Québec (province). Industries. Aluminium

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1807 Humphry Davy, un physicien anglais, réussit à isoler les métaux alcalins et alcalino-terreux par électrolyse.
1886 (23 février) Découverte du procédé d'extraction de l'aluminium par électrolyse de l'alumine par l'Américain Charles Martin Hall.
À la même époque, le Français Paul Louis Toussaint Héroult fait la même découverte en France.
1888 Fondation de la Pittsburg Reduction Co. par Charles Martin Hall, l'inventeur d'un procédé d'extraction de métal par fusion, et un groupe de financiers américains.
1900 Construction de l'usine d'électrolyse de Shawinigan.
1901 (22 octobre) Sortie des premiers lingots d'aluminium (760 kg) de l'usine de Shawinigan (84 000 TM).
1902 La Pittsburg Reduction fonde la Northern Aluminum Company pour gérer, acquérir et bâtir des installations de fabrication d'alliages au Canada.
1903 Les frères Wrights introduisent de l'aluminium dans la structure de leur avion Kitty Hawk. La compagnie Pittsburg Reduction adopte le nom de Aluminum Co. of America.
1920 Aluminum Company of America raffermit sa présence au Canada et à travers le monde alors que ses actions sont inscrites au New York Stock Exchange.
1924 La Northern Aluminium Co. se lance dans l'extraction de la bauxite, l'aluminerie et la fabrication en Grande Bretagne, en Allemagne et en Norvège.
1925 La compagnie Northern Aluminum Company adopte le nom de Aluminum Company of Canada. Acquisition par la compagnie Aluminum Company of Canada de la Compagnie de chemin de fer Roberval et Saguenay. Mise en chantier de l'usine d'électrolyse d'Arvida par un groupe de Massena (New York).
1926 Construction de la ville d'Arvida. Mise en chantier de la centrale hydroélectrique de Shipshaw (Chute-à-Caron). (27 juillet) Première coulée d'aluminium à l'usine d'Arvida (232 000 TM).
1928 Constitution de la compagnie Aluminum Limited avec siège social à Montréal pour prendre le contrôle de la plupart des actifs de la compagnie Aluminum Company of America situés en dehors des États-Unis ; cette décision est le résultat de la politique tarifaire du Commonwealth britannique.
1931 Mise en service de la centrale hydroélectrique de Shipshaw.
1936 Mise en exploitation de l'usine Vaudreuil (alumine) d'Arvida.
1939 Les besoins suscités par la Deuxième Guerre mondiale - 1939-1945 entraînent une augmentation des capacités de production de l'aluminium pour l'aviation.
1941 Construction de la seconde usine d'électrolyse à Shawinigan pour remplacer la première qui devient câblerie. Construction de la seconde centrale hydroélectrique de Shipshaw (896 MW). Aluminum Company of America commence à construire une vingtaine d'usines pour rencontrer les besoins occasionnés par la guerre.
1942 Construction et première production de l'usine de Beauharnois (48 000 TM). Construction de l'usine d'électrolyse de La Tuque. Ouverture d'un centre de recherches à Kingston, Ontario. Mise en exploitation d'une mine de bauxite en Jamaïque.
1943 Mise en exploitation de l'usine Isle-Maligne (Alma, 73 000 TM).
1944 Fermeture de l'usine d'électrolyse de La Tuque.
1945 Fermeture de l'usine de Beauharnois. La Cour d'appel des États-Unis décrète que depuis 1935, la compagnie Aluminium Ltd est totalement indépendante d'Aluminum of America. Les actions de la compagnie Aluminium Ltd sont inscrites au New York Stock Exchange. Édouard Simard s'associe à Joseph Kruger (voir Kruger) pour fonder la Dominion Foils Canada Limited qui achète une usine du Cap-de-la-Madeleine que la compagnie américaine Reynolds Aluminium Company avait consacrée pendant la guerre à la production de feuilles d'aluminium utilisées dans la défense antiaérienne ; cette usine est alors transformée pour la production de feuilles d'aluminium pour empaquetage de cigarettes et autres usages similaires.
