (California, USA), et de Mark Kraynak, 23 ans, originaire de Pittsbury (Pennsylvania, USA), au premier palier de la carrière Demix de Laval à une profondeur d'environ 15 m ; les 2 hommes, des mannequins danseurs, avaient été vu pour la dernière fois vers 3 h, le 22 août précédent, à la sortie d'un bar de la rue Crescent à Montréal ; ils y avaient pris un taxi à Montréal poue se faire conduire au Red Lite, un bar rave after hours situé près de l'intersection de l'autoroute 19 et du boulevard Saint-Martin dans le quartier Renaud-Chomedey de Laval, à moins de 300 m du lieu de la découverte de leur cadavre ; la police ayant trouvé sur eux leurs papiers d'identité, des bijoux et de l'argent élimine le vol comme motif de ces décès ; une caméra de sécurité du bar avait capté les deux jeunes hommes fuyant un taxi qui les poursuivait jusqu'au fond du cul-de-sac de la rue en face du bar ; la police présume qu'il n'avait pas payé les 40 $ réclamés par le chauffeur du taxi et que celui-ci les avait poursuivi jusqu'à ce qu'ils disparaissent dans une allée, puis avait reculé jusqu'au boulevard Saint-Martin pour retourner à Montréal ; les 2 hommes auraient, soit escaladé la clôture qui entoure une profonde carrière , soit passé à travers une brèche percée dans celle-ci, puis auraient courru dans le noir sans savoir l'existence de la carrière et se seraient précipité involontairement dans le vide pour s'écraser 17 m plus bas ; malgré les appels publics de la police, le chauffeur de taxi ne s'est jamais manifesté et il n'a jamais été identifié, mais, le 13 mai 2007, le cadavre pendu d'un chauffeur de taxi est trouvé en état de putréfaction avancée dans son duplex du Sud-Ouest de Montréal ; l'on pense qu'il serait celui qui avait transporté les 2 jeunes hommes au Bar Élite et qu'il se serait suicidé au lieu de se manifester à la police pour élucider les circonstances de la mort des Américains ; à l'automne 2007, le rapport du coroner conclut que Wright et Kraynak sont morts accidentellement et n'en attribue la responsabilité à personne.

Le 6 septembre 2005, vers 19 h, Denis Gagné, 46 ans, est tué lors d'une altercation survenue dans son appartement de Sainte-Thérèse ; une fillette de 10 ans avait dit à son père, Martin Charron, que Gagné l'avait «touchée» ; enragé, le père, 34 ans, s'introduisit chez Gagné et celui-ci se défendit avec un couteau et blessa son agresseur, puis il fut projeté au bas de l'escalier et décéda une heure plus tard de blessures à la tête.

Le 17 septembre 2005, vers 13 h, Luc Lachance, 23 ans, est assassiné à coups de couteau sur la rue Principale à Saint-Bernard, Beauce, à la suite d'une transaction de cocaïne d'une valeur de 200 000 $ qui a mal tourné ; un homme de 23 ans, de Québec, est accusé de meurtre au palais de Justice de Saint-Joseph-de-Beauce.

Le 21 septembre 2005, Marc Sadovski, 59 ans, de Pointe-Claire, est battu à mort dans la cour de la prison de Bordeaux par 7 codétenus ; il était détenu en attendant son procès pour une accusation de viol d'une femme de 80 ans à Saint-Léonard et de viol d'une femme de 70 ans à Roxboro ; en octobre 2008, 4 hommes dont Jason Roussy, plaident coupable d'homicide involontaire et sont condamnés à 4 ans de prison ; le 21 juillet 2011, au 2/3 de sa peine, Roussy bénéficie d'une libération conditionnelle s'il trouve une maison de transition qui voudra l'accueillir ; ce qui n'est pas facile étant donné son caractère intolérant et agressif, sa consommation de drogue sa violence à l'endroit de ses codétenus et son attitude négative durant son séjour en prison.

