Montréal (municipalité de ville). Scandales ; Commission Cannon (1944)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Commission instituée en 1944 par le gouvernement d'Adélard Godbout portant particulièrement sur l'organisation et le fonctionnement de la Police de Montréal, de la Police provinciale district de Montréal et de la Police des liqueurs.

La création de cette commission a fait suite à la campagne du journal Le moraliste, un hebdomadaire de Montréal fondé par Selene Alepin pour dénoncer publiquement la gestion de la Police provinciale district de Montréal dirigée par l'assistant-directeur Louis Jargaille.
Alepin était un ancien détective de la police de Montréal qui avait été démis de ses fonctions.
L'hebdomadaire accuse le Parti libéral de tolérance envers le crime organisé et le vice et de complicité intéressée avec le monde interlope.
Le rédacteur du Moraliste était Albert Plouffe, l'ancien secrétaire de Monsieur Maurice Duplessis.
Monsieur Duplessis voulait une enquête sur la période de l'administration du gouvernement libéral, mais le gouvernement libéral d'Adélard Godbout étendit la portée du mandat du 26 août 1936 à 1944 englobant ainsi la période du gouvernement de Maurice Duplessis (26 août 1936-8 novembre 1939).
La commission remit son rapport au Gouvernement libéral le 30 juin 1944.
Les élections générales ont été tenues le 8 août 1944 ; le Parti de l'Union nationale remporta 48 sièges, le Parti libéral 37 et le Parti du Bloc populaire 4.

  • Publications :


S'unir pour progresser ; 50 ans d'histoire de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec
(Éditions Yvon Blais, 2016)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)