Montagna (Salvatore)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gangster. Mafioso né en 1971 à Montréal.

Élevé à Castellammare del Golfo (Sicile, Italie), il déménage avec sa famille dans le Bronx de New York en 1986.
Il a 15 ans lorsque sa famille s'installe à New York.
Propriétaire fondateur de la compagnie Matrix Steel, une entreprise métallurgique de Brooklynn, aux États-Unis d'où il tire son surnom de Sal the Ironworker.
En 1997, La GRC et la SQ effectuent des perquisitions à la résidence de Montagna et y découvrent 1,6 million $ en billets de banque de 1 000 $ contrefaits.
En 1998, il se serait joint au clan Bonnano.
En 2002, Montagna est condamné pour outrage au tribunal (refus de témoigner) dans une affaire de pari illégal et de prêt usuraire ; il assumait «par interim» le leadership de la mafia du Bronx de New York depuis la rafle de 2004 qui avait vu les principaux chefs emprisonnés. Soupçonné par le Federal Bureau of Investigation-FBI d'être le patron par interim de la famille criminelle Bonnano.
Le 6 avril 2009, Montagna est arrêté à New York pour une infraction civile. Lorsque l'Immigration américaine se rend compte qu'il a déjà été condamné pour outrage au tribunal, elle décide de l'expulser des États-Unis et lui donne le choix de retourner en Italie ou au Canada. Il choisit Montréal, sa ville natale. Arrivé à Montréal, il conteste le règne de Nick Rizzuto avec l'aide de Raynald Desjardins.
Le 24 novembre 2011, peu après 10 h, Salvatore Montagna est abattu à sa sortie de la résidence de Jack Arthur Simpson située sur l'île Vaudry à l'embouchure de la rivière L'Assomption en face de Charlemagne ; après avoir été atteint et pour échapper à son ou ses assaillants, il traverse la rivière à la nage et aboutit sur la berge à Charlemagne où les policiers de Repentigny alertés par les voisins qui ont entendu les coups de feu, le trouvent et tentent en vain de le ranimer ; on croit que Montagna complotait pour prendre le contrôle de la mafia de Montréal à la place de Nick Rizzuto emprisonné aux États-Unis.
Le 20 décembre 2011, Raynald Desjardins est arrêté pour le meurtre de Salvatore Montagna.
À New York, Montagna imposait une taxe de 5 % des profits des entrepreneurs en construction et il semble qu'il avait commencé à faire la même chose à Montréal ; Pietro Magistrale est accusé du meurtre de Salvatore Montagna alors que Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi, Felice Racaniello, Jack Arthur Simpson et Colagero Milioto sont accusés de meurtre prémédité et de complot pour meurtre ; Vittorio Mirarchi retient les services de l'avocat ontarien Edward Greenspan pour sa défense ; les avocats Claude Olivier et Carole Beaucage représentent respectivement Magistrale et Milioto ; au début du procès, le procureur de la Couronne a refusé de révéler à l'un des procureurs de la Défense la façon dont il s'était procuré les informations qui ont conduit aux arrestations ; les avocats Claude Olivier et Carole Beaucage se retirent du dossier. Le 11 janvier 2012, le juge Maurice Parent de la Cour du Québec décrète que ces éléments ne devaient pas être divulgués au procureur de la défense ; le procureur de la défense en a appelé de cette décision ; le 16 février 2012, le juge ordonne à la Couronne de remettre les documents requis, mais après en avoir extirpé les informations qui doivent être gardées confidentielles pour les avocats de la défense qui voulait savoir comment et pourquoi, la GRC avait intercepté les messages PIN envoyés par Blackberry. La Couronne prétendait que même une version expurgée serait contraire à l'intérêt public.
Le 4 janvier 2012, Vittorio Mirarchi et Felice Racaniello sont arrêtés pour meurtre et complot avec Raynald Desjardins pour tuer Salvatore Montagna.
Le 1er mars 2012, Giuseppe Colapelle est assassiné dans l'arrondissement de Saint-Léonard (Montréal) ; la police a trouvé 160 000 $ en argent comptant et la clé d'un casier bancaire contenant la même somme lorsqu'elle a effectué une perquisition dans sa maison.
En décembre 2012, le juge Marc David refuse de remettre Mirarchi en liberté.
En mars 2013, Raynald Desjardins demande sa libération conditionnelle ; c'est également le juge David qui préside l'audition de sa demande et qui la rejette.
Au milieu de novembre 2013, Steven Fracas et Steven D'Addario sont arrêtés pour meurtre et complot, avec Raynald Desjardins, pour tuer Salvatore Montagna.
Pietro Magistrale, Calogero Milioto, Vittorio Mirarchi, Felice Racaniello et Jack Simpson sont accusés de complot relativement au meurtre de Salvatore Montagna.
Le 30 mars 2016, Steven D'Addario, 34 ans, Steven Fracas, 28 ans, Pietro Magistrale, 63 ans, de Laval, Calogero Milioto, 43 ans, Vittorio Mirarchi, 36 ans, de Montréal, Jack Simpson, 72 ans, reconnaissent leur culpabilité aux accusations de complot pour meurtre. Felice Racaniello, 29 ans, d'Anjou, reconnaît sa culpabilité à l'accusation de complicité après le fait et est condamné à 68 mois de prison. (La Presse, 8 novembre 2012, page A21, 11 mai 2013 page A15, 19 novembre 2013, page A6 ; 30 avril 2016, page A6).
D'Addario est un proche associé de Giuseppe Colapelle qui a été assassiné dans l'arrondissement de Saint-Léonard (Montréal) le 1er mars 2012.
La police a arrêté de nouveau Magistrale le 27 mars 2013 et le détient encore en juin 2016 après qu'il eut été traité pour un cancer alors qu'il était en prison.
Steven Fracas a été condamné à 57 mois de prison pour son rôle dans le trafic de drogues.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)