Le 22 septembre 2005, le bijoutier Baldev Singh Nagi, 57 ans, est tué par balles lors d'un vol à main armée perpétré dans son commerce de la rue Victoria, dans l'arrondissement Côte-des-Neiges de Montréal ; Steven Travers, 44 ans, et Nancy Dubé, 32 ans, sont arrêtés et accusés de meurtre relativement à ce décès. Nancy Dubé a plaidé coupable à l'accusation de vol à main armée et a été condamnée à 4 ans de prison ; elle témoigne au procès de Travers qui débute à Montréal le 11 avril 2007 ; le 13 mai 2007, après 3 jours et demi de délibération, le jury déclare Travers coupable de meurtre non prémédité ; le 30 mai 2007, il reconnaît sa culpabilité à des accusations d'introduction par effraction, menace de mort, assaut à l'endroit d'un couple en 2005 ; condamné le 30 mai 2007 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 16 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 23 septembre 2005, vers 23 h 45, Jonathan Séguin, 29 ans, est tué par balles lors d'une transaction de drogues qui a mal tourné sur la rue Notre-Dame Ouest dans le quartier Saint-Henri de Montréal ; le 20 décembre suivant, François Tremblay, 27 ans, et Hervé Gagné, 30 ans, sont appréhendés à Saguenay ; le 21 décembre, Tremblay est accusé du meurtre non prémédité de Séguin, et Gagné de complicité après le fait.

Le 24 septembre 2005, Paseus Rydewood, 20 ans, un membre des Crips (bleus) décède de ses blessures causées par une décharge d'arme à feu à la salle de billard Sharky's du boulevard l'Acadie en face du Marché central métropolitain à Montréal.

Le 25 septembre 2005, le cadavre de Josée Pothier, 39 ans, poignardé d'une trentaine de coups de couteau est découvert dans un appartement du 2595, rue Shepard, à l'angle de la rue Sherbrooke Est à Montréal ; le meurtre aurait été commis le 23 septembre précédent lors d'une querelle conjugale ; Daniel Dusseault, 35 ans, est arrêté à Sorel et accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès.

Le 6 octobre 2005, vers 21 h 30, Mark Callaghan est tué sur le coup lorsqu'une automobile conduite par Stéphane Leblanc, 37 ans, quitte sa voie de la route 135 traverse la ligne médiane et entre en collision frontale avec la sienne à la hauteur de Saint-Jean-sur-Richelieu ; gravement blessé ; Leblanc dont la vitesse de l'automobile a été établie à 122 km h avant l'impactne peut se souvenir de ses actes précédant la collision, reconnaît sa culpabilité aux accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort, et de négligence criminelle ayant causé la mort ; le 13 octobre 2007, Sabrina Oligny Legault, 23 ans, qui coursait avec Leblanc avant l'impact continue sa route ; reconnue coupable solidairement avec ce dernier de conduite dangereuse ayant causé la mort et de négligence criminelle ayant causé la mort en plus d'avoir quitté la scène d'un accident, est condamnée à 4 ans de prison et son permis de conduire est suspendu pour 3 ans.

Le 21 octobre 2005, les cadavres transpercés de coups de couteau d'Ivan Van Chestein, 70 ans, et de Gabrielle Van Chestein, 70 ans, sont découverts dans un appartement du 9278 de l'avenue Bretonvilliers, près de la rue Chabanel à Montréal ; leur fils, Nicolas Van Chestein, 32 ans, un schizophrène, est appréhendé relativement à ces décès.

Le 23 octobre 2005, vers 11 h 30, un homme de 43 ans, assassine son fils de 18 ans et se donne la mort dans sa maison de Saint-Dominique.

