Projet Printemps, 2001 (15 février 2001). (opération de police)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


2001
(15 février) L'escouade régionale mixte de Québec arrête Gilles Mathieu, 50 ans, Denis «Pas-Fiable» Houle, adjoint de Maurice «Mom» Boucher, 47 ans, Normand Robitaille , 32 ans, Michel Rose, 45 ans, Richard Mayrand, 37 ans, tous membres du chapitre des Nomads du gang des Hells-Angels à l'hôtel Holyday Inn du 420, rue Sherbrooke Ouest, à Montréal ; la police arrête également Luc Bonomo, 40 ans, et Jean-Richard «Jimmy» Larivière, 33 ans, des aspirants membres, ainsi que Kenny Bédard, 36 ans, un membre de la section des Rockers du gang des Hells-Angels ; la perquisition permet de saisir 4 revolvers de calibre .357 et 4 pistolets de calibre 9 mm que les motards détiennent sans permis.
(28 mars 2001, vers 6 h) À la suite d'une enquête commencée en 1998, plus de 1 700 policiers et 300 civils issus des corps de polices municipaux, de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada, frappent en même temps le gang des Hells-Angels à 216 endroits situés dans 73 municipalités du Québec ; ils appréhendent 118 des 138 motards visés par des mandats d'arrestation dont 74 dans la région de Montréal, 37 dans la région de l' Outaouais et 10 dans les régions de Sherbrooke, Québec et Trois-Rivières. La police saisit des biens acquis à même les produits du crime (7 résidences, 50 véhicules dont 15 motocyclettes, et 7,5 millions $ en argent comptant).
(28 mars) 91 individus dont tous les membres du chapitre des Nomads du gang des Hells Angels, sont formellement accusés d'appartenir à une association de criminels et 42 d'entre eux sont accusés de 13 meurtre commis depuis 1994 ; ils sont aussi accusés d'avoir participé aux activités criminelles d'un gang en complotant pour commettre des meurtres ;

Accusés de 13 meurtres :

Boucher, Maurice «Mom» condamné à la prison à perpétuité (25 ans minimum)
Bourgouin, Jean-Guy, 37 ans
Charlebois, René «Baloune»se suicide sur l'île au Pé à Sainte-Anne-de-Sorel le 26 septembre 2013
Houle, Denis «Pas-Fiable»
Lanthier, Daniel
Laplante, Sylvain
Mathieu, Gilles «Trooper» condamné à 20 ans de prison en 2000 ; on lui refuse la libération conditionnelle en février 2011
Moreau, Sylvaincondamné à 20 ans de prison pour complot de meurtre ; on lui refuse la libération conditionnelle en , 44 ansavril 2013
Pierre Provencher,
Robitaille, Normand condamné à 17 ans de prison en 2003
Serra, Guillaume
Stadnick, Wolodumyr «Walter»




des relations du chapitre des Nomads et
des relations des Rockers des Hells-Angels

Accusés de 11 meurtres :

Bélanger, Normand «Pluche»
Paulin, Ronald

Toupin, Pierre, Rockers condamné à 11 ans de prison pour complot pour meurtres, trafic et gangstérisme .




Accusé de 10 meurtres :

Lefebvre, Bruno, Rockerscondamné à 12 ans de prison pour complot pour meurtres, trafic et gangstérisme.
Boucher, Franciscondamné à 10 ans de prison pour gangstérisme, complot pour meurtre et trafic de stupéfiants en 2002




Accusés de 9 meurtres :

Couture, André
Wooley, Gregory

Accusés de 8 meurtres :

Boucher, Francis, Rockerscondamné à 10 ans de prison pour complot pour meurtres, trafic et gangstérisme



Falls, Stephen

Accusé de 7 meurtres :

Rose, Michel

Accusé des meurtres de Patrick Turcotte et de François Gagnon :

Faucher, Stéphane «Le Blond»

Accusés de 2 à 6 meurtres :

Bédard, Kenn
Bonomo, Luc
Boutin, Serge
Brisebois, Paul
Fournier, Éric
Jarry, Stéphane
Lamer, Vincent
Larivière, Jean-Richard «Jimmy»
Laurin, Pierre «Peanut» ; reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de Patrick Turcotte
Saint-Pierre, Dany


Recherchés pour être accusés du meurtre de l'une ou l'autre des mêmes victimes :

