Québec (province). Meurtres, homicide et autres méfaits : 1995

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Voir également Guerres des gangs.


  • Éphémérides -


1995

En 1995, Denis Nadeau, un policier de Sainte-Marie est tué par un forcené au sujet duquel il procédait à une enquête sur une querelle conjugale.

En 1995, une droguée de 36 ans est assassinée dans le vestibule d'une maison d'appartement de l'avenue Waikley dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal ; Dwayne Joseph, 19 ans, reconnaît sa culpabilité à l'accusation d'homicide involontaire relativement à ce décès et est condamné à 6 ans de prison ; le 6 février 2003, Dwayne Joseph est condamné à 20 mois de prison pour vol à main armée ; en 2005, Dwayne Joseph, un résident du quartier Côte-des-Neiges à Montréal, est arrêté de nouveau pour avoir tenté de tuer un adolescent de 15 ans dans l'abri-bus de la rue Brunswick près du centre d'achat Fairview de Pointe-Claire.

En 1995, Ghislaine Gagnon disparaît de son domicile de La Baie ; ce n'est que peu après l'arrestation de Steeve Racine le 7 juin 2002 que son corps est déterré près de la route 381 à La Baie ; Steeve Racine est accusé de ce meurtre le 13 août 2002.

Le 29 janvier 1995, Jacques Ferland, un trafiquant de drogue lié aux Rock Machine est abattu sous les yeux de sa conjointe à Grondines ; le 26 novembre 2015, Le Journal de Montréal rapporte que son assassin pourrait être Serge Quesnel.


Le 4 janvier 1995, Normand Baker, membre des Rock-Machine, est assassiné au Hard Rock Café d'Acapulco (Mexique).

Le 14 janvier 1995, Rocco Racaniello est tué en face de son domicile de Saint-Léonard (Montréal) ; il était sorti pour casser de la glace dans l'entrée de son domicile ; c'est dans l'abri Tempo qu'il a été poignardé à 5 reprises ; en 1997, la police appréhende Miguel Rosario Arce, un tueur à gages qui avait une liaison avec madame Stivia Clermont ; Arce a raconté qu'il avait été recruté par madame Clermont pour tuer Racaniello contre la somme de 1 700 $ ; Maria Coppola, l'épouse de Racaniello et Nicolas Storto, l'amant de cette dernière voulaient se débarrasser d'un mari encombrant.
Le tueur a été condamné pour meurtre non prémédité ; Nicolas Storto et Stivia Clermont ont été condamnés à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de leur peine derrière les barreaux alors que Maria Coppola a été acquittée. En 2012, ayant purgé 15 ans de sa peine, Stivia Clermont demande une réduction de peine ; Madame Clermont s'était liée d'amitié avec Carla Homolka à la prison de Joliette. En 2013, Madame Clermont demande d'être libérée avant terme ; lors de l'audition de cette demande par la Cour, le fils de Rocco Racaniello témoigne de l'effet qu'a eu sur lui la disparition de son père alors qu'il n'avait que 6 ans. De son côté, Carole Houde et Stivia Clermont sont devenues conjointes alors qu'elles étaient toutes deux à la prison de Joliette ; Carole Houde affirme que sa relation avec Madame Clermont l'a sauvée de la drogue.

Le 15 janvier 1995, Daniel «Dada» Senesac, membre des Rock-Machine, est tué dans le quartier Rosemont de Montréal par l'explosion d'une bombe qu'il assemblait dans le coffre arrière d'une automobile volée.

Le 3 février 1995, Claude «Le Pic Rivard, un trafiquant membre des Rock Machine est abattu alors que sa voiture était immobilisée à un feur rouge à Pointe-aux-Trembles ; le 26 novembre 2015, Le Journal de Montréal rapporte que son assassin pourrait être Serge Quesnel.

Le 3 mars 1995, Richard «Chico» Delcourt, un trafiquant de drogue concurrent du gang des Hells Angels est abattu d'une balle de .357 à Saint-Casimir ; le 26 novembre 2015, Le Journal de Montréal rapporte que son assassin pourrait être Serge Quesnel.