Le 23 octobre 2005, vers 5 h, Raymond Ellis, 25 ans, de Lachine, copropriétaire d'une boutique de vêtements de la rue Sainte-Catherine, est battu à coups de pied et de poing et son corps est transpercé de 11 coups de couteau (lame de 9 cm) dans le dos, dont 2 sont fatals, dans le bar after hours Aria sur la rue Saint-Denis à Montréal ; les agresseurs ont cru à tort qu'Ellis avait tué leur copain Passeus Rydewood à sa sortie de la salle de billard Sharky's le 24 septembre 2005 ; un témoin voit Théobrun jeter dans une boîte à déchets un couteau ensanglantés enveloppé dans un T-shirts ; les agresseurs ont déguerpi avant l'arrivée de la police ; en plus du couteau trouvé dans la boîte à déchets, la police a trouvé 9 couteaux abandonnés sur place.
En décembre 2005, Wilkerno Dragon fait des déclarations à la police qui relient McLee Charles , 21 ans, Ernso Théobrun 26 ans, et John Tshiamala, 21 ans, à l'agression sur Ellis et identifie celui qui l'a poignardé ; ces déclarations sont enregistrées sur vidéocassettes.
Le 20 juin 2006, Evens Belleville, McLee Charles, Ernso Théobrun, John Tshiamalas, Cleveland Alexander Scott, et Grégory Dardignac,sont arrêtés puis accusés de meurtre non prémédité relativement au décès de Raymond Ellis.
Dardignac est d'âge mineur et est détenu en garde fermée au centre jeunesse de Cité-des-Prairies pour 3 vols qualifiés et une agression sexuelle de groupe,
Belleville, Dardignac, Charles, Theobrun et Tshiamala, sont soupçonnés d'être des membres du gang des Crips (Bleus) du quartier Saint-Michel de Montréal.
Le 6 juillet 2006, le juge Jean-Guy Boilard réduit l'accusation à celle d'homicide involontaire dans le cas de Tshiamala, Belleville, Scott et Charles parce que, selon lui, la preuve n'était pas suffisante pour établir le meurtre non prémédité mais qu'elle l'était dans le cas de Theobrun et de Dardignac.
En décembre 2007, la Cour d'appel du Québec renverse la décision du juge Boilard et décide que la preuve présentée était suffisante pour inculper les 4 gangsters (Tshiamala, Belleville, Scott et Charles) de meurtre non prémédité.
Le 20 mars 2008, après 4 jours de délibération, un jury du Tribunal de la jeunesse déclare le gangster Dardignac, 20 ans, coupable de meurtre non prémédité ; le 27 juin 2008, la juge Sophie Bourque de la Cour supérieure condamne Dardignac à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 7 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le procès des 5 autres accusés s'instruit à Montréal à compter du 11 septembre 2008.
Le 22 octobre 2008, la famille de Raymond Ellis intente une action en dommages de 400 000 $ contre les propriétaires du bar Aria, Gilles Laberge et Mario Julien, pour avoir failli à leur devoir de surveillance et de sécurité permettant ainsi le drame au cours duquel leur fils est décédé.
En novembre 2008, lorsqu'il est interrogé comme témoin de la Couronne, Wilkerno Dragon, qui est détenu dans un centre de détention pour vol à main armée, prétend que sa mémoire a flanché et refuse de répéter ce qu'il avait dit à la police en décembre 2005.
Le 10 novembre 2008, Dragon est déclaré témoin hostile et le jury est appelé à visionner la vidéocassettes de sa déclaration faite en décembre 2005 ; à la suite d'informations à l'effet que Dragon aurait été menacé, puis aurait reçu 15 000 $ de la part de McClee Charles pour se taire, la police de Montréal plante un informateur au centre de détention pour tenter d'obtenir des renseignements sur ce payement.
Le 12 novembre 2008, le substitut du procureur général, Louis Bouthillier, invoquant le besoin de temps pour préparer le contre-interrogatoire de Dragon, demande et obtient un ajournement du procès.
