Mercier (Honoré)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) et journaliste né le 15 octobre 1840 à Saint-Athanase.

Études au Collège Sainte-Marie de Montréal.
Cléricature à Saint-Hyacinthe auprès des avocats Maurice Laframboise et Auguste Cyrille Papineau.
Rédacteur en chef du Courrier de Saint-Hyacinthe (1862-1864).
Député du Parti libéral du Canada-PLC de Rouville à la Chambre des communes-Cdesc (1872-1874).
Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Saint-Hyacinthe (1879-1890) et de Bonaventure (1890-1894) à l'Assemblée législative du Québec-ALQ.
Chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1883-1887).
Bâtonnier du Barreau de Montréal (1885, 1886).
Bâtonnier du Barreau de la province de Québec (1886-1887).
Premier ministre de la province de Québec (29 janvier 1887 - 21 décembre 1891).
Fondateur du Parti national du Québec-PNQ, il est le premier chef politique à présenter le gouvernement du Québec comme un gouvernement national authentique ; aussi est-il considéré comme le père du nationalisme québécois. Sous son administration, le ministère de la Colonisation et de l'Agriculture est créé et le curé Antoine Labelle en est nommé sous-ministre. Impliqué dans le scandale ferroviaire de la baie des Chaleurs en 1891, il est destitué par le lieutenant-gouverneur Auguste-Réal Angers, mais est exonéré par la Cour supérieure l'année suivante.
Fils de Jean-Baptiste Mercier, Père de Honoré Mercier fils. Grand-père d'Honoré Mercier petit fils, Gaspard Fauteux, Gérald Fauteux, Paul Gouin et Léon Mercier-Gouin. Beau-père de Lomer Gouin.
Décès le 30 octobre 1894 à Montréal.

Voir Québec (province). Scandales. Affaire de la Baie-des-Chaleurs.

  • Distinctions -


L'avenue Mercier de Montréal, le pont Honoré-Mercier entre Montréal et Kahnawake, le parc Honoré-Mercier de Montréal, le quartier Mercier (ancien village de Longue-Pointe) le canton de Mercier proclamé en 1905 et situé au nord de Témiscaming dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue les circonscriptions électorales fédérale et provinciale de Mercier et la municipalité de Mercier honorent sa mémoire.
En 2006, son nom avait été donné à 15 rues, parcs, boulevards ou ouvrages au Québec.

  • Crédits -


Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Honoré Mercier (essai, Gilles Galichan, Éditions du Septentrion, 1994)
Les rues de Montréal- Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)
Honoré Mercier, l'un des plus grands premiers ministres du Québec (Pierre Couture, Michel Brûlé éditeur, 2008).
Les Cours de justice et la magistrature du Québec (Ignace J. Deslauriers,Direction des communications du ministère de la Justice du Québec, 1991)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)