Le 5 mars 1995, Tyrone Turpin sodomise Jessica Lemire-Gagnon, 21 mois, et l'étrangle de sa main droite parce que l'enfant pleurait, puis jette son cadavre aux déchets ; il avait accepté de garder l'enfant pendant une courte absence des parents ; reconnu coupable de meurtre prémédité par un premier tribunal, la Cour d'appel l'acquitte de l'accusation de meurtre prémédité, puis le trouve coupable de meurtre non prémédité et impose une peine d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.

Le 2 avril 1995, deux adolescents âgés de 15 ans et un autre de 13 ans, assassinent le révérend Frank Toope, 75 ans, pasteur protestant à la retraite, et son épouse, Jocelyn, 70 ans, dans leur résidence de Beaconsfield.
Le 8 juillet 1996, Ryan Patrick McPhee reconnaît sa culpabilité aux accusations de meurtre non prémédité De Frank Toope et de Jocelyn Toope ; McPhee est condamné à 3 ans de garde fermée et 2 ans de probation, la sentence maximum qui peut être imposée à un délinquant âgé de moins de 18 ans.
Le 9 février 2000, deux des meurtriers des Toope, dont Ryan Patrick McPhee, sont arrêtés à Toronto pour vol d'auto et bris de conditions ; McPhee avait une machette sur lui au moment de son arrestation.
Le 1er décembre 2010, l'automobile conduite par McPhee au cours d'un violent orage emboutit un camion remorque ; Derek Pion, le passager de l'automobile est tué sur le coup ; McPhee est accusé de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort de Derek Pion ; il avait bu 6 bouteilles de bière avant de prendre le volant ; les essuie-glace qui avaient été réparés grossièrement, fonctionnaient mal.
Comme conditions de sa libération, il doit demeurer au centre de thérapie Freedom House ; il est expulsé de cette maison parce qu'il cause des problèmes au personnel ; il doit cependant se rapporter à la police après son expulsion du centre, mais il ne le fait pas.
En 2012, Ryan Patrick McPhee est condamné à 6 mois de prison pour un assaut commis en 2005
En mai 2012, Ryan Patrick McPhee est libéré sous conditions, puis est introuvable après le 14 juin 2012.
Le 9 octobre 2012, un mandat d'arrêt est émis contre lui.
En 2012, McPhee est reconnu coupable des meurtres non prémédités de Frank et Jocelyn Toope commis le 2 avril 1995.
Le 10 janvier 2013, McPhee est l'objet d'un mandat d'arrêt pour assaut et menaces de mort.
Le 9 avril 2013, McPhee est retracé lorsque la police enquête sur un assaut armé commis à l'intersection du Boulevard Pie-IX et de la rue Bellechasse à Montréal ; lorsqu'elle l'arrête, la police se rend compte qu'il était recherché depuis le 9 octobre 2012.
Le 30 avril 2014, McPhee comparaît à Montréal et le juge ordonne qu'il soit détenu.
Le 12 décembre 2014, McPhee reconnaît sa culpabilité à l'accusation de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort de Derek Pion et pour avoir refusé de se soumettre à l'alcootest ; McPhee est condamné à 48 mois de prison moins le temps passé en détention préventive ; il lui reste donc 39 mois de sa sentence à purger.
Le 27 février 1995, Claude Cossette, leader d'un gang de l'Est de Montréal, est assassiné par projectiles d'arme à feu ; il faisait partie de l'Alliance contre les Hells-Angels.


Le 15 avril 1995, Guy Lévesque est assassiné à Saint-Antoine-de-Tilly ; le 26 mars 2009, Gérald Gallant admet avoir tué Guy Lévesque.

Le 17 avril 1995, à Laval, Annie Brissette, 29 ans, est tuée par balles dans le dos alors que, revenant d'une visite chez ses parents, elle arrivait dans le garage de l'immeuble qu'elle habitait au 3040, boulevard Lévesque dans le quartier Laval-des-Rapides à Laval.