Lors d'une séance tenue plus tard en novembre, Bouthillier admet que sa demande de délai était, en fait, une ruse pour donner à la police le temps suffisant pour piéger un témoin récalcitrant détenu en prison et non pour lui permettre de préparer son contre-interrogatoire.
Le 10 janvier 2009, dans une décision écrite de 24 pages, la juge Sophie Bourque ordonne un arrêt des procédures et la mise en liberté immédiate des accusés Théobrun, Tshiamala, Scott, Belleville et Charles parce que le procureur de la Couronne, Louis Bouthillier ayant menti à la Cour lorsque, le 12 novembre 2008, il avait demandé et obtenu un délai, que ce faux prétexte, ainsi que le dépôt d'une preuve inadmissible et d'une preuve qu'il savait douteuse, constituaient des violations des droits des accusés en vertu de la Charte des droits et libertés et que, selon elle, le seul remède était la suspension permanente du procès. À l'issue du procès, Me Kimon Kling, l'avocat de Belleville, laisse entendre que la police possède une preuve impliquant directement une autre personne dont l'ADN a été trouvée sur le couteau et dont le pantalon était couvert du sang de la victime et avait un doigt coupé ; interrogé plus tard, Kling a refusé de répondre aux journal La Presse pour «des raisons personnelles excessivement sérieuses».
Le 1er août 2009, McLee Charles, 24 ans, l'un des 5 accusés du meurtre d'Ellis est arrêté devant le bar Giliano du boulevard Saint-Laurent, puis accusé de possession d'arme à autorisation restreinte, possession d'arme dans un dessein dangereux, possession d'arme criminellement obtenue, possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et bris d'ordonnance ; il est condamné à 7 ans de prison.
Le 11 novembre 2009, Wilkerno Dragon est condamné 7 ans de prison pour une série de crimes commis sur la Rive-Sud dont un vol à main armée dans un magasin de cellulaires en 2008 et vente d'armes prohibées.
Le 19 mars 2010, John Tshiamala est appréhendé pour répondre à 8 chefs d'accusation de voies de fait armée et de séquestration.
Le 11 mars 2011, la Cour d'appel du Québec ordonne la tenue d'un nouveau procès pour les 5 accusés ; le jugement de la Cour rédigé par le juge François Doyon, estime que la suspension définitive du processus qu'avait décrétée la juge Sophie Bourque, après quatre mois de procès, est une réparation draconienne réservée aux cas les plus graves. «En réalité, l'ordonnance prononcée par la juge de première instance a toutes les apparences d'une punition infligée à la poursuite, ce que les règles de droit ne permettent pas».
Le 11 mars 2011, la police qui a obtenu de nouveaux mandats d'arrestation, appréhende Evens Belleville, 26 ans, Cleveland Alexander Scott, 23 ans, et Ernso Théobrun, 31 ans ; McClee Charles, 26 ans, se livre à la police. John Tshiamala, 25 ans, n'est pas trouvé.
Le 15 juillet 2011, Tshiamala est appréhendé à Sainte-Thérèse.
Le 15 août 2013, Cleveland Alexander Scott est acquitté.
Le 7 octobre 2013, Mclee Charles et Ernso Théobrun plaident coupable à l'accusation d'homicide involontaire ; Théobrun est condamné au temps servi en détention préventive. ce qui équivaut à 10 ans de prison et Charles est condamné à 9 ans de prison.
Le 21 décembre 2013, Dragon est accusé d'avoir fourni des témoignages contradictoires et est condamné à l'équivalent de 20 mois de prison ; à sa sortie de prison sous conditions au 2/3 de sa peine, Dragon devra être remis è L'Agence canadienne des frontières pour être détenu jusqu'à ce qu'il soit déporté vers Haïti son pays natal.

