Meunier (Stéphanie)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Le 6 décembre 2008, Jérémy Bastien Perron, 4 ans, est déclaré mort à l'hôpital où il avait été transporté à la suite d'un appel logé au 911 disant que le garçonnet avait de la difficulté à respirer.

À leur arrivée au domicile du 12 035, rue Armand-Bombardier dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal, les ambulanciers avaient constaté que l'enfant, qui avait plusieurs marques de violence (coups, morsures, flagellation, ongles manquants) sur le haut du corps et à la tête, était en arrêt cardio-respiratoire.
Stéphanie Meunier, 29 ans, qui gardait alors le petit, affirme qu'il s'était fait ces blessures en jouant dans un parc au cours de la semaine ; l'autopsie révèle cependant que l'enfant avait succombé à des blessures infligées dans les heures précédant sa mort.
Le 19 décembre 2008, Stéphanie Meunier, qui habitait depuis environ un mois avec Francis Bastien, le père du jeune Jérémy, est accusée du meurtre non prémédité du fils de son conjoint ; Stéphanie Meunier est elle-même mère de 4 enfants.
Le 3 mars 2009, le juge Claude Champagne refuse qu'elle soit mise en liberté sous cautionnement.
Le 28 mai 2010, au terme de l'enquête préliminaire, la juge Hélène Morin décide que Stéphanie Meunier doit être accusée de meurtre prémédité.
Le ou vers le 23 décembre 2010, Francis Bastien est accusé par mandat visé d'homicide involontaire sur la personne de son fils Jérémy à qui il n'aurait pas fourni les choses nécessaires à son existence entre le 1er et le 6 décembre 2008 ; il est aussi accusé de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles, de voies de fait armées et de voies de fait ayant causé des lésions entre le 10 juin et le 30 novembre 2008.
En juin 2011, un jury reconnaît Stéphanie Meunier coupable du meurtre prémédité de Jérémy Bastien et le juge la condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le ou vers le 23 décembre 2010, Francis Bastien est accusé d'homicide involontaire sur la personne de son fils Jérémy à qui il n'aurait pas fourni les choses nécessaires à son existence entre le 1er et le 6 décembre 2008 ; il est aussi accusé de voies de fait armées, de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles, entre le 10 juin et le 30 novembre 2008.
Le 18 mars 2014, Francis Bastien reconnaît sa culpabilité à l'accusation de négligence criminelle, d'assaut causant des blessures corporelles et d'assaut avec une arme, de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles sur Jérémy Bastien ; l'accusation d'homicide involontaire est retirée par la Couronne.
Le 17 septembre 2014, la Cour d'appel refuse d'entendre l'appel de Stéphanie Meunier
En 2014, Francis Bastien reconnaît sa culpabilité à l'accusation de négligence criminelle à l'occasion de la mort de son fils Jérémy Bastien et est condamné à 50 mois de prison pour négligence criminelle et agression armée.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)