Le 22 avril 1995, juste avant 3 h, Nicholas Rodriguez, 25 ans, est assassiné par balles, alors qu'il sort d'un centre communautaire situé à quelques pas du Bar Ivoire sur la rue Notre-Dame Ouest dans secteur Petite-Bourgogne du quartier Saint-Henri de Montréal ; un ami de Nicholas Rodriguez et une autre personne sont blessés au cours de la fusillade ; deux semaines plus tard, la police obtient des mandats d'arrestation contre Desta Barnes, 18 ans, et Kushi Samuels, 18 ans ; le 29 mai 1996, le cadavre de Desta Barnes est trouvé criblé de balles en Floride ; le 22 janvier 2000, Andrew Samuels, le frère cadet de Kushi Samuels est trouvé mort dans le sous-sol d'une maison de Ville Émard ; la police conclut au suicide. Le 8 décembre 2001, Bernard Rodriguez 28 ans, le frère de Nicholas Rodriguez est à son tour assassiné au Bar Ivoire sur la rue Notre-Dame Ouest à Montréal. En 2008, Kushi Samuels est appréhendé à Brooklyn N. Y. et extradé au Canada où il reconnaît sa culpabilité le 10 septembre 2010 d'avoir intentionnellement causé des blessures à une personne et est condamné à 42 mois de prison ; il sort de prison le 10 septembre 2011.

Le 28 avril 1995, à Sainte-Marie, Clément Mercier s'enlève la vie après avoir assassiné le chef de police, Denis Nadeau, et Cindy Mercier, sa fille de 10 ans.

En mai 1995, du sang est trouvé dans la résidence de Claudette Servant et Victorien Vallée à Tourelle en Gaspésie ; leur automobile est découverte le jour même tachée de sang ; un mois plus tard, un jeune couple découvre les cadavres dans un ruisseau à une vingtaine de km de la résidence des défunts.

Le 31 mai 1995, Martin Suazo, 23 ans, qui venait de voler des bermudas dans un commerce de la rue Sainte-Catherine à Montréal est tué alors qu'il est maîtrisé par l'agent Michel Garneau ; une pression involontaire de la gachette du revolver de l'agent provoque la mort de Suazo ; Yves Manseau, militant du Mouvement Action Justice, porte une plainte privée contre le lieutenant Pablo Palascio l'accusant d'avoir fait de fausses déclarations en vue d'éviter de témoigner contre un le policier Michel Garneau ; le 1 mars 2001, l'agent Michel Garneau est condamné à une suspension de 45 jours sans solde pour ne pas avoir utilisé son arme avec prudence et discernement ayant ainsi causé la mort de Martin Suazo.

Le 12 juin 1995 à Gatineau, un enseignant, Joseph Jeannot, 68 ans, se suicide après avoir assassiné son épouse, Carnie, 43 ans, et sa fille, Josiane, 12 ans.

Le 12 juin 1995, Joleil Campeau, 10 ans, est vue vivante pour la dernière fois ; le corps de la jeune fille est trouvé le 16 juin suivant dans la vase d'un ruisseau près de son domicile du quartier Auteuil à Laval. Après avoir été abandonnée faute de pistes crédibles, l'enquête sur le meurtre de Joleil Campeau est rouverte en avril 2005, à la suite de nouveaux développement dans la preuve par ADN ; le 22 juin 2011, la police de Laval arrête Éric Daudelin, 37 ans, et l'accuse du meurtre prémédité, du viol et de la séquestration de Joleil Campeau. En 1992, Daudelin, 19 ans, avait été arrêté pour menaces, assaut, assaut avec une arme, agression sexuelle et séquestration de deux jeunes femmes de 17 ans ; pour ce crime, il avait été condamné le 12 mai 1993, à 24 mois de prison et à 3 ans de probation ; la Couronne porte cette sentence en appel, mais la Cour d'appel refuse de la changer. Mis en liberté à la fin de sa peine le 12 mai 1995, il avait commis l'enlèvement et le viol d'une jeune fille de 15 ans le 2 juillet suivant, moins de 2 semaines après la disparition de Joleil Campeau ; pour ce crime, il avait été condamné à 5 ans de prison en décembre 1996. En 1997, un psychologue déclarait que Daudelin était un sadique sexuel et qu'il présentait un haut risque de récidive ; le 1er mars 2000, la Commission nationale des libérations conditionnelles décidait de le garder en prison pour qu'il y termine intégralement sa sentence. Le 18 janvier 2002, il était libéré sous conditions après avoir complété sa peine au complet ; au cours de 2002, la police de Montréal l'avait accusé à deux reprises de bris de conditions et il avait alors écopé de 15 mois et 18 mois de prison additionnels.