Voir également Guerres des gangs, Montréal (municipalité de ville). Affaire Raymond Ellis.

Le 23 octobre 2005, vers 5 h, Raymond Ellis, 25 ans, de Lachine, copropriétaire d'une boutique de vêtements de la rue Sainte-Catherine, est battu à coups de pied et de poing et son corps est transpercé de 11 coups de couteau (lame de 9 cm) dans le dos, dont 2 sont fatals, dans le bar after hours Aria sur la rue Saint-Denis à Montréal ; les agresseurs ont cru à tort qu'Ellis avait tué leur copain Passeus Ridgewood à sa sortie de la salle de billard Sharky's le 24 septembre précédent ; ils ont laissé leurs T-shirts et le couteau ensanglantés dans une boîte à déchets et ont déguerpi avant l'arrivée de la police.
Le 24 octobre 2005, vers 22 h 30, El Mehdi Bellari, 38 ans, est tué à coups de couteau au restaurant Basha, sur la rue Sainte-Catherine Est, près de la rue Sainte-Élisabeth à Montréal ; son frère, Najib Bellari, 34 ans, est appréhendé et accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; les Bellari sont des musulmans d'origine marocaine ; El Mehdi est arrivé au Canada en 2000 et Najib en 2003 ; El Mehdi était venu voir son frère qui était plongeur au restaurant Basha ; lors de son procès, en juin 2007, Najib, qui se défendait seul, plaide la légitime défense ; dans son témoignage il affirme que son frère voulait le frapper avec une chaise et qu'il l'a frappé avec un couteau pour défendre sa vie ; il prononce cette phrase qui laisse le juge Marc David perplexe : «Mon frère, il ne respectait plus le Coran et Allah. C'est un Satan, un allié. Tous ceux qui ne sont pas musulmans sont des Satan» ; des témoins du drame ont cependant affirmé que dès qu'El Mehdi eut entré dans la cuisine, Nadji a lâché un cri, a poursuivi son frère avec un couteau, puis l'a atteint à la gorge à l'intérieur du restaurant ; El Mehdi est sorti du restaurant, s'est effondré, puis a rendu l'âme au bout de son sang ; déclaré coupable d'homicide involontaire, Najib Bellari est condamné, le 19 juin 2009, à 58 mois de prison en plus des 43 mois au cours desquels il a été maintenu en détention préventive.

Le 25 octobre 2005, Robert Dubois, 50 ans, est tué par balles à Denholm ; le 27 octobre suivant, Jean Varin, 47 ans, se rend à la Sûreté du Québec et est accusé de meurtre relativement à ce décès.

Le 27 octobre 2005, le cadavre de Julie Croteau, 32 ans, une aide-infirmière de Saint-Liboire, portée disparue le 25 octobre précédent, est découvert dans le coffre de son automobile Honda Civic stationnée dans le parc de stationnement de la clinique médicale où elle travaillait à Saint-Hyacinthe ; le 16 mars suivant, son mari, Ghislain Dion, un mécanicien âgé de 35 ans, est arrêté et accusé de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 16 décembre 2007, un jury présidé par le juge Richard Wagner de la Cour supérieure du Québec déclare Dion coupable du meurtre prémédité de Julie Croteau et il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 27 octobre 2005, Berthe Dionne Champagne, 96 ans, est battue à mort dans son lit du Centre hospitalier de longue durée Saint-Georges situé sur la rue Saint-Urbain à Montréal, par un autre patient âgé de 73 ans.

Le 28 octobre 2005, pendant l'heure du lunch, Patricio Astudillo, 17 ans, est encerclé par un groupe de 6 adolescents, puis tué à coups de couteaux en face de l'école secondaire Évangéline sur le boulevard de L'Acadie dans l'arrondissement Cartierville à Montréal ; le 29 octobre suivant, 2 adolescents de 15 ans sont appréhendés et accusés de meurtre prémédité relativement à ce décès ; la victime avait déjà fait partie du gang des Crips, alors que ses agresseurs faisaient partie du gang des Bloods et portaient un bandeau rouge au front.