1949 Construction du laboratoire de recherche d'Arvida. La compagnie américaine Reynolds Aluminium fonde la compagnie Reynolds Aluminium du Canada dans laquelle la famille Simard de Sorel prend un intérêt de 40 % ; cette nouvelle compagnie achète l'usine du Cap-de-la-Madeleine.
1951 La compagnie Aluminium Ltd met en chantier les centrales hydroélectriques de Chute-du-Diable et de Chute-à-la-Savane sur la rivière Péribonka. Début de la construction de l'aluminerie de la compagnie Aluminium Ltd à Kitimat, British Columbia, et de la centrale hydroélectrique de Kemano à proximité de Kitimat. Réouverture de l'usine de Beauharnois.
1953 Mise en service des centrales hydroélectriques de Chute-du-Diable et de Chute-à-la-Savane sur la rivière Péribonka.
1956 Mise en chantier de la centrale hydroélectrique de Chute-des-Passes sur la rivière Péribonka.
1957 Mise en exploitation de l'usine de la Canadian British Aluminum (400 000 TM) à Baie-Comeau.
1960 Mise en service de la centrale hydroélectrique de Chute-des-Passes sur la rivière Péribonka. Début de la construction d'une laminerie à Oswego (New York) par la compagnie Aluminium Ltd. La compagnie Aluminium Ltd commence à exploiter une mine de bauxite et une aluminerie en Australie.
1962 La compagnie Alcoa conçoit et développe les cannettes «easy open» en aluminium recyclable.
1965 La compagnie Aluminium Ltd augmente ses investissements dans les lamineries en Allemagne, concentre ses actifs américains dans une nouvelle compagnie et met en exploitation une usine de cables à Bracebridge (Ontario).
1966 La compagnie Aluminum Limited adopte le nom de Alcan Aluminium Limitée / Alcan Aluminum Limited.
1970 La Société des Métaux Reynolds acquiert l'usine de la Canadian British Aluminum de Baie-Comeau.
1971 Mise en exploitation de l'usine Saguenay d'Arvida pour la coulée en continu de la tôle.
1973 Mise en exploitation de l'usine Lapointe de Jonquière pour la coulée en continu du fil machine.
1975 Constitution de la Société d'électrolyse et de chimie Alcan pour administrer toutes les activités canadiennes dans les domaines énergétique, chimique, de l'électrolyse, et gérer toutes autres opérations reliées à ces domaines.
1977 Construction et mise en exploitation de l'usine de câbles de Saint-Augustin.
1978 Mise en chantier de l'usine d'électrolyse de Grande-Baie à La Baie.
1980 Mise en exploitation de l'usine d'électrolyse Alcan de Grande-Baie (La Baie, 180 000 TM).
1981 Mise en chantier du siège social, rue Sherbrooke Ouest à Montréal. La navette spatiale de la NASA utilise de la poudre d'aluminium comme propulseur de fusées. La compagnie Alcoa fonde une entreprise conjointe pour produire de l'aluminium au Brézil.
1982 Fusion de la compagnie anglaise British Aluminum Company avec la compagnie Alcan Aluminium Ltée sous le nom de cette dernière.
1985 La compagnie Alcan Aluminium Ltée acquiert la plupart des éléments d'actif d'aluminium de la compagnie Atlantic Richfield Co. Premier pas de la compagnie Alcan Aluminium en Chine.
1986 Mise en exploitation de l'usine de l'Aluminerie de Bécancour inc. (Péchiney, Alumax (25%), Société des Métaux Reynolds) ; capacité de 360 000 TM.
1989 Mise en exploitation de l'usine Laterrière (204 000 TM) à Chicoutimi.
1991 La compagnie Alcoa et le fabricant d'automobiles AUDI développent une carosserie en aluminium.
1992 (Juin) Mise en exploitation à Sept-Îles de l'usine de l'Aluminerie Alouette (la division Albecour de la Société générale de financement du Québec, 20%, les acieries hollandaises Hoogovens, 20% et Austria Metal, 20%, les compagnies japonaises Kobe Steel et Marubeni, 20% ; le producteur allemand VAW, 20%) ; l'usine est alimentée en alumine d'Australie, en coke de pétrole du golfe du Mexique et en braie liquide de Belgique; 80% de la production est exportée en Europe (Rotterdam) et au Japon (Kobe), et 20% en Amérique.
