Québec (province). (histoire). (2000 -)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides


2000 La province compte 1 508 municipalités.

(Juin) Le Parlement du Canada adopte la Loi sur la clarté référendaire.2000
(Décembre) Le parlement de Québec adopte la loi 99 qui fixe à 50 % +un le vote requis pour la séparation du Québec.

(27 novembre) Élections générales au Canada :

  • Résultats -


Participation : 63 %

Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 301

Parti libéral169 députés
Parti de l'alliance canadienne70 députés
Parti du bloc québécois37 députés
Nouveau parti démocratique13 députés
Parti progressiste conservateur12 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois37 députés
Parti libéral37 députés
Parti progressiste-conservateur1 député




Le Parti libéral du Canada est dirigé par Jean Chrétien qui demeure premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement majoritaire.

2001 Le chef du Parti Égailté, Keith Henderson conteste la loi 99 devant les tribunaux et met en cause le Procureur général du Canada.
(11 janvier 2001) Lucien Bouchard annonce sa démission immédiate comme président du Parti québécois et sa démission comme premier ministre du Québec qui prendra effet au moment où son successeur sera choisi.
(8 mars 2001) Bernard Landry devient président du Parti québécois et premier ministre du Québec.
(23 octobre 2001) Le Grand conseil des Cris (Eeyou Istchee) et le Gouvernement du Québec signent une entente de principe qui permet le développement des ressources hydrauliques des rivières Nottaway, Broadback et Rupert en échange de redevance de 3,5 milliards. Les réserves cries du Québec sont Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Oujé-Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji et Whapmagoostui.
2002
(4 février 2002) Les communautés cries du Québec approuvent par référendum l'entente du 23 octobre 2001 ; 6 500 cris ont le droit de voter et 4 479 d'entre eux approuvent l'entente, soit 68,9 %. répartis comme suit dans les réserves de Whapmagoostui, 63 %, Chisasibi, 49 %, Wemindji, 89 %, Eastmain, 83 %, Waskaganish, 64 %, Nemaska, 72 %, Mistissini, 87 %, Ouje-Bougamou, 70 %, et Waswanipi, 72 %.
(13 juin 2002) Adoption de la Loi 104 qui bouche l'échappatoire en vertu duquel un enfant qui a commencé ses études dans une école anglaise privée non subventionnée par la province ne peut plus être admis dans une école anglaise publique ou privée subventionnée.
(24 novembre 2002) Le premier ministre Bernard Landry annonce que son gouvernement adoptera un décret qui fera désormais du lundi précédant le 25 mai de chaque année la Fête des patriotes ; jusqu'alors, cette journée célébrait Adam Dollard-des-Ormeaux au Québec ; dans le reste du Canada cette journée célèbre la reine Victoria.

2003 (14 avri 2003) Élection générales au Québec :

  • Résultats -


Circonscriptions électorales : 125

Électeurs inscrits : 5 490 551
Votes déposés: 3 866 248 (70,42 % des électeurs inscrits)
Votes annulés: 48 484 (1,27 % des électeurs inscrits)
Parti libéral76 députés
 votes (46 % des électeurs inscrits)
Parti québécois45 députés
 votes (33 % des électeurs inscrits)
Action démocratique
du Québec4 députés
 votes (18 % des électeurs inscrits)
Autresaucun député
 votes (3 % des électeurs inscrits)
 



Le Parti libéral du Québec est dirigé par Jean Charest qui devient premier ministre du Québec à la tête d'un gouvernement majoritaire.

2003
(11 décembre 2003) Journée de perturbation des syndicats québécois et des Centres de la petite enfance qui protestent contre l'intention du gouvernement du Québec d'amender un article du Code du travail portant sur la sous-traitance et l'augmentation de 5 $ à 7 $ par jour le prix payé par les parents pour la garde de leurs enfants. Les ports de Montréal, Trois-Rivières, Québec et Bécancour sont fermés ; la route 117 (Abitibi-Montréal), les routes 167, 169 (Saguenay-Lac-Saint-Jean ) et 175 (Saguenay-Québec), la route 138 (Sept-Îles - Port-Cartier), la route 116 à Sainte-Rosalie, et la route 132 à Saint-Fabien sont bloquées.
Les portes des garages à Anjou et LaSalle de la Société de transport de Montréal sont sabotées empêchant ainsi les autobus de sortir.