Le 3 novembre 2005, les cadavres de Guy Richard, 63 ans, et de Madeleine Gauthier, 52 ans, sont découverts dans la maison de cette dernière à Nominingue ; la femme aurait été tuée par l'homme qui se serait ensuite donné la mort avec la même arme ; il semble que Richard, qui aimait madame Gauthier, n'a pas accepté que cette dernière ait un nouvel ami.

Le 4 novembre 2005, un adolescent de 14 ans est tué d'une décharge de carabine de chasse près de Saint-Gabriel-de-Rimouski.

Le 5 novembre 2005, le cadavre nu de Johnny Duong, 21 ans, d'origine vietnamienne, est découvert par son père, sur la 8e avenue dans le quartier Saint-Michel à Montréal ; le jeune homme avait été attaché, puis poignardé à 85 reprises ; il aurait été tué le 30 octobre 2005 ; Malina Kansy, 18 ans, de Laval, la petite amie de la victime est accusée de meurtre prémédité relativement à ce décès ; elle avait réussi à lui attacher les mains et les pieds en lui promettant une relation sexuelle torride ; une fois attaché, elle l'a poignardé pour lui faire avouer qu'il l'avait trompée un an auparavant, puis elle a continué à le poignarder de plus belle une fois qu'il eut avoué son infidélité ; le 2 novembre 2007, Kansy reconnaît sa culpabilité à l'accusation de meurtre non prémédité et est condamnée à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 14 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 7 novembre 2005, Ann Craig Dempsey, 67 ans, est assassinée à coups de couteau au 310, avenue Claude à Dorval ; son conjoint, Jean Dupuis, 75 ans, est accusé de meurtre non prémédité relativement à ce décès ; au moment de son arrestatiion, Dupuis semblait souffrir de troubles mentaux ou de problèmes reliés à l'alcool ; le 26 mai 2006, le juge James Brunton déclare Dupuis non-responsable de ce décès en raison de troubles mentaux causés par une dégénérescence du cerveaux.

Le 8 novembre 2005, vers 6 h 30, le cadavre d'une femme de 41 ans abattue par arme à feu est découvert dans un logement de la rue Louis-Riel à Gatineau ; un homme de 47 ans l'aurait tuée puis se serait suicidé avec la même arme.

Le 11 novembre 2005, les cadavres de Franco Sebastian Nucci, 45 ans et de Martin Dubreuil, 33 ans, sont découverts dans un véhicules SUV stationné près de Saint-Adolphe-d'Howard dans les Laurentides ; Nucci, qui était une relation de Walter Stadnick, l'un des membres du chapitre des Nomads du gang des Hells Angels, était l'objet d'un mandat d'arrêt pour ne pas s'être présenté en cour le 29 avril précédent pour recevoir sa sentence après avoir plaidé coupable le 25 février à une accusation de trafic de drogues remontant à 2001.

Le 19 novembre 2005, vers 19 h 15, un homme de 26 ans est tué par balles dans un appartement de la rue David-Boyer près du boulevard Shevchenko, dans l'arrondissement de LaSalle à Montréal ; il s'agirait d'un règlement de compte relié aux drogues ; la victime ne serait pas la personne qu'on voulait tuer le locataire de l'appartement qui s'en était échappé en sautant par la fenêtre.

Le 27 novembre 2005, vers 3 h 30, Robert Aidan Lumley, 20 ans, étudiant en physique et biologie de la Trent University de Toronto, est battu par 4 ou 6 individus, puis abattu par balles par l'un d'entre eux à l'extérieur du Vinyl Lounge, au milieu de la rue Bleury, entre les rues Président-Kennedy et Sherbrooke Ouest ; une dispute à l'intérieur du bar au sujet d'une femme serait à l'origine de ce meurtre.