Carroll, David «Wolf»
Chouinard, André ; financier et numéro 3 du club des Hells Angels ; l'un des 6 membres des Nomads qui prenaient les décisions pour le club (1995-2000) obtient d'être transféré en maison de transition en mars 2016 ; il avait été arrêté en 2001, reconnu coupable de complot pour meurtre, de gangstérisme et de trafic de stupéfiants et il avait été condamné à 20 ans de prison ; en septembre 2016, Chouinard, 56 ans, obtient sa libération conditionnelle, mais il devra passer 2 mois en maison de transition avant d'être libéré pour les fêtes. Dans ses temps meilleurs, Chouinard enpochait des millions $
des produits du trafic de drogues
Falls, Stephen
Fontaine, Paul «Fon-Fon»
Hilareguy, Stéphane «Archie»
Jarry, Daniel
Plouffe, Stéphane,

Les victimes de ces meurtres sont :

Bastien, Pierre tué le 22 octobre 1998,
Beauchamps, Pierre «Ti-Bum»tué le 20 décembre 1996,
Belhumeur, Marc «Cash» Belhumeur tué le 24 janvier 1997
Boulet, Daniel, 30 anstué le 10 novembre 1998,
Gagnon, Françoistué le 6 juin 2000.
Hervieux, Serge, 38 anstué le 26 août 1999,
Morgan, Stéphane, 30 anstué le 10 novembre 1998
Parent, Richard, tué le 5 août 1999,
Plescio, Johnny «Le Gros» tué le 7 septembre 1998,
Plescio, Tony , 36 anstué le 1er octobre 1999
Rosa, Jean, 33 ans tué le 24 septembre 1998
Roy, Yvon «Mon Mon ou MoMo» tué le 30 juillet 1998,
Turcotte, Patrick, 24 anstué le 1er mai 2000,




2001
(29 mars 2001, vers 20 h 40) Stéphane Francoeur, 32 ans, propriétaire du Bar Franky's, situé à l'angle des rues Hochelaga et Aird à Montréal et fréquenté par des membres du gang des Hells-Angels, est assassiné par projectiles d'arme à feu à l'arrière de son établissement.
(4 avril 2001) Guy Dubé, membre du chapitre South du gang des Hells-Angels, recherché comme ceux qui ont été arrêtés le 26 mars, est arrêté au Mexique en compagnie de Jacques Rodrigue et Georges Beaulieu, membres du chapitre de Sherbrooke du gang des Hells-Angels, de Richard Lock, membre de la section des Rockers du gang des Hells-Angels, de Alain Saint-Gelais, membre de la section des Satan's Guards, de Jacques Benoît et de Mario Bonce.
(6 juin 2001) Afin d'éviter des problèmes de transport des accusés et l'encombrement du Palais de Justice de Montréal lors du procès des individus appréhendés le 26 mars précédent, le gouvernement décide de construire le Centre de services judiciaires près de la prison de Bordeaux ; ce centre sera relié à la prison par un tunnel de 110 m.
(10 août 2001) Le juge Réjean Paul de la Cour du Québec est choisi pour présider le procès des motards.
(5 septembre 2001) Début du procès de 35 membres de gangs de motards criminels arrêtés en mars précédent.
(26 septembre 2001) Le juge Réjean Paul décide que les deux accusés de langue anglaise, Wolodumyr Stadnick et Donald «Pup» Stockford, deux membres des Hells-Angels de l'Ontario, subiront en anglais un procès séparé de celui des autres motards accusés de meurtres.
(28 septembre 2001) Serge Boutin signe un contrat de délateur et accepte de témoigner contre les membres des Hells-Angels.
(2 octobre 2001) Le procureur de la couronne, Me André Vincent, décide de scinder les chefs d'accusations portées contre 34 hommes accusés de meurtre ; 14 d'entre eux subiront d'abord leur procès pour meurtre ; les autres accusations portées contre eux feront l'objet d'autres procédures.
(12 octobre 2001) 9 des accusés , plaident coupable aux accusations de trafic de drogues, de complot et d'appartenance à une association de criminels portées contre eux ; ils sont condamnés aux peines suivantes :