2004
(28 juin 2004) Élections générales au Canada

  • Résultats -


Électeurs inscrits :22 296 791
Participation : 13 489 559
 (60,5 % des électeurs inscrits)




Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 308

Parti libéral135 députés
 (36,7 % des votes)
Parti conservateur du Canada99 députés
 (29,6 % des votes)
Parti du bloc québécois54 députés
 (12,4 % des votes)
Nouveau parti démocratique19 députés
 (15,7 % des votes)
Indépendant1 député
 (5,6 % des votes)




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois54 députés
 (49,8 % des votes)
Parti libéral21 députés
 (33,9 % des votes)
Parti conservateur du Canada0 député
 (8,8 % des votes)
Nouveau parti démocratique0 député
 (4,6 % des votes)
Autres0 député
 (3.9 % des votes)




Le Parti libéral est dirigé par Paul Martin qui demeure premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement minoritaire.

2005
(8 février 2005) Les employés syndiqués de la Société des alcools du Québec mettent fin à leur grève de 3 mois.
(9 février 2005) La compagnie Wal-Mart annonce la fermeture de son magasin de Jonquière (Saguenay) en invoquant sa non-rentabilité ; ce magasin est le seul de ses établissement dont les employés sont syndiqués.
(31 mars 2005) La Cour suprême déboute 8 familles francophones et statue que les francophones du Québec doivent continuer d'être tenus d'envoyer leurs enfants à l'école française.
(13 septembre 2005) Un ponceau de l'autoroute 40, à la hauteur du village de Saint-Maurice, s'effondre entraînant la fermeture de cette voie dans les deux sens ; le sous-sol avait été miné par l'eau déversée lors d'un récent orage.
(16 décembre 2005) L'Assemblée nationale adopte une loi spéciale (142) qui met fin à une série d'arrêts de travail et impose les conditions de travail (augmentation de salaires de 2 %) jusqu'en 2010 aux 525 000 employés qui émargent au budget de l'État québécois ; le premier ministre est Jean Charest.

2006
(18 janvier 2006) La pluie, la neige et des vents violents forment un ensemble dévastateur ; les trottoirs de la ville de Montréal sont des patinoires dangereuses ; les services d'urgence sont débordés alors que plus de 500 personnes doivent recevoir des soins.
(23 janvier 2006) Élections générales au Canada

  • Résultats -
Électeurs inscrits :22 812 683
Participation : 14 815 680
 (64,9 % des électeurs inscrits)



Votes valides :
Votes rejetés :

Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 308

Parti libéral103 députés
 (30,2 % des votes)
Parti conservateur du Canada124 députés
 (36,3 % des votes)
Parti du bloc québécois51 députés
 (10,5 % des votes)
Nouveau parti démocratique29 députés
 (17,5 % des votes)
Indépendant1 député
 (5,6 % des votes)
Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75
Parti du bloc québécois51 députés
 (42,1 % des votes)
Parti libéral13 députés
 (20,7 % des votes)
Parti conservateur du Canada10 député
 (24,6 % des votes)
Nouveau parti démocratique0 député
 (7,5 % des votes
Parti vert0 député
 (4,0% des votes)
Autres1 député
 (1, % des votes)




Le Parti conservateur est dirigé par Stephen Harper qui devient premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement minoritaire.