Le 2 décembre 2005, Mohamed Bennis aurait attaqué un policier à coups de couteau alors que ce dernier surveillait les abords d'un édifice faisant l'objet d'une perquisition de la part de la Sûreté du Québec ; blessé au cou et à la jambe, le policier fait feu et blesse mortellement son agresseur ; on ne sait pas pourquoi Bennis aurait attaqué le policier, puisqu'il ne semble relié d'aucune façon à la perquisition en cours.

Le 14 décembre 2005, vers 11 h 15, Valérie Gignac, 25 ans, une agente du Service de police de Laval, est abattue d'une décharge de fusil dans un bloc d'appartements de la 7e Avenue, près de la rue Meunier, dans le secteur Laval-des-Rapides à Laval; l'agente a été atteinte d'une balle de calibre .338 tirée à travers la porte de l'appartement où elle s'était présentée à la suite d'un appel pour personne dépressive logé par des voisins ; la balle a traversé son gilet pare-balles ; François Pépin, 40 ans, bien connu de la police, qui s'était barricadé dans l'appartement, s'est rendu à la Sûreté du Québec vers 18 h 45 ; le 8 juillet 1999, après avoir été reconnu coupable de harcèlement et menaces à l'endroit de gardiens de sécurité du palais de justice, un ordre du juge Michel Duceppe avait défendu à Pépin d'être en possession d'une arme à feu pendant 10 ans, sauf pour la chasse et à la condition qu'il y soit accompagné par un de ses amis de la Beauce ; au cours de la semaine précédente, Pépin avait été arrêté pour harcèlement à l'endroit d'une agente de police de Laval dont il était épris ; le 7 mai 2008, alors que son procès pour meurtre prémédité doit commencer au cours du mois, Pépin reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite à meurtre non prémédité est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 12 ans de sa peine derrière les barreaux ; selon son avocat, Me Robert Lahaie, Pépin était un homme extrêmement carencé, aux prises avec des troubles de la personnalité, de dépendance affective, de délires paranoïdes, des symptômes psychotiques et une organisation déficiente de la pensée ; l'agent Gignac était mariée à Sébastien Boulé, lui aussi policier. Le 14 décembre 2006, le Service de police de Laval baptise Édifice Valérie-Gignac, un édifice de Laval abritant le poste de police. Le 16 juillet 2008, la Commission de la santé et sécurité du travail - CSST déclare que «Valérie Gignac aurait mal analysé la situation. «Rien ne démontrait l'urgence d'entrer dans l'appartement». «Au lieu de maintenir le contact avec le locataire qui, malgré sa colère, répondait à l'agent qui l'interpelait, la policière menace de défoncer la porte. L'ouverture forcée n'était pas la technique à utiliser et était donc inappropriée.» Selon la CSST, madame Gignac est morte car «elle n'avait jamais été formée sur la méthode sécuritaire d'ouvrir les portes».

Le 18 décembre 2005, les cadavres de Donald Cauchon et de Johane Bourbeau sont découverts dans leur appartement de la rue Tardif à Beauport (Québec) ; la femme avait été tuée à coups de batte de baseball et l'homme s'était pendu dans le sous-sol de la maison.

Le 18 décembre 2005, un homme de 20 ans est tué à coups de couteau au cours d'une querelle avec un voisin, sur la rue Ontario Est à Montréal.

Le 26 décembre 2005, à la suite d'une dispute commencée dans la pizzeria Welat de la rue Ontario Est, au coin de la rue Papineau à Montréal, Daline Victor, 23 ans, est battue à coups de pied et de poing, étranglée, puis abandonnée dans la petite ruelle Goulet située à proximité ; Stéphanie Gauthier, 19 ans, est accusée de meurtre prémédité relativement à ce décès ; le 1 septembre 2006, Stéphanie Gauthier reconnaît sa culpabilité à l'accusation réduite de meurtre non prémédité et est condamnée à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux.

En 2005, 35 homicides et 135 tentatives de meurtre ont été commis à Montréal.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)