Mise en exploitation de l'usine de l'aluminerie Lauralco (215 000 TM), propriété de la compagnie Alumax à Deschambault.
1995 La compagnie Alcan Aluminium forme une entreprise conjointe avec un organisme chinois et vend certains de ses actifs en Australie et en Nouvelle-Zélande.
1998 La compagnie américaine Alcoa de Pittsburg achète la compagnie Alumax d'Atlanta pour la somme de 3,8 G $US.
La compagnie Alcan met en chantier sa nouvelle usine d' Alma (432 cuves regroupées en deux séries alimentées par 620 MW, 650 employés, 375 000 tonnes de première fusion) ; on prévoit sa mise en exploitation en l'an 2000. La compagnie Alcan est classée au dix-huitième rang parmi les plus grandes entreprises au Canada.
1999 Vente de la filiale Alcan France à Monitor Clipper Partners de Cambridge (Massachusetts, USA). (10 août) Annonce de la fusion des compagnies Alcan Aluminium ltée du Canada, Péchinay SA de France et Alusuisse Lonza Group de Suisse; la société résultant de la fusion est détenue par les trois entreprises dans les proportions suivantes : Alcan (44 %), Péchiney (29 %) et Alusuisse Lonza Group (27 %). (20 août) Les compagnies américaines Alcoa et Reynolds annoncent qu'elles ont conclu une entente en vertu de laquelle la compagnie Alcoa deviendra propriétaire des actions de Reynolds en accordant aux actionnaires de Reynolds 1,06 action de la compagnie Alcoa pour chaque action de Reynolds.
2000 (14 mars) Devant les réticences exprimées par la Communauté européenne, la compagnie Péchinay, avec l'accord de ses partenaires, se retire du processus de fusion avec Alcan débuté le 10 août 1999 ; la Communauté autorise la fusion des 2 autres sociétés sous certaines conditions. (Mai) La compagnie Reynolds Aluminium (4 alumineries, 18 000 employés) est fusionnée avec la compagnie ALCOA (30 usines, 125 000 employés) sous le nom de cette dernière. (1 juin) La compagnie Alcan Aluminium offre 17,1% de ses actions et 225 FS pour chacune des actions de la compagnie Alusuisse Lonza Group à la condition que 67 % de ces actions lui soient remises ; la transaction est évaluée à 5,7 G $US. (Juillet) La compagnie Alcoa annonce que le personnel de son aluminerie de Baie-Comeau sera réduit de 400 employés.
2001 (1 mars) La compagnie Alcan Aluminium adopte le nom de Alcan inc.
La compagnie Alcoa conclut une entente stratégique avec Aluminium Corp of China (Chalco) et achète la compagnie Fairchild Fasteners aus États-Unis afin d'agrandir sa game de produits aérospatiaux.
2002 (Février) La compagnie Alcan Inc. annonce qu'elle acquerra les 20 % d'actions détenues par la Société générale de financement dans l'aluminerie Alouette de Sept-Îles. (Mai) La compagnie Alcan Inc. achète les installations d'Alcotex Tecnologia Industrial à Camaçari dans l'état de Bahia (Brésil) ; la compagnie Alcan Inc. y ouvrira sa première usine de composites (Alucobond) en Amérique du Sud. (Juin) La compagnie Alcan Inc. annonce qu'elle a conclu une entente de principe pour former avec la compagnie Qungtongxia Aluminum Co., un producteur d'aluminium chinois, une entreprise conjointe en acquérant 50 % de la nouvelle raffinerie de ce dernier (130 000 TM) ; l'entente accorde une option d'achat de 50 % de la production de l'augmentation de 150 000 TM produites dans l'agrandissement de cette raffinerie.
2003 (24 février) Les autorités européennes autorisent Alcan Inc. à acquérir la compagnie FlexPac, une division d'emballage de la compagnie norvégienne Norsk Hydro, au coût de 515 M $ ; FlexPac est une entreprise spécialisée dans la fabrication d'emballages pour les produits pharmaceutiques et alimentaires. (Mai) La compagnie Alcan Inc. annonce qu'elle a fait l'acquisition de la majorité des actions de la compagnie thaïlandaise de fabrication d'emballage Strongpack PLC ; cette entreprise sera incorporée dans la division d'emballages Hydro Aluminium Deutschland GmbH. (Juillet) La compagnie Alcan Inc. fait une offre publique d'achat pour acquérir les actions de la compagnie Péchinay, France et devenir le plus important producteur d'aluminium au monde ; cet achat est autorisé à certaines conditions par les autorités européennes. (Septembre) La compagnie Alcan Inc. acquiert la compagnie américaine Uniwood / Fome-Cor de Statesville (North Carolina), fabricant de panneaux bourrés de mousse de polystyrene.