René Bibeau, 34 ans ; 7 ans et demi de prison et confiscation de 40 000 $ trouvés chez lui, de 1 090 700 $ trouvés ailleurs et de 2 375 $ qu'il avait sur lui au moment de son arrestation ;
Bertrand Joyal, 44 ans, membre du chapitre South des Hells-Angels, 6 ans de prison ;
Claude Joanette, 53 ans, 42 mois de prison ;
Sylvain Chalifoux, 40 ans, membre du chapitre de Montréal des Hells-Angels, 4 ans de prison ;
Yvon Rodrigue, 45 ans, membre du chapitre de Sherbrooke des Hells-Angels, 4 ans de prison et confiscation de son automobile ;
Richard Codner, 48 ans, 40 mois de prison ;
Steve Martel, 35 ans, 21 mois de prison ;
Yvan Sainte-Croix, 42 mois de prison dont 12 pour possession d'armes et confiscation de 319 440 $ trouvés chez lui ;
Richard Musselle, 78 ans, 2 ans moins un jour de prison.

Aucun d'entre eux ne pourra obtenir de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de sa sentence derrière les barreaux.

(18 octobre 2001) 9 autres accusés plaident coupable aux accusations de trafic de drogues et de complot portées contre eux ; ils sont condamnés aux peines suivantes :

Patrick Dickson, 29 ans, livreur d'argent des Hells-Angels, 4 ans de prison ;
Normand Forest, 40 ans, livreur d'argent des Hells-Angels, 4 ans de prison ;
Daniel Royer, 43 ans, membre du chapitre de Trois-Rivières des Hells-Angels, qui reconnaît sa culpabilité à l'accusation de gangsterisme, 8 ans de prison ;
Jean-Paul Ramsay, 50 ans, membre du chapitre de Montréal des Hells-Angels, 5 ans de prison ;
Jacques Mann, 48 ans, recevra sa sentence plus tard ;
Kati Williamson, 26 ans, reconnaît sa culpabilité à l'accusation de possession de biens d'origine criminelle et recevra sa sentence plus tard.

(22 octobre 2001) Serge Boutin reconnaît sa culpabilité aux accusations de complot pour meurtre et d'homicide involontaire, signe un contrat de délation en vertu duquel il témoignera contre ses anciens associés.
(8 novembre 2001) Première comparution dans le Centre des services judiciaires construit près de la prison de Bordeaux ; trente-cinq de la centaine de personnes appréhendées le 26 mars précédent sont présents ; le juge Réjean Paul décide que 14 accusés subiront ensemble leur procès pour meurtre ; 10 de ces accusés

Boucher, Maurice «Mom» devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Bourgouin, Jean-Guy devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Charlebois, René «Baloune» devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Houle, Denis «Pas Fiable» devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Lanthier, Daniel devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Laplante, Sylvain devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Mathieu, Gilles «Trooper» devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Provencher, Pierre devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Robitaille, Normand devra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas : condamné à 17 ans de prison
Serra, Guillaumedevra répondre des meurtres des 13 personnes énumérées ci-bas :
Brisebois, Paul devra répondre de 2 à 6 des meurtres des personnes énumérés ci-bas
Larivière, Jean-Richard «Jimmy» devra répondre de 2 à 6 des meurtres énumérées ci-bas
Laurin, Pierre, devra répondre de 2 à 6 des meurtres des personnes énumérées ci-bas :
Wooley, Gregory devra répondre de 9 des meurtres des personnes énumérées ci-bas :

Personnes qui auraient été assassinées par les personnes énumérées ci-haut :

Bastien, Pierre
Beauchamp, Pierre
Belhumeur, Marc
Boulet, Daniel
Morgan, téphane
Gagnon, François
Parent, Richard
Plescio, Johnny
Plescio, Tony
Rosa, Jean
Roy, Yvon
Turcotte, Patrick