Le 9 août 1995, 12 h 40, une bombe télécommandée, posée par un membre des Hells-Angels dans une automobile stationnée dans la rue, en tue le propriétaire, Marc Dubé, un trafiquant de drogues associé aux Hells-Angels qui faisait affaires également avec d'autres fournisseurs ; les débris projetés par l'explosion tuent également Daniel Desrochers, un enfant de 11 ans, qui jouait de l'autre côté de la rue ; la bombe était destinée à tuer Normand «Bull» Tremblay, un trafiquant de drogues relié aux Rock-Machine, mais elle avait été placée par erreur dans l'automobile de Dubé, un ami de Tremblay, dont l'automobile était identique à celle de ce dernier.

Le 10 août 1995, Luc Deshaies, un membre des Rock-Machine, est assassiné dans un atelier de motocyclette de Montréal.

Le 30 août 1995, Réal Perron, un revendeur de drogues, est abattu de 3 balles à la tête dans le Billard Lupin, un bar situé à l'angle des rues Roy et Saint-Denis à Montréal ; Éric Beauchamp, 43 ans, est arrêté relativement à ce décès, mais il est relâché en 1996 faute de preuve ; le 16 septembre 2012, Beauchamp est de nouveau arrêté à la suite de nouveaux éléments de preuve reçus par la police et accusé de meurtre prémédité ; la police croit que le meurtre de 1995 s'inscrivait dans la guerre que se livraient les motards à cette époque.

En septembre 1995, Dany Kane et Daniel Bouchard assassinent Stéphane Boire et enterrent son corps dans un boisé au nord de Trois-Rivières ; le cadavre ne sera retrouvé qu'en juillet 1996.

Le 2 septembre 1995, le cadavre de Reine Lauzière-Pagé, 46 ans, une enseignante, est découvert dans son automobile Dodge Caravan à l'arrière d'un centre commercial de Saint-Léonard (Montréal) ; elle avait été menottée, puis poignardée à plusieurs reprises ; cette mère de 2 adolescents avait quitté son domicile de Montréal-Nord la veille. En 2014, l'assassin n'est toujours pas identifié.

Le 15 septembre 1995, Richard «Crow» Émond, l'un des membres du chapitre de Trois-Rivières des Hells-Angels, est assassiné dans le stationnement du centre commercial Boulevard, à l'angle du boulevard Pie IX et de la rue Jean-Talon Est, à Montréal ; Émond arborait le sigle Filthy Few ; il est le premier full patch à être assassiné au cours de cette période de la guerre des motards.

Le 21 septembre 1995, explosion d'une bombe que 4 sympathisants des Rock-Machine s'apprêtaient à poser au repaire de Saint-Luc (Saint-Jean-sur-Richelieu) de la section des Jokers des Hells-Angels ; bilan : 3 morts, Benoît Grignon, Daniel Paul et Pierre Patry, et un blessé grave parmi les sympathisants des Rock-Machine.

Le 7 octobre 1995, à Montréal, Denise Charron, 63 ans, est assassinée dans son appartement de la rue Saint-André, sur le plateau Mont-Royal, par son fils, Serge Charron, 35 ans, qui sortait de la prison de Drummondville où il avait purgé une peine de 30 mois de prison pour vol à main armée ; le 30 octobre 1996, Serge Charron est reconnu coupable de meurtre non prémédité et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 10 ans de sa peine derrière les barreaux ; le 18 février 2005, alors qu'il subit un examen médical à l'hôpital du Centre de santé Laval, il échappe à la surveillance du gardien qui l'accompagnait, mais il est repris le lendemain.