2004 (2 janvier) La compagnie Alcan Inc. annonce l'acquisition au prix de 398 M $ du reste des actions de la compagnie Aluminium Dunkerque de France dont elle avait acquis 35 % des actions lors de la transaction d'achat de Péchiney en septembre 2003. Début d'aménagement d'une affinerie d'alumine à Gove (Australie) au coût prévu de 1,5 G $.
2005 La compagnie Alcoa construit une aluminerie et une centrale hydroélectrique en Islande et achète 2 usine en Russie.
2006 Les revenus annuels d'Alcoa sont de 30,4 G $US, ses revenus nets de 2,25 G $US, elle a 123 000 employés dans 44 pays d'Amérique, d'Europe et d'Asie. Les revenus annuels de la compagnie Alcan Inc. sont de 23,6 G $US, ses revenus annuels nets de 1,8 G $US, elle a 68 000 employés dans les pays d'Amérique, d'Europe, d'Australie et d'Asie. (29 septembre) La compagnie Alcan Inc. annonce qu'elle investira 180 M $ dans une usine pilote de recyclage des résidus de production d'aluminium ; ces résidus sont une menace pour les plans d'eau et la couche phréatique de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. (19 octobre) La compagnie Alcan Inc. annonce qu'elle propose d'acquérir le reste des actions (70 %) qu'elle ne possède pas dans la compagnie française Carbone Savoie, fabricant des cathodes utilisées comme conducteurs dans le processus d'électrolyse ; l'usine est située près du siège social européen de l'aluminium primaire et du centre de recherche et développement à Voreppe (France). (14 décembre) Le Gouvernement du Québec prête 400 M $ sans intérêts pendant 30 ans, consent une exemption d'impôts de 112 M $ et accorde un bloc additionnel de 225 MW au prix garanti de 4 cents le kwh à la compagnie Alcan Inc. qui promet d'investir dans la construction d'une usine pilote nantie de cuves AP50 moins énergivores que les cuves Sodeberg qu'elles remplaceront à Jonquière.
2007 Démarrage de l'affinerie d'alumine de Gove (Australie) construite par la compagnie Alcan Inc. au coût de 2,3 G $. (6 mai) La compagnie Alcoa annonce qu'elle a présenté une offre publique d'achat non sollicitée pour acquérir Alcan au prix de 33 G $US. (15 mai) Le Conseil d'administration de la compagnie Alcan Inc. rejette l'offre d'achat de la compagnie Alcoa et invite ses actionnaires à en faire autant. (30 mai) La compagnie Alcan Inc. annonce la vente de sa participation (85%) dans l'usine d'électrolyse de Vlissingen (Pays-Bas, 700 employés, 200 000 tonnes de première fusion par année) à la britannique Klesch and Company. (11 juillet) La compagnie anglo-australienne Rio-Tinto Group offre d'acquérir la compagnie Alcan Inc. au prix de 38,1 G $US ; le Conseil d'administration de la compagnie Alcan Inc. recommande l'acceptation de l'offre de Rio-Tinto et la compagnie Alcoa retire son offre d'achat ; selon l'entente, la compagnie Alcan adoptera le nom de Rio-Tinto-Alcan avec siège social à Montréal.
2008 (Mars) Le Gouvernement du Québec et la compagnie Alcoa s'entendent sur une garantie de prêt de 228 M $ pour le projet de modernisation de l'aluminerie de Baie-Comeau au coût de 1,2 G $.
2009 (24 avril) Le Gouvernement du Québec autorise Investissement Québec à prêter 50 M $ à la compagnie Alcoa pour l'aider à améliorer l'efficacité à son aluminerie de Baie-Comeau ; la ville de Baie-Comeau avait déjà consenti à diminuer les taxes de la compagnie et les employés avaient consenti une diminution des coûts horaires d'exploitation de l'usine.