(10 novembre 2001) Stéphane Chagnon, qui est recherché dans le cadre de l'Opération Printemps 2001 se rend à la police ; il est décrit comme le gérant général des caches d'argent des Hells-Angels ; le 14 novembre, il reconnaît sa culpabilité à l'accusation de trafic de stupéfiant, de complot et de gangsterisme et il est condamné à 10 ans de prison. Normand Robitaille reconnaît sa culpabilité aux accusations de complot de meurtres, trafic de stupéfiants et gangstérisme et est condamné condamné à 17 ans de prison
(26 novembre 2001) Toutes les personnes appréhendées le 26 mars précédent qui ne sont pas l'objet du procès unique devant le juge Réjean Paul et qui n'ont pas admis leur culpabilité aux accusations portées contre eux comparaissent devant le juge Fraser Martin.
(3 décembre 2001) Le juge Jean-Guy Boilard désigné pour présider le procès de 17 des accusés, fixe au 14 janvier 2002 la date du début de leur procès commun : doivent répondre à des accusations de complot de meurtre, de trafic de drogues et de gangsterisme, Sébastien Beauchamps, Kenny Bédard, Normand «Pluche» Bélanger, Luc Bordeleau, Francis Boucher, Salvatore Brunetti, André Couture, Alain Dubois, Éric Fournier, Stéphane Jarry, Vincent Lamer, Bruno Lefebvre, Richard Mayrand, Sylvain Moreau, Ronald Paulin, Dany Saint-Pierre et Pierre Toupin. Stéphane «Le Blond» Faucher décide de devenir délateur et de témoigner contre les autres accusés ; Faucher aurait décidé de témoigner contre ses ex-collègues parce qu'après avoir été promu aspirant du chapitre des Nomads, il avait été rétrogradé au rang de membre de la section des Rockers des Hells-Angels.
(10 décembre 2001) Éric Bouffard, 35 ans, membre du chapitre South des Hells-Angels, admet sa culpabilité à l'accusation d'avoir comploté avec une association de criminels et est condamné à 3 ans de prison sans possibilité de libération avant d'avoir purgé la moitié de sa peine ; Jacques Nepveu, 39 ans, de Tracy et Jean Adam, 43 ans, de Montréal, admettent leur culpabilité à l'accusation d'avoir recyclé des produits de la criminalité ; Yves Dufour, 34 ans, de Saint-Louis-de-France, et Yves Lacoursière, 50 ans, de Longueuil, admettent leur culpabilité à l'accusation d'avoir lessivé de l'argent sale. Coupable des meurtres d'André Trudel (3 février 1973), Laurent Fasoli et Patrice Saint-Louis (1 juin 1973), de Réal Boisvert (30 juillet 1973) et de Bruno Mrozinski (8 décembre 2000), Michel Verreault est condamné la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
(18 décembre 2001) Le juge Réjean Paul exclut officiellement Maurice «Mom» Boucher du procès des accusés de meurtre qui se déroulera devant lui en 2002 ; Boucher doit subir son deuxième procès pour le meurtre des gardiens de prison Diane Lavigne et Pierre Rondeau à partir du 14 janvier 2002 devant le juge Pierre Béliveau.
2002
(16 janvier 2002) Me Gaétan Bourassa, le procureur de Stéphane «Le Blond» Faucher qui avait signé un contrat de délateur en décembre 2001, annonce que son client ne remplira pas son engagement et qu'il désire subir son procès.
(23 janvier 2002) Michel Rose, qui a choisi Me Edward Greenspan, un criminaliste unilingue anglais de Toronto, pour le représenter, se voit refuser par la Cour supérieure la tenue de son procès en anglais et la traduction anglaise des éléments de preuve fournies principalement en français.
(4 mars) Chantal Content et Dominique Tremblay, arrêtés lors de l'Opération Printemps 2001, plaident coupables à des accusations réduites et sont condamnés par le juge Jean-Pierre Bonin à 15 000 $ d'amende et à deux ans de probation dans le cas de Chantal Content, et à 2 ans moins un jour de prison dans le cas de Dominique Tremblay ; parmi les personnes arrêtées dans le cadre du volet Océan de l'Opération Printemps 2001, il ne reste que Gerald (Gerry) Matticks dont le cas n'est pas réglé.
(22 mars 2002) Richard Gemme, l'informaticien qui a mis au point le système de collecte et de distribution du chapitre des Nomads est condamné à 3 ans de prison par le juge Jean-Pierre Bonin ; il devra purger la moitié de sa peine avant d'être éligible à une libération conditionnelle.
(18 avril 2002, vers 2 h) André Chouinard, 43 ans, ancien membre du chapitre des Nomads des Hells-Angels, recherché lors de l'Opération Printemps 2001, est appréhendé dans un chalet d'Ayer's Cliff ; il est accusé de trafic de drogues, de gangstérisme et de 13 meurtres.
