Nicolet (municipalité de ville)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 94,5 km2.
  • Gentilé - Nicolétain, aine.


  • Éphémérides -


1668
Établissement et construction du manoir de Pierre Mouet de Moras sur l'île à laquelle il donne son nom.
1669
Établissement d'Arnoult de Broisle (Broglie) de Loubias (Loubia) arrivé en Nouvelle-France en 1665 avec le Régiment de Carignan-Salières.
1672
(29 octobre 1672) Concession d'une seigneurie (2 lieues de front sur 2 lieues de profondeur) par l'intendant Talon à Arnoult de Broisle (Broglie) de Loubias (Loubia).
1673
(27 février 1673) La seigneurie est vendue par Arnault de Loubias à Michel Cressé.
1680
(4 novembre 1680) La seigneurie est augmentée des îles et îlets de la rivière Nicolet ; sa profondeur est portée à 3 lieues en faveur de Michel Cressé qui lui donne son nom.
1687
Au décès de Michel Cressé, la seigneurie passe à sa fille aînée, Louise Cressé.
1696
Par son mariage avec Louise Cressé, Jean-Baptiste Poulin de Courval devient propriétaire de la seigneurie et lui donne le nom de Nicolet, nom de la rivière qui la traverse.
1701
Fondation de la mission Saint-Jean-Baptiste.
1706
(26 mars 1706) Au décès de Louise Cressé, la seigneurie passe à son mari, Jean-Baptiste Poulin de Courval (1/2) et à ses enfants (1/2).
1710
Construction d'une chapelle sur le terrain de Jacques Daniau.
1716
Ouverture des registres de la paroisse Saint-Jean-Baptiste.
1722
Construction d'un presbytère.
1727
(15 février) Au décès de Jean-Baptiste Poulin de Courval, la seigneurie passe à Louis-Jean Poulin de Courval (1/2), Claude Poulin de Courval (1/4) et Joseph Poulin de Courval (1/4).
1729
Nomination du premier curé résidant de Saint-Jean-Baptiste.
1734-1740
Construction de la seconde église paroissiale.
1747
(7 novembre 1747) Adjudication du domaine et du manoir principal et d'une partie (5/8) de la seigneurie de Nicolet à Claude Cressé Poulin.
1756 Arrivée des premiers colons, des Acadiens exilés de leur patrie.
1781
(7 février 1781) La seigneurie appartient à Claude Cressé Poulin.
1781-1784
Construction de la troisième église paroissiale.
1801
Ouverture d'une école élémentaire.
1802
(28 mars 1802) Saisie de la part de seigneurie de Louis Poulin de Courval et adjudication à Moses Hart et Ezekiel Hart.
1803
Ouverture du Séminaire de Nicolet, troisième collège classique du Bas-Canada.
1808
(7 mars 1808) Vente de sa partie des droits dans la seigneurie par Moses Hart à Joseph-Claude Poulin de Courval.
(9 septembre 1808) Vente de sa partie des droits dans la seigneurie par Ezekiel Hart à l'abbé Joseph-Claude Poulin de Courval.
1810
(22 novembre 1810) Vente de leurs droits dans la seigneurie par Antoine Poulin de Courval et Josephte-Louise Poulin de Courval à l'abbé Joseph-Claude Poulin de Courval.
1811
(3 juillet 1811) Vente de la seigneurie par l'abbé Joseph-Claude Poulin de Courval à Jean-Baptiste Lozeau et son épouse, Marie-Angèle Triganne Laflèche.
1822
(18 juillet 1822) Vente d'une partie (1/6 indivis) de la seigneurie par Marie-Angèle Triganne Laflèche, veuve de Jean-Baptiste Lozeau, à Kenelm Conor Chandler (1773-1850), maître des casernes à Québec.
1824
Construction de l'église anglicane St. Barthelemy par le seigneur Kenelm Connor Chandler.
1827-1831
Construction du Séminaire de Nicolet selon les plans des architectes Jérôme Demers et Thomas Baillairgé.
1829
(25 mai 1829) La seigneurie appartient à Marie-Josephte Lozeau et Louise Lozeau (1/6) et Kenelm Chandler (5/6).
1831
(29 septembre 1831) Érection canonique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste ; son territoire couvre la seigneurie de Nicolet.
1837
Tenue des assises du mouvement patriote.
1845
(8 juin 1845) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet.
1847
(1er septembre 1847) Abolition de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet.
1854
(18 décembre 1854) Abolition du régime seigneurial.
1855
(1er juillet 1855) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet.
1861
(24 janvier 1861) La seigneurie appartient à Mme M. A. C. Marler, madame P.V. Cressé Pacaud et à Henry Wulff Trigge et Alfred Trigge.
1872
(24 décembre 1872) Constitution de la municipalité de la ville de Nicolet par détachement de celle de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet. Arrivée des Soeurs de l'Assomption qui déménagent leur maison mère de Saint-Grégoire-le-Grand (Bécancour).
1873
Bénédiction de la quatrième église paroissiale.
(Novembre 1873) Effondrement du clocher de l'église qui ne peut être reconstruit en raison de la faiblesse de la structure portante.
1885
Établissement du siège épiscopal de Nicolet.
1887
Fondation de l'Hôtel-Dieu de Nicolet par les Soeurs Grises de Saint-Hyacinthe. Ouverture de l'Académie commerciale par les Frères des écoles chrétiennes.
1888
Inauguration de la maison mère des Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge.
1896
Établissement des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang.
1897
Début de la construction de la deuxième cathédrale.
1898
Arrivée des Petites soeurs de la Sainte-Famille au Séminaire de Nicolet.
1899