2006
(7 avril 2006) Le Gouvernement du Québec donne le feu vert à la construction du University Health Center (comprenant le Montreal Children's Hospital) au coût de 1579,5 M $ G, du Centre hospitalier de l'Université de Montréal au coût de 1518,3 M $ et l'agrandissement de l'Hôpital Sainte-Justine au coût de 503 M $.
(31 mai 2006) Entrée en vigueur de la Loi anti-tabac qui interdit de fumer dans les bars et autres endroits publics de la province.
(Juin 2006) L'Assemblée nationale adopte une loi spéciale (loi 37) qui impose les conditions salariales et fixe les règles de conduite des médecins spécialistes.
(Juin 2006) L'Assemblée nationale adopte une loi spéciale (357) qui impose les conditions salariales et fixe les règles de conduite des médecins spécialistes du Québec.
(22 août 2006) La majorité d'un banc de 3 juges (Allan Hilton et Pierre Dalphond, le juge Lorne Giroux dissident) déclare inconstitutionnelle la Loi 104 de 2002 et permet aux enfants qui ont complété leur première année dans une école anglaise privée non subventionnée de continuer leurs études une école anglaise publique ou privée subventionnée ; le Gouvernement libéral demande à la Cour suprême du Canada la permission d'en appeler de la décision de la Cour d'appel du Québec.
(9 août 2006) Le Gouvernement du Québec et les Inuits du Québec représentés par la Société Makivik s'entendent pour la formation d'un Gouvernement régional du Nunavik qui résulterait de la fusion de l'Administration régionale Kativik, de la Commission scolaire Kativik et de la Régie des soins et des services de santé du Nord du Québec ; ce gouvernement régional, composé de 21 membres élus représentant les 14 communautés inuites du Québec, aurait une autorité déléguée de l'Assemblée nationale du Québec et gèrerait les sommes d'argent globales affectées annuellement par le Gouvernement fédéral et le Gouvernement provincial en matière d'éducation et de soins de santé, mais le nouvel organisme aurait la responsabilité de l'affectation locale de ses fonds selon un ordre de priorité établi par lui-même et non par le Gouvernement du Québec ; de plus ce gouvernement aurait le droit d'imposer des taxes foncières sur le territoire, mais pas celui de lever des impôts sur le revenu ni d'imposer de taxe de vente. Le 5 décembre 2007, les Inuits, le Gouvernement du Canada et le Gouvernement du Québec signent une entente formelle qui ouvre la voie à l'établissement d'un gouvernement du territoire régional du Nunavik.
(30 août 2006) Le juge André Rochon de la Cour d'appel du Québec suspend l'application du jugement majoritaire de son tribunal qui annulait la Loi 104 le 22 août précédent.
(16 décembre 2006) L'Assemblée nationale adopte une loi spéciale (142) qui met fin à une série d'arrêts de travail et impose les conditions de travail (augmentation de salaires de 2 %) jusqu'en 2010 aux 525 000 employés qui émargent au budget de l'État québécois ; le premier ministre est Jean Charest.
2007
Le conseil municipal de Hérouxville adopte un code de vie afin d'aviser ceux qui voudraient s'y établir que la municipalité n'est pas disposée à faire des accommodements pour satisfaire leurs besoins particuliers en matière de religion ou autre. Ce code se veut être une protestation contre les accommodements raisonnables ordonnés par les tribunaux canadiens en vertu des chartes des droits et liberté ; il soulève un tollé qui dépasse en ampleur les bornes de la municipalité.
(8 février 2007) Dans la foulée de l'émoi suscité par le Code de vie de Hérouxville, le Gouvernement du Québec crée la Commission de consultation sur les pratiques d'accommodements reliées aux différences culturelles et nomme Gérard Bouchard et de Charles Taylor pour la présider ; son mandat est de dresser un portrait fidèle des pratiques d'accommodements, de tenir des consultations publiques dans toutes les régions du Québec et de définir les balises pour que les accommodements respectent les valeurs de la nation québécoise.
(11 mars 2007, vers 5 h 30) Des autochtones, soutenus par la Confédération des peuples autochtones du Canada dirigée par Guillaume Carle, dresse une barricade sur la route 117 à 70 km au nord de Grand-Remous empêchant ainsi la circulation entre l' Abitibi et le sud du Québec ; les autochtones veulent récolter le bois de chablis (arbres renversés et non exploités par la compagnies forestières) et obtenir de meilleures conditions de vie pour les autochtones qui habitent à l'extérieur des réserves ; le barricade est levée à la demande du Gouvernement du Québec vers 21 h le 12 mars suivant ; cette action est dénoncée par l'ensemble des organisations représentant les autochtones à travers le Canada parce que ceux qui ont érigé cette barricade étaient armés, nuisant ainsi à la cause de l'ensemble de leurs membres dans leurs relations avec les autorités civiles.
(16 mars 2007) Lors d'une réunion, le Secrétariat aux affaires autochtones du Québec avise monsieur Guillaume Carle qu'il ne reconnaît pas ce groupe faute d'avoir reçu les lettres patentes et autres documents officiels.
(25-26-27 mai 2007) Des incendies ravagent des dizaines de milliers d'hectares de forêts en Abitibi, au nord-est du lac Saint-Jean et sur la Côte-Nord du Saint-Laurent ; environ 1 500 résidents de la réserve Malioténam et du secteur Moisie de Sept-Îles doivent évacuer leur résidence, mais aucune n'a été détruite ; on croit que dans cette région le feu serait d'origine criminelle.
(4 juillet 2007) Pierre Marc Johnson, qui préside une commission d'enquête sur l'effondrement du saut-de-mouton de la Concorde à Laval, recommande la vérification immédiate de la capacité portante de tous les ponts (135) à dalle de béton épaisse et pleine du réseau routier québécois.

