Lavigne (Diane)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gardienne de prison morte en service commandé. Affectée à la prison de Bordeaux. Tuée le 26 juin 1997 sur l'autoroute des Laurentides au cours d'une tentative des Hell's Angels d'intimider l'appareil judiciaire et policier du Québec. Maurice «Mom » Boucher est accusé d'avoir commandé cet assassinat. Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné, 28 ans, reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de Diane Lavigne ; il implique Maurice «Mom» Boucher comme commanditaire du meurtre qu'il aurait commis avec l'assistance d'un certain André «Toots» Tousignant dont le cadavre calciné a été découvert à Bromont le 27 février 1998. Gagné est condamné à la prison à perpétuité le 25 mars 1998, mais il est le premier témoin dans le procès pour meurtre de Boucher qui commence à Montréal en novembre 1998 ; Maurice Boucher est acquitté des accusations qui pesaient contre lui dans cette affaire, le jury n'ayant pas cru le témoin Gagné. En 2000, ce jugement est cassé par la Cour d'appel du Québec qui ordonne la tenue d'un nouveau procès et Maurice «Mom» Boucher est immédiatement emprisonné. À l'issue de ce nouveau procès, Maurice (Mom) Boucher est reconnu coupable de ce meurtre et condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine. Voir Hells Angels.


  • Éphémérides -


Le 20 décembre 1996, Pierre Beauchamp est assassiné à Montréal ;
Le 24 janvier 1997, Marc «Cash» Belhumeur, trafiquant de drogues affilié du gang des Rock-Machine, est assassiné dans une brasserie de la rue Notre-Dame Est à Montréal par un tueur portant cagoule.
Le 26 juin 1997, Diane Lavigne, une gardienne de prison, est assassinée par Stéphane «Godasse» Gagné, et André «Toots» Tousignant, des membres de la section des Rockers du gang des Hells-Angels sous les ordres de Maurice «Mom» Boucher qui veut ainsi déstabiliser le système judiciaire.
Le 8 septembre 1997, Pierre Rondeau, un gardien de prison, est abattu par Paul «Fon-Fon» Fontaine et Stéphane «Godasse» Gagné, des membres de la bande des Rockers du gang des Hells-Angels ; on croit que les Hells-Angels veulent ainsi déstabiliser le système judiciaire comme dans le cas de l'assassinat de Diane Lavigne, le 26 juin précédant ; le collègue de Pierre Rondeau, le gardien Robert Corriveau est atteint de plusieurs balles tirées par Gagné, mais survit à l'attentat.
Le 8 décembre 1997, Paul «Fon-Fon» Fontaine, impliqué dans le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau, est porté disparu ; sa disparition survient peu après que Stéphane «Godasse» Gagné eut avoué sa participation au crime qu'il dit avoir été commandé par Maurice «Mom» Boucher.
Le 27 février 1998, le cadavre d'André «Toots» Tousignant est découvert à Bromont ; il avait été abattu de plusieurs balles et avait les doigts sectionnés ; la Sûreté du Québec croit que Tousignant a été liquidé par sa bande parce qu'il était recherché en rapport avec l'assassinat du gardien de prison, Pierre Rondeau.
Le 19 mars 1998, Stéphane «Godasse» Gagné reconnaît sa culpabilité à l'accusation du meurtre de la gardienne de prison, Diane Lavigne, le 26 juin 1997 ; il est condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.
Le 27 mai 2004, Paul «Fonfon» Fontaine est arrêté à Québec et ramené à Montréal pour y être accusé des meurtres prémédités de Pierre Beauchamp (20 décembre 1996), de Marc Belhumeur (24 janvier 1997) et de Pierre Rondeau (8 septembre 1997), de tentative de meurtre de Robert Corriveau (8 septembre 1997), de complot de meurtre, de gangsterisme et de trafic de stupéfiant ; son procès pour le meurtre de Pierre Rondeau et la tentative de meurtre de Robert Corriveau commence le 29 septembre 2008 ; on apprend qu'il a vécu sous l'identité de Jean Goyer, un enfant né en 1955 et mort en 1956, dont il avait obtenu le certificat de naissance en 2000 en demandant au Directeur de l'état civil qui ne possédait pas à l'époque les moyens de vérifier si la personne née était aussi décédée au moment de la demande de certificat. Le 31 mars 2009, il est reconnu coupable du meurtre prémédité de Pierre Rondeau et condamné le 1er février suivant à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux ; pour la tentative de meurtre de l'agent correctionnel Robert Corriveau, il est de plus condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purger 10 ans de sa peine derrière les barreaux. Voir également Guerres des gangs.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)