(3 avril 1899) Effondrement d'une partie de la deuxième cathédrale de Nicolet en construction.
(11 mai 1899) Effondrement de ce qui restait encore debout de la cathédrale en construction.
1906
(21 juin 1906) Incendie d'un quartier du village de Nicolet ; la première cathédrale, la troisième cathédrale en construction et la maison mère des Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge sont détruites.
1907
Fondation de la Compagnie Électrique de Nicolet par les frères Houde qui obtiennent l'éclairage des rues de Nicolet ; ils cèdent leurs actions à la St. Maurice Light and Power (filiale de Shawinigan Water and Power) et sont remplacés au conseil d'administration par Julian C. Smith, Howard Murray et Beaudry Leman.
1908
Inauguration de la maison mère des Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge et inauguration de l'École normale pour jeunes filles dans cette établissement.
1909
Inauguration du nouveau monastère des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang.
1910
Bénédiction de la quatrième cathédrale.
(9 février 1910) Un incendie détruit l'hôtel Rochette ; Edmond Rochette, 35 ans, le frère d'Évariste Rochette, le propriétaire, périt lorsque l'édifice s'écroule.
1915
Nicolet devient le chef-lieu du district judiciaire de Nicolet.
1916
Inauguration de la chapelle de l'Hôtel-Dieu.
Démolition de l'église anglicane de 1824.
1920
Incendie de l'École Normale.
1922
Fondation de la Caisse populaire de Nicolet.
1925
Ouverture du noviciat des Pères Montfortains. La population de la paroisse Saint-Jean-Baptiste est de 2 900 habitants.
1930
(10 mai 1930) Constitution de la municipalité de Nicolet-Sud par détachement de celle de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet.
1932
Ouverture de l'Hôpital du Christ-Roi par les Soeurs Grises.
1934
Des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang partent fonder un monastère à Mont-Laurier.
1938
Fondation de l'École moyenne d'agriculture au Séminaire de Nicolet.
1940
Ouverture d'une maison de retraite par les Pères Montfortins.
1951
Ouverture du Grand Séminaire de Nicolet.
1952
Établissement du Centre d'expérimentation et d'essais des Forces armées canadiennes.
1954
Fondation du Collège Notre-Dame-de-l'Assomption (cette institution était privée secondaire, pour filles en 2010).
1955
(21 mars 1955) Incendie du quartier commercial détruisant 35 immeubles commerciaux et jetant 75 familles à la rue.
(12 novembre 1955 à 11 h 55) Glissement de terrain (argile) entraînant l'effondrement d'une partie de la ville de Nicolet dans la rivière Nicolet et créant un cratère de 22 m de profondeur sur 214 m de longueur par 90 m de largeur ; bilan : 3 morts, destruction de 6 bâtiments dont, entre autres, l'Académie commerciale (construite au début du XIXe siècle pour les frères des écoles chrétiennes) et l'évêché ; La cathédrale de 1910 est fermée puis sera démantelée.
(31 décembre) 1955 Incendie de l'Hôtel-Dieu alors inoccupé.
1961
Bénédiction du nouvel Hôtel-Dieu.
1963
Inauguration de la cathédrale actuelle.
1968
Le Séminaire de Nicolet et l'École moyenne d'agriculture sont vendus au Gouvernement du Québec pour loger l'Institut de police du Québec.
1969
Démolition de la chapelle du Séminaire (1903) à cause des déformations causées par les mouvements du sol argileux sur lequel elle est érigée.
1973
(27 mars) Incendie des édifices dont le Séminaire de Nicolet (Institut de police).
1990
La population de la municipalité de Nicolet est de 5 065 habitants, celle de Nicolet-Sud, 393, et celle de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet, 2 443.
2000
La population de Nicolet est de 4 545 habitants, celle de Nicolet-Sud, 321, et celle de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet, 3 336.
(27 décembre 2000) Regroupement des municipalités de Nicolet-Sud, Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet et Nicolet sous le nom de cette dernière.
(16 mars 2000) Tragédie mortelle ; accident de la route ; une fourgonnette Windstar ayant à son bord 9 enfants et conduite par Jeanne Auger, la propriétaire d'une garderie familiale, s'embale sur le chemin du Port à proximité de la route 132, dévie dans la voie opposée, puis est percutée sur son côté droit par une fourgonnette Lumina venant en sens inverse ; à l'impact, 8 enfants sont projetés hors de la fourgonnette ; bilan : 7 morts, 1 blessé mortellement, 2 blessés dont la conductrice ; les enfants tués sur le coup sont Léane Fleurent Drouin, 5 ans, Viviane Cloutier, 4 ans, Samuel Auger Chauvette, 5 ans, fils de la conductrice de la Windstar, tous trois de Saint-Jean-Baptiste-de-Nicolet, Frédéric Isabel Fournier, 5 ans, Laurence Allaire, 4 ans, tous deux de Nicolet, Stacy Roy, 2 ans, de Saint-Grégoire (Bécancour), et Karl Tailly Duval, 5 ans, de Sainte-Monique ; Kevin Roy, 4 ans, le frère de Stacy Roy, décède à l'hôpital de Trois-Rivières le 23 mars 2000.
2006 Important glissement de terrain dans la rivière Nicolet.
2010
La population de Nicolet est de 7 710 habitants.
2016 (9 août 2016) La municipalité annonce qu'Alain Drouin, le maire de la ville a démissionné de son poste.