2008
(14 octobre 2008) Élections générales au Canada

  • Résultats -


Électeurs inscrits :23 401 064
Votes déposés : 13 832 972
 (59,1 % des électeurs inscrits)




Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 308

Parti libéral78 députés
 (26,4 % des votes)
Parti conservateur du Canada143 députés
 (37,7 % des votes)
Parti du bloc québécois48 députés
 (10,2 % des votes)
Nouveau parti démocratique37 députés
 (18 % des votes)
Indépendant2 député
 (1 % des votes)




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois50 députés
 (38,1 % des votes)
Parti libéral15 députés
 (23,7 % des votes)
Parti conservateur du Canada10 député
 (21,7 % des votes)
Nouveau parti démocratique1 député
 (12,2 % des votes
Parti vert0 député
 (3.5 % des votes)
Indépendant1 député
 (0.6 % des votes
Autres1 député
 (0,2 % des votes)




Le Parti conservateur est dirigé par Stephen Harper qui demeure premier ministre à la tête d'un gouvernement minoritaire.


(8 décembre) Élections générales au Québec :

  • Résultats -


Circonscriptions électorales : 125

Électeurs inscrits : 5 738 811
Votes déposés : 3 290 199
 (57,33 % des électeurs inscrits)
Votes annulés:
Parti libéral66 députés
 (42,06 % des votes)
Parti québécois51 députés
 (35,16 % des votes)
Action démocratique
du Québec7 députés
 (16,35 % des votes)
Parti vertaucun député
 ( 2,18 % des votes)
Parti Québec Solidaire1 député
 (3,8 % des votes)
Autresaucun député
 (0.26 % des votes)
 



Le Parti libéral du Québec est dirigé par Jean Charest qui demeure premier ministre du Québec à la tête d'un gouvernement majoritaire.

2009
Une épidémie de grippe part du Mexique et s'étend à travers le monde ; d'abord appelée grippe porcine, elle devient la grippe A (H1N1) ; une vaste campagne entraîne la vaccination de quelques millions de personnes au monde dont plus de 3 millions au Québec.

2011
(8 février 2011) Grève des 450 procureurs membres de l'Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales employés par le Gouvernement du Québec et l'Association des juristes de l'État. L'Assemblée nationale adopte une loi spéciale qui force le retour au travail des procureurs de la Couronne et des juristes de l'État.
(21 février 2011) Après l'annonce d'une loi spéciale de retour au travail des procureurs, 40 des 48 chefs procureurs en chef et procureurs en chef adjoints demandent d'être rétrogradés ; invoquant qu'il n'y a pas de postes ouverts, le gouvernement refuse.
(22 février 2011) Une loi spéciale ordonne le retour à leurs postes des procureurs aux poursuites criminelles et pénales et décrète une augmentation salariale de 6 % réparti sur 5 ans ; les procureurs demandaient un rattrapage de 40 % pour rejoindre les salaires payés en Ontario à leurs collègues de la même profession.
(4 mai 2011) La crue des eaux du lac Champlain et, en conséquence, de la rivière Richelieu cause l'inondation de plus de 3 000 maisons dans les agglomérations riveraines dont Noyan, Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Sainte-Anne-de-Sabrevois, Saint-Blaise-de-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu ; le premier ministre du Québec, Jean Charest demande l'intervention des Forces armées canadiennes (plus de 600 militaires se déploient dans la région afin d'aider les victimes de ce désastre naturel ; 4 000 personnes sont évacuées de leurs domiciles. La crue du lac Saint-Pierre menace d'inonder les agglomérations de Maskinongé, Louiseville et Trois-Rivières.
(6 mai 2011) La rivière Richelieu enregistre un niveau record de 30,703 mètres ; du jamais vu en 150 ans.
(23 mai 2011) Le niveau de la Richelieu atteint 30,705 mètres. Les soldats de l'armée canadienne sont appelés pour aider les sinistrés qui ont les pieds dans l'eau.

