Poirier (Roland)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 23 août 1964, Margot Turner, une escorte (prostituée) et ancienne effeuilleuse de 36 ans accompagnée de Ronald Fishman, 23 ans, entrent dans le bar Le Cabaret près du boulevard Saint-Laurent ; Roland et Jacques Poirier, deux membres du gang des quatre frères Poirier qui contrôlait alors la Main étaient déjà assis au bar. Jacques Poirier dit à Turner qu'elle fait la belle vie pendant que son ancien chum son frère, le boss de la famille est en prison en Ontario ; il lui reproche également d'avoir des relations avec le gang Canasta ; Turner réplique que les Poirier ne sont plus les rois de la Main ; l'un des Poirier frappe Turner en plein visage et la frappe sur la tête avec une bouteille jusqu'à ce qu'elle perde conscience et s'afaisse dans un bain de sang, puis retourne s'asseoir au bar. Fishman, le compagnon de Turner, la relève et sort du bar avec elle pour la conduire à l'Hôpital Royal Victoria. Les Poirier les rejoignent dans le parking de l'hôpital. L'un des Poirier s'empare de Margot Turner et entoure son cou d'un cable qu'il serre en riant ; Fishman plaide pour la vie de Margot et promet qu'il ne trahira pas Poirier ; Roland Poirier réplique »C'est certain que tu ne diras rien à personne.» Lorsqu'il revient à lui à l'Hôpital, Fishman demande si Margot est à l'Hôpital; le personnel infirmier appelle la police. Le cadavre d'une femme avait été découvert dans le quartier Côte-des-Neiges. Les Poirier sont arrêtés, jugés et reconnus coupables de meurtre et condamnés à la pendaison ; la Cour d'appel ordonne un nouveau procès en 1966 ; de nouveau reconnus coupables, ils échappent à la corde parce que le gouvernement canadien dirigé par Pierre Elliott Trudeau qui voulait abolir la peine de mort commuait automatiquement les sentences de mort en emprisonnement à perpétuité.
Outils personels

Publicité

(Annonces   .)