Legault (François)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Études à l'École des hautes études commerciales de Montréal-HÉC.
Vérificateur et chef d'équipe à la maison de comptables Earnst and Young (1978-1984).
Directeur des finances et de l'administration de la compagnie Nationair (1984-1985).
Directeur du marketing de la compagnie Québecair (1985-1986).
Président-directeur général et co-fondateurs (1986-1997) du voyagiste Air Transat.
Ministre de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie (1998), ministre d'État à l'Éducation et à la Jeunesse, ministre de l'Éducation et vice-président du Conseil du trésor (1998-2001) dans le cabinet de Lucien Bouchard.
N'est pas encore député lorsqu'il est nommé ministre en 1998.
Député du Parti québécois-PQ de Rousseau à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1998-2009).
Ministre de l'Éducation et de la Jeunesse (2001), ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et de l'Emploi (8 mars 2001-30 janvier 2002), ministre d'État à la Santé et aux Services sociaux, ministre de la Santé et des Services sociaux (30 janvier 2002-29 avril 2003) dans le cabinet de Bernard Landry.
Le 25 juin 2009, il annonce son retrait de la vie politique.
Le 21 février 2011, en compagnie de Charles Sirois, il publie le texte fondateur de la Coalition pour l'avenir du Québec-CAQ.
Le 1er novembre 2011, le Directeur général des élections du Québec autorise la formation d'un parti politique sous le nom Parti de la Coalition Avenir Québec-CAQ.
Député du Parti Coalition Avenir Québec-PCAQ de L'Assomption à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (2012-).
En octobre 2014, lorsque Pierre Karl Péladeau a l'air de vouloir devenir président du Parti québécois-PQ, Monsieur Legault et son parti proposent une résolution à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ à l'effet d'amender le code d'éthique des parlementaires qui interdirait aux députés et à leurs familles de détenir une participation de contrôle dans des médias ; Il est de notoriété publique que Pierre-Karl Péladeau a hérité de Québecor, l'empire des médias propriétaire de Videotron, TVA, Journal de Montréal, Journal de Québec et de plusieurs hebdomadaires dans les régions de la province. Pour François Legault, il ne serait pas suffisant que Péladeau mettent ses actions de Québecor dans une fiducie, (Péladeau possède 72 % des votes de la plus importante entreprise de communications du Québec qui contrôle 50 % de l'information.) Pour Legault, Péladeau doit choisir entre la politique et l'héritage que son père lui a laissé ; pour Legault, si Péladeau veut devenir chef de parti et éventuellement premier ministre du Québec, il doit vendre ses actions dans Québecor ; il prend la défense des journalistes de Québecor qui pourraient avoir des lendemains pénibles à la fin du mandat de Péladeau s'ils n'ont pas pris soin de l'image de leur ancien patron qui peut le redevenir dans un avenir imprévisible. Cet événement rappelle le sort qu'avait subi David Whissell alors ministre du Travail dans le gouvernement libéral qui avait dû vendre ses parts de l'entreprise familiale ABC Rive-Nord spécialisée dans le pavage ; le premier ministre Jean Charest avait poussé Whissell à choisir entre son ministère et sa compagnie. Whissell avait choisi de vendre ses parts de la compagnie familiale.
Le 1er octobre 2018, le parti Coalition Avenir Québec remporte les élections provinciales et son chef, monsieur François Legault deviendra premier ministre du Québec.

  • Publications -


Cap sur un Québec gagnant (essai, 2013, Boréal Express, ISBN : 978-2-7646-2284-1)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)