2012

Keith Henderson remet sur les rails l'action qu'il avait entreprise em 2001 pour faire déclarer inconstitutionnelle la Loi 99 adoptée en décembre 2000 par la Parlement de Québec.
Voir Québec (province). Grève des étudiants.
(17 mai 2012) Le gouvernement de Jean Charest dépose un projet de loi à l'Assemblée nationale pour régler le boycottage des cours par des étudiants de 14 cégeps et de certaines facultés ou département d'universités de la province. Le projet reconnaît le droit d'accès à l'éducation et le fait que rien ni personne ne devrait entraver ce droit.
(24 décembre 2012, 18 h) Incapable de s'entendre avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et les associations patronales qui représentent leurs employeurs sur les termes d'une nouvelle convention collective. Les ambulanciers paramédicaux membres de la Fédération de la santé et des services sociaux affiliée à la CSN se mettent en grève générale illimitée. Les services essentiels sont cependant maintenus.
2013
(17 juin 2013) Début d'une grève des travailleurs de la construction de la province ; les salariés sont représentés par une alliance des 5 associations syndicales reconnues dans l'industrie et les employeurs le sont par l'Association de la construction du Québec. Cette dernière avait obtenu le mandat d'ordonner un lock-out de ses membres.
(1er juillet 2013, vers 0h30) L'Assemblée nationale adopte la Loi qui ordonne le retour au travail des travailleurs de la construction du Québec.
6 juillet 2013, vers 23 h 25) Un train de 72 wagon-citernes remplis de pétrole de shistes brut à destination de la raffinerie Irving du Nouveau-Brunswick sur le chemin de fer de la Montreal Maine and Atlantic Railway est immobilisé à Nantes pour le remplacement du chauffeur ; les freins à air de la locomotive et des wagons ont été activés.
6 juillet 2013, vers 23 h 30) une personne ayant aperçu des flammes au-dessus d'une locomotive, les pompiers de Nantes sont mandés sur les lieux.
(7 juille 2013t, vers 00 h 14) Les pompier parviennent à éteindre le feu ; le moteur de la locomotive a été arrêté pour permettre l'extinction du brasier ; ce fait aurait entraîné comme conséquence que les freins à airs se sont relâchés ; deux représentants de la compagnie Montreal, Maine & Atlantic Railway confirment que l'incendie est éteint et que les lieux sont sécurisés.
(7 juillet 2013, vers 1 h) La distance entre Nantes et Lac-Mégantic est caractérisée par une pente de 1.2 %. Le train étant sans frein et sans conducteur commence lentement à dévaler la voie ferrée en direction de Lac-Mégantic ; plus le train descend, plus sa vitesse augmente de telle sorte qu'elle aurait atteint près de 100 km /h dans Lac-Mégantic ; le train déraille près du centre-ville de Lac-Mégantic ; quatre voitures explosent et leur contenu prend feu et le centre-ville est incendié ; le contenu des wagons-citernes qui n'est pas brûlé coule dans la rivière Chaudière près de son embouchure dans le lac Mégantic ; environ 2 000 des 6 000 habitants de la ville sont évacués de leurs logis et trouvent refuge dans l'école secondaire Montignac. La bibliothèque municipale est détruite ;tout a été détruit ; en plus des livres récents et anciens, elle contenait aussi les archives de la municipalité et de la région. Le système d'égouts est endommagéet devra être remplacé.
Un total de 6,5 millions de litres de pétrole brut est brûlé sinon répandu dans les environs dont la rivière Chaudière et le lac Mégantic.
(19 juillet 2013) Un orage accompagné de vents violents s'abat sur le Québec et sur l'est de l'Ontario; des arbres sont arrachés et des branches cassées sectionnent les fils électriques privant d'électricité les régions de Laurentides, Lanaudière, Laval, Montréal, Longueuil et Saguenay-Lac-Saint-Jean ;1 000 employés d'Hydro-Québec et des renforts venus du Nouveau-Brunswick s'affairent aux réparations qui ne sont complétées que le 22 juillet ; à Boucherville, un arbre s'abat sur Laurie-Ève Cormier, une sauveteuse de 21 ans, qui s'affairait à faire sortir les jeunes baigneurs de la piscine du Parc Paul VI.
À Prévost huit personnes dont 6 bambins sont blessés lorsqu'un chapiteau installé dans un camp de jour pour protéger de la pluie s'affaisse sur ses occupants.

2013

Septembre 2013

Le gouvernement du Parti québécois dirigé par Pauline Marois *publie son projet de Charte des valeurs québécoises en 5 propositions :

1 Modifier la Charte des droits et libertés de la personne

Nous proposons d'inscrire la neutralité religieuse de l'État et le caractère laïque des institutions publiques dans le cadre de la Charte des droits et libertés de la personne.

La Charte prévoirait également des règles pour encadrer les demandes d'accommodement. Elle énoncerait les conditions suivant lesquelles un accommodement peut être accordé.. Il devra notamment respecter l'égalité entre les femmes et les hommes.

Ces modifications permettraient d'affirmer les valeurs de la société québécoises.

2. Énoncer un devoir de réserve et de neutralité pour le personnel de l'État.

Nous proposons d'établir dans la loi un devoir de réserve et de neutralité religieuse pour le personnel de l'état dans l'exercice de ses fonctions.
Ce devoir de réserve et de neutralité de l'État permettrait de refléter la neutralité de l'État et sa séparation des religion. Les fonctionnaires sont déjà assujettis à un tel devoir en ce qui concerne leurs opinions politiques. Les personnes travaillant pour l'État devraient s'abstenir de faire la promotion de leurs croyances religieuses dans le cadre de leurs fonctions.