(24 mai 2002) Marc-André Hotte qui était recherché dans le cadre de l'Opération Printemps 2001 se rend à la police ; accusé le jour même au Palais de justice de Montréal, il admet sa culpabilité à l'accusation de trafic de stupéfiants et de complot pour faire le trafic de stupéfiants et il est immédiatement condamné à 42 mois de prison.
(5 juin 2002) Voir Opération Amigos.
En s'attaquant aux Bandidos, la police met fin à la guerre des gangs dans la région de Montréal ; ceux qui n'ont pas été arrêtés sont partis en Ontario.
(22 juin 2002) Jean-Richard Larivière reconnaît sa culpabilité aux accusations de complot pour meurtre, gangsterisme et trafic de drogues et est condamné à 18 ans de prison ; Éric Fournier reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre non prémédité de Serge Hervieux (26 août, 1999), de complot pour meurtres, trafic de drogues et gangsterisme et est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 15 ans de sa peine derrière les barreaux.
(23 juin 2002) Wolodumyr dit Walter Stadnick et Donald Stockford, qui subissaient leur procès en anglais devant le juge Jerry Zigman, sont trouvés coupables de complots pour meurtre, de complot pour trafic de drogues et de gangsterisme ; Stadnick est acquitté des 13 accusations meurtres qui pesaient contre lui ; les deux hommes sont condamnés à fournir des échantillons d'ADN et à 20 ans de prison sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé la moitié de leur peine derrière les barreaux ; pour le reste de sa vie, Stadnick n'aura pas le droit de porter une arme à feu.
(22 juillet 2002) Coup de théâtre au procès de 17 membres ou associés des Hells-Angels : le juge Jean-Guy Boilard se désiste de la cause parce qu'il a été l'objet d'une réprimande de la part du Conseil canadien de la magistrature à la suite d'une plainte logée à son endroit par l'avocat Gilles Doré ; à l'occasion d'un jugement qu'il rendait sur une requête en cautionnement le 21 juin 2001, le juge Boilard avait fait des remarques «désobligeantes et injustifiées à Me Doré».
(6 août 2002) Gerald (Gerry) Matticks reconnaît sa culpabilité aux accusations de gangstérisme et de traffic de stupéfiants ; il est condamné à 12 ans de prison.
(7 août 2002) Le juge Pierre Béliveau décide d'annuler le procès que présidait le Juge Jean-Guy Boilard et ordonne la reprise des procédures au mois de septembre suivant.
(21 octobre 2002) Début du procès des 13 motards accusés de 2 à 13 meurtres devant le juge Réjean Paul.
(18 novembre 2002) Pierre Toupin, Francis Boucher, Kenny Bédard, Salvatore Brunetti, Stéphane Jarry et Vincent Lamer, qui subissent leur procès en même temps que 10 autres accusés de complot de meurtre, de trafic de drogues et de gangstérisme, admettent leur culpabilité et sont condamnés à des peines allant de 3 à 11 ans de prison en plus des 20 mois passés en détention depuis le 28 mars 2001 ; Francis Boucher est condamné à 10 ans de prison.
2003
(12 février 2003) Le juge Réjean Paul, qui préside le procès de 13 membres des Hells-Angels accusés de meurtre, expulse Me Réal Charbonneau, le cite pour outrage au tribunal et oblige son client, Paul (Smurf) Brisebois à choisir entre se représenter lui-même, se choisir un autre avocat ou garder son avocat et subir son procès devant un autre tribunal ; le lendemain, Brisebois informe le juge qu'il est solidaire de son avocat ; il reste donc 12 accusés devant le juge Paul.
(11 septembre 2003) Jean-Guy Bourgouin, René «Baloune» Charlebois, Denis «Pas Fiable» Houle, Daniel Lanthier, Sylvain Laplante, Gilles «Trooper» Mathieu, Pierre Provancher, Normand Robitaille, Guillaume Serra, accusés de gangsterisme, de complot pour commettre des meurtres et de participation aux meurtres de Pierre «Ti-Bum» Beauchamp le 20 décembre 1996, Marc «Cash» Belhumeur le 24 janvier 1997, Yvon «Mon Mon» Roy (30 juillet 1998), Johnny «Le Gros» Plescio le 7 septembre 1998, Jean Rosa le 24 septembre 1998), Pierre Bastien le 22 octobre 1998, Stéphane «Ti-Cul» Morgan le 10 novembre 1998, Daniel Boulet le 10 novembre 1998, Richard Parent le 5 août 1999, Serge Hervieux le 26 août 1999, Tony Plescio le 1 octobre 1999, Patrick Turcotte le 1 mai 2000, et François Gagnon le 6 juin 2000, admettent leur culpabilité aux accusations de complot pour meurtre, trafic de drogues et de gangsterisme ; à la fin d'un procès qui avait duré un peu moins d'un an, la couronne a abandonné l'accusation de meurtre qui pesaient contre eux ; l'accusation de meurtre est cependant maintenue contre Jean-Richard Larivière, Pierre Laurin et Gregory Wooley. Daniel Lanthier est condamné à 10 ans de prison.

