Nimbs (Marie-Élisabeth)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Née en 1700 à Deerfield, Massachusetts, États-Unis.

Ce patronyme est aussi épelé Nims ou Naims.
Reçoit le prénom d'Abigail à sa naissance.
Le 11 mars 1704, elle vivait chez ses parents à Deerfield lorsqu'elle fut capturée lors de l'un des derniers raids en Nouvelle-Angleterre commandé par Jean-Baptiste Hertel de Rouville ; elle est confiée à une famille iroquoise du clan de l'Ours à la Mission de la Montagne (Grand Séminaire de Montréal sur la rue Sherbrooke Ouest à Montréal) ; ses ravisseurs lui donnèrent alors le nom de Touatogouach qui signifie «elle retire de l'eau», nom qu'elle conserva jusqu'à l'âge de 15 ans alors qu'elle fut baptisée dans la religion catholique sous celui de Marie-Élisabeth Nimbs.
Mère de la lignée Raizenne/Nimbs d'Amérique.
Épouse Ignace Raizenne dans la paroisse Notre-Dame-de-Lorette à Sault-au-Récollet en 1715 ; de cette union sont issus Simon Raizenne (prêtre et premier curé de Mascouche), Marie-Madeleine Raizenne (religieuse de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.*), Catherine Raizenne, Marie-Anne Raizenne, Anasthasie Raizenne, Suzanne Raizenne, Jérôme Raizenne et Marie Raizenne (religieuse de la Congrégation de Notre-Dame-c.n.d.* dont elle deviendra supérieure).
Le couple suit la mission qui déménage à Oka en 1721 et les sulpiciens lui concèdent la jouissance d'une terre située à une demi-lieue du village.
Décès en 1747 à Oka.
Les descendants du couple habitent le domaine Raizenne de 1721 à 1853 alors que les sulpiciens les expulsent en invoquant le fait que ce domaine n'avait jamais appartenu aux Raizenne à qui ils n'avaient concédé que l'usufruit.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)