3. Encadrer le port des signes religieux ostentatoires.

Nous proposons d'interdire le port de signes religieux facilement visibles et ayant un caractère démonstratif pour le personnel de l'État dans l'exercice de ses fonctions. Cet encadrement permettrait de refléter la neutralité de l'État. Les personnes visées seraient :

le personnel des ministères et organismes
le personnel de l'État exerçant un pouvoir de sanction (juges, et procureurs), membres d'un corps policier, agentes et agents correctionnels) ;
le personnel des centres de la petite enfance (CPE) et celui des garderies privées subventionnées ;
le personnel des commissions scolaires, dont celui des écoles primaires et secondaires publiques ;
le personnel des cégeps et des universités ;
le personnel du réseau public de la santé et des services sociaux ;
le personnel des municipalités.

Néanmoins, dans le cas des cégeps, des universités, des établissements publics de santé et de services sociaux et des municipalité, le conseil d'administration ou le conseil de la municipalité pourrait adopter une résolution permettant à son personnel de porter de tels signes religieux. Cette autorisation serait valide pour une période d'au plus cinq ans, renouvelable. Elle ne pourrait être applicable à l'obligation d'avoir le visage découvert prévue au point 4.

4. Rendre obligatoire le visage à découvert lorsqu'on donne ou reçoit un service de l'État

Nous proposons que les services de l'État soient donnés et reçus à visage découvert.
Cette obligation permettrait d'établir la règle générale selon laquelle la prestation des services de l'État s'effectue à visage découvert, tant pour la personne qui donne le service que pour celle qui le reçoit.

5. Établir une politique de mise en oeuvre pour les organismes de l'État

Nous proposons que tous les ministères et les organismes de l'État se dotent d'une politique de mise eu oeuvre pour assurer la neutralité religieuse et pour gérer les demandes d'accommodement religieux.

Cette politique de mise en oeuvre permettrait à chaque organisme d'assurer l'application de la loi tout en respectant sa mission particulière. Des mécanismes de reddition de compte seraient également prévus.