2004
Le club des Hells Angels dissout la section des Nomads.

(12 janvier 2004) Pierre Laurin et Paul Brisebois admettent leur culpabilité à des accusations réduites de meurtre non prémédité, la couronne laissant tomber les autres accusations de meurtre pesant contre eux.
(19 février 2004) À la 126e journée, c'est la fin du procès devant le juge Pierre Béliveau, des 9 Hells-Angels Nomads ou Prospect Nomads accusés de trafic de drogues, de complot pour homicide et de gangsterisme ; les jurés se retirent pour délibérer sur les 3 décisions qu'ils doivent prendre à l'endroit de chacun des accusés.
(1 mars 2004) Après 12 jours de délibération le jury trouve Sébastien Beauchamp coupable de gangsterisme et de trafic de drogues, mais l'acquitte de l'accusation de complot de meurtres ; le jury trouve Richard Mayrand, Éric Fournier, Alain Dubois, Ronald Paulin, Luc Bordeleau, André Couture, Bruno Lefebvre et Sylvain Moreau coupables de gangstérisme, trafic de drogues et complots de
(8 avril 2004) Le juge Béliveau condamne Richard «Dick» Mayrand à 22 ans de prison, Luc «Bordel» Bordeleau, à 20 ans, Sylvain Moreau, à 20 ans, Bruno Lefebvre à 18 ans, André Couture à 18 ans, Éric «Le Pif» Fournier, à 18 ans, Sébastien «Bass» Beauchamp, à 13 ans, Ronald «Popo» Paulin, à 12 ans et Alain Dubois, à 10 ans ; le juge décide également que la durée inhabituelle du procès était due à l'abus de procédure par les avocats de la défense et, en conséquence, il enlève 9 mois au temps passé en détention depuis leur arrestation pour éviter que cette période ne soit comptée en double pour déterminer les dates d'éligibilité de leurs clients à des libérations conditionnelles ; il décrète qu'ils ne pourront être éligibles à cette libération qu'après avoir purgé la moitié de leur peine derrière les barreaux.
(3 mai 2004) Stephen Falls, ex-membre de la section des Rockers des Hells-Angels, est arrêté à Montebello ; il sera accusé de 8 meurtres, de gangsterisme, de complot pour commettre des meurtres et de trafic de drogues.
(13 mai 2004) Normand Bélanger qui avait été écarté du procès parce qu'il était atteint d'une maladie incurable, décède dans un centre de soins paliatifs de Montréal.

