Masse (Marcel)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études au Séminaire Saint-Viateur de Joliette, à l'École Marie-Médiatrice, à l'École normale Jacques-Cartier de Montréal, à l'Université de Montréal-UdeM (histoire), à la Sorbonne de Paris, France (civilisation française). à l'Institut des sciences politiques de Paris (post-universitaire), au City of London College de Londres (post-universitaire) et à l'Université de Montréal (post-universitaire).
Professeur d'histoire à la Commission scolaire régionale Lanaudière à Joliette (1962-1966)
Président du Conseil des arts de la région de Joliette (1964)
Président de lla Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Joliette (1964-1965)
Député du Parti de l'Union nationale-UN de Montcalm à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1966-1968) et à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1968-1973).
Ministre d'État à l'Éducation (1966-1968), ministre d'État à la Fonction publique (1968-1969), ministre d'État délégué à l'Office de développement de l'Est du Québec (1968-1970) et ministre des Affaires intergouvernementales (1969-1970) dans les cabinets successifs de Daniel Johnson et de Jean-Jacques Bertrand.
Candidat à la direction du Parti de l'Union nationale-UN défait le 19 juin 1971.
Ne présente pas sa candidature aux élections provinciales de 1973.
Candidat du Parti progressiste-conservateur du Canada-PPCC de Labelle défait aux élections fédérales de 1974.
Membre du personnel du Groupe d'ingénierie Lavalin ( 1974-1976)
Directeur du projet Support institutionnel à l'Autorité de développement intégré de la région Liptako-Gourma au Mali, en Haute-Volta et au Niger dans le cadre du programme des Nations Unies pour le développement (1977-).
Vice-président de la firme Éconosult de Montréal.
Candidat du Parti progressiste-conservateur du Canada-PPCC de Labelle défait aux élections fédérales de 1980.
Député du Parti progressiste-conservateur du Canada-PPCC de Frontenac à la Chambre des communes-Cdesc (1984-1993).
Ministre des Communications (1984-1986 et 1989-1991), ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources (1986-1989) et ministre de la Défense nationale (1991-1993) dans le cabinet de Brian Mulroney.
En 1989, il perd son poste de ministre des Communications dans le cabinet de Brian Mulroney et est muté au ministère de l'Énergie à la suite de sa prise de position sur les garanties accordées à la souveraineté culturelle du Canada dans l'Accord de libre-échange avec les États-Unis ; il ne présente pas sa candidature aux élections de 1993.
Président de la Commission nationale sur l'avenir du Québec (1993-1996).
Président du Conseil de la langue française (1995).
Délégué général du Québec à Paris (1996-1997).
Président de la Commission des biens culturels du Québec (1997-2000).
Président de l'Encyclopédie du patrimoine politique du Québec.
Décés en 2014 (25 août 2014).

  • Distinctions :


Commandeur de l'Ordre de la Pléiade (1989)
Officier de l'Ordre national du Québec-OONQ (1994).
Officier de la Légion d'honneur de France (1999).
Commandeur de l'Ordre des palmes académiques de la République française (2009).
Médaille Bene Merenti de Patria de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal-SSJBM (2012)

  • Publications :


Quatre saisons dans la vie de Marcel Masse (collectif sous la direction de Denis Monière, éditions du Septentrion, 2015)


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)