2010
La population de Alma est de 30 359 habitants.
(19 mars) Les syndicats CSN de Clermont, Alma et Shawinigan (Grand-Mère) acceptent une entente afin de maintenir leurs usines en activité avec le plus d'emplois possible tout en limitant les reculs dans les conventions collectives et en préservant les droits des retraités de l'entreprise ; les syndiqués de Kénogami préfèrent remettre leur vote à plus tard.
2011
27 décembre) Les comités directeurs de tous les syndicats des employés de l'aluminerie de Rio Tinto Alcan d'Alma recommandent à leurs membres de rejeter les offres que la partie patronale a qualifiées de finales . Si les membres suivent cette recommandation lors des assemblées générales des 29 et 30 décembre 2011, une grève ou un lockout pourrait débuter le 1er janvier 2012 ; selon les syndicats, en déposant des offres finales, l'employeur mettait fin de facto à la négociation ; il n'y a donc aucune discussion visant à éviter la grève ou le lockout ; le litige porte essentiellement sur la sous-traitance que le syndicat veut restreindre et sur le plancher d'emploi que le syndicat demande d'établir ; la compagnie refuse de discuter ces sections ; les autres items de négociations sont à toutes fins utiles réglés.
28 et 29 décembre) Les assemblées des 740 employés syndiqués de l'aluminerie d'Alma rejettent les dernières offres patronales.
31 décembre, milieu de la journée Le médiateur spécial annonce à la compagnie que le syndicat s'est retiré de la table de négociation.
2012
Nuit du 31 décembre au 1er janvier) La direction de l'aluminerie d'Alma déclare un lock-out de tous ses employés syndiqués, ordonne la fermeture des 144 cuves de la salle Bouchard et les 144 cuves de la salle Tremblay mais, avec l'aide de 224 employés cadres non syndiqués continue la production de 144 cuves de la Salle Girard. L'usine opère normalement 432 cuves. La compagnie a décidé de fermer les 288 cuves pour «protéger ses équipements. À la demande du syndicat le ministère du travail envoie des inspecteurs pour vérifier si la production continue avec des cadres de l'entreprise seulement ou avec des nouveaux employés. Le conflit porte principalement sur la question de la sous-traitance que le syndicat demandait d'interdire et le plancher d'emploi que le syndicat demandait d'établir ; la compagnie refuse ces deux demandes ; la production d'alumine de l'usine Vaudreuil est dirigée en partie aux 144 cuves d'Alma, au complexe Jonquière, à l'usine de Laterrière et à l'usine de Grande-Baie.
2013
(7 Août) La compagnie Rio Tinto Alcan ferme son usine de Shawinigan et met à pied ses 425 employés.
(28 novembre 2013) Début du démantèlement des salles de cuves 106 et 103 de l'aluminerie située sur le boulevard Saint-Sacrement à Shawinigan.
2018
Le président des États-Unis, Donald Trump impose des tarifs douaniers de 10 % sur les importation de produits d'aluminium et de 25 % sur celles des produits de l'acier en provenance du Canada. Le secteur primaire de l'alunminium et de ;l'acier ne sont pas visés par ces tarifs douaniers. Ce sont les Petites et moyennes entreprises qui fabriquent des produits en aluminium ou en acier qui sont visés par les tarifs.



Répartition de la production mondiale d'aluminium

 19952005
USA17 %8 %
Canada11 %9 %
Russie16 %13 %
Europe16 %14 %
Amérique latine10 %7 %
Chine10 %25 %




Répartitin de la demande d'aluminium

USA29 %22 %
Europe26 %23 %
Asie25 %21 %
Chine8 %23 %




Capacité de production d'aluminium au Québec en 2005

ProducteurUsineCapacité TM
 
ALCANAlma400 000
 Beauharnois 50 000
 Saguenay (Arvida)161 000
 Saguenay (Grande-Baie)196 000
 Saguenay (Laterrière) 219 000
 Shawinigan 91 000
ALCAN-AlcoaAluminerie de Bécancour400 000
AlcoaBaie-Comeau437 000
 Deschambault250 000
 Sept-Îles550 000
Total de la capacité au Québec en 1997 2 754 000



Outils personels

Publicité

(Annonces   .)