2005
(Janvier) Donald Matticks, fils de Gerald (Gerry) Matticks, est condamné à 8 ans de prison pour importation de drogues ; il agissait comme «checker» au port de Montréal, ce qui lui permettait de décider à quel endroit les conteneurs déchargés des navires devaient aller.
2006
(14 mars 2006) Une vingtaine de personnes dont Louis-Alain Dauphin, Louis Pasquin, 46 ans, un avocat criminaliste, Michael Russell, 60 ans, un pilote d'avion de Toronto, Salvatore Brunetti, Carmelo Venneri et Jean-Daniel Blais sont accusés, entre autres, de gangstérisme, de complot de trafic de cocaïne et de trafic de drogues. En 2007, Dauphin reconnaît sa culpabilité et est condamné à 9 ans de prison ; à la suite de la saisie d'octobre 2005, Pasquin a présenté Dauphin à Russell et ce dernier se seraient servi de la résidence de Pasquin à Lachenaie comme pied-à-terre et de point de rencontre avec Dauphin à qui il aurait remis la drogue ; Pasquin aurait servi d'intermédiaire entre Russell et Dauphin qui a ainsi pu réorganiser sa distribution de cocaïne ; le 5 mars 2009, le juge Carol Saint-Cyr déclare Pasquin, Vanneri et Blais coupables de gangsterisme en raison de leur implication dans un réseau de trafic de cocaïne, de complot de trafic de cocaïne et de trafic de drogues ; Pasquin, qui est le premier avocat reconnu coupable de gangstérisme au Canada, en appelle de ce verdict mais il est quand même radié de façon administrative du Barreau du Québec ; le 12 juin 2009, Pasquin est condamné à 54 mois de prison, mais, comme il a inscrit sa cause en appel, il demeure en liberté sous caution. Carmelo Venneri est condamné à 6 ans de prison et Jean-Daniel Blais à 3 ans ; les deux doivent purger la moitié de leur peine avant de pouvoir demander une libération conditionnelle ; Venneri inscrit sa cause en appel et, à cette occasion, la Cour suprême du Canada établira la définition d'une organisation criminelle.
2007
(2 août) La Commission nationale des libérations conditionnelles rejette la demande de libération conditionnelle de Donald Matticks parce qu'il représente un risque pour la société ayant continué de fréquenter des gangs de motards violents pendant qu'il bénéficiait d'une libération de jour qui lui avait été accordée en mai 2006.
(9 octobre) La Commission nationale des libérations conditionnelles rejette la demande de libération conditionnelle de Gerry Matticks, 67 ans.
(14 octobre) Alain Dubois, qui bénéficiait d'une libération conditionnelle depuis le 3 octobre précédent, est arrêté à la suite de la découverte par la Sûreté du Québec-SQ de son implication dans une histoire de recel de marchandise dans la région de Salaberry-de-Valleyfield.
(26 novembre) La Cour d'appel du Québec rejette un à un les arguments des avocats des Hells-Angels et déclare que le juge Pierre Béliveau s'est très bien acquitté de sa tâche lors du procès devant jury qu'il a présidé en 2004.
2008
La Commission nationale des libérations conditionnelles refuse de permettre la libération statutaire de Gregory Wooley qui avait plaidé coupable aux accusations de complot pour meurtre, trafic de drogues et gangstérisme et condamné à 13 ans de prison en 2005.
2009
(4 novembre 2009) La Cour d'appel du Québec rejette le raisonnement du juge Béliveau qui faisait payer les retards des avocats de la défense par les accusés en ne permettant pas que le temps passé en détention préventive soit compté en double pour établir la durée de la peine ; cette décision permet à Richard Mayrand, Luc Bordeleau, Éric Fournier, Bruno Lefebvre, Sylvain Moreau et André Couture d'être éligible plus tôt à la libération conditionnelle.
2011
(31 août 2011) Francis Boucher, qui était en libération conditionnelle depuis 2009 alors qu'il avait purgé les 2/3 de sa sentence de 10 ans de prison, est arrêté à Joliette par la police de Repentigny et réincarcéré après avoir été accusé de harcèlement, de menace de mort ou de blessures à l'endroit d'une femme.

2018

( 20 décembre 2018, vers 14 h 30) Sébastien Beauchamps dit Bass, 44 ans, un ancien membre des Rockers et trafiquant de drogues lié aux Hells Angels est atteint de plusieurs coups de feu dans une automobile arrêtée à une station -service Ultramar du boulevard Langelier dans l'arrondissement de Montréal-Nord de Montréal; Beauchamps aurait été soupçonné par ses pairs d'avoir déjà été un informateur pour la police ; les balles ont été tirées à hauteur de la tête à travers la vitre du côté passager. Beauchamps a été trouvé inconscient non loin de sa voiture, une Jeep Cherokee noir louée ; décédé à l'hôpital où il avait été transporté ; un pistolet muni d'un silencieux a été trouvé sur les lieux du crime; ce qui serait typique des règlements de compte dans le milieu criminel. Beauchamps avait une relation intime avec une employée du Service de police de la ville de Montréal-SPVM ; celle-ci aurait pu avoir accès à des renseignements sensibles et les transmettre à ce trafiquant lié de près aux Hells Angels.


Voir également Guerres des gangs.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)