Nicolétains cités dans La Mémoire du Québec -

Jean-Victor Allard, Joseph-Octave Beaubien, Juliette Béliveau, H.-Jules Biron, Rodolphe Camirand, Jean Desfossés, Rodolphe Duguay, Noël Hébert, Gabriel Houde, Germain Jutras, Gilles LaHaye, Gilles Pellerin, Roch Pinard, Jean-Baptiste Proulx, Jean-Baptiste-Georges Proulx, Louis Proulx, Joseph-Norbert Provencher, Camille Roy, Dominique-Napoléon Saint-Cyr, Gilles Tibo, Arthur Trahan. Jacques Trahan, Marcel Trahan.

  • Attraits :


Boisé du Séminaire ; parc urbain ; superficie : 5 hectares.
Cathédrale (1962-1963) ; 671, boulevard Louis-Fréchette ; plans de Gérard Malouin; verrière longue de 50,3 m et haute de 21 m de Jean-Paul Charland.
Maison Rodolphe Duguay (1891-1973) ; 195, rang Saint-Alexis ; construite au milieu du XIXe siècle pour Calixte Duguay qui la cède à son fils Jean-Baptiste Duguay qui la cède à son tour au peintre Rodolphe Duguay ; reconnue monument historique en 1977.
Musée des religions du monde ; 900, boulevard Louis-Fréchette ; expositions thématiques principalement axées sur les grandes traditions religieuses du monde.
Parc régional de la rivière Gentilly
Passerelle écologique de l'Anse-du-Port ; 2 passerelles de bois (1 km) ; tour de 9 m de hauteur ; la flore comprend l'érable argenté et le noyer ; la faune aviaire comprend le grand héron, la gallinule poule-d'eau, le canard souchet, la sarcelle ; la faune aquatique comprend la carpe et le brochet.
Refuge d'oiseaux migrateurs (chasse aux oiseaux migrateurs interdite) et zone d'interdiction de chasse aux oiseaux migrateurs adjacente au refuge.
Séminaire de Nicolet (1827-1836) ; 350, rue d'Youville ; style néolassique ; plans de l'abbé Jérôme Demers et Thomas Baillairgé ; acquis par le Gouvernement du Québec en 1969 pour y loger l'Institut de police du Québec ; reconnu monument historique en 1975.
Zoo Académie . regroupe au bord du fleuve des animaux sauvages (loips, lynx, et aussi bisons).

  • Économie -


Centre d'essais de la compagnie GD-OTS Canada (General Dynamic) fabriquant de munitions ; 30 employés employés.


  • Services -


Café-boulangerie Galoto.
Centre hospitalier Foyer Nicolet (215 lits).
Diocèse de Nicolet (siège épiscopal).
District judiciaire de Nicolet (chef-lieu).
Hôpital du Christ-Roi (95 lits).
Hôtel Montfort
Institut de police du Québec chargé de la formation et du perfectionnement des policiers du Québec.
Resto-bières le Thymbré dans l'ancien bureau de poste
Galerie-boutique Manu Factum ; une cinquantaine d'artistes y proposent leurs créations.

  • Accueil-


Hôtel Montfort, 1141, rue Saint-Jean-Baptiste; conversion en hôtel de l'ancien séminaire des pères Montfortains ; 51 chambres 8 salles.
Parc écologique de l'Anse du Port ; surplombe les marais et zones innondables jusqu'aux berges du lac Saint-Pierre du fleuve Saint-Laurent ; paradis des ornithologues.

  • Toponymie -


Nicolet est une transformation graphique de Nicollet.
Nicolet rappelle le souvenir de Jean Nicollet de Belleborne.
Saint-Jean-Baptiste rappelle le souvenir de Jean-Baptiste Poulin de Courval, seigneur de Nicolet à l'époque de la fondation de la paroisse.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À environ 110 km au nord-est de Montréal, sur la rivière Nicolet.
Diocèse de Nicolet.
Municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska.
Région touristique du Centre-du-Québec.

  • Accès : Route 132 x Route 259 via Autoroute 55.

Carte 7.

Carte 7 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)