Le 17 octobre 1995, Michel Boyer, une relation des Rock-Machine est assassiné ; il avait été arrêté par la police en 1994 lors d'une tentative d'assassinat de Maurice «Mom» Boucher.


Le 23 octobre 1995, Yves Vermette, un sympathisant des Hells-Angels, est assassiné au Bar Le Palmier de Beauport.

Le 4 novembre 1995, Giuseppe Ierfino, un associé des Hells-Angels, est assassiné par l'explosion d'une bombe télécommandée posée sous son automobile.

Le 27 novembre 1995, Odette Pinard, 30 ans, une policière du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal-SPCUM, est tuée alors qu'elle est seule au comptoir du Service de la police situé dans un centre commercial du boulevard Gouin, à l'angle de la rue Lachapelle dans le quartier de Cartierville Montréal ; elle aurait été surprise par un individu qui lui tire une balle dans la bouche et s'enfuit sans laisser d'indices ; la police croit que le meurtre a été planifié par un gang de rue dans le but de faire diversion ; en effet, un vol majeur a été commis dans un commerce informatique de ville Saint-Laurent au moment de l'attentat sur la policière ; l'assassin est toujours inconnu en 2014.

Le 28 novembre 1995, vers 18 h 30, à Montréal, Sylvie Samson, secrétaire au Département de sciences religieuses de l'Université du Québec à Montréal, est assassinée à l'angle de la 3e avenue et la rue Notre-Dame Est, dans l'arrondissement de Pointe-aux-Trembles, par un homme qui lui assène un coup à la tête ; l'assassin prend la fuite dans une automobile Neon blanche ; en 2003, les enquêteurs n'avaient aucune piste pouvant les conduire vers le meurtrier.

Le 25 décembre 1995, Juthlande Pierre, 42 ans, l'amie de coeur de Dieuseul Jean, 52 ans, est assassinée ; elle a reçu 15 coups de couteau ; son cadavre enroulé dans un édredon avait été placé dans un morceau de tapis et placé sous un amoncèlement de bois et de métal dans le sous-sol de son appartement de la 8e avenue de Roxboro (Montréal) ; ce n'est que le 15 janvier 1996 que le cadavre a été découvert ; le 17 janvier 1996, un mandat d'arrestation est émis contre Dieuseul Jean, pour l'accuser du meurtre prémédité de Juthlande Pierre. Le 4 mars 2013, Dieuseul Jean est identifié par ses empreintes digitales comme résisant de Irvington , près de Newark dans le Essex County de l'état du New Jersey, États-Unis ; il avait un dossier criminel pour violence conjugale à Montréal depuis 1995 ; le 15 avril 2013, il comparait en cour du New Jersey lors d'une demande d'extradition par le Gouvernement du Canada pour qu'il vienne répondre à Montréal de l'accusation du meurtre de Juthlande Pierre. Jean avait demandé la citoyenneté américaine sous le nom d'emprunt de Jean Gardy Mentor, mais ses empreintes digitales ont été comparées avec elles des gens recherchés par la police canadienne et il a été l'objet de la demande d'extradition.

En 1995, 135 homicides ont été commis au Québec.


  • Bibliographie -


Allô Police (Hebdomadaire de Montréal)
Death Dealers (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1999)
Hells-Angels at War (Yves Lavigne, Harper-Collins Publishers, 1999)
Hells-Angels: Into the Abyss (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1996)
Hell's Angels: Taking Care of Business (Yves Lavigne, HarperCollins Publishers, 1987).
La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, Les Éditions de l'homme, 1975).
La Petite histoire du crime au Québec (Hélène Andrée Bizier. Éditions internationales Alain Stanké, 1981).
Meurtres en série et de masse - Dynamique sociale et politique (Richard Poulin et Uanick Dulong. Éditions Sisyphe, 2009).
Iced: A History of Organized Crime in Canada (Stephen Schneider).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)