(Octobre 2013) Le gouvernement fédéral décide d'intervenir dans la cause de Keith Henderson qui conteste la validité de la Loi 99 adoptée par le Parlement de Québec en décembre 2000 et fixant à 50 % +un le vote nécessaire à la séparation du Québec.
2015
(1er mai 2015) Neda Topaloski, une militante du groupe Femen, se faufile comme journaliste et arbore un gilet sur lequel est inscrit : «Mon uterus, Ma propriété» à coté de la ministre Hélène David qui présidait une conférence de presse. La Tribune de la presse qui est responsable de l'accréditation des médias a «déploré ce cas d'abus qui ne doit pas se répéter». Le député Amir Khadir s'est élevé contre ce qu'il perçoit comme la possible transformation de l'Assemblée nationale en forteresse alors que les autorités envisagent de resserrer les règles d'admission. Il affirme : «La démocratie doit reposer sur un contact permanent et constant sur une accessibilité permanente et constante aux décideurs du plus grand nombre. Selon lui, les députés et les ministres qui sont élus «doivent assumer une partie de risque puisque c'est leur travail de côtoyer la population. Dans le fait d'accepter d'être député, d'être ministre, il y a l'admission qu'on accepte de se frotter au bon peuple, de l'écouter et d'être en leur présence. Je trouve qu'il y a une dérive qui est exagérée.» Selon Kahdir, c'est l'absence d'écoute du gouvernement Couillard qui est à l'origine de la manifestation de jeudi. Plusieurs groupes craignent que le projet de loi 20 ne mène à une restriction de l'accès à l'avortement, ce que le ministre de la santé Gaétan Barrette a toujours démenti.
2016 (8 novembre 2016) The Gazette rapporte qu'un ancien joueur des Expos de Montréal, Bill «Spaceman» Lee candidat au poste de gouverneur du Vermont qui n'apprécie pas la possible élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis se propose, s'il est élu de travailler à la disparition de la frontière entre le Vermont et le Québec ; il croit que la province de Québec n'aurait pas de difficulté à intégrer le Vermont parce que, prétend-il, les Vermontois sont comme les Québécois. Lee estime que tout va mal aux États-Unis.
(9 novembre 2016) Donald Trump est élu président des États-Unis.
2017 (27 avril 2017) Le président fr ls Fraternité des policiers et policières de Montréal déclare sur les ondes du poste de radio 98.5 qu'une enquête datant de 2012 visant deux élus libéraux, dont l'un est toujours en poste, n'a pas abouti à des accusations en raison de pressions faites sur le Directeur des poursuites criminelles et pénales-DPCP. La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée est accompagnée de Madame Anick Murphy, la Directrice des Poursuites criminelles et pénales lorsque celle-ci déclare : «Quand on prétend qu'il y a eu une ingérence politique, concrètement, ça veut dire que, quelque part, moi ou quelqu'un d'autre dans mon organisation y a participé. Alors, vous savez, je prends ça très au sérieux.» (Journal de Montréal, 2 mai 2017, page 11)
2017
Fin d'avril début de mai 2017, de fortes pluies et la fonte des neiges entraînent l'augmentation du niveau de l,eau des rivières et du fleuve Saint-Laurent et l'inondation de plusieurs agglomération en particulier des bords de la rivière des Outaouais Richelieu et des bords du Saint-Laurent et l'évacuation de 1 065 personnes dont les habitations sont inondées. À l'instigation de la ville de Montréal, le Gouvernement du Québec demande l'intervention des Forces armées canadiennes pour venir en aide aux citoyens épuisés et stressés par les inondations et qui réclament de l'aide particulièrement ceux de l'île Bizard et de l'île Mercier ; le pont qui relie l'île Mercier à l'île Bizard est fermé à la circulation puisque les forts courants en ont affecté la structure ; un avis d'évacuation est proclamé par le Service des incendies de Montréal ; malgré cela, une vingtaine de résidents de l'île Mercier ont décidé de demeurer chez-eux à leurs risques et périls afin de protéger leur bien. Le 6 mai 2017, 400 soldats des Forces armées canadiennes arrivent dans les secteurs les plus critiques au Québec (Rigaud, Gatineau, Laval et Shawinigan). Selon la mise à jour du Gouvernement, 1 867 résidences sont inondées dans 126 municipalités au Québec. Des résidents du quartier Ahuntsic-Cartierville ont vu leur sous-sol se remplir d'eau en moins de 30 minutes ; une digue a cédé laissant ainsi entrer de forts courants de la rivière des Prairies dans les rues. L'île Bizard, l'île Mercier, Sainte-Geneviève, Senneville, Pierrefonds-Roxboro, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue, Rigaud, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Oka, Kahnawake et Laval sont victimes de l'inondation qui affecte plusieurs agglomérations du Québec et de l'Ontario. Plus de 427 routes ont été afectées par la crue des eaux et la circulation a souvent été perturbée.
Le 7 mai 2017, les villes de Montréal, de Laval, de Rigaud, et de lÏle-Perrot, déclarent l'état d'urgence sur leur territoire ; les citoyens doivent quitter leurs demeures sou peine d'être mis à l'amende et d'être traîner manu militari par les pompiers ou les policiers.
Le 8 mai 2017, les écoles de Gatineau sont fermées en raison du débordement de la rivière.
Le 16 mai 2017, Le Journal de Montréal établit à 104 municipalités, 4 085 résidences inondées et 400 routes affectées par les inondations et 3 499 personnes évacuées
L'État d'urgence, c'est :
- Contrôler l'accès aux voies de circulation et territoires cocernés et les soumettre à des règles particulières,
- Accorder des mesures d'interventions, des autorisations, des dérogations dans les domaines qui relèvent de la compétence de la municipalité
