Mathieu (André)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

  • Musicien (pianiste et compositeur) né le 1929 (18 février) à Montréal.

Études avec son père, Rodolphe Mathieu, puis à Paris avec Arthur Honegger (composition) et Jules Gentil (piano).
Surnommé le Mozart canadien, il donne son premier récital public de ses oeuvres en 1934.
En 1936, on l'entend à la radio comme soliste de son Concertino n· 1 pour piano et orchestre.
La critique l'encense à Paris en 1936 et il rentre à Montréal lorsque la Deuxième Giere mondiale éclate en Europe.
En 1942, alors qu'il n'est âgé que de 13 ans, il se produit au Carnegie Hall de New York où il remporte le premier prix de composition du concours de l'Orchestre philharmonique de New York.
En 1949, il fait une grande tournée du Québec organisée par Pierre Péladeau.
En 1951, il bat le record d'endurance de 19 heures, 1 minute et 30 secondes établi par l'Allemand Fletcher en jouant pendant 21 heures, 1 minute et 58 secondes, au Palais du commerce (aujourd'hui la Grande bibliothèque du Québec) de la rue Berry à Montréal.
Grâce au pianiste Alain Lefèvre, sa musique est découverte par les amateurs au début des années 2000.
L'alcoolisme qui l'affecta dès l'adolescence a ruiné sa vie et miné une carrière de compositeur et de pianiste au talent hors normes ; il cessa de produire à l'âge de 25 ans.
Fils de Rodolphe Mathieu.
Décès en 1968 (2 juin) à Montréal à l'âge de 39 ans.
Le 13 décembre 2013, à l'instigation et avec la participation du pianiste Alain Lefèvre, le Concerto numéro 2 de Mathieu est joué avec l'orchestre de St. Luke dirigé par JoAnn Faletta au Carnegie Hall de New York et suscite des tonnerres d'applaudissement ; ce concerto était alors joué pour la troisième fois au Carnegie Hall , la deuxième fois était en 1943 alors que Mathieu allait avoir bientôt 14 ans,

Compositions -

Concerto de Québec (reproduit, arrangé, puis enregistré en 2003 par le pianiste Alain Lefèvre accompagné par l'Orchestre symphonique de Québec).
Concerto no 4 - musique d'ouverture et de fermeture des Jeux olympiques de Montréal (Canada été 1976) faite d'extraits de ses compositions reconstituées par Gilles Bellemare.

  • Distinctions -


Le nom de la rue André-Mathieu de Montréal honore sa mémoire.
Le 29 mai, on dévoile un buste d'André Mathieu sculpté par le duo d'artistes Céline White & Jean-Guy White installé sur l'esplanade de l'Appartement-hôtel du 455, rue Sherbrooke Ouest à Montréal ; le buste de Mathieu est installé sur les instruments utilisés pour jouer le Concerto du Québec que Mathieu avait composé à l'âge de 13 ans.

  • Filmographie - Liste partielle


La Forteresse (son concerto de Québec est joué dans ce film de Fedor Ozep, 1947).
André Mathieu, musicien (documentaire réalisé par Jean-Claude Labrecque, 1993)
André Mathieu, le dernier des romantiques (documentaire réalisé par Luc Dionne, 2009)
L'enfant prodige - L'incroyable destinée d'André Mathieu (documentaire réalisé par Luc Dionne, avec Macha Grenon, Marc Labrèche, Patrick Drolet, Catherine Trudeau, Karine Vanasse, Benoît Brière, Isabel Richer, 2010).
Le Portrait d'André Mathieu (biofiction, Hélène de Billy)


  • Crédits -


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Méridien, 1995)

  • Bibliographie -


André Mathieu (Joseph Rudel-Tessier, Éditions Héritage, 1976).
Le Portrait d'André Mathieu (récit fiction sur fond biographique, Hélène de Billy, Les Éditions La Presse, 2007).
André Mathieu, biographie (Georges Nicholson, Québec Amérique, 2010).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)