- Ordonner, lorsqu'il n'y a pas d'autres moyens de proteection, l'évacuation des personnes et veiller à leur hébergement, ravitaillement, habillement et sécurité.
- Requérir l'aide de tout citoyen en mesure d'assister les effectifs déployés
- Réquisitionner, dans son territoire, des moyens de secours et lieux d'hébergement privé nécessaires
- Autoriser et faire toute dépense utile afin de conclure les contrats qu'il juge nécessaire.
Le 25 mai 2017, l'alliance des travailleurs de la construction du Québec déclare la grève. Les chantiers sont paralysés. Les travailleurs de la construction du Québec qui continuent à travailler, sont invité fermement à quitter les chantiers par des équipes volantes envoyées par les entreprises syndicales. Le premier ministre du Québec, qui est en voyage outre-mer, déclare qu'il ne saurait tolérer la prolongation de cette grève désastreuse pour l'économie du Québec. Au cours des négociations, les associations d'employeur ont proposé des assouplissements aux horaires de travail, ce qui a outré les représentants syndicaux pour qui la conciliation travail-famille est un impératif incontournable. Le travail de weekend est contraire à cette conciliation ; les travailleurs sont en grève pour pouvoir voir grandir leurs enfants alors que les patrons leur demandent de négliger leur famille.
Le 18 juin 2017, selon Environnement Canada, 4 tornades déferlent sur le Québec. En 2018, selon la University of Western Ontario,, ce serait 11 tornades qui ont déferlé sur le Québec (Lac-des-Cornes, (135-175 km/h), Lac-à-la-Corneille (180-220 km/h), Sainte-Anne-du-Lac (270-310 km/h), Manawan (135-175 km/h), Lac-Tom (180-220 km/h), Mare-du-Sault (90-130 km/h), Lac-Bachon (180-220 km/h), Hébertville (180-220 km/h). Lac Noir (135-175 km/h), Lac-à-la-Boiteuse (135-175 km/h) et Rivière-Beauséjour, 135-175 km/h).
Tornade =
1. Passage d'une bande orageuse (ligne de grains) accompagnée d'une descente ;
2. L'air chaud qui monte du sol s'enroule autour du courant froid ;
3. Les deux courants s'entrelacent, produisant un effet «toupie» bref et violent.
2018
Le 29 janvier 2018, entrée en vigueur de la Loi sur l'enregistrement obligatoire des armes à feu au Québec ; elle succède à la Loi fédérale que le Parlement canadien avait retranchée de la législation canadienne au cours de 2017. Le 5 février 2018, la Cour d'appel du Québec refuse d'entendre une demande de suspension de la Loi québécoise sur le contrôle des armes à feu et reconnaît la pleine capacité de l'Assemblée nationale de légiférer sur le sujet. La Cour d'appel reconnaît que la discussion devant elle sur la validité de cette loi n'entraîne pas la suspension de l'application de celle-ci tant qu'elle n'en aura pas décidé sur le fond. La loi est présumée valide jusquà ce que la Cour la déclare invalide.
Le 14 juin 2018, l'union des grutiers donne l'ordre à ses membres de cesser le travail. Parmi d'autres, le chantier du futur pont Champlain et de ses approches est paralysé, L'entrepreneur Signature sur le Saint-Laurent SSS qui doit livrer le pont Cha,plain II le 21 décembre 2018, recevra une compensation de la part du Gouvernement fédéral, si, à cause de la grève des grutiers, il ne peut pas rencontrer cette échéance. Le syndicat des grutiers proteste ainsi contre une décision du gouvernement de permettre à des apprentis n'ayant accumulé que 150 heures de formation de conduire des camions-flèches (boom trucks) sur les chantiers. Cet arrêt de travail est déclaré illégal par la Commission de la Construction du Québec-CCQ ; le syndicat et ses membres sont passibles d'amendes.
Le 17 octobre 2018, entrée en vigueur de la loi légalisant la production, la vente et l'usage du cannabis. ; ouverture des premières succursales de la Société québécoise du cannabis SQDC sur les rues Sainte-Catherine-Ouest,Saint-Hubert et sur le boulevard de L'Acadie à Montréal ; une longue file de clients s'était formée sur la rue avant l'ouverture annoncée pour 10 h.
Le 15 novembre 2018, Montréal subit sa première chute de neige (15 cm) de la saison 2018-2019
Le 18 novembre 2018, le gouvernement de l'Ontario dirigé par Doug Ford abolit le ministère des Affaires francophones et en fait un simple Office des affaires francophones sou la responsabilité de Caroline Mulroney, ministre déléguée ; du même coup, Ford abolit le Commissariat aux services en français, un organisme indépendant qui relevait de l'Assemblée législative et avait pour mandat de veiller à ce que le gouvernement et ses organismes affiliés offrent des services en français aux populations francophone de l'Ontario ; le gouvernement intègre le personnel du commissariat au personnel de l'Ombudsman de l'Ontario à qui il transfère le mandat qui jusque-là était dévolu au Commissariat aux services en français.
Le 14 décembre 2018, Entrée en vigueur de la loi du Parlement du Canada qui légalise l'usage du cannabis à des fins récréatives, en soustrayant ainsi le commerce au monde interlope, en particulier aux Hells Angels; c'est en 1923 que le Parlement du Canada avait déclaré illégales la culture et la consommation du cannabis. Le Gouvernement du Québec dirigé par François Legault n'est pas d'accord avec cette décision du Canada, mais il doit s'adapter puisque le Code criminel relève du Parlement du Canada.



Sources -

La Presse, The Gazette, Le Devoir.
Parce que nos valeurs, on y croit. Propositions gouvernementales. Gouvernement du Québec ; Septembre 2013.

  • Bibliographie -


Dix journées qui ont fait le Québec (collectif : Denis Vaugeois, Claude germain, Jacques Lacoursière, Gilles Laporte, Donatien Nonotte, Béatrice Richard, Marie Lavigne ; VLB Éditeur, 2013)
2014

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)